Les étapes à suivre pour créer une entreprise de coursier

Par Laurent Dufour, le 25/06/2021

Un nombre croissant d’entrepreneurs ont en projet de créer une entreprise de coursier au regard de l’ampleur des besoins identifiés sur le marché. Pour la livraison de repas ou de toutes sortes de colis, le secteur de la livraison se développe et assure l’indépendance aux acteurs qui s’y engagent.

Devenir coursier ou livreur indépendant

La livraison à domicile est un secteur dont l’utilité est avérée pour une multitude de secteurs et principalement dans l’e-commerce. Tout entrepreneur qui choisit d’investir dans ce domaine fait l’option de se lancer dans une activité à la fois pertinente et porteuse.

Avant de se lancer dans la création d’une entreprise de coursier, certaines conditions importantes doivent cependant être respectées. Pour peu que la procédure de mise en œuvre soit maitrisée, ces conditions sont accessibles et l’activité peut connaître un réel essor.

Se lancer dans le secteur de la livraison impose de disposer de certaines qualités spécifiques. Il faut également mener des démarches administratives bien précises. Toutes les étapes à parcourir pour créer une entreprise de coursier sont présentées ci-dessous.

Créer une entreprise de coursier : La procédure à suivre

Il n’est pas particulièrement compliqué de mettre en place une entreprise de coursier. Pour y parvenir en toute simplicité, la méthodologie à suivre est assez simple et consiste à :

  • S’enquérir de la réglementation en vigueur dans le secteur et en avoir la maîtrise ;
  • Procéder à une étude de marché et évaluer les besoins liés à l’activité ;
  • Etablir la stratégie de développement en tenant compte des forces et faiblesse du projet mais aussi des opportunités et des menaces du marché (analyse Swot) et Analyse Pestel ;
  • Choisir son statut juridique ;
  • Réaliser un prévisionnel financier pour mesurer la rentabilité du projet et les besoins financiers nécessaires à son lancement ;
  • Concevoir un business plan afin de financer l’entreprise.

Suivre ces différentes étapes permet de partir sur de bonnes bases limiter les risques liés inhérent à toute création d’entreprise et de conquérir aisément le marché.

Remarque :

Les étapes mentionnées ci-dessus ne mentionnent pas le fait d’établir son business model, de préparer son l’offre commerciale ou de rechercher les financements nécessaires. En effet, si ces étapes sont présentes, elles nécessitent généralement peu de temps lorqu’on crée une entreprise de coursier car :

  • Le business model est connu. Pour l’établir il suffit de rencontrer d’autres coursiers de les interroger et de profiter de leur expérience. Il est toujours possible d’innover, mais cela peut se faire dans un second temps.
  • L’offre commerciale est aussi souvent facile à établir. Elle découle des résultats de l’étude de marché et n’est généralement pas très complexe.
  • Le financement pour sa part est relativement peu important. Il consiste la plupart du temps dans l’achat du moyen de transport (vélo, scooter, véhicule léger, …). Lorsque l’investissement est important, il est possible d’opter pour de la location ou un crédit-bail, une solution rassurante pour les financeurs et facile à trouver.

La réglementation applicable à une entreprise de coursier

Avant de créer une entreprise de coursier, il est primordial de bien connaître la réglementation en vigueur dans ce secteur.

A cet effet, il n’existe pas à proprement parler de loi spécifique aux activités de transport de colis, de repas et de marchandises. Toutefois, ces activités relèvent du commerce et sont régies par le droit commercial.

Pour cette raison, l’entité administrative compétente pour les formalités de création d’une entreprise de livraison est la Chambre de Commerce et d’Industrie. Outre les démarches à l’égard de cette entité, l’entrepreneur doit remplir certaines obligations, à savoir :

  • La souscription d’une assurance responsabilité civile professionnelle ;
  • L’inscription au registre électronique national des entreprises de transport par route ;
  • L’obtention d’une attestation de capacité professionnelle délivrée à l’issue d’un examen ou d’une évaluation des expériences professionnelles du requérant.

Si l’entrepreneur choisit de créer une entreprise de coursier à pied ou à vélo, il n’est tenu ni de s’inscrire au registre national de transport ni de souscrire une assurance en responsabilité. L’assurance est toutefois fortement recommandée pour créer son entreprise de coursier.

L’étude de marché et l’évaluation des besoins de la clientèle

Il ne faut surtout pas se lancer dans la livraison de colis, repas et marchandises sans analyser convenablement le marché. A cet égard, il est fortement recommandé de réaliser une bonne étude de marché avant de s’y lancer.

Cette étude permet de bien connaître le marché et de situer l’entreprise par rapport à sa zone de chalandise. Elle est également utile pour évaluer avec précision les besoins des prospects et procéder à une analyse approfondie de la concurrence, de ses forces et de ses faiblesses.

Pour obtenir des résultats fiables et monter son projet d’entreprise sur de bonnes bases, cette étape doit être mise en œuvre avec grand soin. Les résultats de l’étude de marché permettent d’affiner la stratégie d’entreprise et de faire les meilleurs choix pour créer une entreprise de coursier.

La forme juridique à adopter pour l’entreprise

Pour créer une entreprise, choisir son statut juridique est l’une des étapes cruciales. Ce choix se fait en fonction des objectifs de l’entrepreneur et de sa vision pour la concrétisation du projet. Au regard de sa vision et de ses ambitions, il peut opter pour :

  • La micro-entreprise ;
  • L’entreprise individuelle (EI) ;
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ;
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • La Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Etablir la stratégie de développement

Il peut paraitre inutile, voire présomptueux de se dire qu’on va passer du temps à définir la stratégie pour créer une entreprise de coursier qui, la plupart du temps est une toute petite structure. Pour autant, élaborer la stratégie de développement apporte une réelle profondeur à la démarche. Cela donne de la consistance au projet en amenant l’entrepreneur à définir une vision, à mettre en place un plan de développement et à tenir compte des caractéristiques du projet.

Réaliser un prévisionnel financier

Le prévisionnel financier se compose à minima de plusieurs éléments :

  • bilan prévisionnel ;
  • compte de résultat prévisionnel ;
  • Plan d’investissement (il n’est pas toujours nécessaire lorsqu’on crée un business de coursier indépendant) ;
  • Un plan de trésorerie.

Il sert à évaluer la faisabilité financière du projet ainsi que sa rentabilité. Il est aussi utile pour anticiper les évolutions de la trésorerie et prévoir les financements nécessaires au lancement de l’activité et à la mise en place du business model. Il servira à évaluer le capital social nécessaire dans le cas de la création d’une société (EURL ou SASU) et argumenter auprès des éventuels partenaires bancaires.

Le business plan pour financer l’entreprise

Le secteur de la livraison présente diverses spécificités. Cependant, comme dans de nombreux autres secteurs, pour trouver un financement afin de créer une entreprise de coursier, il est nécessaire de disposer d’un business plan bien conçu.

Ce document aussi appelé plan d’affaires, doit prendre en compte tous les aspects liés à l’organisation de l’entreprise ainsi que tous les besoins financiers, matériels et humains identifiés pour son opérationnalisation.

Avec un business plan bien élaboré, l’entrepreneur est assuré de pouvoir convaincre des partenaires ou des établissements financiers et d’obtenir le financement requis pour son projet.

En suivant de bout en bout ces étapes, la mise en place d’une entreprise de coursier devient un parcours simple dont les chances de succès sont élevées.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

L’intérêt de la création d’une entreprise de coursier

Il existe divers avantages à mettre en œuvre une activité de coursier. Il ne faut cependant pas occulter les difficultés inhérentes à un tel projet.

Les avantages de la création d’une entreprise de coursier

En choisissant de créer une entreprise de coursier, l’entrepreneur individuel opte pour :

  • Une totale indépendance dans l’exercice de ses activités : il n’est plus soumis à un contrat de travail qui lui impose de se conformer à des horaires rigides. Il accède à un niveau élevé de responsabilité et peut mettre toutes ses qualités managériales, marketing et organisationnelles au service de son propre succès ;
  • L’intégration d’un secteur en pleine croissance, vu l’essor de l’e-commerce et l’engouement croissant de la clientèle pour la livraison à domicile des produits du domaine de la restauration.

Les difficultés inhérentes à l’exploitation d’une entreprise de coursier

Avant de créer une entreprise de coursier, il faut avoir conscience que le principal inconvénient de ce secteur est lié à la faiblesse de la rémunération. En effet, la concurrence étant particulièrement rude, les tarifs pratiqués sont à la limite du dérisoire.

Afin de s’imposer, il est nécessaire de multiplier les partenariats avec les restaurants et de mettre en place dès le départ, une stratégie marketing efficace.

Il faut également considérer que les coûts d’entretien des divers moyens de transport peuvent parfois être élevés. La recherche de performance et les rythmes effrénés peuvent en outre être sources de fatigue pour les coursiers qui deviennent alors sujets aux accidents.

Pour créer une entreprise de livraison à domicile, il est donc indispensable d’intégrer tous ces risques à l’analyse SWOT effectuée à l’occasion de l’étude de marché.

Cette démarche permet à l’entrepreneur d’identifier les forces, faiblesses, opportunités et menaces du marché avant de créer une entreprise de coursier.

Comment créer son entreprise de coursier ou de livreur indépendant pas cher ?

Créer une entreprise de coursier ou de livreur indépendant n’est pas un projet risqué comme peut l’être la création d’une société industrielle ou d’une start-up innovante. Les dépenses liées à la création dépendent essentiellement du projet et de la forme juridique qui sera choisie pour hébergée l’activité.

La création d’une micro entreprise

La création d’une micro entreprise ou d’une auto-entreprise est assurément ce qui reviendra le moins cher. Il faut répondre aux contraintes réglementaires (être majeur, avoir le droit d’exercer d’une activité économique et respecter les seuils de chiffre d’affaires légaux).

La création en elle-même peut se faire en ligne. Il suffit de remplir une déclaration de début d’activité. La démarche est gratuite, rapide et simple à réaliser. Nul besoin de passer par des plateformes qui n’apportent que peu de valeur ajoutée et augmentent le prix de création.

La création d’une entreprise individuelle

La création d’une entreprise individuelle ne demande pas de dépôt de capital social, elle est assez simple et peut être réalisée en ligne par l’entrepreneur. Certaines spécificités comme le dépôt d’une déclaration d’affectation du patrimoine sont toutefois à réaliser. Il peut alors être utile de prendre conseil ou de créer sa société en passant par une plateforme juridique en ligne.

La création d’une société (EURL ou SASU)

La création d’une société passe par une procédure un peu plus lourde et complexe. Elle entraîne la création d’une nouvelle entité économique appelée personne morale qui protège les biens personnels du dirigeant (contrairement à la micro entreprise et à l’entreprise individuelle). Elle nécessite le dépôt d’un capital social (qui peut être d’un euro), de la publication d’une annonce légale, de la rédaction de statuts juridiques et la constitution d’un dossier de création qui sera à déposer au CFE ou au greffe du tribunal de commerce.

Toutes ces démarches peuvent être faites par un professionnel ou via une plateforme juridique en ligne. Si la plupart du temps créer sa société avec un professionnel coute entre 1.000 et 1.500 euros il est recommandé pour des créations simples de passer par une création en ligne.

Ainsi créer sa SASU en ligne ou créer son EURL en ligne coûte entre 150 et 400 euros (frais obligatoire compris). C’est aussi une démarche simple et rapide à réaliser. Les tests que nous avons réalisé sur les différentes plateformes de création vous aideront à choisir la meilleure d’entre elles (voir notre avis sur Legalstart, notre avis sur Legalplace, notre avis sur Captain Contrat).

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.