Qu'est-ce qu'un incubateur public ? Que proposent-ils ?

Par Laurent Dufour, le 03/09/2021

Le France comprend un grand nombre d’incubateurs qui ont des origines, des objectifs et des fonctionnements différents. Par mais les plus grandes différences on notera l’origine publique ou privée des incubateurs qui bien évidement influe fortement sur leur fonctionnement, leur localisation et leurs objectifs.

incubateur public

Il existe près d’une trentaine d’incubateur publics en France actuellement. Ils proposent des services d’aide à la création et amorçage de projets entrepreneuriaux. Ils se partagent l’affiche avec des incubateurs privés.

Les incubateurs publics : qu’est-ce que c’est

Les premiers incubateurs d’entreprise ont été créés en 1999 des suites de la publication de la loi sur l’innovation et la recherche (loi Allègre) avec un appel à projet lancé en juillet de la même année. Sous l’égide du ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur, les missions de ces incubateurs publics consistaient à favoriser le transfert des savoirs et des technologies entre les startups / entreprises innovantes et les laboratoires de recherche. Appelés « Incubateur Allègre », ces structures étaient donc chargées d’établir le pont entre les projets novateurs et les instituts de recherche pour accélérer la mise sur le marché de projets innovants.

Plusieurs incubateurs publics se sont rapidement constitués au niveau régional puis au niveau des collectivités locales. Il existe environ 28 incubateurs publics actuellement.

Avec les années, de nombreux autres incubateurs ont été créés, sous l’initiative de grandes écoles (incubateur essec, hec, dauphine, et même incubateur cnam) et enfin de certaines grandes entreprises. Plus récemment, des incubateurs indépendants ont vu le jour, sur l’initiative d’acteurs privés.

Que proposent les incubateurs d’entreprises aujourd’hui

Aujourd’hui, les incubateurs d’entreprises proposent des services divers liés à l’amorçage de projets :

  • des conseils d’experts autour de la création d’entreprise
  • des outils et des méthodes pour tester et modeler son projet sur le terrain
  • des services à prix négociés
  • des espaces de coworking
  • un hébergement juridique
  • un réseau de financeurs pour une levée de fonds
  • un réseau de professionnels et entrepreneurs

Tous les incubateurs ne proposent pas tous les services et vous devrez faire le tri, d’autant que certaines structures sont spécialisées par secteur : nouvelles technologies, Deep Tech, Food Tech ou encore métiers de la mode, incubateur de l’artisanat, de l’économie sociale et solidaire (ess), des services, de la culture… Dans un incubateur spécialisé, vous accédez à des services et produits ciblés selon le secteur, mais aussi à un réseau spécifique pour mise en relation.

Les incubateurs publics sont-ils meilleurs que les incubateurs privés

Les incubateurs publics ou incubateurs de la recherche publique proposent, comme la plupart des incubateurs, des services destinés à réussir le lancement de projets (services négociés de prestataires divers, aide au montage financier, accès aux financeurs…). Les grands avantages d’un incubateur public par rapport au privé sont plutôt :

  • l’accès privilégié aux projets publics et aux laboratoires de recherche
  • l’aide aux dépôts de brevets
  • un accès à l’incubateur durant 24 mois, répartis entre la pré-création d’entreprise et la période de lancement (premiers mois d’activité)
  • Un incubateur public est aussi généralement un intermédiaire vers un réseau dense de financeurs et de partenaires publics ou privés locaux.
  • Certains incubateurs publics disposent également de fonds publics pour financer directement les projets (financements sous forme de subvention ou de prêt / prêt à taux zéro).

En fait, il faut vraiment étudier les offres des incubateurs, structure par structure, pour faire votre choix selon vos attentes spécifiques. Il faut aussi vérifier les avis des incubés quant au niveau de service et de réseautage proposé, y compris dans un incubateur public.

Panorama des incubateurs publics

Les incubateurs publics sont financés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ils sont généralistes. Les principaux projets incubés dans ces structures d’ordre public sont :

  • des projets de startups / technologies de l’information, nouvelles technologies et technologies émergentes (37 % des entreprises incubées)
  • des projets en lien avec les sciences de l’ingénieur (28 % des projets incubés)
  • des projets en lien avec les sciences humaines et sociales (SHS), notamment des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire – ESS (4 % des projets incubés)
  • des projets liés à la santé (31 % des projets incubés)

Environ 40 % des projets ont généré une collaboration avec un laboratoire de recherche, 40 % des projets sont totalement issus de la recherche publique et 20 % des projets sont totalement externe à la recherche publique.

Conditions d’entrée en incubateur public

Certains incubateurs publics n’acceptent que des projets d’entreprises ayant gagné le concours i-Lab (concours d’innovation de la deep tech) ou un concours innovant équivalent. D’autres incubateurs publics n’acceptent que des entreprises relevant de la JEI (Jeune Entreprise Innovante) et/ou éligibles au CIR (Crédit d’Impôt Recherche et Développement). Cela dépend de l’incubateur et de ses conditions d’entrée. Toutefois, l’ensemble des structures (qu’elles soient publiques ou privées) accepte uniquement des projets dont le modèle économique / business model semble prometteur et judicieux. Il faut donc préparer son projet en amont et être prêt à le tester / valider / remodeler quasiment immédiatement sur le terrain, dès l’entrée en incubation.

Chaque région de France dispose au minimum d’un incubateur public géré par le délégué régional à la recherche et à la technologie au sein de votre région.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.