Ouvrir un food truck

Par Laurent Dufour, le 17/05/2022

Depuis quelques années, la restauration mobile connait un développement considérable en France, lequel conduit à une multiplication des créations de food truck.

Ouvrir un Food Truck

Lorsque l’on a le projet d’ouvrir un food truck, il faut une importante réflexion en amont. Et ce, notamment en ce qui concerne la réglementation applicable à ce type d’activité.

Le Blog du Dirigeant vous propose de revenir en détail sur les principaux points à appréhender dans le cadre de la création et l’ouverture d’un food truck.

Ouvrir un food truck : les conditions à respecter

L’exploitation d’un food truck suppose d’obtenir l’autorisation d’occuper un emplacement pour pouvoir vendre la nourriture.
La demande d’autorisation s’effectue soit auprès de la mairie, soit auprès de la préfecture. Si l’emplacement se situe sur un terrain privé, il faut solliciter le propriétaire.

Il est notamment possible de demander l’autorisation d’occuper un emplacement avec ou sans emprise au sol.

Remarque :

Il est important de bien choisir la zone géographique dans laquelle l’activité sera exploitée. A cet égard, il est recommandé de s’implanter à proximité des zones d’activités ou il n’existe pas ou peu de concurrence (proximité des bureaux par exemple).

En vue d’attirer davantage de clients, il est possible de vendre de l’alcool en accompagnement des repas.
Pour se faire, il est néanmoins nécessaire d’obtenir :

  • Une petite licence pour la bière, le cidre ou le vin,
  • Une licence restaurant pour les autres boissons alcoolisées.

Ouvrir un food truck : les conditions à respecterCette licence est délivrée par un organisme agréé et nécessite le suivi d’une formation.

Une déclaration préalable doit en outre être réalisée auprès de la mairie 15 jours au moins avant l’ouverture du food truck.

Il est par ailleurs nécessaire d’effectuer une déclaration préalable auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations.

Dans la mesure où l’activité concerne la restauration, il est également obligatoire de pouvoir justifier d’une formation en hygiène alimentaire.

Dans la mesure où l’exploitation d’un food truck nécessite l’usage d’un véhicule, il est (évidemment) impératif de posséder le permis de conduire.

Attention :

Si le véhicule se déplace sur plusieurs communes, le créateur doit également obtenir une carte de commerçant ambulant. La demande de cette carte se fait auprès du centre de formalités des entreprises.

Remarque :

Au cours de l’activité, le dirigeant doit toujours veiller à être à jour en ce qui concerne ses autorisations. En effet, vendre de la nourriture dans la rue sans celles-ci est passible d’une amende.

ouvrir food truck

Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Ouvrir un food truck : aspects juridiques

Sur le plan juridique, créer son entreprise tel qu’un food truck peut se réaliser :

  • En nom propre (sous forme d’entreprise individuelle), dans cette hypothèse, l’entrepreneur individuel est responsable des dettes professionnelles sur son patrimoine personnel.

Information importante : L’EIRL n’existera plus à partir du 15 mai 2022 selon la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante. L’EI existera toujours et combinera les avantages de l’EIRL : la séparation du patrimoine professionnel et personnel. Il sera donc possible de distinguer les créances professionnelles des non professionnelles. Le Blog du dirigeant vous explique cette nouveauté.

  • En société :
    • Unipersonnelle (EURLSASU…),
    • Pluripersonnelle (SAS, SELARL…)

Lorsque l’activité est exercée en société, celle-ci possède une personnalité distincte de celle de l’entrepreneur, ce qui permet notamment de limiter la responsabilité au montant des apports.

A cet égard, la constitution et le fonctionnement d’une société sont généralement plus onéreux que ceux relatifs à une entreprise individuelle.
La société est donc souvent réservée aux affaires « d’une certaine importance ».

Remarque :

L’activité est artisanale si la nourriture est fabriquée par l’exploitant. A défaut de transformation de la nourriture, l’activité revêt un caractère commercial.

Créer un food truck : aspects économiques et financiers

A titre préalable, l’ouverture d’un food truck nécessite d’établir un business plan récapitulant :

  • Les recettes attendues (vente de nourriture et de boissons),
  • Les dépenses nécessitées (investissements de départ, achat des marchandises, loyers en cas de crédit-bail ou de location du véhicule, remboursement du prêt lié à l’acquisition du véhicule le cas échéant, emballages pour la nourriture, assurances, dépenses de carburant, dépenses de publicité, coûts liés à l’autorisation d’occuper l’emplacement…).

Ouvrir un food truck nécessite également de réaliser de multiples investissements au départ, le principal d’entre eux portant sur l’acquisition du véhicule (à défaut de prendre celui-ci en crédit-bail ou en location).

A cet égard, il est possible de choisir :

  • Un véhicule pré-aménagé pour l’activité (possibilité d’obtenir une personnalisation du véhicule de la part du fabriquant),
  • Un véhicule « commun » pour lequel des travaux seront nécessaires.

Remarque :

Une inspection minutieuse du véhicule s’avère nécessaire, ne serait-ce que pour budgétiser les travaux à réaliser. Le créateur doit également être conscient que le véhicule renvoie l’image de l’entreprise auprès des clients. Il est donc déconseillé d’utiliser un véhicule présentant des « signes d’usage » pour ce type d’activité.

Remarque :
Le véhicule utilisé pour l’exploitation du food truck doit également respecter les règles relatives aux établissements accueillant du public (sécurité, incendie…).

Au-delà des investissements portant sur le véhicule, le démarrage de l’activité nécessite également d’exposer des dépenses pour acquérir le matériel professionnel, le premier stock de marchandises ou encore pour assurer la communication liée à l’ouverture.

Conclusion

Créer un food truck suppose de bien appréhender l’importante réglementation relative à ce type d’activité. A cet égard, la réussite d’un tel projet nécessite souvent d’établir un concept permettant de se démarquer de la concurrence (nourriture haut de gamme par exemple). En toute hypothèse, le recours aux conseils d’un professionnel est vivement conseillé pour sécuriser et optimiser le projet.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.9/5. Total de 9 votes.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.