Devenir styliste : Tout savoir sur le métier de styliste

Par Valentine Bach, le 20/04/2022

Devenir styliste vous permet de libérer votre créativité et de vous épanouir dans le cadre artistique de la mode. Si vous voulez en savoir plus sur ce métier, cet article vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette activité.

Devenir styliste

Devenir styliste requiert un certain nombre de caractéristiques. Vous trouverez ici les éléments essentiels à savoir sur ce métier.

Qui peut devenir styliste ?

Pour devenir styliste, il est nécessaire d’avoir la capacité de gestion. Cela implique que vous soyez au moins :

  • Majeur ou,
  • Mineur d’au moins 16 ans ayant obtenu l’accord parental ou étant émancipé.

Vous ne pourrez pas effectuer cette activité si une clause de non concurrence pèse sur vous ou si vous êtes sujet à une interdiction de gestion professionnelle délivrée par le juge.

Leader du marché

Créer sa société en ligne

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

créer sa socété en ligne

Rapide et Pro

Les meilleurs sites pour créer son EURL en ligne

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 129 € + frais 99€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 249 € + frais 138 € + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les études nécessaires pour devenir styliste

La styliste a pour mission de créer les nouvelles collections d’une marque de mode ou de prêt à porter. Les missions peuvent également consister à dessiner les modèles qui composent les collections de haute couture et de prêt à porter.

Pour être styliste il faut au minimum un bac + 2, il peut s’agir soit :

  • D’un BTS (métier du cuire, innovation textile, métiers de la mode- vêtements) ;
  • D’une formation plus spécifique comme Styliste modéliste, créateur de mode en lingerie-corseterie ou d’un certificat en stylisme de mode.

Vous pouvez également devenir styliste avec un diplôme de niveau bac + 3 avec :

  • Un DN MADE : diplôme national des métiers d’art et du design mention mode ou métiers de la mode ;
  • Avec un certificat de spécialisation en mode stylisme-modélisme ou tout autre certificat de styliste ;
  • Avec un titre professionnel chef de produit mode et textile.

Si vous souhaitez poursuivre jusqu’au bac + 4 vous pouvez obtenir :

  • Un DSAA mode et environnement ;
  • Un DSAA Design mention mode option textile.

Avec un bac + 5 et plus vous pouvez avoir un diplôme comme :

  • Le diplôme de l’ENSAD option design et matière ;
  • Suivre un MS (mastère spécialisé) MIM : management et innovation dans la mode ;
  • Suivre un MS ingénierie textile.

Les étapes de création de votre entreprise de stylisme

Etape 1 : définir son projet

D’abord il convient de définir la localisation de votre entreprise et la clientèle que vous voulez cibler.

Pour cela, commencez par choisir votre concept de styliste. Il faut donc déterminer les types de produits que vous voulez vendre (quelles pièces allez-vous réaliser), les techniques que vous pouvez mettre en avant ou encore la spécialisation dans un type de produit.

Informez-vous sur le marché et identifiez vos concurrents. Pour ce faire, travailler la communication et la façon dont vous voulez toucher les clients ; cela passe par le démarchage, le bouche à oreille ou encore les réseaux sociaux. Essayez de vous démarquer par votre originalité ou votre créativité. Ajoutez à cela vos qualités de travail, vous allez attirer beaucoup de clients.

Identifiez les différents fournisseurs dont vous aurez besoin pour devenir styliste, négocier éventuellement les prix et les conditions des échanges .

Enfin identifiez et mettez en place les différentes tâches pour préparer votre projet. Vous pouvez utiliser le diagramme Gantt afin de bien ordonner les tâches que vous devrez accomplir.

Etape 2 : l’étude de faisabilité pour devenir styliste

Trois éléments permettent l’étude de faisabilité de votre projet de styliste. Vous devez vous intéresser à l’étude de marché, déterminer votre proposition de valeur et enfin, définir votre modèle économique.

L’étude de marché

Vous pouvez avoir une totale connaissance du marché, dans un tel cas l’étude de marché ne sera pas nécessaire. Par contre si vos connaissances ne sont pas assez précises ou insuffisantes, vous devez réaliser une étude de marché.

Cette étude se divise en trois études distinctes qui vous permettent d’appréhender pleinement le marché des stylistes.

  • L’étude documentaire vise à collecter des informations sur la réglementation en vigueur pour le métier de styliste. Vous devez en dégager les caractéristiques et le fonctionnement du marché en déterminant les clients, les concurrents ou encore les innovations.
  • L’étude qualitative doit vous permettre d’étudier la pertinence de vos hypothèses par rapport aux attentes des clients. N’hésitez pas à aller rencontrer des experts du secteur du stylisme pour ça.
  • L’étude quantitative doit vous permettre d’analyser les comportements des consommateurs. Pour ce faire identifier le profil des clients que vous voulez cibler avec votre offre commerciale

Ainsi, l’étude de marché doit

  • Pallier à votre manque de connaissance sur le marché,
  • Vous permettre de comprendre le potentiel de ce marché,
  • Evaluer les risques afin de vous permettre de les limiter ou de les éviter
  • Vous donner les clés pour réaliser votre business model,
  • Etablir les base de votre stratégie de développement

 La proposition de valeur

Il s’agit là de ce que vous allez apporter concrètement au marché. Sa rédaction se résume en deux ou trois lignes synthétiques. Pour rédiger la proposition de valeur, pensez à déterminer :

  • Les problèmes que vous entendez résoudre sur le marché
  • Les caractéristiques de votre offre qui vous permettra de vous différencier de vos concurrents
  • Les bienfaits concrets que vos clients pourront retirer.

Le modèle économique

Cet outil vous permet de décrire la façon dont vous entendez gagner de l’argent avec votre entreprise. Il s’appuie sur différents éléments :

  • Les éléments clés aux développement de votre activité
  • Le positionnement commercial de votre entreprise
  • Le fonctionnement de votre entreprise
  • Les charges et les revenus que vous obtiendrez

Le business model explique le mécanisme de création de richesse. Cela vous permet d’évaluer l’intérêt économique et la rentabilité de votre projet.

Etape 3 : La préparation de votre offre commerciale

Le but de cette étape est de vous permettre de finaliser votre offre de façon concrète. Cela doit vous permettre de vérifier si vous êtes bien capable de produire et également de déterminer l’ensemble des éléments nécessaires à votre production.

Au cours de cette étape vous devez également :

  • Choisir votre local : si vous voulez exercer dans un local, trouvez- en un adapté à vos besoins. En tant que styliste, priorisez un grand plan de travail, chercher un grand local capable de stocker toute votre matériel.
  • Déterminer votre gamme de produits/services : En s’appuyant sur votre étude de marché vous devez trouver les éléments de votre offre. Il est nécessaire que votre gamme de produits et de services réponde à une demande afin d’assurer la rentabilité de votre entreprise de stylisme.

Etape 4 : définir la stratégie commerciale

Pour définir une stratégie commerciale cohérente vous devez :

  • Réaliser une segmentation du marché : vous pourrez déterminer des groupes hétérogènes au  sein des consommateurs.
  • Analyser l’attractivité du produit selon son cycle de vie et sa capacité à attirer les acheteurs,
  • Evaluer la compétitivité
  • Parvenir à cibler les segments de marché que vous souhaitez atteindre
  • Vous positionnez : à partir de l’image de votre entreprise

Etape 5 : Prévoir le prévisionnel financier

Le prévisionnel doit vous permettre d’étudier la faisabilité financière de votre projet. Il doit vous permettre d’évaluer la rentabilité et les besoins financiers de votre projet.

C’est en s’appuyant sur ce document que vos différents partenaires financiers déterminent la viabilité de votre projet.

Votre prévisionnel doit vous permettre de faire les choix financiers pertinents. Vous devez :

  • Evaluer votre chiffre d’affaire prévisionnel obtenu en fonction des résultats de votre étude de marché
  • Chiffrer les investissements nécessaires à l’ouverture de votre entreprise de styliste
  • Déterminer les futurs charges d’exploitations

Ce document vous permet de réaliser un budget prévisionnel fixe et de vous projeter financièrement pour éviter les risques inhérents à votre projet.

Pour le réaliser il vous faut :

  • Un compte de résultat prévisionnel
  • Un bilan prévisionnel
  • Le tableau de trésorerie
  • Le plan de financement initial
  • Les ratios financiers

Etapes 6 : le business plan

Ce document vous permet de réaliser une présentation de votre projet à vos futurs partenaires. Il comprend :

  • Une partie descriptive : expliquant votre projet et prouvant la faisabilité de ce dernier.
  • Une partie quantitative : chiffrant votre projet. Elle doit prouver le potentiel financier et mesurer la rentabilité du projet.

Pour construire un business plan, il faut inclure :

  • L’étude de faisabilité, l’étude de marché ainsi que la stratégie commerciale
  • Votre business model
  • Le cadre légal de votre projet
  • Le prévisionnel financier et les besoins en financement de votre projet
  • L’état d’avancement de votre projet

Etape 7 : le financement de votre activité de styliste

Les différents types de financement

Deux financements sont à prévoir :

Le financement lié à la préparation de votre projet, qui provient soit de vos fonds propres, vos apports personnels ainsi que les emprunts réalisés à titre personnel ou par le biais d’une caution personnelle.

Le financement lié au lancement du projet : il peut s’agir des équipements nécessaires au démarrage (achat ou location du local, achat du matériel de couture…). Ce financement peut résulter d’apport en numéraires et/ou en nature réalisé par le ou les fondateurs de votre entreprise.

Les moyens de financement

Il peut s’agir :

  • D’apport personnel
  • D’apport d’associés extérieurs
  • De prêts bancaires
  • De subvention ou de prêt d’honneur
  • Des subventions étatiques ou régionales

Pour faciliter l’accès au crédit vous pouvez aussi opter pour le cautionnement. Pour ce faire, BPI France se porte caution auprès de vous ou vous apporte un complément financier.

Il est aussi possible de passer par le financement participatif : crowdfunding, crowdlending ou encore crowdequity.

Le choix du statut juridique et de fiscalité pour devenir styliste

Le choix du statut juridique

En nom propre

Le statut de l’EIRL a été supprimé par la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité  professionnelle indépendante, cette suppression surviendra à partir du 15 mai 2022.

L’Entreprise Individuelle est ainsi devenue un statut juridique unique qui intègre les avantages de l’EIRL tout en gardant ses caractéristiques propres. Cette entreprise ne contient qu’un associé unique, le capital social n’est pas obligatoire et les démarches administratives sont relativement simplifiées.

Sinon vous pouvez choisir de réaliser votre activité de styliste en société.

En société

Seul

L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) bénéficie globalement des mêmes caractéristiques que la SARL. La responsabilité est limitée au montant des apports. La société faisant écran, le patrimoine personnel de la styliste est protégé.

La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est une forme juridique permettant une grande liberté statutaire. Avec ce statut vous avez une meilleure protection sociale qu’avec le statut de travailleur non-salariés.

Avec des associés

La SARL (Société à Responsabilité Limitée) vous donne la possibilité de limiter votre responsabilité au montant de vos apports. Le fonctionnement de ce type de société est strictement encadré.

La SAS (Société par Actions Simplifiée) offre une grande liberté statutaire. En choisissant ce statut le dirigeant est assimilé-salarié ce qui lui assure une grande liberté statutaire.

La fiscalité

L’activité de styliste est une activité artisanale, elle se range donc dans la catégorie des Bénéfices Industriels et commerciaux.

Selon le choix de votre statut juridique, vos bénéfices imposés pour la styliste sont soumis à l’impôt sur le revenu, vos bénéfices imposés au nom de votre société relèvent eux de l’impôt sur les sociétés.

