Introduction

La neutralité climatique est devenue un objectif central dans la lutte contre le changement climatique, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre à un niveau aussi bas que possible, puis à compenser les émissions restantes. Cette notion guide les politiques environnementales mondiales et engage les entreprises, les gouvernements et les individus à adopter des pratiques durables pour préserver notre planète. 

neutralité climatique plan d'action

Parmi les mesures en faveur du développement durable imposées par l’Union européenne aux états membres, la neutralité climatique a été introduire afin d’orienter les dirigeants d’entreprise vers les buts à atteindre.  

Que signifie la neutralité climatique ?

La neutralité climatique désigne un état où les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites sont équilibrées par des actions de réduction des émissions et de séquestration du carbone, aboutissant à un bilan net nul.

Atteindre la neutralité climatique implique la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs de l’économie et de compenser les émissions résiduelles par des mesures de captage ou de stockage du carbone.

Les objectifs de la neutralité climatique

Le but principal de la neutralité climatique est de lutter contre le réchauffement climatique. Vu l’ampleur de cet objectif, la Commission européenne a posé des sous-objectifs afin d’assister les gouvernements des Etats membres de l’UE et les entreprises européennes à atteindre la neutralité climatique. En effet, ces finalités sont :

  • La réduction de la quantité de gaz à effet de serre émise. Ces émissions concernent surtout la déforestation, les actions visant la production d’énergie (bruler les substances fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz).
  • La mise en place d’un équilibre entre l’émission de carbone, par les entreprises lors de l’exercice de leurs activités, et son absorption par les puits de carbone tels que les forêts, les sols et les océans. L’avantage de cet équilibre est qu’il aura pour résultat le maintien du niveau de concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère à un seuil prédéterminé.
  • La protection des écosystèmes et de la biodiversité. Etant donné les conséquences nocives qui peuvent résulter des changements climatiques causés par les émissions excessives de gaz à effet de serre, la diminution du taux de ces émissions peut contribuer à la préservation des habitats naturels et ainsi que diminuer les menaces subies par de nombreuses espèces.
  • La transition vers l’usage des sources d’énergies renouvelables : ceci signifie éliminer ou diminuer la dépendance des entreprises sur les combustibles fossiles pour la production d’énergie.
  • La protection des populations et communautés vulnérables : le changement climatique nuit à toute personne. Cependant, ses effets négatifs sont particulièrement et gravement subis par les populations les plus vulnérables (les communautés pauvres, les populations autochtones et les pays en développement).


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

Quelle est la différence entre la neutralité climatique et la neutralité carbone ?

Les notions de « neutralité climatique » et de « neutralité carbone » peuvent sembler identique vu leur but commun qu’est la mise en place d’un équilibre entre certaines émissions nocives à l’environnement et leurs absorptions par ce dernier. Cependant, il existe des nuances entre les deux concepts. Ces divergences concernent le champ concerné par cette neutralité. En effet, le champ de la neutralité climatique est plus large que celui de la neutralité carbone.

  • La neutralité climatique porte sur toute sorte d’émissions englobant les émissions et absorptions de gaz à effet de serre, de dioxyde de carbone (CO2), ainsi que d’autres gaz à effet de serre comme le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O).
  • La neutralité carbone concerne uniquement les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et ses absorptions.

Le Plan d’action de neutralité climatique (PNC)

Définition du PNC

Le plan de neutralité climatique est un ensemble de stratégies, de politiques et d’actions ayant pour but la réduction au minimum les émissions de gaz à effet de serre (GES) et atteindre un équilibre entre les émissions et les absorptions de carbone.

Qui est concerné ?

L’obligation de construire un plan de neutralité climatique pèse sur de nombreuses entités. En effet, toute entité soumise à l’échange de quotas d’émissions est soumise à l’obligation de préparer un plan d’action neutralité climatique.

Comment atteindre la neutralité climatique ?

Afin d’atteindre la neutralité climatique, l’entreprise doit effectuer une certaine procédure. En effet, elle doit suivre 7 étapes. Ces dernières sont :

  1. Etudier les émissions de gaz à effet de serre. Il faut que le dirigeant d’entreprise évalue le taux d’émissions de ce gaz et identifier ses sources (directes et indirectes).
  2. Mettre en place des objectifs précis. Ces derniers doivent avoir pour but la réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise. Ils doivent être conformes aux directives énoncées par l’Accord de Paris.
  3. Réduire les émissions en pratique. L’entreprise doit, en pratique, mettre en œuvre des mesures pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans tous les domaines de ses opérations. Par exemple, l’adoption de technologies plus efficaces, l’amélioration de l’efficacité énergétique, la transition vers des sources d’énergie renouvelable, la réduction des déchets et l’optimisation des processus, etc…
  4. Elaborer des stratégies pour compenser les émissions résiduelles. En effet, quand une entreprise réduit ses émissions nocives à l’environnement, elle aura toujours un certain taux d’émissions résiduelles. Afin de compenser ces résidus, l’entreprise peut élaborer des stratégies ou effectuer des projets d’énergies renouvelables, de reforestation, ou autres.
  5. Investir dans des initiatives concernant le développement durable et le climat. Dans cette hypothèse, la société investira dans des initiatives climatiques internes (au sein de l’entreprise) et externes (dans le marché) pour promouvoir et faciliter la transition vers une économie bas carbone. Ces initiatives peuvent consister en un financement d’une recherche et du développement de technologies propres, un soutien à des pratiques climatiques favorables.
  6. Surveiller et effectuer un reporting systématique. Afin de garantir l’efficacité de ses stratégies élaborées et ses mesures mises en place, le dirigeant de la société doit suivre le progrès de l’entreprise concernant la neutralité climatique. Par exemple, il peut collecter des données concernant les émissions de gaz à effet de serre, suivre les performances par rapport aux objectifs fixés et de publier des rapports extra-financiers sur ses initiatives climatiques.
  7. Engager les parties prenantes : l’entreprise doit aussi engager les parties prenantes internes (les salariés de l’entreprise) et externes (les tiers concernés) afin d’atteindre la neutralité climatique.
Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Que signifie la neutralité climatique ?
  • Les objectifs de la neutralité climatique
  • Quelle est la différence entre la neutralité climatique et la neutralité carbone ?
  • Le Plan d’action de neutralité climatique (PNC)
  • Comment atteindre la neutralité climatique ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart