Quelles sont les étapes pour créer une entreprise de consulting ?

Par Laurent Dufour, le 12/10/2022

Créer une entreprise de consulting représente pour de nombreux experts un moyen de tirer avantage du savoir-faire qu’ils ont accumulé durant plusieurs années. Ils accompagnent les entreprises et particuliers dans leur processus de développement.

étapes pour créer une entreprise de consulting

Cela dit, comme pour les autres projets entrepreneuriaux, créer une entreprise de consulting avec succès tient en grande partie dans la qualité de sa préparation et de sa réalisation. Préparer et suivre les étapes établies par une démarche éprouvée limite les risques liés à la création et accélère la mise en œuvre du projet. L’analyse du marché, le ciblage, la clarification de la proposition de valeur, le choix du statut juridique, du régime fiscal ainsi que la stratégie sont autant d’éléments à prendre en compte.

Découvrez ici ce qu’il faut savoir pour créer une entreprise de consulting.

Généralités sur les entreprises de consulting

Encore appelée cabinet de conseil, une entreprise de consulting est une entité constituée de professionnels dont le but est de proposer un accompagnement aux clients dans la réalisation de leurs différents projets.

Dans certains cas, le rôle du consultant est de résoudre une problématique en particulier grâce à un appui technique et un soutien stratégique.

Le secteur des entreprises de consulting a le vent en poupe depuis plusieurs années. C’est ainsi compte tenu des difficultés rencontrées par nombre de sociétés en raison de la forte concurrence et du contexte économique mondial en pleine évolution.

Pour répondre aux attentes de leurs clients, les domaines d’intervention des entreprises de consulting se sont diversifiés pour s’adapter aux activités des entreprises. On distingue donc :

  • Le consulting en stratégie ;
  • Le consulting pour les affaires d’ordre juridique ;
  • Le consulting en gestion ou en finance ;
  • Le consulting en ingénierie ;
  • Le consulting en gestion des ressources humaines ;
  • etc.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Les réglementations et tarifs des entreprises de consulting

Avant de créer une entreprise de consulting, il est indispensable de connaître les réglementations régissant ce secteur ainsi que les tarifs appliqués. Ces derniers peuvent varier selon le domaine d’intervention.

Les réglementations

Créer une entreprise de consulting ne nécessite la prise en compte d’aucune réglementation particulière. En effet, pour certaines activités réglementées, le consultant doit avoir suivi une formation et disposer de diplômes pour pouvoir exercer. Des domaines comme la médecine, le conseil juridique, l’audit comptable par exemple sont réglementés. Cela dit, il est possible de créer une entreprise de consulting sans diplôme dès lors que l’activité n’est pas réglementée.

Cependant, la crédibilité de l’entreprise dépendra des justificatifs présentés par son créateur. Ce dernier devra faire valoir ses expériences professionnelles, ses diplômes et ses références pour mettre ses clients en confiance.

Enfin la situation professionnelle du créateur peut être un frein. La nature de sa profession, les éventuels accords de confidentialité ou son contrat de travail peuvent limiter son champ d’action voir lui interdire de faire du consulting. Par exemple, les fonctionnaires et les clauses d’exclusivités peuvent empêcher ou retarder la création d’une société de consulting dans un domaine lié à la profession, à la région ou au secteur d’activité du créateur.

Les tarifs

Comme mentionné plus haut, les tarifs appliqués par les entreprises de consulting sont fonction de la spécialisation concernée, de la difficulté de la problématique à résoudre et du type de client.

Généralement, les tarifications sont journalières. Voici quelques exemples de tarifs standards et indicatifs pour les domaines d’intervention les plus courants :

  • Consulting en formation générale : entre 300 et 500 euros la journée ;
  • Consulting en ingénierie : entre 500 et 1 000 euros la journée ;
  • Consulting en marketing : entre 800 et 1 000 euros la journée ;
  • Consulting en gestion de projets informatiques ou systèmes d’information : entre 800 et 1 200 euros la journée.

Il est utile de préciser que chaque entreprise de consulting est libre de fixer ses tarifs.

Les étapes à suivre pour créer une entreprise de consulting

L’établissement d’un prévisionnel financier simplifié, la réalisation d’une étude de marché, l’élaboration du business plan et la recherche de financement sont des préalables pour créer une entreprise de consulting.

Étudier et mesurer le marché cible

Toute société commerciale se développe en proposant une réponse à une attente du marché qu’elle convoite. Pour séduire sa clientèle, elle doit identifier sa cible ou le segment de marché qui lui est le plus favorable. Elle doit ensuite élaborer une proposition de valeur qui réponde précisément aux attentes des clients cibles.

Étude du modèle économique pour créer son entreprise de consulting

Bien que le modèle économique soit assez simple, il peut être nécessaire de s’y pencher pour identifier ses différentes composantes (activités clés, partenaires, relation client, principales dépenses …). Il faut aussi identifier le point d’équilibre entre activité de consulting et prospection, entre activité récurrente et activité ponctuelle.

Remarque :

Les conseils qui lancent leur entreprise de consulting ont souvent tendance à penser que les premiers accords commerciaux dont ils disposent ou marques d’intérêt sont suffisant pour assurer la pertinence de leur projet. Cette assurance a souvent des conséquences négatives sur le projet. En effet, elle les pousse à se lancer avec une préparation souvent insuffisante, un ciblage peu précis, une proposition de valeur floue et un modèle économique incomplet. Les conséquences se font souvent sentir au bout de quelques mois et pèsent sur la trésorerie.

Selon la nature du projet entrepreneurial, il peut être intéressant, voir nécessaire d’établir un prévisionnel et faire un business plan. Cela apporte de la consistance au projet, ce qui réduit le risque et donne une vision plus claire des étapes à prévoir et des objectifs à atteindre.

L’entrepreneur se doit également de mener certaines démarches administratives.

Le choix du statut juridique de l’entreprise

Choisir la forme juridique adéquate est un aspect déterminant lorsqu’il s’agit de créer une entreprise de consulting. On distingue plusieurs statuts juridiques, certains plus adaptés que d’autres en fonction des situations et préférences personnelles.

En effet, s’il crée son activité commerciale en freelance, c’est-à-dire seul, le créateur aura le choix entre les formes juridiques, souvent appelées à tort statut juridique, suivantes :

  • l’Entreprise Individuelle (EI) ;
  • l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ;
  • la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).

Il est utile de préciser que le choix du statut d’Entreprise Individuelle (EI) exige des créateurs qu’ils fassent une déclaration d’activité. Cette formalité consiste à déposer le formulaire Cerfa n°13821*07 (PO) auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises).

Quant aux consultants ayant pour objectif de recruter, il est recommandé de se tourner vers une société afin de réduire les risques pouvant porter sur ses biens personnels. Les régimes de l’EURL ou de la SASU  et de la SARL ou de la SAS paraissent alors tout à fait adaptés.

Quoi qu’il en soit, le statut juridique choisi aura des incidences sur le régime fiscal et social de l’entreprise de consulting ainsi que de son dirigeant. Il faudra donc prendre le temps de réfléchir avant de choisir le statut de l’entreprise de consulting.

Remarque :

Il n’y a pas de statut juridique idéal, seulement des options plus ou moins adaptées à votre projet et votre situation personnelle.

Il ne faut toutefois pas trop s’inquiéter, car il est possible de changer de forme juridique. Ainsi, de plus en plus d’entrepreneurs choisissent le statut qui leur convient le mieux pour lancer leur activité puis, une fois l’activité lancée, ils en changent. Cela leur permet de bénéficier de faibles tarifs lorsqu’ils ont besoin des fonds pour se lancer et de faire le meilleur des choix possibles au bout de quelques années tout en laissant l’entreprise prendre la transformation ou les modifications statutaires à sa charge.

Les apports en capital pour créer une entreprise de consulting

Les dispositions légales n’imposent aucun montant minimal pour le capital social, peu importe la forme juridique choisie. Cependant, créer une entreprise de consulting sans un capital social consistant peut porter atteinte à sa crédibilité auprès de ses clients.

Dans tous les cas, les partenaires sont tenus de verser les différents apports auxquels ils ont souscrit avant la date fixée pour l’établissement des statuts de l’entreprise. Ils peuvent opter pour un versement unique ou un paiement par tranche sur une période définie.

L’annonce dans un journal

Créer une entreprise de consulting avec les statuts de SARL, d’EURL, de SAS ou de SASU est un acte devant faire l’objet d’une publicité légale dans un journal officiel. Le représentant légal de l’entreprise sera chargé de faire publier l’annonce.

Le contenu de l’avis ainsi publié dépendra de la forme juridique choisie.

L’immatriculation de l’entreprise de consulting

Il est indispensable que l’entreprise créée soit immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Cette démarche est nécessaire pour lui conférer une existence juridique et administrative. Certains documents seront demandés pour l’immatriculation. Il s’agit de :

  • La copie d’une pièce d’identité du chef d’entreprise ;
  • Un formulaire P0 ou M0 rempli ;
  • Quatre exemplaires (ou plus) des statuts rédigés ;
  • Quatre exemplaires (ou plus) de l’acte nominatif du dirigeant ;
  • Une attestation de dépôt de capital ;
  • Une attestation de parution de l’annonce dans le journal officiel.

Il est utile de préciser que les créateurs seront tenus de s’acquitter de toutes les charges relatives à l’exécution de toutes les procédures.

Par ailleurs, compte tenu de la transformation des services publics et de la dématérialisation des procédures, il est désormais possible de mener en ligne la majorité des démarches pour créer une entreprise de consulting.

Créer une entreprise de consulting à moindre coût

S’il est important de bénéficier de bons conseils pour créer son entreprise de consulting, il faut aussi préserver ses fonds pour pouvoir les affecter au développement commercial.

Opter pour la création d’une autoentreprise (ou microentreprise)

Ainsi, de nombreux entrepreneurs choisissent de créer eux-mêmes leur entreprise. Vous pouvez à ce titre opter pour l’autoentreprise qui est en réalité une entreprise individuelle avec option au régime de la microentreprise. C’est sans équivoque la solution la moins coûteuse.

Créer sa société de consulting en commençant par une autoentreprise permet aussi de tester le marché tout en limitant le risque. En revanche, lorsqu’elle travail de préparation a bien été fait, il est souvent possible de sa passer de cette étape et de choisir rapidement une autre forme juridique. En effet, la préparation doit contribuer à un développement plus rapide ce qui rend moins pertinent le passage par l’autoentreprise.

Faire les démarches de création soi-même

Créer son entreprise soi-même n’est, au demeurant, pas si compliqué. Cela consiste en un ensemble de démarches administratives un peu contraignantes, chronophages et fastidieuses. C’est un moyen peu coûteux de se lancer.

Choisir de créer son entreprise de consulting en ligne

De plus en plus de jeunes créateurs optent pour la création de leur entreprise en ligne. Cela leur permet de gagner du temps. En effet, il est souvent plus rentable d’utiliser le gain de temps à trouver de nouveau client ou à réaliser du chiffre d’affaires, plutôt qu’à faire de l’administratif et du juridique. Les 300 à 500 euros dépensés sont vite remboursés par les 2 ou 3 jours de travail facturés.

Attention toutefois à bien choisir votre plateforme juridique, toutes ne se valent pas ; notre article sur les plateformes juridique, nos tests et notre comparateur peuvent vous aider à choisir celle qui convient le mieux à votre projet.

Choisir de confier sa création à un expert-comptable ou un avocat

Confier sa création à un professionnel est certainement la solution la plus confortable et la plus sécurisante. Elle coûte toutefois bien plus cher et bloque une partie des sommes qui sont souvent bien plus utiles pour lancer l’activité naissante.

Comme le disent les Américains, “cash is king !” L’une des premières missions d’un dirigeant st de préserver sa trésorerie. Pour ce faire, il faut limiter les dépenses. Pour une activité comme le consulting qui nécessite rarement de personnaliser les statuts juridiques, il est souvent conseillé de profiter des nouveaux services en lignes. Les services de création, d’expertise comptable, de banque, d’assurance ou de facturation en ligne sont généralement nettement moins chers tout en proposant un service de qualité.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

En Savoir Plus

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

xLe Blog du Dirigeant
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?
Créer votre entreprise
Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?
Modifier vos statuts
Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?
DÉPOSER VOTRE MARQUE

Avis Trustpilot Legalstart

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.