Introduction

Un des principaux piliers d’une bonne gestion d’entreprise, consiste à évaluer et suivre en permanence, son état de santé globale et sa situation financière.
Cette démarche se fait en partie grâce à un suivi et une analyse régulière de certains ratios dits financiers. La construction et le calcul d’un ratio joue sur sa pertinence, la qualité des informations obtenues et donc des décisions qui vont en découler.

Le blog du dirigeant vous explique en quoi le calcul d’un ratio est essentiel et comment le faire à partir des différentes informations disponibles sur l’entreprise (état de synthèse, information extra-comptable, etc.).

fygr logo

Votre gestion de trésorerie à partir de 59€ avec le Blog du Dirigeant

Pourquoi calculer un ratio ?

Calculer un ratio est essentiel pour toute entreprise, quel que soit son statut juridique, sa taille, ou son secteur d’activité. Les principales utilités de calculer un ratio peuvent se résumer ainsi :

  • mesurer la performance globale de l’entreprise et suivre l’atteinte de ses objectifs;
  • porter un jugement rapide sur sa santé financière (mieux comprendre l’entreprise) ;
  • faire des comparaisons avec les sociétés comparables (pour la situer dans son secteur) ;
  • c’est un outil d’alerte pour déclencher les actions correctives;
  • c’est un moyen de communication interne (entre les dirigeants et les collaborateurs) et externe (entre l’entreprise et ses tiers) ;
  • rechercher des relations significatives entre certaines informations issues des états financiers ;

Il est à rappeler qu’un ratio calculé seul, ou non comparé avec les autres ratios de la profession, n’est pas totalement significatif. Le calcul doit également prendre en compte l’activité de l’entreprise.  Parmi les principaux ratios connus, nous distinguons :

  • Les ratios d’activité : évolution du chiffre d’affaires, etc.
  • les ratios de gestion financière : ratio de délai de paiement fournisseur et clients, ratio de rotation des stocks, taux de marge, etc.
  • Les ratios financiers : ratio d’endettement, ratio de solvabilité, ratio de rentabilité des capitaux propres, ratio de liquidité générale, fonds de roulement, besoin en fonds de roulement BFR, trésorerie nette, capacité d’autofinancement, structure financière, indépendance financière, etc.

Avis clients
Pour qui ?
Avis LBDD

A partir de 150 € /mois 


6 240 avis
Pour les entreprises de 5 à 10 000 salariés

A partir de 49,99 € /mois 


175 avis
Pour les indépendants et TPE

A partir de 59 € /mois 


56 avis
De l’indépendant à l’entreprise

Comment calculer un ratio ?

Les ratios sont calculés en rapportant deux grandeurs homogènes, de valeurs significativesà des dates précises, à des fréquences régulières et à partir des données cohérentes.

Remarque :

Un ratio n’est pas un écart, un écart est calculé par une différence entre deux informations (exemple : X – Y = Z ), un ratio quant à lui est la division de deux informations une en numérateur et l’autre en dénominateur (exemple : (Y/X * 100 = Z) ou (W-X)/Y *100 = Z).

Si le calcul d’un ratio est en soi simple (il suffit de réaliser une division), concevoir un ratio qui a du sens et qui apportera une information pertinente peut être plus complexe. Plusieurs éléments sont à prendre en compte lorsqu’on crée ou utilise des ratios pour réaliser une analyse (financière ou autre) :

  1. définir l’élément ou la notion qu’on souhaite évaluer ;
  2. identifier et séparer l’ensemble des composantes de la notion qu’on étudie ;
  3. trouver le moyen de mesurer de manière stable et fiable chacun des éléments précédemment identifiés ;
  4. concevoir le ratio et comprendre le sens qu’il a et définir son unité de mesure ;
  5. s’assurer que le ratio est facilement compréhensible. Il faut vérifier que le résultat est « parlant » ;
  6. vérifier que les composantes du ratio sont accessibles, qu’ils peuvent être mesurés facilement, pendant toute la période de l’utilisation du ratio et de manière stable ;

