Autofinancement : Avantages et inconvénients

Par Axel Lefebre, le 28/05/2020

L’autofinancement est une solution de financement qui peut sembler intéressante pour les entreprises individuelles.
Assurer l’activité de son entreprise en comptant uniquement sur ses capacités financières est un pari pouvant s’avérer payant mais aussi très risqué.

Autofinancement, avantages et inconvénients

L’autofinancement consiste à mobiliser exclusivement ses propres ressources financières pour assurer la création de l’entreprise ainsi que son développement. N’utiliser que ses réserves financières propres, sans avoir recours à la vente de part de capital ou à la contraction d’un crédit, offre une grande autonomie à l’entreprise.

Comment s’autofinancer ?

L’autofinancement nécessite de faire preuve d’inventivité afin de trouver des solutions gratuites ou à bas prix et de rigueur pour optimiser la gestion des dépenses. Suivant l’activité de l’entreprise il est par exemple possible de profiter de subventions. Une autre solution est la sous-traitance qui permet de juger l’efficacité et l’éventuelle nécessité d’une masse salariale plus importante.

Pour s’autofinancer vous pouvez aussi utiliser une plate-forme de crowdfunding, aussi appelé financement participatif, qui consiste à faire appel au financement du public. Bien qu’il s’agisse d’une forme de financement externe, l’entreprise garde sa totale indépendance car elle conserve le plein contrôle de son activité, là où c’est plus compliqué avec des investisseurs externes traditionnels.

Remarque :
Afin de voir si l’autofinancement est envisageable pour votre entreprise, évaluez votre capacité d’autofinancement.

Avantages de l’autofinancement

L’un des principaux avantages de l’autofinancement est qu’il oblige le dirigeant a fonder des bases solides pour son entreprise. Cette méthode de financement nécessite une gestion financière précise et peut permettre la croissance de l’entreprise même avec des ressources modestes. Les autres avantages de l’autofinancement sont les suivants :

  • Indépendance financière. L’entreprise n’a pas à rembourser de prêt auprès d’une banque ou d’un investisseur.
  • Contrôle totale des prises de décisions. Les actionnaires et investisseurs peuvent avoir un pouvoir de décision et inciter l’entreprise à orienter le développement de son activité vers un objectif qui n’est pas initialement celui du dirigeant. Avec l’autofinancement l’entreprise n’a de compte à rendre à aucun investisseur et peut donc librement définir sa stratégie de développement.

Inconvénients de l’autofinancement

Le risque principal de l’autofinancement est tout simplement qu’il ne suffise pas à assurer le maintient de l’activité. Un autre problème est que le dirigeant engage trop d’investissement financier personnel dans le maintient de son entreprise et donc risquer une faillite personnelle. Les inconvénients de l’autofinancement sont :

  • Ressources financières insuffisantes. La capacité de financement de l’autofinancement peut, en fonction des besoins de l’entreprise, s’avérer bien trop limitée pour assurer le développement de l’activité.
  • Ne pas bénéficier de la vision d’un investisseur. Les acteurs du financement externe de l’entreprise ont certes des points de vue pouvant contredire les objectifs du dirigeant, mais ils ont l’avantage de connaître le monde des affaires et d’avoir un certain flaire sur ce qui peut fonctionner ou non. De plus, les investisseurs entretiennent des relations au sein de réseaux qui peuvent être intéressantes pour l’entreprise, comme par exemple la mise en contact directe avec un fournisseur idéal.
  • Trésorerie difficile à construire. Une entreprise qui exerce son activité uniquement grâce à l’autofinancement reverse généralement la quasi totalité de ses bénéfices dans le maintient et le développement de l’activité. Il est donc difficile de construire une trésorerie, pourtant parfois indispensable pour aider une société à traverser une période compliquée.

Conclusion

Bien que l’autofinancement puisse être une solution intéressante, ce moyen de financement peut amener une certaine pression constante pour le dirigeant. Avoir recours exclusivement au financement interne pour subvenir aux besoins de l’entreprise peut est un pari risqué car il faut anticiper toute éventuelle difficulté.

L’entreprise a toujours la possibilité d’émettre de vendre des parts de son capital ou de contracter un prêt si l’autofinancement ne suffit plus à assurer son développement. Une entreprise qui a su subvenir à ses besoins financiers pendant quelques temps et qui fait appel aux investisseurs peut profiter de certains avantages. Étant donné que la stratégie de l’entreprise a déjà fait ses preuves, les investisseurs auront davantage confiance en son dirigeant et lui laisseront plus de contrôle sur les décisions que si l’entreprise était en pleine création.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *