Ouvrir / reprendre une auto-école

Par Laurent Dufour, le 28/12/2021

Si conduire un véhicule automobile ne s’improvise pas, il en est de même pour l’ouverture d’une auto-école !
Ce type d’entreprise nécessite en effet de respecter une réglementation très stricte que le dirigeant se doit de prendre en compte préalablement à la concrétisation de son projet.

Ouvrir ou créer une auto-école

Le blog du dirigeant vous propose de revenir en détail sur les principaux éléments à appréhender pour ouvrir une auto-école.

Ouvrir une auto-école : quelles sont les conditions à respecter ?

De multiples conditions sont nécessaires pour ouvrir une auto-école, les principales d’entre elles tenant à la personne, au matériel ainsi qu’à l’obtention de l’agrément préfectoral.

Les conditions tenant à la personne

Ouvrir ou créer une auto-écoleIl faut dans un premier temps distinguer les conditions tenant à la personne en elle-même, et les conditions tenant aux compétences.

Concernant les conditions tenant à la personne :

  • Il faut que la personne concernée ait au moins 23 ans
  • Il ne faut pas que la personne ait fait l’objet d’une condamnation à une peine criminelle ou à une peine correctionnelle pour l’une des infractions prévues à l’article R212-4 du Code de la route

Quant aux conditions tenant aux compétences de la personne, notamment au diplôme :

  • toute personne désireuse d’ouvrir une auto-école doit justifier la formation ou d’un des diplômes suivants :
    • Bénéficier d’un diplôme de niveau 5 de l’enseignement supérieur ou technologique dans le domaine juridique, économique, comptable ou commercial, ou d’un diplôme étranger d’un niveau comparable (exemple : DEUG, BTS, DUT)
    • Formation agréée portant sur la gestion et l’exploitation des établissements d’enseignement de la conduite (exemple : certification RUESCR)

Remarque :

Il est possible d’ouvrir une auto-école pour un ressortissant de l’Espace économique européen à condition de disposer d’une connaissance suffisante de la langue française et de pouvoir justifier :

  • soit d’une attestation de compétences ou d’un titre de formation prescrit pour exercer la profession dans l’État d’origine ;
  • soit de l’exercice à temps plein de l’activité pendant 1 an au cours des 10 années précédentes.

Les conditions matérielles

Ouvrir ou créer une auto-écoleLe créateur doit pouvoir justifier que les moyens matériels de l’établissement (local, véhicules, modalités d’organisation…) permettent d’exercer effectivement la formation au code et à la conduite.

A titre d’illustration, le créateur doit pouvoir démontrer qu’il possède un local comportant :

  • une entrée indépendante de toute autre activité,
  • une superficie totale minimale de 25 m²,
  • au minimum, une salle pour l’inscription des élèves et une salle pour l’enseignement possédant une isolation sonore

Il faut de plus que le local soit accessible aux personnes à mobilité réduite, que les tarifs soient affichés dans le local, ainsi que l’agrément préfectoral nécessaire à l’exercice de l’activité.

Remarque :

Les véhicules utilisés pour l’apprentissage de la conduite font également l’objet d’une réglementation très stricte (Article R 317-25 du code de la route). Ceux-ci sont généralement loués ou font l’objet de crédits-baux.

L’agrément préfectoral

Pour ouvrir une auto-école, il est nécessaire de disposer d’un agrément préfectoral.

Pour obtenir cet agrément, le demandeur doit respecter plusieurs conditions :

  • avoir au moins 20 ans,
  • ne pas avoir été condamné pénalement,
  • avoir passé avec succès la visite médicale obligatoire,
  • posséder le permis B depuis au moins 3 ans,
  • être titulaire d’un diplôme permettant d’enseigner (BEPECASER, CAPEC, CAPP…).

Cette demande doit être formulée auprès :

  • soit de la direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (pour Paris et les départements de la petite couronne),
  • soit de la direction départementale des territoires de la préfecture du lieu de résidence du demandeur (autres départements).

Une fois le dépôt effectué, la préfecture dispose ensuite d’un délai de deux mois pour donner son autorisation ou émettre son refus.

L’autorisation préfectorale est valable pour une durée de cinq ans.

Elle doit faire l’objet d’un renouvellement deux mois avant son expiration.

Remarque :
L’agrément de l’auto-école doit être affiché dans le local de manière visible et le numéro d’agrément doit être mentionné sur les supports publicitaires et commerciaux de l’auto-école.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Comment obtenir le label qualité pour son auto-école ?

Il est possible, pour une auto-école, d’obtenir un label de qualité à condition de démontrer :

  • l’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation aux publics de stagiaires,
  • l’identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au public formé,
  • l’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de formation,
  • la qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés des formations,
  • les conditions d’information du public sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les résultats obtenus,
  • la prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires.

Ce label, dont la demande doit être faite auprès du préfet, peut constituer un avantage en termes de notoriété auprès de la clientèle.

Quelles sont les étapes indispensables pour ouvrir une auto-école ?

Le projet d’ouverture d’une auto-école ne peut se prendre à la légère, et doit être anticipé et préparé. Nous vous présentons ici les principales étapes à suivre afin de préparer votre projet.

Préparer son projet d’ouverture d’une auto-école

Afin de préparer son projet d’ouverture d’une auto-école, il est primordial d’anticiper les différentes tâches à accomplir. Si vous avez besoin de vous organiser et d’estimer la durée de chacune des taches, le diagramme de Gantt est un bon outil d’organisation des projets.

Avant de se lancer, le futur exploitant de l’auto-école doit évaluer :

  • les ressources personnelles dont il dispose : l’auto-école est un métier réglementé, et demande donc en plus des ressources financières, des ressources personnelles en terme de temps et de compétences.
  • La faisabilité technique du projet : taille du local, outil de gestion du planning, réglementation inhérente à l’activité

Après avoir envisagé ces deux aspects, l’entrepreneur décide de se lancer ou non dans le projet. Si ces deux étapes sont validées, le futur exploitant va devoir étudier la faisabilité de l’ouverture de son auto-école.

L’étude de faisabilité pour ouvrir une auto-école

Le futur exploitant de l’auto-école, doit afin de sécuriser son projet envisager :

  • La faisabilité commerciale du projet : l’ouverture d’une auto-école nécessite de mesurer le potentiel de votre projet. Il faut ainsi étudier la zone de chalandise, réaliser une étude de marché, étudier ce que le concurrence propose et ses tarifs
  • L’identification du besoin des clients, ainsi que la manière d’y apporter une réponse
  • La faisabilité économique : cela consiste à éprouver le modèle économique envisagé

Afin de réaliser une étude de faisabilité pertinente, il faut réaliser trois étapes :

  • Une étude de marché
  • Une proposition de valeur
  • Le modèle économique

L’étude de marché nécessaire pour ouvrir une auto-école

Réaliser une étude de marché permet de prendre conscience du marché, avec les acteurs déjà présents, et la manière dont ils présentent leurs offres. Elle sert également à mesurer le marché, voir le potentiel que peut dégager le marché. Une étude de marché sert également à le segmenter afin de proposer une offre pertinente.

Dans le cas d’une auto-école, le marché cible est déjà défini en partie : le marché s’adresse à tous les futurs conducteurs. Il faut donc s’attacher à identifier les besoins des futurs conducteurs dans la zone potentiellement identifiée. Il est possible qu’en fonction des zones envisagées les besoins des futurs clients varient.

Une fois votre étude de marché réalisée, il est possible de passer à l’élaboration de la proposition de valeur.

La proposition de valeur

L’élaboration de la proposition de valeur consiste dans la rédaction de quelques phrases synthétiques permettant au créateur de répondre à trois questions principales. La proposition de valeur pour ouvrir une auto-école doit s’adapter aux particularités cette activité :

  • Quel problème allez vous résoudre ? Cela peut être tout simplement un manque d’auto-école dans la zone envisagée, ou le manque de souplesse en terme d’horaires des auto-écoles déjà présentes sur le marché, ou le manque d’auto-école poids lourd dans le secteur
  • Quelles caractértistiques et fonctionnalités rendent votre offre de service différenciante ? Cela peut être le fait d’avoir identifié qu’aucune des auto-écoles présentes ne proposent la possibilité de réviser son code à distance, et que vous comptez sur cet atout pour pénétrer le marché. Cela peut être également la possibilité de donner des cours de conduite le week end, ou encore dans plusieurs villes différentes.
  • Quels bienfaits concrets et mesurables vos clients vont-ils en tirer ? La réponse à cette question découle de la précédente. Les éléments de différenciation identifiés sont la plupart du temps les bienfaits retirés par les utilisateurs.

La différenciation est importante, quelle que soit votre secteur d’activité. Toutefois, certains domaines d’activités disposent de plus de possibilités que d’autres. Dans le cas des auto-écoles, les possibilités de différenciation peuvent être :

  • La spécialisation : certaines auto-écoles peuvent être plus spécialisées dans le passage du permis moto, poids lourds, ou conduite sur des véhicules automatiques par exemple.
  • Le type de prestation : Le type de prestation peut se différencier sur un accompagnement plus poussé, des cours de soutien et d’explication individuels, l’accès à une plateforme en ligne…
  • Le travail de son image de marque : cela consiste dans la communication que vous allez faire sur votre activité, la mise en place d’un site internet…
  • Proposer à la vente des produits annexes si cela est possible

L’étude de votre modèle économique

L’élaboration du business model

Il est possible dans le cadre de l’élaboration du business modele, de s’aider par le biais du busines model Canvas. Le Business modelecanvas est un outil à utiliser dans une démarche permettant d’analyser les différents aspects d’un modèle économique d’un projet de création.

Dans le cadre de l’élaboration du business modele d’une auto-école, il faut dans un premier temps avoir conscience que ce métier peut s’exercer de deux façons différentes. Il existe des exploitants indépendants, qui représentent l’essentiel des professionnels du secteur, mais il existe également des groupements d’auto-école, qui sont encore peu nombreux mais qui tendent à se développer. Dans l’élaboration de votre business modele, il faut avant tout réfléchir à ces deux possibilités.

L’ouverture d’une auto-école nécessite :

  • Un local répondant aux exigences réglementaires comme vu ci-dessus
  • Des investissements minimums en terme de véhicules et matériel, ainsi que l’assurance nécessaire
  • D’être titulaire des diplômes nécessaires à l’enseignement de la conduite, ou procéder à l’embauche d’une personne ayant cette compétence
  • De communiquer sur l’ouverture de cette dernière pour se faire connaitre
  • Une bonne organisation

La préparation de l’offre commerciale

Afin d’ouvrir une auto-école, il est nécessaire de préparer l’offre commerciale. La préparation de l’offre commerciale pour une auto-école peut être moins longue que pour d’autres types de commerce, dans la mesure ou les produits et services vendus sont définis.

Il faut toutefois préparer et anticiper le local adapté à l’exercice de votre activité, ainsi que délimiter l’étendue des services proposés (type de permis proposés, tarifs, voie d’enseignement…)

Si la détermination des produits et services vendus est déjà effectuée, il faut toutefois concevoir les tarifs proposés aux futurs conducteurs. Pour cela, il est important de prendre en considération tous les éléments nécessaires à la dispense de l’enseignement. Il faut y inclure : la rémunération du moniteur, qui peut être l’exploitant ou un salarié supplémentaire, le véhicule, ainsi que son assurance et frais de focntionnement, la location du local… Tous ces éléments doivent être pris en compte dans la détermination du prix des services vendus.

