Incubateurs : les différentes catégories d'incubateurs

Par Marie Lusset, le 16/11/2020

Un incubateur est une structure d’accueil et d’accompagnement pour les projets de création et les créations d’entreprises innovantes. Il existe un grand nombre d’incubateurs en France, appartenant à des catégories différentes. 

Le Blog du Dirigeant vous expose les différentes catégories d’incubateurs existants ! 

Les différents types d'incubateur

Le rôle des incubateurs

Les incubateurs sont des structures essentielles dans le cadre de la création et du développement des entreprises innovantes. Le but de l’incubateur est d’aider les porteurs de projet dans la transformation de leur idée à la création d’une entreprise innovante et performante.

Les incubateurs proposent des services divers à leurs incubés, et pouvant varier selon la structure choisie. Ces services peuvent se regrouper en trois grandes catégories :

  • Les incubateurs apportent un savoir-faire aux incubés : le savoir faire se matérialise dans l’accompagnement proposé aux incubés, dans la détermination de leur business modèle, la rédaction de leur business plan, le dépôt des brevets… Tous les aspects liés à la partie juridique, la propriété intellectuelle et la levée de fonds font l’objet d’un accompagnement par l’incubateur. L’incubateur propose un accompagnement personnalisé et dédié.
  • Les incubateurs apportent des ressources aux incubés : les incubateurs ont pour avantage de faire bénéficier de locaux pour un tarif moins élevé que le marché, de services, de matériels, mais également de technologique à leurs incubés.
  • Les incubateurs apportent une mise en réseau : l’incubateur a pour mission d’aider la future entreprise à comprendre le marché dans lequel elle s’introduit, l’incubateur peut également aider dans la recherche de financement, par les relations que ce dernier entretient avec les fonds d’amorçage. Les incubateurs proposent également l’accès à une communauté composée d’anciens incubés pour partager les expériences et les savoir faire,

Il est important de savoir et de distinguer entre les incubateurs qui fonctionnent comme des organismes à but non lucratif, et les incubateurs « à but lucratif », ces derniers fournissant des capitaux de démarrage, mais en échange d’actions ou de titres de propriété dans l’entreprise.

Les différentes catégories d’incubateurs

On trouve différents types d’incubateurs.

Les incubateurs liés à un organisme public

Dans le cadre de ces incubateurs publics, il est possible de sous diviser les catégories :

On trouve les incubateurs Allégré soutenant les projets liés à la recherche publique.Il existe également des incubateurs de collectivités locales, dépendant de région, de métropole, et favorisant le développement économique du territoire.

Les incubateurs Allégré

Ces incubateurs sont soutenus par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Ils ont été mis en place suite à la Loi sur l’Innovation et la Recherche de 1999. Ces incubateurs sont également appelé incubateur Allègre.

On trouve des incubateurs spécialisés dans le domaine de la santé, situés à Paris et à Lille. On trouve également un incubateur spécialisé dans le domaine du numérique, situé à Marseille.

Dans ce cadre, et du fait du soutien du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, les projets accueillis par ces incubateurs doivent être liés à un laboratoire de recherche public.

Les autres incubateurs, au nombre de 25 sont considérés comme multisectoriels. Ils accueillent de ce fait tous les projets de création d’entreprise innovante, liés à un laboratoire de recherche public.

Les projets incubés dans les incubateurs Allegré concernent le domaine des TIC (Technologie de l’information et de la communication) pour 37% d’entre eux, de la santé pour 31%, des sciences de l’ingénieur pour 28%, et enfin le domaine des sciences humaines et sociale pour 4% des projets.

Les incubateurs locaux

On trouve également des incubateurs locaux, proposés par les Pôles de compétitivité, et par les Chambres de Commerce et d’Industrie des régions ou des métropoles.

Dans ce type d’incubateur, l’accompagnement est de 24 mois en moyenne.

Les incubateurs européens

On trouve également des incubateurs à l’échelle européenne, nommés les Centres Européens d’Entreprise et d’Innovation. (CEEI).

Ces incubateurs sont au nombre de 37 en France, ils sont donc labellisés par l’Union Européenne et soutenus par la Commission Européenne.

Les incubateurs liés aux grandes écoles

Les grandes écoles ont également des incubateurs, c’est le cas de HEC, Essec, Centrale, Polytechnique, Mine, Business School, comme certaines universités.

Dans ce cadre, certains incubateurs possèdent leur propre structure, tandis que d’autres travaillent en collaboration avec des sociétés spécialisées.

De manière générale, ces incubateurs ne sont accessibles que pour les élèves, ou anciens élèves de l’école.Dans l’hypothèse ou le projet regroupe plusieurs personnes, ces incubateurs exigent qu’au moins une personne porteuse du projet ait fait partie de l’école concernée.

Ce cadre permet aux incubés de rencontrer d’anciens élèves ayant réussi, des chercheurs, des entrepreneurs expérimentés, mais également des professeurs avisés dans leur matière.

Il est possible d’être incubé pendant quelques mois, jusqu’à quelques années.

Les incubateurs liés aux grandes groupes industriels

On trouve des incubateurs “corporate”, dont le but est de faire émerger des entreprises innovantes en lien avec l’activité du groupe, le caractère innovant étant un des critères primordiaux dans le choix d’accompagnement.

L’intérêt pour l’entreprise est de recruter de nouveaux talents, de développer les activités de son groupe, mais également profiter des avancées technologiques et scientifiques, dans un but de potentielle transformation de l’entreprise.

Du coté de la start up cela permet d’avoir un partenariat assuré pour la période post-incubation.

L’inconvénient dans ce type d’incubateur est le manque d’indépendance une fois la start up créée.

Les incubateurs liés à des investisseurs

Ce mode d’accompagnement n’est pas à proprement parler un incubateur dans la mesure où il n’existe pas d’entité crée dans un but d’accompagnement. En revanche, les investisseurs peuvent choisir d’injecter des fonds dans l’entreprise, lors de la création de cette dernière, et également de leur procurer un accompagnement, et des conseils tout au long du parcours de création d’entreprise.

Ils peuvent de ce fait avoir le rôle d’incubateur d’entreprise.

Les incubateurs féminins

Ces incubateurs sont appelés les incubateurs pionnières. Ils sont la plupart du temps mis en place grâce au soutien des mairies, des régions, ou d’organismes privés. Comme leur nom l’indique, ces incubateurs sont réservés aux femmes entrepreneuses.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

automatiser sa gestion actionnariale

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset -

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *