Comment créer son entreprise ? » Lancer l’activité » Le siège social » Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

par | 0 commentaires

A côté de ses effets purement juridiques, la cession du fonds de commerce engendre des conséquences fiscales importantes  tant du point de vue du cédant que du point de vue du cessionnaire.

Céder votre fonds de commerce : les outils

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Couveuse, incubateur, accélérateur ou pépinière : à chaque structure sa particularité et c’est à vous de décider laquelle sera la plus proche de vos besoins !

Le Blog du Dirigeant zoome sur les différents hébergements destinés aux créateurs ou jeunes entreprises.

La couveuse d’entreprise : le bon plan pour tester son activité

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?La couveuse n’est pas un hébergement physique pour les nouvelles entreprises, mais un hébergement juridique. Plus concrètement, la couveuse prête son numéro de SIREN au « couvé » pour qu’il puisse émettre des factures légalement, sans passer par l’immatriculation légale de son activité.

Ce dispositif, appelé contrat CAPE, est destiné aux créateurs d’entreprise qui souhaitent tester leur activité avant de faire le grand saut, en général lorsqu’ils ont un premier client (et encore trop peu de visibilité) ou lorsqu’ils ont besoin d’une existence légale pour prospecter, réaliser un prototype auprès d’un sous-traitant…

Les couvés bénéficient en outre de conseils individuels, de formations gratuites et d’événements autour de la thématique de la création et la gestion d’entreprise.

Attention, pour intégrer la couveuse, vous devez être bénéficiaire des indemnités Pôle Emploi, de certaines allocations type RSA ou travailler à temps partiel.

En effet, n’ayant pas d’existence juridique propre, le chiffre d’affaires réalisé est bloqué sur un compte couveuse et vous ne pourrez pas le récupérer avant votre sortie (sous forme de versement de salaire), sauf sur présentation d’un justificatif pour frais professionnels. Ne pouvant compter sur l’argent de la couveuse pendant votre « séjour », vous devrez donc gagner votre vie en parallèle ! Sur le même principe d’absence d’entité juridique propre, vous ne pouvez pas intégrer la couveuse si vous signez un bail commercial.

Pour intégrer une couveuse : vous devez présenter un dossier soumis à un comité de sélection. Certaines couveuses sont spécialisées (couveuse mode, couveuse innovation…)

Les tarifs :

Les tarifs sont variables selon les couveuses. En général, vous versez un montant mensuel fixe majoré d’un variable selon votre chiffre d’affaires.

Tester mon activité :

Pourquoi la couveuse et pas l’auto-entreprise ? L’entrepreneur en herbe ne change pas de statut social pendant son séjour en couveuse. Il perçoit ses indemnités chômage à taux plein, contrairement à l’auto-entrepreneur qui devient officiellement chef d’entreprise et qui voit ses indemnités recalculées.

L’incubateur : le bon plan pour créer des synergies

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?Un incubateur est un hébergement physique destiné aux entrepreneurs en phase de création ou de développement jusqu’à 3 ans après l’immatriculation. Les incubateurs sont spécialisés par secteur (environnement, santé, sciences et vie, nouvelles technologies…).

Ils permettent donc la rencontre de nombreux acteurs autour d’un même marché ; d’autant qu’ils sont en général en lien avec des industries et des universités, favorisant ainsi la synergie des compétences et l’innovation.

Dans un incubateur, vous aurez accès à du matériel, des conseils personnalisés, des formations, mais surtout à un appui dans votre recherche de financements (réalisation du business plan, identification des financeurs) et d’une mise en relation avec les bons acteurs. Vous bénéficierez aussi d’un coup de pouce dans vos démarches administratives, juridiques et fiscales.

Pour intégrer un incubateur : vous devez présenter un dossier soumis à un comité de sélection. Attention à choisir la structure adaptée à votre profil. Il existe des incubateurs publics, reliés à de grandes écoles ou à des entreprises.

Les tarifs :

Les tarifs varient en moyenne de 150 à 500 euros par mois pour disposer d’un bureau et les prestations de conseil, d’accompagnement et de mise en réseau vont de 500 à 5 000 euros par mois selon l’incubateur, son niveau de prestige et son carnet d’adresses.

L’accélérateur de startup : le bon plan pour pitcher et lever des fonds

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?Un accélérateur se destine à l’accompagnement des projets de startups. Par startup, entendez un modèle économique qui permet une croissance non linéaire, importante et rapide. Les accélérateurs évoluent en général par « promotion » ; soit une formation intensive d’un petit groupe de personnes pendant quelques semaines à quelques mois.

Durant ce laps de temps, les startupers évoluent ensemble, apprennent à pitcher et se font accompagner dans la réalisation de leur business plan et leur stratégie de levée de fonds. Cela fonctionne comme un tremplin.

Pour intégrer un accélérateur à startups : vous devez présenter un dossier soumis à un comité de sélection.

Les tarifs :

Les tarifs varient selon l’accélérateur. Certaines structures sont gratuites en échange de participations financières au capital social de la startup (en général entre 8 et 15 % du capital social).

Pour en savoir plus sur le modèle économique d’une startup, rendez-vous sur notre article : qu’est-ce qu’une startup ?

La pépinière d’entreprise : le bon plan pour rencontrer des entrepreneurs

La pépinière est un lieu d’hébergement pour les créateurs d’entreprise en phase de démarrage ou pour les dirigeants de moins de 3 ans. La pépinière est un lieu de travail, mais elle se différencie d’un espace de coworking (bureaux partagés entre petites entreprises) par son service de conseil et d’accompagnement au développement des projets (avant ou après l’immatriculation).

Pour intégrer une pépinière : vous devez présenter un dossier soumis à un comité de sélection.

Les tarifs :

Les tarifs varient d’une pépinière à l’autre et peuvent aller de 300 à 500 euros (souvent, les pépinières fixent un coût au mètre carré utilisé).

Comme vous pouvez le constater, il existe toutes sortes de structures d’accueil pour les entrepreneurs ; le tout étant d’identifier celle qui sera la plus proche de vos besoins. N’hésitez pas à franchir le pas dès la phase amont de la création d’entreprise ! Plus vous serez entourés de vos pairs, plus vous bénéficierez de conseils, plus vous augmenterez vos chances de réussite. Bonne création à vous !

ACHETEZ NOTRE EBOOK

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?
Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Simple

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Économique

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter

Pépinière, couveuse, accélérateur, incubateur : Comment choisir ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Click here to get this post in PDF

Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.