Le choix du local

Le choix du local est libre, mais ce dernier doit toutefois répondre aux exigences réglementaires liées à l’activité exercée.

Ces contraintes ont déjà été expliqués ci-dessus, à savoir un local de 25m2 minimum, possédant un accès pour les PMR, disposant de deux salles distinctes…

La stratégie de développement

Elaborer une stratégie de développement est souvent négligé, mais est pourtant primordial dans le cadre de la création d‘une entreprise, quel que soit le secteur. Avoir élaboré une stratégie permet d’être efficace,  et de se fixer des objectifs à atteindre pour le développement de votre activité.

La réalisation de votre prévisionnel

Élaborer un prévisionnel permet de vous assurer de la faisabilité financière de votre projet. Vous avez déjà commencé à y réfléchir dans les étapes précédentes, mas cette étape permet de se fixer clairement sur la rentabilité de l’activité, et les besoins en financement de cette dernière.

Afin de réaliser un prévisionnel cohérent, il vous faudra :

  • Évaluer le chiffre d’affaires prévisionnel de votre activité
  • Estimer les investissements nécessaires à votre activité. Dans le cadre d’une auto-école, les investissements sont multiples et importants.
  • Évaluer les charges d’exploitation à prévoir

La réalisation de votre business plan pour ouvrir une auto-école

Le Business plan, document bien connu et redouté des créateurs d’entreprise sert à présenter le projet de manière synthétique et complète. Il bénéficie d’une double fonction à la fois d’accompagnement des créateurs, leur permettant de mettre à l’écrit leur parcours de création, et ainsi permettre de savoir où ils en sont précisément. Mais ce document sert également à présenter le projet à de futurs partenaires, financeurs ou partenaires commerciaux.

Le financement de l’ouverture de votre auto-école

Il faut arriver à distinguer et prévoir le financement nécessaire à la préparation du projet, dans lequel il est possible de compter le paiement des formations nécessaires à l’exercice de cette activité, mais également la rémunération du porteur de projet pendant toute la phase de préparation.

Il faut également prévoir le financement du lancement de l’activité, qui se compose d’étapes concrètes : l’achat des véhicules nécessaires à l’activité, la location du local, qui implique surement des frais importants pour louer, d’éventuels travaux, les frais inhérents à la création de la structure juridique encadrant votre activité…

Le financement du lancement de l’activité peut être composé d’apports personnels, des différentes aides et subventions de l’état, des financements externes par la banque…

Quel statut juridique pour ouvrir mon auto-école

Avant de commencer à vous interroger sur le statut juridique pour votr auto-école, il faur dans un premier temps vérifier s’il existe des statuts obligatoires dans le cadre de cette activité. En effet, certaines activités réglementées ont des statuts juridiques imposés, comme c’est le cas pour les débits de tabac, ou les notaires par exemple.

Concernant les auto-écoles aucun statuts n’est imposé pour l’exercice de cette activité.

Si il est en théorie possible d’ouvrir son auto-école sous le statut d’auto-entrepreneur, aucunes dispositions légales ne s’y opposant, mais ce statut n’est en pratique que très peu adapté à cette activité, en raison des investissements de départ relativement importants, mais également en raison d’une fiscalité forfaitaire et ne permettant pas de déductions supplémentaires de charges ou de récupération de la TVA.

Concernant les statuts juridiques possibles pour ouvrir une auto-école, il est possible d’opter pour l’EURL si vous exploitez seul, ou la SARL si vous exploitez à plusieurs. De plus, la SASU comme la SAS sont des statuts possiblement utilisables.

Conclusion

Au regard de ce qui précède, ouvrir une auto-école nécessite une réflexion approfondie en amont, laquelle peut être entreprise avec l’aide de professionnels en vue de permettre l’optimisation et la sécurisation du projet.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *