Comment déterminer la fiscalité de votre salon de coiffure ?

Par Use Your Law , le 14/01/2022

La matière fiscale n’est pas toujours aisée à comprendre. Quel régime fiscal choisir, pour quelles options opter ? Lors de l’ouverture de votre salon de coiffure, mais aussi en cours d’activité, vous êtes confrontés à de nombreuses question fiscales.

la fiscalité de votre salon de coiffure

La détermination de la fiscalité de votre salon de coiffure est une étape très importante. Veillez à ne pas la négliger !

La détermination de la fiscalité de votre salon de coiffure

L’activité de coiffeur connait quelques particularités. En principe le coiffeur est considéré comme un artisan et doit à ce titre s’enregistrer à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Néanmoins, le coiffeur peut opter pour le statut de commerçant, voire y être forcé, notamment s’il pratique parallèlement à son activité, une activité d’achat-revente de produits.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Le statut d’autoentrepreneur

L’imposition réduite du régime des microentreprises

Dans le cas où vous ouvrez tout juste votre salon de coiffure et que vous souhaitez une fiscalité aux formalités simples, vous pouvez l’exercer en tant qu’autoentrepreneur. En effet, les microentreprises sont accessibles aux coiffeurs. Par conséquent, les micro-entrepreneurs peuvent bénéficier d’une imposition réduite par le mécanisme du prélèvement forfaitaire libératoire. En effet, les activités de ventes et assimilés sont alors imposées à 1% ; pour les activités de prestations de services commerciales et artisanales le taux sera porté à 1,7%. De plus, cette imposition s’effectue après un abattement de 71% ou 50% selon les deux types d’activités mentionnées ci-dessus. A cela, il faut ajouter un taux d’imposition de 22% pour les prélèvements sociaux.

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE)

Cependant, vous pouvez bénéficier de l’ACRE lors de votre première année d’activité. Ce mécanisme réduit vos cotisations de 11%. Sous respect des conditions d’accès vous êtes alors imposable, de la manière la plus optimale, à 12% sur la totalité de vos revenus

Le statut d’entrepreneur individuel

Vous avez créé votre salon de coiffure en tant qu’entrepreneur individuel (EI, EIRL…) vous êtes imposé à l’impôt sur le revenu (IR), dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Vous pouvez alors opter pour le régime Micro-BIC si vos revenus sont inférieurs à 72.500 euros hors taxes. Le régime Micro-BIC vous permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur vos revenus avant d’être imposé. A défaut, ou si vous décidez d’opter, vous pouvez être imposé au régime réel. Cette imposition au réel permet de déduire les charges de vos revenus pour déterminer le revenu net annuel sur lequel vous serez imposé.

La création d’une personne morale

Le régime fiscal

Il existe plusieurs régimes fiscaux possibles. Ainsi, si vous exercez votre activité en créant une société (SARL, SASU, SAS…), vous êtes alors imposé selon le régime fiscal BIC/IS. Il est alors nécessaire d’effectuer la comptabilité de votre salon de coiffure pour déterminer votre bénéfice annuel, avant d’être imposé à l’impôt sur les sociétés (IS).

La méthode d’imposition

Par conséquent, vos obligations comptables vous imposent de déterminer vos produits imposables sur lesquels vous soustrayez vos charges déductibles. Cela s’effectue au sein de votre compte de résultat annuel, ce qui vous permet de déterminer annuellement votre bénéfice imposable. Ensuite, vous êtes imposé au taux réduit de 15% sur les 38.120 euros de bénéfices (si votre entreprise génère moins de 500 millions de chiffre d’affaires annuel). Sur les bénéfices supérieurs à ce montant, vous êtes imposé à 25% à compter du premier janvier 2022. De plus, si vous souhaitez vous reverser votre bénéfice net, il est alors nécessaire de payer l’imposition sur les dividendes et ainsi être imposé au PFU de 30% ou sur option, à l’imposition sur vos revenus après un abattement de 40% sur les dividendes versés.

La TVA de votre salon de coiffure

Le taux de TVA à hauteur de 20%

Si cela fait débat à l’heure actuelle, la TVA de 20% s’applique au prestations proposées par les salons de coiffure. A ce titre, il faut noter que les salons de coiffures sont tenus d’afficher en vitrine, et de manière visible et lisible, le tarif exact des prestations effectuées avec la TVA.

La non-imposition de la TVA pour les microentreprises

En microentreprise, vous pouvez bénéficier d’une non-imposition à la TVA si vous ne dépassez pas 85.800 euros de chiffre d’affaires pour les activités de ventes de marchandises et 34.400 euros pour les prestations de coiffures. Si vous dépassez ce montant, vous serez alors redevable de la TVA.

Le « livre-journal »

Enfin, le gérant d’un salon de coiffure se doit de tenir un « livre-journal ». Ce livre a pour vocation de retracer l’ensemble des ventes et encaissements afin de justifier de la comptabilité en cas de contrôle. Pour simplifier ces démarches, les praticiens utilisent une caisse enregistreuse qui facilite cette tâche assez chronophage.

Article rédigé par Paul Faucomprez 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Bien gérer son entreprise

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Use Your Law


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *