Proof of Concept ou POC : Notre fiche pratique

Par Laurent Dufour, le 26/02/2021

Le proof of concept est aujourd’hui particulièrement sollicité en gestion de projets, notamment dans le cadre des projets innovants. Il relève d’une démarche pertinente à bien des égards et bénéfice d’un regain d’intérêt à l’ère des méthodologies agiles.

Proof of Concept ou POC : notre fiche pratique

Pour en saisir l’essentiel, il est utile de savoir en quoi il consiste concrètement, mais également de s’intéresser à la manière dont il se met en œuvre ou encore aux outils qui servent à cet effet. L’importance croissante de la notion tient principalement à l’intérêt qui s’y attache.

Cet intérêt se justifie par les avantages que confère le proof of concept, par la visibilité qu’il permet d’avoir sur les suites éventuelles du projet et par les nombreux domaines dans lesquels la notion trouve des possibilités d’application.

Proof of concept : Sens et mise en œuvre

Qu’est-ce que c’est ?

Le proof of concept, POC ou preuve de concept, consiste en une démonstration en conditions réelles, de la faisabilité de l’idée qui est à la base d’un projet. Cette démonstration revêt trois dimensions distinctes. Elle a pour but de prouver que l’idée est :

  • Techniquement faisable ;
  • Commercialement viable ;
  • Economiquement rentable.

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet, le POC permet ainsi de valider :

  • Les défis techniques ou technologiques que présente le projet ;
  • Les hypothèses émises initialement ;
  • Le modèle d’affaires retenu.

En confrontant l’idée de base à la réalité, il constitue l’une des premières étapes du processus de mise en œuvre du projet. Il est donc à distinguer du prototype et du MVP et se réalise avant l’étude de marché afin de valider l’intérêt du projet avant d’investir dans cette démarche qui peut être couteuse et chronophage.

a quoi sert la preuve de concept

 

Quelle démarche ?

Pour faire une preuve de concept, il est généralement nécessaire de :

  • Définir au préalable les critères permettant de conclure à une réussite de la démonstration ;
  • Présenter la méthode à suivre ;
  • Retenir la manière dont les résultats seront évalués ;
  • Déterminer quelle étape doit suivre un éventuel succès de la démonstration.

Une fois ces préalables effectués, la mise en œuvre concrète du proof of concept se fait en fonction de l’idée ou du concept concerné et du secteur d’activité.

La démarche à suivre et les outils qui y contribuent ne sont donc pas les mêmes selon que l’on cherche à faire le POC du modèle économique d’une start-up, du fonctionnement d’une plateforme digitale ou de l’efficacité d’une protéine pharmaceutique par exemple.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Une notion à l’importance croissante

Quels avantages ?

Le POC est d’une importance capitale en raison des avantages qu’il confère au projet pour lequel il est employé. Le principal avantage réside dans la réduction des risques et incertitudes liés à la réalisation dudit projet.

Faire la preuve d’un concept dans des conditions réelles permet en effet d’aller au-delà des promesses faites par un porteur de projet passionné et dont l’analyse peut manquer d’objectivité. L’on peut ainsi démontrer de manière tangible que l’idée fondatrice est faisable, viable et rentable.

Cela permet de susciter plus aisément l’adhésion d’investisseurs potentiels et de bénéficier de leur accompagnement. Le POC permet aussi d’économiser du temps et de l’argent tout en s’assurant à peu de frais que le concept proposé est réalisable.

Ces avantages sont particulièrement pertinents pour les projets innovants qui se caractérisent par l’absence de données empiriques.

Quelles suites ?

En fonction du résultat positif (GO) ou négatif (NO GO) obtenu à l’issue du POC, il existe diverses suites envisageables pour un projet :

  • En cas de résultat positif, la phase suivante du processus de gestion de projet peut être enclenchée car la démonstration s’est avérée concluante ;
  • En cas de résultat négatif, il peut être préférable de se détourner entièrement d’un projet qui a échoué à faire la preuve de sa pertinence ;
  • En cas de résultat négatif, il peut être utile de repenser l’idée ou de la transformer à la lumière des résultats obtenus, puis de procéder à un nouveau proof of concept.

Quelles applications ?

Le POC trouve des applications dans un effectif innombrable de domaines d’activité.

Ainsi, le développement d’une nouvelle méthode de travail, la création d’entreprise, le modèle économique d’une start-up ou la création d’une nouvelle série dans l’industrie du cinéma sont autant de secteurs auxquels la notion s’applique.

Au fil de l’histoire, la mise en œuvre du POC a servi à réaliser des inventions majeures. En sécurité informatique, en développement logiciel, en création musicale ou encore en entreprise, il est également possible de profiter des atouts du proof of concept.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Laurent Dufour -

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *