Reprendre un salon de coiffure : la démarche à suivre

Par Marie Lusset, le 10/05/2021

Si vous souhaitez reprendre un salon de coiffure, cet article est fait pour vous. Retrouvez dans cet article les conseils pour une bonne reprise ! 

reprendre un salon de coiffure

Reprendre un salon de coiffure représente une aubaine pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans le domaine. En effet, ces derniers bénéficient d’avantages au nombre desquels une clientèle déjà établie, des locaux adaptés et opérationnels ainsi que des collaborateurs déjà formés.

La reprise d’entreprise rassure également les banquiers, car il est possible de leur présenter les bilans des années passées pour attester de la santé de l’entreprise.

Malgré ces avantages notables, reprendre un salon de coiffure qui existe déjà n’est pas une mince affaire. Cela requiert une capacité d’analyse pluridimensionnelle ainsi que des études de terrain approfondies.

En témoignent les chiffres des salons de coiffure, ces dernières années, seules 11% sont des reprises de salon contre 89% de création ex nihilo, c’est à dire d’ouverture de salon de coiffure à partir de rien. Si la reprise d’entreprise constitue des avantages pour l’entrepreneur il faut aussi prendre conscience de ses dangers.

Au vu de la complexité de la tâche, il s’avère donc primordial de s’informer au préalable quant à la démarche à suivre. Découvrez dans les lignes suivantes, les paramètres importants à considérer afin de reprendre un salon de coiffure et réussir son projet.

Avant de reprendre un salon de coiffure : Étudier l’environnement

L’environnement d’une activité est une composante essentielle de son succès. Il est donc crucial de s’intéresser à des données telles que l’emplacement, la facilité d’accès ou encore la concurrence lorsque l’on prévoit de reprendre un salon de coiffure.

L’emplacement géographique

Pour tout projet que l’on met en œuvre afin de créer son entreprise, il est nécessaire d’étudier l’emplacement géographique prévu pour accueillir l’activité. Le projet de reprendre un salon de coiffure n’échappe pas à cette règle.

En effet, le salon en lui-même peut être une bonne affaire, mais reprendre un salon de coiffure dont la localisation n’est pas optimale constitue un investissement risqué.

La question de l’accessibilité

Outre l’emplacement, la facilité d’accès détermine la fréquentation que l’on peut espérer. A cet effet, avant de reprendre un salon de coiffure, il faut se demander

  • Si le salon est situé dans un quartier aisément accessible pour la clientèle visée ;
  • S’il y a souvent des embouteillages ou autres difficultés qui entravent l’accès au salon ;
  • Si la rue est facilement accessible pour une personne qui se déplace par les transports en commun ;
  • S’il existe des aires de parking pour les clients qui possèdent leur propre moyen de déplacement ;
  • Si d’éventuels travaux d’urbanisation sont susceptibles de gêner la circulation.

La question de la visibilité du salon de coiffure

Afin de déterminer s’il est pertinent de reprendre un salon de coiffure, sur le registre de la visibilité, il est utile de se demander si :

  • Le salon est situé dans une rue de forte affluence ;
  • Les bâtiments avoisinant le salon de coiffure permettent de le remarquer de loin ;
  • L’enseigne du local est suffisamment visible de l’extérieur.

Au sujet de la concurrence

L’état de la concurrence détermine les efforts à faire par le salon de coiffure pour s’imposer. Afin de bien cerner cette concurrence avant de reprendre un salon de coiffure, il faut s’intéresser :

  • A l’emplacement des salons de coiffure avoisinants ;
  • Aux cibles des salons de coiffure concurrents de la région ;
  • Aux stratégies marketing mises en œuvre par les concurrents en matière de prix, d’exclusivité ou encore de spécialisation ;
  • A la cote de popularité des concurrents.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Analyser les performances commerciales de votre prédécesseur

Cette remarque parait évidente, mais est toutefois primordiale. Il est essentiel de connaitre le chiffre d’affaire réalisé par votre prédécesseur, mais également les tendances de ce dernier. Le chiffre d’affaire est-il en déclin, en stagnation, ou justement en augmentation ? Mécaniquement, si votre prédécesseur savait qu’il allait arrêter son activité il a peut être réduit les efforts de communication ou de fidélisation. Il peut également être intéressant de s’intéresser à la raison de la cession par votre prédécesseur : vend il pour un départ à la retraire ou vend il car il sent que les affaires ne fonctionnent plus pour telle ou telle raison ?

Ce sont des choses à considérer lorsqu’on reprend un salon de coiffure.

Il est également conseillé de se renseigner sur des données comme l’EBE ou le BFR, afin d’être en pleine possession des informations nécessaires pour connaitre la santé financière du salon. Le flux de trésorerie est notamment très important, car sans trésorerie, il vous sera compliqué de faire les investissements nécessaires au renouvellement des équipements ou de faire face à d’éventuels emprunts.

La cession d’une entreprise peut être une des solutions envisagées par un entrepreneur si son chiffre d’affaires n’est pas à la hauteur de ce qu’espéré ou si son affaire n’est pas aussi prospère que prévu. Il est donc essentiel de vous renseigner sur le pourquoi de la reprise.

Considérer les atouts disponibles avant de reprendre un salon de coiffure

Les atouts dont il est question ici sont le local, le matériel et la clientèle.

Analyser le local

Reprendre un salon de coiffure peut nécessiter d’y apporter quelques aménagements. Cependant, des locaux trop vieux ou inadaptés à l’activité peuvent constituer un frein au succès. Avant de se décider à reprendre un salon de coiffure, il faut donc examiner :

  • L’état des locaux afin d’estimer les éventuels travaux à prévoir ;
  • La surface disponible pour déterminer si elle permet d’assurer le confort de la clientèle ;
  • Les aménagements nécessaires pour garantir une prise en charge efficace des clients ;
  • Le respect des normes de sécurité afin d’éviter tout accident ;
  • Le coût du loyer ainsi que les clauses du contrat de bail.

Le fait que la même activité soit exercée dans le local dans lequel vous allez vous-même exercer cette activité, peut être une bonne chose, car cela vous aide à imaginer comment le lieu peut être agencé, et quelle place prennent les installations. Toutefois, cela peut constituer un frein car il peut être compliqué d’imaginer le salon dans une autre disposition, et donc freiner votre imagination quant à l’aménagement de votre salon.

Attention : si vous reprenez le salon de coiffure avec le bail commercial de l’ancien propriétaire, veillez à bien prendre le temps d’examiner ce dernier pour être au clair de tout ce qu’il contient. Veillez surtout à bien examiner les clauses concernant l’évolution du loyer.

Le bail commercial spécifie l’activité qu’il est possible d’exercer au sein du local : c’est donc un point important à vérifier. L’annotation idéale pour un bail est lorsque ce dernier permet d’exercer tout type d’activité, mais cela arrive rarement en pratique.

S’intéresser aux équipements disponibles

L’état des équipements est l’un des aspects centraux lorsque l’on décide de reprendre un salon de coiffure. Il faut à ce titre, déterminer :

  • Si les équipements sont en bon état de marche ;
  • S’il est nécessaire de les remplacer ;
  • Si le remplacement s’impose à court, moyen ou long terme ;
  • Si le salon dispose de consommables exploitables ;
  • Quelle est la qualité des produits et consommables disponibles.

S’intéresser au personnel déjà en place

La cession de fonds de commerce implique le maintien des contrats de travail en cours, sans remise en question, c’est-à-dire avec maintien des droits et avantages individuels. C’est également un facteur à prendre en considération, pour ne pas tomber des nues, et savoir à quoi s’attendre en cas de reprise. Même si cette hypothèse est plus rare, il est également conseillé de vérifier qu’aucune procédure prudh’ommales n’est en cours au moment de la cession.

Analyser la clientèle et les performances du salon de coiffure

Reprendre un salon de coiffure suppose généralement de reprendre la clientèle dont il dispose déjà. Pour répondre au mieux aux attentes de cette clientèle, il est utile de connaître :

  • Sa situation géographique ;
  • Son mode de déplacement ;
  • Ses attentes en matière de service ;
  • Le niveau de sa satisfaction quant aux services fournis par le salon ;
  • Son mode de prise de décision ;
  • Le budget moyen de ses dépenses ;
  • La fréquence de ses visites au salon.

Ces informations sur la clientèle permettent de déterminer si le salon de coiffure se situe dans une zone de chalandise optimale.

Elles permettent en outre d’évaluer les performances du salon afin d’estimer sa rentabilité sur une période donnée. Ce volet est crucial pour le business plan à concevoir afin de reprendre un salon de coiffure.

Lorsque vous reprenez un fonds de commerce, il est essentiel de connaitre sa clientèle. En effet, la clientèle fait partie des éléments du fonds de commerce et contribue à faire sa valeur. Ce point là est donc primordial.

Les éléments à prendre en considération pour évaluer la valeur de la clientèle sont par exemple :

  • Les clients viennent ils pour le salon ou pour le propriétaire ? Comptent-ils continuer à venir une fois que l’ancien propriétaire ne sera plus là ?
  • La majorité des clients est-elle une clientèle de passage, ou est-ce une clientèle d’habitués ?
  • Si vous envisagez de de développer un salon de coiffure avec un concept différenciant des salons en général, et en particulier du salon que vous comptez reprendre assurez-vous que ce dernier corresponde à la clientèle. En effet, si la majorité de la clientèle est composée de personnes âgées, il faudra prendre en considération cet élément si vous comptiez faire un salon de coiffure bercé de musique électronique.

Si vous connaissez les raisons de la cession de l’entreprise, et que ces dernières sont pour financière il peut également être intéressant de chercher à comprendre pourquoi le salon connait une baisse de CA et donc de client : cela est-il à cause du propriétaire, les prix ont-ils augmenté, l’équipe n’est pas à la hauteur ? Si vous connaissez les raisons du déclin, la reconquête des clients sera plus simple à réaliser .

Dans ce cadre, créer son entreprise en ligne est également utile afin d’atteindre des cibles distantes lorsque l’on décide de reprendre un salon de coiffure.

Evaluer la valeur d’un fonds de commerce

Il peut être très compliqué d’évaluer la valeur d’un salon de coiffure : en effet, une certaine subjectivité et valeur sentimentale intervient dans une opération qui requiert une parfaite objectivité. De plus, les chiffres des cessions de fonds de commerce dans ce domaine ne sont pas publiés, ce qui rend encore plus difficile la valorisation par manque de comparaison.

Il est possible d’estimer la valeur d’un fonds de commerce de coiffure avec une fourchette entre 60 et 84% de son chiffre d’affaires TTC par an.

Dans la valorisation d’un fonds de commerce, le paramètre important est sans surprise l’emplacement : si vous disposez d’un salon dans un centre commercial très fréquenté, il sera valorisé à la fourchette haute, tandis que si le salon commence à vieillir, et qu’il est situé sur une rue moyennant passante.

Reprendre un salon de coiffure : Le mode d’acquisition

Pour reprendre un salon de coiffure, trois options sont disponibles pour l’acquéreur :

  • Créer une nouvelle entreprise afin de racheter le fonds de commerce déjà existant ;
  • Racheter des parts sociales de l’ancienne société ; Il est possible de racheter les parts sociales par le biais d’une holding ou à titre personnel.
  • Choisir la location-gérance.

Ce dernier mode est un excellent moyen pour se familiariser avec l’activité, moyennant une redevance à verser au propriétaire. Cela permet de connaitre le métier, mais également les particularités de ce salon spécifique avant de faire son véritable choix.

Quant aux deux premiers, ils sont conseillés lorsque le fait de reprendre un salon de coiffure apparaît comme un investissement rentable.

Le mode d’acquisition une fois retenu, l’étape suivante, indispensable pour la recherche de financement, consiste à rédiger son business plan. De nombreux paramètres sont donc à analyser pour reprendre un salon de coiffure et en faire une opération rentable.

La règlementation à prendre en compte

Reprendre un salon de coiffure nécessite de respecter les différentes réglementations liées à l’exercice de ce métier, notamment les conditions relatives aux compétences personnelles mais également la réglementation liées au local, et au fait que votre local est un lieu destiné à accueillir du public.

Les aptitudes professionnelles

Tout le monde ne peut pas s’installer coiffeur, il est nécessaire d’être titulaire d’un certain niveau de compétence : il faut que l’exploitant soit titulaire du brevet professionnel, ou le brevet de maitrise de la coiffure. Si l’exploitant n’est pas titulaire des diplômes nécessaires, il est possible d’ouvrir le salon si un des salariés est titulaire des compétences requises. Toutefois, cette situation n’est pas optimale car crée une dépendance de l’exploitant envers le salarié titulaire des compétences.

Si vous souhaitez en savoir sur les compétences nécessaires pour ouvrir un salon de coiffure, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Remarque : Concernant la coiffure à domicile, il est également nécessaire de détenir un certificat d’aptitudes professionnelles ou une capacité délivrée à partir d’un diplôme équivalent. Si vous exercez en micro entreprise, une inscription au répertoire des métiers est également obligatoire.

Au-delà des compétences personnelles à acquérir, plusieurs règlementations tenant à l’installation et au local sont à respecter : votre local étant destiné à recevoir du public, il est soumis au respect des normes de sécurité et d’accessibilité des lieux destinés à recevoir du public (ERP).  De plus, les prix doivent être affichés à l’extérieur et l’intérieur du salon. Les prix sont fixés librement par le gérant du salon de coiffure.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.