Les ratios peuvent exprimer des notions très diverses parfois généralistes  comme l’évolution de la rentabilité d’une entreprise, parfois précises (voir chirurgicales) comme le taux de démarque d’un produit spécifique,  parfois informatives ou comparatives comme la part de marché du secteur. La  qualité d’un ratio prend en compte plusieurs notions :

  • sa pertinence, un ratio doit exprimer une notion utile ;
  • son utilité : aider à la compréhension, alerter sur une dérive, apporter une information …
  • son accessibilité : est-il facile à calculer, à interpréter, à diffuser …
  • sa durabilité : peut-il être calculé et utilisé pendant longtemps ;
  • son universalité : permet-il une comparaison large, inter-service, inter-entreprise, intersectorielle …

Vos logiciels de gestion de trésorerie au meilleur prix !

Quelles informations utiliser pour calculer un ratio ?

Le calcul des ratios se base généralement sur des données passées ou présentes, ces données sont issues :

  • des documents comptables (bilan comptable, compte de résultat, annexes: ces données sont souvent accessibles sur internet, sur le site web de l’entreprise ou sur des sites web spécialisés.)
  • ou des informations extra-comptables (données des marchés financiers, etc.)
  • ou les deux à la fois.  

Il est parfois nécessaire de faire le retraitement de certains documents comptables (bilan fonctionnel, bilan financier, soldes intermédiaires de gestion retraités, etc.) pour plus de pertinence et de cohérence.

Quelles limites l’analyse d’un ratio a-t-elle ?

En dépit des nombreux avantages que représente le calcul des ratios pour l’entreprise, pour ses tiers (agences de notation, banques, investisseurs) et ses partenaires, celui-ci présente également quelques limites, que nous résumons ainsi :

  • Les ratios sont utilisés principalement pour évaluer les performances passées, ils ne sont néanmoins pas utilisés pour prévoir le futur de l’entreprise ;
  • Le ratio seul n’apporte pas d’explications. Il doit généralement être associé à un ensemble d’informations complémentaires pour apporter une analyse pertinente ;
  • Les ratios ne sont pas adaptés à toutes les activités, à toutes les tailles et à tous les secteurs (il est donc nécessaire de choisir ceux qui sont le plus en cohérence avec l’entreprise) ;

Les ratios sont souvent difficilement compréhensibles pour les non-initiés (il est parfois intéressant d’être accompagné par des personnes qui sont capables de les interpréter correctement, analyste financier, consultant en gestion, expert-comptable, etc.).

Vote: 3.4/5. Total de 11 votes.
Chargement...
Sommaire
  • Pourquoi calculer un ratio ?
  • Comment calculer un ratio ?
  • Quelles informations utiliser pour calculer un ratio ?
  • Quelles limites l'analyse d'un ratio a-t-elle ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
16 commentaires
Vote: 3.7/5. Total de 32 votes.
Chargement...
3.7/5


  1. COULIBALY
    7 janvier 2017, 01:20
    Continuez à faire des améliorations pour rendre le travail plus facile à maîtriser
    • Dufour Laurent
      9 janvier 2017, 10:58
      Merci pour vos encouragements Cordialement, L’équipe création d’entreprise LBdD
  2. Sayco
    1 octobre 2015, 22:19
    Bonjour Je suis à la recherche d'un expert comptable qui puisse m'aider dans le pilotage financier de mon entreprise. Pourriez vous m'aider?
    • Laurent Dufour
      2 octobre 2015, 11:43
      Bonjour, Nous mettons gratuitement à la disposition des lecteurs notre réseau d'experts (dont de nombreux experts comptables). Afin de vous orienter vers un partenaires qui répond à vos attentes, nous vous proposons d'échanger 5 -10 mn avec nous sur votre projet afin que nous vous proposions les partenaires les plus appropriés à votre projet. Si cette démarche vous convient, n'hésitez pas à nous en faire la demande en nous contactant vai notre formulaire de contact ( https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact ) nous vous communiquerons nos coordonnées pour échanger par téléphone. Cordialement, L’équipe création d’entreprise LBdD
  3. Djikolmbaye bekissiel Rodrigue
    18 juin 2015, 15:07
    bonjour je suis en stage dans une entreprise BTP et je veux une aide sur un plan de travail sur la gestion de la tresorerie pour la redaction de mon memoire. je vous remercies d'avance
    • Laurent Dufour
      18 juin 2015, 16:57
      Bonjour, Je suis désolé mais je concentre le peu de temps que j'ai à aider les entreprises. Pour ce qui est de la rédaction de votre mémoire, je suis certain que vous pouvez trouver de l'aide dans l'école ou l’université dans la quelle vous faites vos études. Cordialement, L’équipe création d’entreprise LBdD
  4. JPK
    28 mai 2015, 21:54
    Merci pour cet apport. Je suis en train de vouloir inserer la demarche de la relation FR, BFR et Tresorerie dans la comprehension de: Working Capital et Cash Flow report tel que cela se concoit ailleurs. Si vous avez un commentaire dans ce sens, cela va beaucoup m'aider.
    • Laurent Dufour
      29 mai 2015, 10:04
      Bonjour, Désolé mais je ne peux pas vous aider dans ce domaine. Cordialement, L’équipe création d’entreprise LBdD
  5. denisrobert
    4 mars 2015, 20:15
    Je ne suis pas sûr de bien comprendre : il arrive que le BFR soit négatif quand les DCT sont supérieures aux stocks + Clients avec un FR légèrement positif et avoir malgré tout avoir une trésorerie positive (ex GMS) ; de même, FR et BFR peuvent être négatifs tous les 2 tout en ayant une trésorerie positive ce qui malgré tout laisse présager une grande fragilité financière bienque la Tréso soit positive.
    • JPK
      29 mai 2015, 11:01
      Je pense a deux choses: 1) quand le FR est negatif, cela signifie que les DCT sont superieures aux actifs a court terme (DCT>ACT) et vous avez un ratio ACT/DCT inferieur a 1, ce qui signifie que vous avez moins 1$ d'actif a court terme pour faire face a 1$ de DCT. 2) quand le FR est positif, meme si le DCT sont superieures aux inventaires et creances sur les clients, cela signifie que vous avez une bonne tresorerie et votre ratio ACT/DCT sera toujours superieur a 1, ce qui n'est pas mauvais. Je ne sais pas si cela peut rencontrer la preoccupation de denisriobert. JPK
    • Laurent Dufour
      2 juin 2015, 18:26
      Bonjour, Excusez notre réponse tardive nous n'avions pas vu votre commentaire qui s'était validé automatiquement. Le besoin en fonds de roulement représente la trésorerie que l'entreprise immobilise pour fonctionner. Une usine textile va devoir stocker de la matière première pour produire (tissus, fil, emballage, ...), va devoir payer les salaires, l’énergie le téléphone.... Elle va devoir utiliser une partie de sa trésorerie pour payer son stock (en général on paye à environ 30 - 60 jours ses fournisseurs), ses clients vont la payer avec les mêmes délais. Généralement on observe que le montant des créances clients et du stock immobilisé est supérieur au aux financement de court terme de l'entreprise (dettes fournisseur + dettes court terme). Au final plus la rotation du stock sera longue et plus le délai de paiement des clients sera long, plus le montant de la trésorerie elle immobilisée sera importante. C'est le BFR, on observe d'ailleurs souvent un BFR qui augmente lorsque l'entreprise se développe car cela nécessite une augmentation des encours (stocks, créances, dettes...). Le modèle économique de la grande distribution repose sur une rotation importante des stocks, si vous payez vos fournisseurs à 60 jours (ils sont allé jusque plus de 120 jours...) et que les marchandises restent en moyenne 10 jours en magasin et que les clients payent en 2 jours vous avez un modèle qui génère de la trésorerie puisque le produit que vous acheter 10 € le 1er janvier , vous le vendez 15 € le 15 janvier et le payez 10 € qu'en mars ou en avril. Par ailleurs, vous pouvez placer l'argent du fournisseur (les 10 € à la banque pour bénéficier des intérêts...) C'est ce qu'on appelle le BFR négatif car le magasin n'a pas un besoin de fonds de roulement mais un surplus. Lorsque vous appliquez ce modèle à la taille d'un Hypermarché qui peut réaliser à l'année de quelques millions d'euros à plusieurs centaine de millions d'euros ça fait beaucoup d'argent... Cordialement, L'équipe création d'entreprise