Comment devenir freelance ?

Par Laurent Dufour, le 03/10/2019

Devenir freelancer signifie exercer une activité professionnelle en indépendant, seul et à son compte, à l’inverse du salarié qui exerce une activité pour le compte d’une entreprise avec un lien de subordination. En fait, le freelance est un chef d’entreprise à part entière.

Comment devenir un freelance ?

Devenir freelance : définition du statut de freelance

Le statut de freelance dans le langage courant

Légalement, le terme « freelance » n’a aucun cadre juridique : il appartient au langage courant. De manière générale, on définit le freelance comme une personne physique qui exerce une activité professionnelle seule, en son nom et à son compte. Dans ces conditions, le statut de freelance englobe une grande diversité de profils d’entrepreneurs.

Consultant freelance, développeur freelance ou consultant informatique, graphiste, coach freelance, formateur freelance, mais aussi commercial ou même comptable en freelance… Tous les métiers peuvent être exercés en freelance, mais comme ils sont exercés en solo (sans associé ni salariés), ils constituent généralement des activités de service et des professions libérales et intellectuelles, mais ce sont aussi des artisans et des services à la personne et même des commerçants.

Le freelance est un chef d’entreprise

En fait, devenir freelance signifie devenir travailleur indépendant et entrepreneur à part entière : le freelance prospecte, il effectue son cœur de métier et il assure le suivi client. Ce travailleur indépendant fait sa propre communication, sa comptabilité. Il élabore une stratégie, il gère sa trésorerie. Ainsi, il organise son planning et ses méthodes de travail en toute flexibilité, comme tout dirigeant d’entreprise.   Attention au stress généré par ce mode de travail en indépendant !

Dans cet article, vous trouvez les basiques pour bien gérer son entreprise : Comment gérer son entreprise

Statut de freelance vs salarié

Le travail en freelance se différencie du travail salarié. Ce dernier travaillant pour le compte d’une entreprise avec un lien de subordination et un contrat de travail. Le freelance, quant à lui, travaille en toute indépendance pour des clients. Il peut proposer un contrat de freelance / contrat commercial pour encadrer les conditions d’exécution (fortement recommandé).

Statut de freelance vs porté

Vous le savez, le portage salarial a de particulier qu’il mêle statut de freelance et statut salarié. Le portage est une forme de travail sous contrat tripartite : contrat de travail avec la société de portage salarial, mais aussi contrat de freelance avec les clients. Le porté gère son activité en toute indépendance, mais il utilise la structure juridique de la société de portage pour émettre ses factures. Son chiffre d’affaires lui est reversé sous forme de salaire, déduction faite des cotisations sociales et des frais de gestion.

Les avantages d’évoluer en société de portage sont multiples : déléguer le suivi comptable et administratif, intégrer un réseau soudé, palier à la solitude et au stress du statut de freelance…

Lorsque le chiffre d’affaires est très élevé et/ou que l’activité se développe ou encore quand le professionnel veut devenir seul maître à bord, le statut de freelance s’avère plus opportun que celui de porté.

Comment devenir freelance

Quitter la société de portage

Pour devenir freelance, vous devez d’abord quitter la société de portage en suivant les démarches administratives liées à ce statut. Puis vous inscrire à Pôle Emploi pour bénéficier de droits au chômage (sous réserve d’avoir suffisamment cotisé durant la période le portage salarial). Ces droits seront perpétués une fois devenu freelance (sous condition), c’est pourquoi il est important de s’inscrire à pôle Emploi en amont.

Choisir un statut juridique de freelance

Pour émettre des factures à votre compte, vous devez prendre votre propre enveloppe juridique (auparavant vous utilisiez celle de la société de portage). Vous choisissez un statut juridique de freelance qui correspond à votre organisation et votre modèle économique et qui optimise le régime fiscal.

Vous avez le choix entre l’entreprise individuelle aux frais réels, l’auto-entreprise ou encore une société unipersonnelle (EURL ou SASU).

Si vous envisagez une forte croissance, une création à plusieurs associés plutôt qu’en freelance peut être envisagée. Une forme juridique de société pluripersonnelle est possible. Voici le panorama des statuts juridiques et leurs conséquences patrimoniale, juridique, fiscale et concernant la prévoyance et la couverture sociale. 

Devenir freelance en immatriculant l’entreprise

Vous devenez freelance en immatriculant l’entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Pour cela, vous déposez un dossier d’immatriculation au centre de formalités des entreprises (cfe) de l’organisme consulaire dont relève l’activité ou au greffe du tribunal de commerce pour la création de société.

Les freelances en profession libérale (consultant, formateur, coach…) s’immatriculent :

  • Au CFE de l’URSSAF pour la création d’une entreprise individuelle
  • Soit greffe du tribunal de commerce pour la création d’une société
  • Ou directement en ligne pour créer une auto-entreprise (micro entreprise) sur le site officiel autoentrepreneur.urssaf.fr

Pour immatriculer l’entreprise, il faut retirer un dossier de demande d’immatriculation au cfe, le compléter et le déposer avec les pièces justificatives demandées. 10 à 30 jours plus tard, vous recevez un extrait Kbis / extrait K qui prouve l’immatriculation de l’entreprise. L’extrait Kbis / extrait K dispose du numéro de SIREN qui donne le droit d’émettre des factures en tant que freelance.

Devenir freelance : recommandations

Attention à la responsabilité du freelance

Attention, le freelance exerçant en son nom et pour son compte, il est entièrement responsable des dommages causés à ses clients ou à des tiers (accident ou simplement retard de livraison entraînant un dommage au client, erreur, défaut de qualité, prestation manquante…). Dans ces conditions, il est très important de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (Assurance RC Pro). Une erreur peut arriver à tout le monde, même au meilleur freelance !

Attention aux contrats juridiques et commerciaux

En tant que freelance, vous êtes votre propre patron ; vous travaillez en indépendant. Vous devez donc présenter vos propres contrats commerciaux, conditions générales de ventes et mentions légales sur votre site Internet. Veillez à rédiger des modèles de contrat avec un juriste pour être assuré de vous protéger en cas de litige avec un client.

Réussir sa création d’entreprise

En somme, devenir freelance constitue une création d’entreprise à part entière et l’idéal est encore de monter un business plan, avec prévisions financières, simulations fiscales et sociales, mais aussi mise en place d’une stratégie marketing et commerciale, d’une politique tarifaire, etc. Pour réussir l’aventure en freelance, vous devez penser votre activité comme une entreprise !

Pour être sûr de valider toutes les étapes de création d’entreprise, voici nos articles :

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -