Qu'est ce qu'un incubateur ? Explications et fonctionnement

Par Marie Lusset, le 02/09/2020

L’incubateur est un des modes d’accompagnement des porteurs de projet dans entrepreneuriat. 

Le Blog du Dirigeant vous explique le fonctionnement de ces accompagnateurs de projet !

Qu'est ce qu'un incubateur ?

Le parcours d’un créateur d’entreprise est long et semé d’embûches. Sans même évoquer la constitution en elle-même de la société, un certain nombre d’étapes sont à réaliser avant l’immatriculation, et qui nécessitent un minium de connaissances dans le monde de entrepreneuriat
C’est dans l’idée d’accompagner ces créateurs et de leur fournir les meilleures clés pour réussir leurs projets que les incubateurs sont nés.

Qu’est ce qu’un incubateur ?

La mission principale d’un incubateur consiste dans l’accompagnement à la création d’entreprise pour les porteurs de projet. Les incubateurs sont utilisés le plus souvent, dans le cadre de projets innovants ou technologiques.

Plusieurs avantages au sein d’un incubateur :

  •  recherche de financement
  •  conseils pratiques et concrets par des experts et des professionnels qui accompagnent les créateurs
  •  communauté créée entre tous les incubés actuels, mais aussi avec les anciens incubés
  • mise à disposition d’un espace de travail, souvent  un espace de coworking

Si les incubateurs sont connus principalement pour l’aide à la création de l’entreprise, l’accompagnement ne s’arrête pas une fois la société constituée, l’accompagnement peut se prolonger dans le temps, au cours de la vie de l’entreprise, les intérêts des incubateurs sont donc multiples.

Il n’est pas possible de donner un mode de fonctionnement précis applicables à toutes ces structures, car tous les incubateurs ont leur propre manière de fonctionner. Certains incubateurs proposent aux créateurs des services à titre gratuit, tandis que d’autres structures proposent un accompagnement et un suivi en échange d’actions dans les entreprises aidées.

NB : Les incubateurs se différencient des couveuses d’entreprise. Les couveuses d’entreprises sont également des structures d’accompagnement mais exonère les porteurs de projet de la création d’une entreprise, pour le temps ou ils sont couvés.

Les différents types d’incubateurs

Il existe différents types d’incubateurs : certains incubateurs se concentrent sur les projets naissants ou à naître, tandis que d’autres structures sont destinés à accompagner les entreprises dans leur développement et croissance post-création.

Les incubateurs peuvent également être des structures privées comme des structures publiques.

Les incubateurs publics dits « Allegre » dépendent du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Ils accompagnent les lauréats du concours national d’aide à la création d’entreprise de technologies innovantes sur une durée de 24 mois.  Afin de pouvoir bénéficier de cette structure, il faut de manière impérative présenter un projet issu d’une collaboration avec un laboratoire de recherche publique.

On trouve aussi des incubateurs privés, qui peuvent travailler avec de grandes entreprises. C’est le cas de Total qui propose un incubateur privé, spécialisé sur le thème du déploiement des technologies numériques dans les activités industrielles.

Il existe aussi des incubateurs au sein des école d’ingénieurs ou des école de commerce. Ces incubateurs travaillant avec des grandes écoles ne comportent pas de règles ou de spécialité précise. Il est possible pour tous les porteurs de projet de bénéficier d’une incubation dans ces structures.

Le Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation (CEEI) sont des centres qui fournissent un accompagnement pour les projets de créations de société innovantes qui ont attiré leur attention.

Il faut également noter que de nouveaux incubateurs ont vu le jour, créés par les agences de développement économique, des pôles de compétitivités et des collectivités locales.

Les incubateurs peuvent avoir un but non lucratif, ou consister en des incubateurs privés. Les incubateurs publics sont les les incubateurs des collectivités locales par exemple. Ces incubateurs offrent gratuitement leurs services dans la création d’entreprise, mais sont généralement spécialisés dans un domaine précis

Les incubateurs privés fonctionnent en revanche avec une logique de rentabilité, et prennent généralement un pourcentage sur le capital des sociétés qu’ils accompagnent dans l’espoir de réaliser par la suite une plus-value.

Il n’est pas possible de donner une durée moyenne ou générale du temps d’incubation, car les programmes peuvent avoir des durées différentes selon le type d’entreprise suivie, le domaine de ces dernières ainsi que leurs rythmes de développement.

A quoi sert un incubateur ?

Le but d’un incubateur est d’accompagner la création d’une entreprise, tout en maximisant ses chances de réussite. Le plus gros de l’aide fournie par les incubateurs repose sur l’accompagnement aux créateurs tout au long de leur projet. Ils peuvent être accompagnés dès la rédaction de leur business plan.

Il est possible de considérer que l’aide des incubateurs se divise en trois segments :

  • Le partage d’expérience : les incubateurs accompagnent plusieurs projets simultanément, et qui ont généralement le même thème, qui sont dans le même domaine. L’échange avec les autres incubés constitue de ce fait un grand atout pour partager les expériences et les conseils.
  •  Le conseil : les incubateurs sont généralement composés de spécialistes du secteur d’activité concerné, et propose une mise en relation avec les partenaires correspondant aux ambitions et secteur du projet concerné. Les incubés sont de ce fait formés à entrepreneuriat, au ciblage d’un marché, ou à l’élaboration d’un modèle économique.
  • La mise à disposition de moyen : ces structures mettent à disposition du matériel informatique comme bureautique, des locaux, mais également des salles de réunion. Les prix pratiqués sont généralement plus bas que ceux pratiqués dans le commerce.

L’accompagnement se fait également d’un point de vue juridique, tels que les problèmes de propriété intellectuelle ou la réalisation d’une levée de fonds.

Il est toutefois difficile de donner une offre de service générale et commune à tous les incubateurs, les services proposés variant d’une structure à l’autre. Certains incubateurs proposent même de faire profiter les incubés des matériels technologiques.

Le coût d’un incubateur est un sujet rarement évoqué : si les incubateurs à but non lucratif ne demandent pas de manière directe une rémunération pour leurs services, il est courant qu’ils demandent par la suite des pourcentages ou des partenariats. S’agissant des incubateurs privés, bien que leurs services soient payants, leurs tarifs sont généralement compris entre 150 et 500 euros par mois, ce qui reste très raisonnable en considération des services fournis.

L’admission en incubateur

Les incubateurs choisissent les projets qu’ils veulent soutenir. La sélection se fait en deux temps : elle commence par une pré-sélection sur dossier, qui doit ensuite être défendu devant un comité. Il est donc nécessaire de passer devant un comité afin d’expliciter votre projet, et c’est ce comité qui décidera de votre admission éventuelle au sein de l’incubateur.

Les critères utilisés pour choisir un projet sont les suivants :

  • parcours en tant que porteur de projet
  • secteur d’activité
  • avancée de votre projet
  • soutien d’autres structures comme les banques ou les subventions publiques

Afin d’optimiser vos chances d’être accepté, il faut bien choisir son incubateur en fonction des spécificités de la structure ainsi que celles de votre projet. Les projets acceptés sont généralement ceux avec un fort potentiel de développement, assurez vous que votre projet répond à cette condition.

Il est également essentiel de préparer un pitch et une présentation de votre projet claire, concise et efficace afin d’intéresser le comité. Il faut leur montrer en quoi votre projet peut être intéressant, mais également en quoi le fait d’être incubé représente un véritable avantage, une véritable valeur ajoutée pour votre projet.

Si vous avez déjà avancé sur votre projet, que vous vous êtes déjà constitué un réseau, il peut également être utile de les présenter aux décideurs, pour qu’ils puissent prendre la mesure de votre détermination et engagement dans le projet.


NB : Il y a beaucoup de candidatures en incubateur, et peu de places disponibles, veillez à bien préparer votre candidature. Il existe pour cela des structures qui vous prépare à l’incubation par une pré-incubation.

Télécharger l'article en PDF

Pas encore de votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset -

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *