Quelles sont les formalités juridiques pour ouvrir un Food Truck ?

Par Julien Hubert, le 17/02/2021

De plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans l’ouverture d’un Food Truck. Il s’agit d’une activité en pleine essor qui lorsqu’elle est bien menée peut apporter une bonne rentabilité.

les formalités juridiques pour ouvrir un Food Truck

Se lancer dans la restauration ambulante ne s’improvise pas. Plusieurs formalités juridiques sont nécessaires à l’ouverture d’un Food Truck : les différentes autorisations mais aussi la création d’une entreprise.

Les différentes autorisations obligatoires pour ouvrir un Food Truck

Pour l’ouverture d’un Food Truck, plusieurs autorisations préalables sont obligatoires.

L’autorisation nécessaire pour chaque emplacement

L’emplacement est primordiale pour réussir le lancement de votre activité de Food Truck. Il est possible d’avoir plusieurs emplacements dans plusieurs villes différentes en fonction de votre activité et de votre clientèle.

Les autorisations d’occupation sont délivrées par la mairie, les préfectures ou des particuliers si le terrain est privé. Elles sont nominatives, à durée déterminée et révocables.

Si vous voulez occuper un emplacement sans emprise au sol sur le domaine public, un permis de stationnement est nécessaire. Il est remis par la mairie ou la préfecture contre une redevance à payer.

Si vous voulez occuper un emplacement sur un marché ou dans une halle, une autorisation d’occupation temporaire de l’espace public devra être demandée à la mairie. Un droit de place devra être payé.

Si vous voulez occuper un emplacement sur un endroit privé, seule l’autorisation du propriétaire est exigée. La somme due sera convenue avec le propriétaire.

La déclaration auprès de la DDCPP

Une déclaration auprès de la Direction départementale en charge de la protection des populations est obligatoire à partir du moment où vous commercialisez des denrées alimentaires contenant des produits d’origine animale. Le formulaire sera le Cerfa 13984*03.

La réglementation applicable au niveau du véhicule

Le véhicule doit répondre aux règles applicables aux établissements recevant du public (ERP).

Il devra également être assuré.

La détention obligatoire d’une licence pour vendre de l’alcool

Si vous proposez des boissons alcoolisées à vos clients, vous devez détenir la licence qui vous le permet.

La formation sur l’hygiène et les règles de sécurité

Une formation sur l’hygiène doit être suivie auprès d’un organisme agréé pour ouvrir un Food Truck, sauf si vous justifiez d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans le secteur alimentaire en qualité de responsable.

Un Food Truck est également soumis aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité sanitaire qu’un restaurant classique.

L’obtention d’une carte de commerçant ambulant

Une carte de commerçant ambulant est indispensable si vous exercez en dehors de la commune de domiciliation de votre entreprise.

Pour la demander, il faudra envoyer un dossier auprès de votre centre de formalités des entreprises (CFE).

L’assurance de l’activité

Pour exercer en toute sécurité, il est recommandé de contracter plusieurs assurances, notamment au niveau de votre véhicule mais aussi de votre personne pour les dommages que vous pouvez occasionner ou subir.

La vérification de la disponibilité du nom commercial utilisé

Avant de créer votre entreprise, il faut vérifier la disponibilité du nom commercial de votre activité. Vous ne pouvez pas avoir le même nom qu’une autre entreprise. Il faudra consulter la base de l’INPI pour voir si le nom envisagé est disponible. Il suffira ensuite de procéder à un dépôt de marque, de logo et de réserver éventuellement le nom de domaine associé.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

La création de l’entreprise

Il faut rappeler que l’activité de Food Truck est une activité artisanale quand vous fabriquer des plats à partir de produits frais. Au contraire, l’activité sera commerciale si vous vendez des produits et des boissons non transformés.

Il est possible que votre activité soit mixte, artisanale et commerciale. Il faut regarder alors quelle est l’activité prédominante. Si vous fabriquez plus de plats alors votre activité sera artisanale, si vous vendez plus de plats transformés votre activité sera commerciale.

Cette distinction est essentielle pour la phase d’immatriculation, puisqu’il faudra s’immatriculer au niveau de votre centre de formalités des entreprises (CFE) qui varie en fonction de votre activité : chambre des métiers et de l’artisanat pour une activité artisanale, chambre de commerce et d’industrie pour les activités commerciales.

Ouvrir un Food Truck en entreprise individuelle

Si vous décidez d’exercer votre activité par l’intermédiaire d’une entreprise individuelle ou d’une EIRL, les démarches de création sont simples :

    • Faire une déclaration de création d’une entreprise personne physique (P0 CMB)
    • Effectuer une déclaration initiale d’affectation de patrimoine pour les EIRL uniquement
    • Compléter un intercalaire spécifique à l’EIRL (intercalaire P EIRL CMB)
    • Déposer votre dossier de demande d’immatriculation au CFE.

Il est possible d’opter pour le régime de la micro-entreprise qui permet de bénéficier de certains avantages sociaux et fiscaux pour les petites entreprises. Il faudra néanmoins respecter certains seuils de chiffre d’affaires pour en bénéficier.

Ouvrir un Food Truck en société

Il est également possible d’exercer son activité de Food Truck par l’intermédiaire d’une société commerciale : EURL, SAS, SARL, SASU… Cependant les démarches d’immatriculation seront un peu plus compliquées :

    • Rédiger les statuts de la société et nommer les dirigeants
    • Publier un avis de constitution dans un journal habilité à diffuser les annonces légales
    • Compléter une déclaration de création d’une personne morale (formulaire M0) ainsi qu’un intercalaire TNS pour chaque dirigeant affilié au régime social des travailleurs indépendants
    • Déposer votre dossier de demande d’immatriculation à votre CFE
    • Déclarer les bénéficiaires effectifs

Il est également possible pour l’EURL d’opter pour le régime de la micro-entreprise. Toutefois, pour bénéficier de ce régime il faudra que le dirigeant soit imposé à l’IR et non à l’IS.

Télécharger l'article en PDF

Pas encore de votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Julien Hubert -

Julien est diplômé d’un master 1 en droit des affaires. Il se spécialise dans le domaine de la création d’entreprise.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *