Introduction

De nombreux indépendants choisissent le portage salarial pour tester leur business ou tout simplement éviter de créer une entreprise (Entreprise individuelle, EURL ou SASU).

portage salarial

Cette solution à la fois souple et rassurante offre de nombreux avantages comme la qualité de la protection social dont bénéficie la personne portée. Dans cet article nous faisons le point sur les avantages qu’apporte le portage salarial notamment en matière de protection sociale.

Qu’est-ce que le portage salarial ? Définition

qu'est-ce que le portage salarial ?Le portage salarial

repose sur un principe simple. Un travailleur indépendant effectue une mission chez un client tout en étant salarié en CDI ou CDD avec une entreprise de portage. Il travaille en toute autonomie en négociant lui-même son TJM et la durée de sa mission avec le client.

L’entreprise de portage salarial se charge alors de mettre en place un contrat de travail. Les avantages sont nombreux : assurance chômage, droit à la formation, allocation chômage, … L’indépendant est donc considéré comme un véritable salarié. Fini donc les tâches administratives récurrentes des autres statuts (autoentrepreneur, SASU, …).

Chaque mois, une fiche de paie est établie et l’indépendant peut se focaliser uniquement sur sa mission. Ce statut a le vent en poulpe.

C’est une garantie pour le freelance d’avoir une protection sociale complète et de disposer de nombreux services proposés par l’entreprise de portage salarial : réseau de consultants, conseil d’un expert dédié à votre activité, prise en charge des frais professionnels, …


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

La protection sociale en portage salarial

En bénéficiant des mêmes droits qu’un salarié « classique ». Le consultant dispose de nombreux avantages sociaux notamment en matière de santé et de prévoyance.

Le remboursement de vos soins

les avantages du portage salarial

En portage salarial, il est donc possible de profiter du remboursement des soins comme un remboursement des frais médicaux à hauteur de 60 à 100 % (la consultation chez un médecin généraliste, médicaments, frais d’hospitalisation, etc).

Cependant, des prestations peuvent être non remboursables ou partiellement, c’est à ce moment qu’intervient la mutuelle. Le salarié porté a la possibilité d’adhérer à la mutuelle de la société de portage salarial sauf s’il est déjà affilié à une autre. Il pourra alors assurer son conjoint ou ses enfants.

En cas d’arrêt maladie

Un consultant porté peut percevoir des indemnités en cas d’arrêt maladie, avec un processus identique à ceux des salariés. Le montant perçu est à hauteur de 50 % du salaire journalier de base que le porté a touché. Il faut toutefois respecter certaines conditions : les indemnités journalières sont plafonnées à 1,8 fois le SMIC ou encore travailler au moins 600 heures durant l’année précédant la mise en place de l’arrêt.

En cas d’accident de travail

Le cadre légal de la reconnaissance d’un accident du travail permet donc à un travailleur porté de bénéficier des garanties apportées par les cotisations sociales, à savoir le droit à une indemnité compensatrice journalière éventuelle, et à une protection contre une procédure de licenciement.

Pour ce qui est des démarches administratives, c’est à la société de portage de faire la déclaration d’accident du travail, y compris lorsque l’accident se produit chez l’entreprise cliente.

L’allocation chômage

Grâce au portage salarial, vous pouvez prétendre aux indemnités de chômage de Pôle Emploi et cumuler l’ARE (Aide de Retour à l’Emploi). Ne dérogeant pas à la règle, il y a certaines conditions à prendre en compte comme :

  • Cumuler un total de 610 heures d’activité au cours des 28 derniers mois pour les salariés portés de moins de 53 ans, ou au cours des 36 derniers mois pour les plus âgés.
  • Faire une rupture conventionnelle d’un CDD ou CDI, ou suite à une démission estimée légitime par Pôle emploi.
  • S’inscrire comme demandeur d’emploi et répondre à des recherches actives d’emploi ou de nouvelles missions en portage salarial.

Le portage salarial est donc la solution qui octroie la possibilité d’allier deux grands avantages : la possibilité d’exercer une activité en tant qu’indépendant et une sécurité identique au salariat. Il peut être utile de passer par ce statut pour tester la faisabilité d’un projet ou encore un excellent moyen pour une reconversion professionnelle.

