Sélectionner une page

La révocation du gérant de SARL désigne la situation dans laquelle les associés décident de mettre fin aux fonctions de ce dernier avant l’expiration de son mandat.

Céder votre fonds de commerce : les outils

La révocation du gérant de SARL

Cette révocation doit faire l’objet d’une procédure spécifique que le blog du dirigeant vous propose d’appréhender dans cet article.

1 – La révocation du gérant de SARL : présentation

La révocation du gérant de SARLLe gérant, personne chargée d’administrer et de représenter la société aux yeux des tiers, exerce ses fonctions en vertu d’un mandat social qui lui a été conféré par les associés de la structure.

En conséquence, ces derniers disposent en principe de la liberté de rompre ce mandat social. Ils peuvent mettre ainsi fin aux fonctions du gérant.

Une liberté absolue en la matière présenterait un risque important pour le gérant.

Conscient de ce problème, le législateur a donc limité cette liberté en prévoyant que la révocation du gérant de SARL doit être justifiée par un juste motif.

A ce titre, l’article L 223-25 du code de commerce prévoit que « si la révocation est décidée sans juste motif, elle peut donner lieu à des dommages et intérêts. »

La notion de juste motif est laissée à l’appréciation souveraine des juges. A titre d’exemples, il peut s’agir :

  • D’un manquement du gérant à une obligation légale ou statutaire : tel pourrait être le cas si un gérant persisterait à ne pas réaliser l’approbation des comptes ou porterait atteinte au droit de communication des associés ;
  • D’une mauvaise gestion de la société : il s’agit par exemple d’achats massifs de marchandises non justifiées, d’une gestion ruineuse de la société ou, de manière plus large, d’actes contraires à l’intérêt social ;
  • D’une mésentente entre dirigeants portant atteinte au bon fonctionnement de la société ;
  • D’une divergence de vue entre le gérant et les associés : seuls des éléments concrets portant atteinte à la société peuvent justifier un tel motif.

Des éléments de pure opportunité ne pourront pas être considérés comme un juste motif.

Lorsque le juste motif de la révocation n’est pas établi, le montant des dommages et intérêts doit être fixé en fonction du préjudice subi par le dirigeant.

Le montant de ces dommages et intérêts n’est pas forcément égal à la rémunération qu’aurait dû percevoir le gérant entre la date de révocation et la date d’expiration de son mandat.

Conseil LBdD :
Les statuts peuvent fixer à l’avance le montant des dommages et intérêts qui sera versé en cas de révocation du gérant de la SARL. Le montant fixé ne peut cependant pas être excessif de telle sorte qu’il ferait obstacle à toute révocation du gérant.

2 – Révocation du gérant : quelle est la procédure à suivre ?

La révocation du gérant de SARLL’article L 223-25 du code de commerce fixe la procédure à suivre en précisant que le gérant peut être révoqué par décision des associés représentant plus de la moitié des parts. Les statuts peuvent cependant prévoir une majorité plus forte.

Conseil LBdD :
Dans la SARL, il appartient au gérant de convoquer l’assemblée générale des associés. Ce dernier peut néanmoins être réticent à accomplir cette tâche lorsque sa révocation est pressentie.

Dans cette hypothèse, un associé, quel que soit son poids au sein du capital social, peut saisir le Président du tribunal de commerce afin que ce dernier nomme un mandataire qui convoquera l’assemblée générale. Pour être recevable, le gérant doit avoir été mis en demeure de convoquer l’assemblée générale et doit être assigné parallèlement à la société.

Lors de l’assemblée générale, le gérant qui dispose d’une participation au capital social peut également voter. Cette prise en compte du vote du dirigeant peut faire obstacle à toute possibilité de révocation.

Illustration :

Hypothèse d’un gérant majoritaire de SARL possédant 55% du capital social. En pareille circonstance, il n’est pas possible de réunir la majorité des voix pour pouvoir le révoquer en assemblée générale et ce même si son comportement constituerait un juste motif de révocation.

Pour éviter cette situation de blocage, les associés peuvent saisir le tribunal de commerce afin de procéder à la révocation judiciaire du gérant pour cause légitime. L’associé qui désire procéder à une telle révocation doit assigner :

  • Le gérant ;
  • La société en tant que personne morale ;
  • Les autres associés.

Conclusion

La révocation du gérant de SARL repose sur le respect d’une procédure définie. Cette révocation doit être fondée sur des motifs graves et objectifs pour éviter le versement de dommages et intérêts. Des situations de blocage pouvant se manifester, il est également possible de procéder à une révocation judiciaire du gérant. En toute hypothèse, les associés peuvent prendre attache auprès d’un professionnel pour sécuriser la situation juridique des parties.

La révocation du gérant de SARL
La révocation du gérant de SARL

Newsletter

La révocation du gérant de SARL

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.