Devenir consultant indépendant : Comment faire un business plan ?

Par Marie Lusset, le 26/05/2021

Pour devenir consultant indépendant, faire un business plan est nécessaire. Découvrez ici les rouages de ce document et la marche à suivre pour l’élaborer.

Business plan consultant indépendant

Pour devenir consultant indépendant, faire un business plan est une étape cruciale. En effet, le business plan est un document qui permet d’évaluer toutes les options possibles afin de s’assurer de la pertinence et de la rentabilité du projet.

Pour l’élaborer convenablement, une étude de marché est nécessaire. Cette étape permet de mieux cerner les besoins du marché afin d’ajuster ses offres et de faire des choix judicieux quant à son mode de fonctionnement juridique.

Afin devenir consultant indépendant, il convient donc de savoir l’essentiel sur la manière correcte de rédiger un business plan.

Pourquoi faire un business plan ?

A première vue l’activité de consultant est plutôt classique, avec un modèle économique simple et connu, il est possible de s’interroger sur la pertinence de faire un business plan dans ce cadre.

Toutefois, bien que cette activité soit connue, chaque consultant est différent en fonction de ses compétences, expériences, mais également secteur géographique et client visé. En fonction de toutes ces spécificités, l’activité de consultant peut être amené à varier, d’où l’importance de rédiger son propre business plan.

L’executive summary du business plan pour devenir consultant

L’executive summary peut être défini comme la quatrième de couverture de votre business plan. Il doit être synthétique, court et explicite, pour faire comprendre au lecteur, qu’il soit partenaire ou financeur, votre projet, le modèle de votre activité, le fonctionnement de votre modèle économique.

L’executive summary doit donner envie au futur lecteur d’aller plus loin et de comprendre votre projet. L’executive summary se décompose en plusieurs étapes qui sont les suivantes :

  • Présentation de l’entreprise et de ses parties prenantes : cette partie est importante car l’équipe menant le projet est aussi importante que le contenu du projet en lui-même. Veillez à présenter chaque membre de l’équipe ainsi que ses compétences.
  • La preuve que vous avez bien étudié votre marché : un condensé de votre étude de marché, les futurs clients, la concurrence, le besoin auquel vous allez répondre…
  • Quelques prévisions financières : si il ne faut pas encombrer l’executive summary de trop de chiffres, donner quelques informations à ce sujet est primordial pour prouver aux lecteurs que votre projet est viable, et rentable.
  • Détail de votre besoin : Enfin, si vous présentez votre business plan dans le but d’obtenir un financement, veillez à détailler votre besoin, vos attentes vis-à-vis des investisseurs.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Faire une étude de marché

La première étape de l’élaboration d’un business plan pour devenir consultant indépendant commence par une étude de marché.

Le but de cette étude est de s’assurer que l’offre à proposer répond aux attentes du marché. Devenir consultant indépendant revient à s’installer dans un secteur très concurrentiel. Pour cette raison, il est primordial de savoir se positionner afin d’offrir les meilleurs services.

Le marché

Dans le cadre de votre étude de marché pour devenir consultant, plusieurs éléments sont à faire apparaitre. Dans un premier temps, il s’agit de présenter le marché sur lequel vous allez œuvrer. Quel est le domaine dans lequel vous allez exercer votre activité de consultant, s’agit-il d’un domaine en expansion ou plutôt en déclin ?

La demande

Il faut ensuite présenter la demande à laquelle vous allez répondre : pas de secret, il faut que l’offre réponde à un besoin, s’il n’y a pas de besoin, rien ne sert d’avoir une offre. Il faut donc tenter d’évaluer la demande le mieux possible : par une évaluation quantitative, combien de demandes sont susceptibles d’être adressées. L’étude peut être qualitative, quels sont les types de demandes, quels sont les besoins réels du marché visé.

L’offre

L’offre correspond ensuite à la concurrence, l’offre déjà existante sur le marché dans lequel vous comptez vous placer. Cette partie est primordiale, car vous permet d’évaluer les futurs concurrents:  c’est-à-dire les conditions dans lesquelles ils exercent leur métier, mais également les tarifs pratiqués.

Il est possible d’examiner également leur positionnement sur le marché, la qualité de leur offre, leurs cibles, mais également la limite de leurs offres.

Il est également possible de songer aux éventuels partenariats à établir par la suite. L’étude de l’offre préexistante va vous permettre d’ajuster et d’affiner votre proposition en fonction de vos résultats, mais également de prévoir la manière d’adapter votre offre au marché, la façon de toucher vos cibles.

Répondre à ces questions permet d’en apprendre plus sur la pertinence de ses offres, mais aussi de les ajuster afin de devenir consultant indépendant sur un marché hautement concurrentiel.

Mettre en place une stratégie commerciale

Grâce aux conclusions issues de l’étude de marché, il est aisé de définir une stratégie pour devenir consultant indépendant. Cette étape permet d’établir un plan d’action commerciale afin de trouver ses clients et de répondre à leurs attentes.

Pour mettre en place une stratégie commerciale afin de devenir consultant indépendant, quelques pistes consistent à :

  • Déterminer son positionnement vis-à-vis de la population ciblée ;
  • Etablir une grille de prix conforme à ce positionnement ;
  • Suivre des formations afin de combler ses lacunes ;
  • Concevoir un plan de communication incluant les divers supports visuels et les outils à employer ;
  • Etablir une liste de partenaires potentiels susceptibles d’aider à faire connaître son activité ;
  • Définir un calendrier afin de déterminer les périodes durant lesquelles il est primordial de communiquer.

Choisir son statut juridique

Pour devenir consultant indépendant, choisir son statut juridique est une étape incontournable. Diverses possibilités sont envisageables à cet effet.

L’exercice en nom propre

Pour devenir consultant indépendant et exercer en son nom propre, les statuts juridiques les plus courants sont :

  • L’Entreprise Individuelle (EI) ;
  • L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL).

Devenir consultant indépendant suivant le statut juridique de l’EI est aisé, car cela ne nécessite pas de nombreuses formalités. Il est aussi possible de choisir le statut d’auto-entrepreneur avec pour régime fiscal, celui de l’impôt sur le revenu.

Cependant, si cette option est faite pour devenir consultant indépendant, le chiffre d’affaires est plafonné, ce qui peut constituer un inconvénient majeur. De plus, la responsabilité du consultant à l’égard des dettes s’étend à son patrimoine personnel.

Devenir consultant indépendant suivant le statut juridique de l’EURL limite la responsabilité du consultant à ses apports. Le mode d’imposition est également plus flexible, car il est possible de choisir entre l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés.

L’exercice en société

Pour devenir consultant indépendant et exercer en société, la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) est l’option la plus courante.

Cette forme juridique offre plus de crédibilité et permet de devenir consultant indépendant tout en envisageant une ouverture ultérieure à des associés. L’impôt sur les sociétés est le régime fiscal applicable, mais il est possible d’opter pour l’impôt sur le revenu jusqu’au cinquième exercice.

Etablir un prévisionnel financier dans votre business plan consultant

Pour faire un business plan pour devenir consultant indépendant, établir un prévisionnel financier est également important. Cet outil permet de procéder à des simulations de chiffre d’affaires tout au long de l’activité et de mettre en place des mesures correctives lorsque cela est nécessaire.

La procédure à suivre pour réaliser un prévisionnel financier est la suivante :

  • Définir une période d’exercice ;
  • Estimer un chiffre d’affaires à partir des données disponibles et le répartir sur plusieurs mois ;
  • Répertorier et chiffrer les divers frais généraux liés à l’exercice de l’activité ;
  • Calculer le résultat imposable puis déterminer le résultat net ;
  • Etablir un tableau de trésorerie qui prend en compte le caractère saisonnier de l’activité.

Pour devenir consultant indépendant, il est essentiel d’établir des tableaux financiers. Ces derniers comprennent le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel ainsi qu’un tableau de trésorerie.

Au vu des conclusions tirées de ces prévisions, il est alors possible d’ajuster le business model envisagé afin d’avoir des résultats optimaux.

Devenir consultant indépendant passe impérativement par la rédaction d’un business plan. L’importance de ce document impose d’adopter pour sa rédaction, une méthodologie minutieuse.

Il est possible, pour ce faire, de faire appel à un expert-comptable. Le rôle de ce professionnel serait alors d’aider à rédiger un business plan efficace pour devenir consultant indépendant.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.