Ainsi l’EIRL, L’EURL, la SASU, La SARL et la SAS peuvent choisir entre l’IS ou l’IR.

L’EI, l’EIRL et l’EURL peuvent décider d’opter pour le régime fiscal de la micro entreprise.

Les formalités et les démarches administratives

La complexité des formalités dépend du statut juridique que vous avez choisi. Si vous envisagez de créer une société, les démarches seront plus lourdes que si vous exercez en nom propre.

Dans le premier cas, il vous faudra rédiger des statuts, réaliser le dépôt de votre capital social, remplir un formulaire M0, publier votre création dans un journal d’annonces légales et constituer un dossier d’immatriculation.

Dans l’autre cas, il vous suffit de déposer le dossier de constitution auprès du Centre de Formalités des Entreprise. Sachez que l’activité de stylisme rentre dans la liste des activités artisanales de fabrication d’articles textiles. Dès lors, il faut vous adresser au répertoire des métiers.

Comment créer votre entreprise de styliste ?

Trois méthodes sont disponibles pour devenir styliste et créer votre entreprise. On retrouve la création seul, la création en ligne ou encore l’appel à un professionnel juridique.

Créer votre entreprise de styliste vous-même

Vous pouvez décider de créer vous-même votre entreprise. Bien qu’étant la solution la plus économique, c’est aussi la plus risquée. Il y a en effet des risques d’erreurs élevés si vous manquez de connaissances juridiques.

Créer votre entreprise de styliste en ligne

Cette solution séduit énormément d’entrepreneurs et c’est bien normal. Solliciter une plateforme en ligne vous assure une création rapide et peu onéreuse. C’est un véritable gain de temps et la grande diversité des plateformes vous permettra de trouver celle qui répond le mieux à vos besoins.

Les rares inconvénients de la création en ligne sont que ce mode de création ne vous permet que peu d’individualiser vos statuts et vous n’aurez pas de présence physique avec un conseiller.

Faire appel à un professionnel juridique

Ce mode de création vous offre une sécurité juridique optimale, un professionnel vous accompagnera tout au long du processus. Il n’y a que peu de risques d’erreur et il est toujours possible d’engager la responsabilité du professionnel en cas de problème.

La réglementation pour devenir styliste

Si votre activité se réalise dans un local, il doit respecter un certain nombre de normes.

Les normes applicable à un établissement accueillant du public

Votre local doit obligatoirement respecter les normes de sécurité et d’accessibilité des ERP. Les premières sont relatives aux incendies et à la rapidité de l’évacuation en cas de problème. Les secondes doivent garantir l’accessibilité de votre local aux personnes à mobilité réduite.

Le droit de propriété intellectuelle

En tant que créateur vous pouvez protéger vos créations de la contrefaçon et des copies.

Pour protéger vos créations réaliser un dépôt auprès de l’INPI ou de l’EUIPO. Le dépôt est réalisé devant un huissier qui authentifie la création comme étant l’œuvre originale. Pour ce faire, il est nécessaire que votre création présente des caractéristiques qui lui soit propre et qui le différencie des pièces de modes déjà existantes.

Le coût du dépôt n’est pas très élevé, autour d’une centaine d’euros. Ce n’est qu’un faible coût par rapport aux bénéfices que vous pourrez retirer de vos collections.

Les assurances possibles en devenant styliste

Il est possible de choisir une assurance de Responsabilité Civile professionnelle en tant qu’artisan non constructeur dans la catégorie textile.

Vous pouvez également prendre une assurance multirisque professionnelle, ce choix est facultatif. Elle vous permet de couvrir les locaux et le matériel dont vous aurez besoin pour votre activité de styliste.

En conclusion, vous connaissez à présent tout ce qu’il faut savoir sur le métier de styliste. Si cet article vous pousse à vous lancer, n’hésitez pas à consulter nos autres articles pour approfondir le sujet.

Pour aller plus loin : 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Valentine Bach Rédactrice


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.