Comment créer votre entreprise dans le milieu artistique ?

Par Eloïse Vairon, le 15/04/2022

Vous avez l’âme d’un artiste : photographe, styliste, graphiste, décorateur d’intérieur… Vous souhaitez vous lancer dans le monde artistique et créer votre entreprise artistique ? Voici un article qui vous détaille les études, formalités juridiques et surtout, les étapes de création d’entreprise indispensables à votre projet !

créer votre entreprise artistique

Voici un guide pour créer une entreprise artistique ! Vous avez un projet artistique et vous souhaitez créer votre entreprise ? Notre article vous livre les étapes de création d’une telle entreprise. Vous pouvez également retrouver des articles liés à différents métiers artistiques !

Qui peut ouvrir une entreprise dans le milieu artistique ?

  • Avoir la capacité de gestion (majeur, mineur émancipé ou mineur de 16 ans avec l’obtention d’une autorisation de ses deux parents) ;
  • Ne pas être interdit de gestion ;
  • Exercer une activité professionnelle compatible ;
  • Ne pas faire l’objet d’une clause de non-concurrence.
Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Quels sont les métiers artistiques ?

Notre article résume les études, les formalités et les étapes de création d’entreprise pour les métiers appartenant au monde artistique. Nous faisons référence à de nombreux métiers tels que :

  • Le photographe professionnel ;
  • Le styliste, le directeur artistique ;
  • Le graphiste, devenir décorateur d’intérieur ;
  • L’artiste peintre, l’artiste paysagiste ;
  • Le couturier et la création d’un atelier de couture ;
  • Le bijoutier,
  • Le comédien, le réalisateur,
  • Ou encore le professeur de musique…

Vous pouvez retrouver sur le Blog du Dirigeant nos articles liés au métier en question pour y retrouver ses spécificités !

Les étapes pour créer une entreprise artistique

Voici les étapes à suivre lorsque vous décidez de vous lancer et de créer votre entreprise !

1° étape : Définir votre projet

Avant de se lancer, il faut prendre le temps de définir votre projet artistique. Pour cela, voici quelques pistes de réflexion à ne pas négliger :

Vous devez choisir un concept qui vous est propre. Quelles sont les prestations, les produits ou encore les services que vous souhaitez vendre ? Ensuite, renseignez-vous sur les techniques existantes et innovantes qui pourraient attirer une clientèle. On remarque également qu’apporter une spécialisation à votre projet est un plus.

Il faut ensuite définir la localisation de votre projet. Où souhaitez-vous proposer vos services ? Délimiter géographiquement votre projet vous permet de vous concentrer sur la population existante et de cibler un besoin en fonction des attentes des potentiels clients. De plus, cela vous oblige à vous informer sur le marché et à connaître les pratiques de la concurrence. Cette étude vous communique des informations sur les fournisseurs, les prix des concurrents et les attentes de la clientèle.

Tous ces éléments vous aident dans la définition de votre projet. Ils clarifient vos idées et vous poussent vers l’étape suivante.

2° étape : l’étude de faisabilité

Lorsque l’on parle de l’étude de faisabilité d’un projet artistique, on pense en réalité à trois éléments. Il faut donc se renseigner sur l’étude de marché, établir votre proposition de valeur et définir votre modèle économique.

L’étude de marché

C’est une étape qui vous pousse à analyser votre connaissance du marché. Est-elle suffisante ? précise ? et géographiquement adaptée ?

Pour vous aider à répondre, le concept d’étude de marché est là. C’est un outil marketing efficace qui se base sur des données collectées lors de trois études :

  • L’étude documentaire sur la réglementation, les caractéristiques et le fonctionnement du marché.
  • Celle qualitative sur la pertinence de vos hypothèses en fonction des attentes des clients.
  • Ainsi que l’étude quantitative sur les comportements des clients visés.

Grâce à l’étude de marché vous pouvez :

  • Combler votre manque de connaissances du marché ;
  • Mesurer le potentiel d’un marché ;
  • Réaliser le business model ;

La proposition de valeur

Cette notion désigne 2/3 phrases synthétiques qui présentent votre projet artistique. Il faut, en lisant votre proposition de valeur, qu’on ait un aperçu de vos produits/services qui vont satisfaire le besoin d’une clientèle. Pour connaître la valeur ajoutée de votre proposition, pensez à étudier, analyser les besoins et les comportements de vos potentiels clients.

Ne négligez pas cette étape. La proposition de valeur est un élément important pour les investisseurs, par exemple. Certains business angels portent leur choix de financement en fonction de la pertinence d’une proposition de valeur.

Le modèle économique

Un modèle économique doit décrire comment votre entreprise va gagner de l’argent. Pour définir un tel modèle, vous devez considérer plusieurs éléments :

  • Les éléments liés au développement de votre activité artistique (activités, ressources, partenaires…) ;
  • Le positionnement commercial de votre entreprise et son fonctionnement ;
  • Ainsi que les charges essentielles et les différents types de revenus attendus.

Ainsi, le modèle économique a pour but d’expliquer le mécanisme de création de richesse, l’intérêt économique et la rentabilité de votre projet artistique.

3° étape : La préparation de l’offre commerciale

Cette préparation a pour but de finaliser votre offre de manière concrète. Vous pouvez à cette étape vous assurer que vous pouvez produire, proposer les services définis. Deux éléments sont à considérer pour préparer l’offre commerciale :

  • Le choix du local ;
  • La détermination de la gamme produits/services

4° étape : Définir la stratégie commerciale

Plusieurs notions sont là pour vous aider à mener une démarche stratégique efficace :

  • Vous devez segmenter le marché : Quels sont les besoins ? Quelle est la catégorie visée ? Comment séduire ? Avec quel produit/service ?
  • Pensez à analyser l’attractivité de votre produit ainsi que votre capacité à attirer des clients.
  • La compétitivité est de mise lorsque l’on se lance dans un nouveau projet.
  • Vous devez cibler votre marché, le segment de population visé.
  • Et enfin, vous devez penser au positionnement.

Remarque : En exerçant un métier artistique, l’originalité, le sens de l’esthétique et la communication sont extrêmement importants. La clientèle sera attirée par la qualité de vos services, et de vos produits. L’image de votre travail est en jeu !

5° étape : Prévoir le prévisionnel financier

Un prévisionnel financier a pour objectif d’étudier la faisabilité financière de votre projet. On mesure ici la rentabilité du projet et les besoins financiers :

Vous devez effectuer une évaluation du chiffre d’affaires prévisionnel ainsi que des charges d’exploitation à prévoir.

Sachez que les partenaires financiers (banquiers, associés, …) attachent une importance aux indices de la viabilité de votre projet ainsi que sa solidité.

6° étape : le Business plan

Lorsque l’on arrive à l’étape de construire son business plan, les contours de votre projet sont plus que définis.

C’est donc le moment de rédiger le document de présentation de votre projet. C’est ce qu’on appelle le business plan. Il doit être complet, global et synthétique. On doit y retrouver une partie descriptive et chiffrée.

Dans ce document, vous allez donc reprendre les éléments notamment de l’étude de faisabilité, du modèle économique, du prévisionnel financier…

7° étape : Financer le projet

Lors de la création d’une entreprise artistique, deux financements sont à prévoir :

  • La préparation du projet : votre travail de gestion de projet entrepreneurial et l’ensembles des frais ;
  • Le lancement du projet (amorçage) : les matériels, immeuble, fonds de commerce, stocks…

La préparation du projet est le plus souvent financée grâce à vos fonds propres, vos apports personnels, ou par des emprunts personnels. Le financement du lancement du projet est possible grâce à vos apports en numéraire et/ou en nature.

Plusieurs moyens de financement sont à vous disposition :

  • Les apports personnels du dirigeant ainsi que d’associés extérieurs ;
  • Le prêt bancaire, les concours prêts d’honneurs et subventions ;
  • Le financement participatif (crowdfunding, crowdlending, crowdequity).

Pensez à lire l’article lié à votre métier artistique pour retrouver les aides accordées spécifiquement à votre profession !

Le choix du statut juridique et de la fiscalité de votre entreprise artistique

Le choix du statut juridique

Vous pouvez créer en votre nom propre.

Pour cela, il faut opter pour l’Entreprise Individuelle (EI)/Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL). Il faut noter que la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante supprime l’EIRL, et ce, à partir du 15 mai 2022.

C’est la forme de l’EI qu’il faut privilégier. C’est devenu le statut unique pour créer en nom propre combinant les avantages de l’EIRL et ceux qui lui sont propres. L’EI garde ses caractéristiques propres : un associé unique, un capital social non obligatoire, des démarches de créations simples et faibles…

Vous pouvez créer seul mais en société.

Vous pouvez opter pour l’EURL. Cette forme regroupe les caractéristiques majeures de la SARL. C’est une responsabilité limitée de l’associé unique à hauteur du montant des apports (en numéraire, en nature). Elle offre donc une protection du patrimoine personnel de l’associé unique.

Votre choix peut se tourner vers la SASU. Vous avez plus de liberté dans la rédaction des statuts. L’associé unique – président de la SAS a le statut d’assimilé salarié. Cela offre une meilleure protection sociale que le statut de travailleur non salarié (dans certains cas en SARL).

Pour créer à plusieurs, deux formes de sociétés sont à connaître.

Au sein de la SARL, le fonctionnement est strictement encadré. Cela assure donc une sécurité juridique. De plus, il y a une protection de votre patrimoine personnel en limitant la responsabilité à hauteur des apports. Toutefois, le gérant majoritaire a le statut de travailleur non salarié, c’est un statut socialement moins protecteur.

Sous la forme d’une SAS, il y a une liberté dans la fixation des règles de fonctionnement de la société. Le président de la SAS a le statut d’assimilé salarié, ce qui assure une meilleure protection sociale.

La fiscalité de votre entreprise artistique

La fiscalité de vos bénéfices dépend de la nature de l’activité artistique exercée :

  • Une activité artisanale où vous effectuez vous-même la prestation entre dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC);
  • Toutefois, une activité libérale relève de la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC).

Concernant le régime fiscal des entreprises, plusieurs options existent :

  • Le choix entre l’IR ou l’IS pour EIRL/EURL/SASU/SARL/SAS.
  • Le régime de la microentreprise est possible pour l’EI, l’EIRL, EURL.

Les formalités juridiques et démarches administratives

Le choix du statut juridique entraîne des conséquences en termes de formalités juridiques.

La création d’une personne morale (société) impose une rédaction des statuts, le dépôt de capital social, remplir le formulaire M0, la publication d’une annonce légale ainsi que la constitution du dossier d’immatriculation.

Tandis que l’absence de création de personne morale (entreprise) suppose seulement de déposer le dossier de constitution pour l’immatriculation auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). De plus, ce dépôt peut se faire en ligne.

Concernant le CFE, en exerçant une activité artisanale, les démarches administratives sont à effectuer auprès du Répertoire des Métiers (RM) sous respect du nombre de salariés. En revanche, lorsque l’activité est commerciale, le dépôt se fait au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Remarque : à compter du 01/01/2023, le registre national unique des entreprises prend la place des CFE. Le but est de centraliser les informations, simplifier l’accès et assurer une qualité de l’information sur les entreprises.

La méthode pour créer votre entreprise artistique

Lorsque vous décidez de vous lancer et de créer votre entreprise artistique, trois méthodes de création d’entreprise s’offrent à vous :

  • Créer par vous-même. C’est la solution la plus économique, mais la plus risquée en raison du manque de connaissances juridiques.
  • Contacter un professionnel : un expert-comptable ou un avocat. Cela assure une sécurité juridique optimale, mais implique un coût très élevé.
  • Solliciter une plateforme juridique en ligne. C’est la solution économique, sécurisée et rapide.

Cette dernière option séduit de plus en plus d’entrepreneurs. Le Blog du Dirigeant vous simplifie le choix de la plateforme juridique en insérant un tableau comparatif et des codes promotionnels en début d’article ! Retrouvez les avantages et inconvénients de créer en ligne sur notre article dédié.

Voici notre guide pour créer une entreprise artistique ! Comme promis, vous retrouverez sur notre site des articles liés aux différents métiers artistiques : photographe profession, décorateur d’intérieur, styliste…

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Eloïse Vairon

Diplômée d’un Master 1 Globalisation and Law à l’université de Maastricht, Eloïse se spécialise en droit des affaires et de la concurrence. Elle porte un intérêt certain pour la création d’entreprise.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.