Comprendre le proof of concept et le distinguer du prototype

Par Laurent Dufour, le 11/02/2021

Le proof of concept et le prototype sont deux notions présentes dans de nombreux processus créatifs. Si ces notions peuvent relever des mêmes processus, elles ne recouvrent toutefois ni les mêmes objectifs ni les mêmes contenus.

Poc ou prototype

Comme sa définition et ses multiples utilités permettent de s’en rendre compte, le proof of concept relève d’un usage particulièrement répandu et s’applique à de nombreux domaines d’activité.

Ces aspects ne constituent toutefois pas les seuls points de différence entre les deux notions. Si elles se distinguent de par leurs contenus respectifs, proof of concept et prototype se différencient également sur le registre de leurs finalités.

Proof of concept : Le contenu de la notion

La définition

Le proof of concept, preuve de principe ou preuve de concept, aussi appelé POC constitue l’une des étapes de validation d’un projet. Le terme désigne l’utilisation de données et d’éléments concrets pour apporter la preuve de la faisabilité d’un projet, le plus souvent un projet innovant ou la création d’une startup.

Le proof of concept peut consister en une présentation dont le but est de démontrer qu’il est possible d’opérationnaliser un projet, d’atteindre des résultats annoncés, d’assurer la faisabilité technique, la viabilité et la rentabilité d’un modèle, d’un produit ou d’un service.

Les éléments dont il faut apporter la preuve varient avec le secteur d’activité concerné.

Cette preuve peut être fournie par tout moyen pertinent, qu’il s’agisse d’une enquête de satisfaction menée auprès de consommateurs, d’un test en conditions réelles sur des produits ou services, d’une étude de marché ou d’un mini-projet par exemple.

L’utilité

Le proof of concept permet en premier lieu de répondre à des questions essentielles pour le projet concerné. Celles-ci sont entre autres relatives à :

  • La pertinence de la solution proposée sur le marché visé ;
  • La possibilité technique de mettre en œuvre le concept ;
  • Le potentiel de rentabilité du modèle économique envisagé ;
  • Les difficultés susceptibles de se révéler sur le parcours.

En se penchant sur ces questions, la démarche du proof of concept permet de déterminer si les promesses du projet justifient effectivement les investissements envisagés. Elle permet aussi de savoir s’il convient d’y renoncer ou de repenser le concept à l’origine dudit projet.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Proof of concept et prototype : Un risque de confusion

Si proof of concept et prototype ont en commun d’appartenir à l’univers créatif et de ne pas être destinés à la commercialisation, les deux notions présentent le risque d’être confondues. Il est donc pertinent de présenter ici les points sur lesquels elles se distinguent.

Des notions bien distinctes

Une principale différence réside dans la portée des deux notions :

  • Il n’est nécessaire de développer un prototype que dans le cadre des projets ayant une composante technique ou technologique et notamment, ceux ayant une dimension d’innovation ;
  • Le proof of concept quant à lui est applicable à une palette bien plus vaste de projets de toutes natures. Il peut ainsi s’appliquer à des activités dénuées de toute dimension technique ou technologique.

Outre cette première différence, proof of concept et prototype se différencient sur :

  • Le moment de leur mise en œuvre : le proof of concept intervient dès l’étape de conception qui se situe très en amont dans le cadre du projet. Le prototype quant à lui n’intervient que pendant la conception de l’offre, une fois que la faisabilité commerciale a été établi.. Il peut être construit sur la base du proof of concept avant de servir lui-même de base pour la construction du « minimum viable product » (MVP), qui précède l’étape du produit final ;
  • Les questions à solutionner : à l’inverse des diverses questions attribuées ci-dessus au proof of concept, le prototype ne s’intéresse qu’à la manière dont le produit sera fait ;
  • Les suites envisageables : les données du proof of concept peuvent inciter à renoncer complètement au projet, à le modifier ou à le poursuivre. Quant au prototype, il intervient pour évaluer les procédés de fabrication et les éléments d’amélioration du produit ;
  • Les thématiques abordées : le proof of concept peut concerner des aspects aussi divers que la faisabilité technique du projet ou sa rentabilité économique. Le prototype quant à lui, a une dimension exclusivement technique.

Des finalités différentes

Outre les différences révélées quant à leurs contenus, les deux notions se distinguent aussi quant à leurs fins.

Le prototype est principalement destiné à :

  • réaliser des essais,
  • élaborer des process de fabrication,
  • établir des points de repères (qualité, temps de fabrication, matières premières, fournisseurs, …)
  • identifier les failles afin d’améliorer le produit.

Le proof of concept quant à lui, sert à démontrer que le concept est réalisable, viable et potentiellement rentable, une finalité bien plus vaste.

Le proof of concept se distingue également du prototype pour ce qui est de sa finalité. Il permet d’économiser du temps et de l’argent lorsqu’il révèle que le projet ne présente pas suffisamment d’intérêt.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.