L’intérêt du portage salarial

Bien qu’il représente une charge, le portage salarial est une solution qui intéresse de nombreux entrepreneurs pour plusieurs raisons :

  • il offre une meilleure protection sociale que lorsqu’on est dirigeant d’entreprise,
  • il permet de conserver votre assurance chômage, ce qui est rassurant lorsqu’on devient entrepreneur,
  • il permet de se décharger des contraintes administratives, comptables et fiscales,
  • il ne nécessite que très peu d’investissements, la plupart du temps les services associés (locaux, photocopieuse, …),
  • il permet d’échanger avec d’autres entrepreneurs et de s’adapter au fur et à mesure à ce nouveau statut.

Au final, le portage salarial représente un transition en douceur et sécurisée du statut de salarié vers celui de dirigeant pour toute personne qui souhaite devenir freelance et se mettre à son compte.

Vote: 5.0/5. Total de 3 votes.
Chargement...
Sommaire
  • Qu'est-ce que le portage salarial ? Définition
  • La protection sociale en portage salarial
  • L'intérêt du portage salarial
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
42 commentaires
Vote: 3.8/5. Total de 20 votes.
Chargement...
3.8/5


  1. Aichaoui
    30 janvier 2018, 13:06
    Bonjour, Je suis étudiante algérienne. Je suis en master 2 à l'Université Toulouse jean Jaurès. Je souhaiterais créer ma propre entreprise dans le domaine du soutien scolaire afin de changer de statut étudiant à salarié. Je voudrais avoir votre avis pour l'élaboration de ce projet. Qu'elles sortes d'entreprises je pourrais créer ? Cordialement, Soumia.
    • Dufour Laurent
      6 février 2018, 09:54
      Bonjour, Il faudrait que nous en sachions un peu plus sur votre projet pur pouvoir vous aider. je vous propose de prendre contact avec nous soit par la page contact (https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact) soit par un rendez vous vidéo (https://laurent-dufour.rdview.live/) Cordialement, L’équipe créer son entreprise LBdD
    • Céline
      20 juin 2019, 22:42
      Bonjour, merci pour cet article utile. Je pense cependant qu'il faudrait parler du portage entrepreneurial, ce nouveau statut qui permet de pallier aux inconvénients du portage salarial et de l'auto entrepreneur avec aucun administratif à gérer, pas de plafond de chiffre d'affaires, plus de RSI (ouf) et si pas de CA, pas de charges.
    • Laurent Dufour
      23 septembre 2019, 18:10
      Bonjour C'est effectivement un sujet que nous n'avons pas encore traité. C'est dans le planning. Cordialement, L'équipe créer son entreprise LBdD
  2. Christelle Cohen
    7 novembre 2017, 00:26
    Merci pour votre blog. Je suis au chômage, indemnisée au prorata d'un mi-temps salarié que j'ai perdu fin mai. J'ai également une autoentreprise, en veille, car ayant eu des ennuis de santé. Je continue à déclarer trimestriellement 0€ de CA. Je ne dépends plus du RSI, mais du Regime Général, ayant réussi à justifier du nombre d'heures suffisant. Actuellement je me pose la question de la création d'entreprise (service d'aide à la personne: stimulation cognitive des personnes présentant des troubles neuro-dégénératifs) et j'hésite avec le portage salarial. Mais n'ayant pas de clients pour l'instant, je ne vois pas l'intérět. Serait-ce mieux de réactiver mon auto- entreprise? Merci de vos conseils
    • Dufour Laurent
      7 novembre 2017, 19:50
      Bonjour, Il est difficile de vous répondre sans en savoir plus. L'auto entreprise est une solution souple et peu coûteuse, mais elle ne vous permet (à ce jour) pas de cotiser pour l'assurance chômage. Le portage salarial est plus coûteux, par contre il vous offre une meilleure protection sociale. Cordialement, L’équipe accompagnement des entrepreneurs LBdD
  3. manolo
    17 juillet 2017, 15:17
    Bonjour, j'ai pour projet de m'installer en tant que naturopathe avec mon propre cabinet de consultation, mais je n'arrive pas à trancher entre le statut de micro entrepreneur libéral et le portage salarial, sachant que les revenus des premiers mois risquent d'être insignifiants. Tout le monde m'incite à la micro entreprise, mais qu'est-ce que j'y gagnerais par rapport au portage ? J'avoue que tout se mélange un peu et me parait flou ... Merci de votre attention
    • Dufour Laurent
      17 juillet 2017, 17:51
      Bonjour, Ceux sont deux solutions très différentes. L'auto-entreprise est une solution très souple et fiscalisée par contre vous devez faire votre suivi administratif. Vous cotisez pour votre protection social à hauteur du CA réalisé. Le portage salarial est en revanche plus coûteux, par contre la plupart des société de portage vos aident dans vos démarches administratives. Par ailleurs, vous conservez votre statut de salarié. Enfin il y a aussi un différence d'ordre psychologique, car le démarche de l'auto entreprise vous aide à plonger dans le bain, entreprendre est un risque. Il faut accepter de devenir le décisionnaire pour tout, c'est à la fois grisant et stressant ... Voici quelques articles qui, je l'espère, pourront vous aider : - https://www.leblogdudirigeant.com/statut-juridique-choisir/ - https://www.leblogdudirigeant.com/pourquoi-choisir-une-societe-de-portage-salarial/ - https://www.leblogdudirigeant.com/portage-salarial-ou-auto-entrepreneur-05052014at44/ - https://www.leblogdudirigeant.com/portage-ou-monter-sa-boite-comment-choisir-11072014albddlau1/ - https://www.leblogdudirigeant.com/idee-et-creation-d-entreprise/ Cordialement L’équipe création d’entreprise LBdD
  4. Royer
    9 mars 2017, 16:19
    Bonjour , Nous nous lançons moi et.mon épouse dans la recherche notre activité professionnelle. Nous sommes tous 2 intéressés par le portage salarial dans le cadre immobilier . Comment procéder pour le statut de consultant immobilier . Par où commencer?? Merci d'avance.
    • Dufour Laurent
      9 mars 2017, 18:41
      Bonjour, Il faut tout d'abord définir votre projet (quelle sera votre mission, comment allez vous travailler, de quels éléments et aide administrative allez-vous avoir besoin, quel CA pensez-vous générer, ou avez vous besoin d'être situé, ....). Une fois que ces éléments sont définit pour pouvez commencer à définir des critères pour choisir votre future entreprise de portage (des critères non négociables, importants et secondaires). Puis vous vous renseignez auprès de sociétés de portage qui ne vous intéressent pas afin d'apprendre à négocier et de voir quelles sont leurs marges de manœuvre... et enfin lorsque vous êtes prêt vous contacter les sociétés de portage qui répondent le mieux à vos critère et vous négociez avec eux. il est important de bien négocier, tous ce que vous gagnez c'est du revenu supplémentaire ou de meilleures conditions de travail... Cordialement, L'équipe création d'entreprise LBdD
  5. L. G.
    17 février 2017, 11:35
    Bonjour, je gère une SASU en France et vais devoir passer par une société de portage pour une prestation de services en Suisse de quelques mois (plus de 3 à priori) . Pendant cette période je déclarerai donc être salarié en Suisse et cesserai de me verser un salaire en France. La mise en veille de la société française est elle nécessaire dans ce contexte? Quelles sont les démarches recommandées? Il y a des accords d'équivalence apparemment, les cotisations au chômage en Suisse sont elles prises en compte en France à votre connaissance? Merci pour votre blog
    • Dufour Laurent
      17 février 2017, 16:09
      Bonjour, Le délai de 3 mois semble un peu court pour qu'l y ait un intérêt à mettre votre société en veille, vous pouvez toutefois regarder si cela est économiquement intéressant. Il existe effectivement des accords de coopération entre la France et certains pays limitrophes, mais je ne connais pas ceux qui concernent la Suisse. Cordialement, L’équipe création d’entreprise LBdD