Gestion et Comptabilité d’entreprise » Financer l’activité » Le processus budgétaire » Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

par

Nous avons vu dans les articles précédents pourquoi et comment construire votre budget de charges et de produits.
Mais prévoir l’activité et les dépenses nécessaires à son fonctionnement n’est pas tout, il faut aussi s’assurer que l’entreprise est en capacité de financer l’activité et d’assumer les échéances financières.

Gestion et Comptabilité : les outils

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

Il faut aussi s’assurer qu’elle conserve une capacité de réaction en cas de difficulté imprévue ou conjoncturelle.

Cet article vous expliquera la dernière étape de la construction budgétaire. Traduire le budget de charges et de produits en budget d’encaissements et de décaissements : le budget de trésorerie. Cette étape est importante pour le dirigeant car elle lui donne de la visibilité sur le niveau de trésorerie de l’entreprise dans les mois à venir.

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerieEn effet, le budget de trésorerie permet d’évaluer les marges de manœuvres avant d’aborder certaines démarches importantes comme les négociations salariales (entretiens annuels par exemple), les négociations annuelles, la planification des investissements, les conditions commerciales, …

Sophie Felix, contrôleuse de gestion à temps partagé et conseil pour les TPE et les PME fait le point sur le budget de trésorerie.

Pourquoi faire son budget de trésorerie ?

Le budget de trésorerie permet de connaître à l’avance tous les flux d’encaissements et de décaissements qui vont affecter votre compte bancaire. Même si votre entreprise gagne de l’argent, il se peut que les délais de paiement accordés à vos clients fassent que vous aurez besoin d’un découvert autorisé ou d’un financement à court terme par votre banquier.

Gérer c’est anticiper. Le budget de trésorerie permet de prévoir les hauts et des bas de trésorerie, il est une force et un bon outil de travail pour les dirigeants car cela permet :

  • D’améliorer sensiblement la gestion financière grâce à une meilleure négociation des frais financiers, une meilleure planification des dépenses, … C’est lorsque les besoins de trésorerie n’ont pas été prévus que les ressources financières sont les plus chères.
  • De lier des partenariats stables et durables qui ne sont pas perturbés par des problèmes de trésorerie ou de conditions de paiement. Lorsqu’un établissement financier intervient dans des relations commerciales, cela complique toujours le dossier et cela donne des informations aux partenaires sur la situation de l’entreprise, ce qui peut lui être néfaste à moyen terme.
  • De libérer l’esprit du dirigeant qui n’a pas à passer trop de temps sur le recouvrement des factures impayées ou la recherche de financement. Il peut ainsi se concentrer sur le développement de la valeur ajoutée et de l’activité commerciale de l’entreprise.

Les informations nécessaires à l’établissement du budget de trésorerie

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerieSi le plan de trésorerie permet d’anticiper les évolutions de la trésorerie sur une période donnée, le budget de trésorerie quant à lui se construit et se suit sans discontinuité. La trésorerie de l’année prochaine sera la conséquence de celle de cette année, on ne peut donc pas séparer les deux.

Ainsi, pour construire un budget de trésorerie il faut disposer d’informations provenant d’exercices comptables différents et notamment :

  • Le bilan de l’exercice précédent
  • Tous les budgets de l’année en cours (budget des ventes, budget de production, budget des frais généraux…)
  • Les délais de règlement des clients : si votre client vous règle à 60 jours, les marchandises que vous lui avez vendues en janvier ne seront réellement sur votre compte bancaire qu’en mars
  • Les délais de règlement aux fournisseurs : si vous réglez vos fournisseurs à 30 jours, les factures reçues en avril ne sortiront effectivement de votre compte bancaire qu’en mai
  • Les encaissements et décaissements exceptionnels qui ne sont pas dans les budgets cités précédemment.

Il s’agit ici d’être le plus réaliste possible, si les CGV prévoient des délais de paiement différents de la réalité, il faut prendre en compte les délais observés. Pour certaines entreprises, il peut être important d’entrer dans le détail d’un certain nombre de clients qui ont un impact fort sur la trésorerie de l’entreprise.

Remarque :
L’idée est d’anticiper le mieux possible l’ensemble des caractéristiques des flux financiers à venir. Si certaines informations laissent entrevoir des impacts sur la trésorerie, il faut les intégrer, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Les différences avec le budget de fonctionnement

Le budget de fonctionnement et le budget de trésorerie ont deux utilités bien distinctes.

A quoi sert le budget de fonctionnement ?

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerieLe budget de fonctionnement sert à comparer la réalité des recettes et des dépenses par rapport aux prévisions réalisées plusieurs mois à l’avance. Il sert donc :

  • A suivre l’adéquation entre activité et dépenses pour s’assurer qu’il n’y a pas de dérapage. C’est-à-dire que l’activité est suffisamment soutenue pour assumer les dépenses prévues et que les dépenses sont suffisantes toute en respectant une proportion acceptable pour assurer le niveau d’activité observé.
  • A améliorer la réactivité de l’entreprise qui peut, grâce au budget de fonctionnement réagir rapidement mais aussi de manière adaptée car elle aura pu ajuster les corrections grâce à la mesure des écarts entre le budget et la réalité des chiffres.
  • De support de travail et d’outil de communication au sein des équipes mais aussi entre les différents services. Il contribue donc à améliorer la communication et la coordination entre les services.

A quoi sert le budget de trésorerie ?

Le budget de trésorerie est un peu votre jauge de carburant, il sert à assurer que l‘entreprise disposera toujours de moyens nécessaires pour avancer, c’est-à-dire pour financer son activité. La bonne gestion financière est un pilier du développement. S’assurer que l’entreprise dispose de suffisamment de liquidités pour subvenir à ses besoins et réagir aux difficultés est une des missions essentielles du dirigeant.

Le budget de trésorerie garantit aussi l’indépendance de l’entreprise. Une entreprise qui perd son indépendance financière est en danger car elle perd sa capacité de décider seule de son sort.

Les différences entre budget de fonctionnement et budget de trésorerie

En dehors des différences d’utilisation, le budget de trésorerie et les autres budgets se construisent différemment. On notera notamment que :

  • Les montants sont indiqués TTC dans le budget de trésorerie alors qu’ils sont HT dans les autres budgets
  • Les montant sont comptabilisés sur le mois d’encaissement ou de décaissement et non pas par rapport à la date d’émission de la facture. Le budget de trésorerie intègre donc les montants de créances et de dettes constatés lors du dernier bilan qui seront réglés dans l’exercice actuel. Inversement, une partie du chiffre d’affaires ne sera pas encaissée sur l’exercice en cours et devra être conservée pour l’exercice suivant. Il en va de même pour une partie des frais.
  • Le budget de trésorerie doit intégrer le montant de TVA à décaisser par l’entreprise.

Le budget de trésorerie est la dernière étape de la construction budgétaire. Last but not least.

En effet, c’est grâce à votre budget de trésorerie que vous saurez si vous risquez la cessation de paiement, si vous devez simplement aller négocier un financement à court terme avec votre banquier ou si, au contraire, vous devez mettre en place une solution pour que l’argent ne dorme pas sur votre compte courant.

Votre budget de trésorerie, c’est le prévisionnel du niveau de carburant de votre entreprise.

Achetez notre ebook

Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie
Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

Newsletter

Sophie Felix

Sophie Felix est Dirigeante de la société C2G Performance. Elle accompagne les entreprises dans le pilotage de leur performance commerciale, leur rentabilité et leur trésorerie. Formée à la NEOMA Business School, elle a d’abord exercé le métier de Contrôleuse de gestion pour l’enseigne de prêt-à-porter Orsay. Elle a ensuite rejoint le groupe Lidl en tant que Chef de projet, le groupe Match comme Contrôleuse de gestion puis le groupe Chausport comme Responsable du contrôle de gestion et de la gestion des stocks.

Après 20 ans d’expérience en contrôle de gestion, Sophie Felix a fondé C2G Performance, entreprise de contrôle de gestion à temps partagé. Elle exerce également le métier de Formatrice en gestion des entreprises à l’école Centrale de Lille, à l’EGC Lille et à Cepreco Roubaix. Dans le même temps, Sophie Felix rédige des cours d’initiation à la comptabilité et accompagne des élèves en tutorat pour le Centre National d’Enseignement à Distance.
Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

Les derniers articles par Sophie Felix (tout voir)

    Du budget de fonctionnement au budget de trésorerie

    0 commentaires

    Click here to get this post in PDF

    Please wait...
    créez votre entreprise

    Inscrivez-vous à la newsletter !

    Chaque semaine, des actus et des articles de fond

    Merci ! Votre inscription a été prise en compte.