Création d'entreprise : comment réaliser un prévisionnel financier ?

prévisionnel financierLors d’une création d’entreprise réaliser un prévisionnel financier est une étape déterminante.

En effet, ce document est un élément essentiel du business plan pour chacun des acteurs qui participent au projet de création d’entreprise :

  • le créateur qui vérifiera la pertinence et la rentabilité économique du projet qui lui tient à cœur,
  • les partenaires financiers (banquiers, associés, …) y chercheront les indices de la viabilité du projet (seul élément leur permettant de recouvrer les sommes investies),
  • les partenaires vont étudier la solidité du projet pour évaluer ce qu’ils peuvent espérer de cette future entreprise.

Pourquoi faire un prévisionnel financier ?

Pour la plupart des créateurs réaliser un prévisionnel financier apparaît souvent comme une tâche compliquée, contraignante et imposée par des tiers (banquiers, conseils, investisseurs, …). Nous souhaitons dans un premier temps vous expliquer les nombreux intérêts qu’apporte la réalisation d’un prévisionnel.

 

Une aide pour le créateur

Le créateur d’entreprise, souvent impliqué dans son projet a besoin de savoir si celui-ci est viable, s’il va dégager suffisamment de résultat pour lui apporter une rémunération correcte et pour pouvoir se développer. Il a aussi besoin de mesurer un certain nombre d’éléments que seul le prévisionnel financier peut lui apporter au travers des chiffres qu’il va fournir.

 

Une mise en commun de l’ensemble des aspects du projet

Le prévisionnel est le seul document qui reprend l’ensemble des éléments du projet de création d’entreprise. Il est en fait une synthèse permettant d’étudier la viabilité économique du projet. Sans un prévisionnel qui relie les aspects financiers de chaque décision, action, choix, ou option prise, le projet ne serait qu’une suite d’idées ou d’actions sans lien. Il serait impossible de savoir si le projet vaut le coup d’être tenté.

 

Le prévisionnel financier permet de clarifier le projet, et apporte de l'exigence dans la démarche

prévisionnel financier

Le prévisionnel est une démarche exigeante, qui impose de lister, mesurer et chiffrer l’ensemble des composants du projet. En contraignant le créateur d’entreprise à reprendre l’ensemble des éléments dans un même document, le prévisionnel financier l’oblige à approfondir la démarche et à étudier la réalité des coûts et des implications du projet.

 

Le prévisionnel financier est un gage de sérieux envers les destinataires

Présenter un prévisionnel, c’est présenter le moteur financier de l’entreprise. C’est permettre aux lecteurs de comprendre le business model, c’est-à-dire la manière dont l’entreprise va créer de la richesse.

 

Le prévisionnel financier permet de faire des choix pertinents et éclairés

Contrairement à l’idée qu’on s’en fait trop souvent, le prévisionnel n’est pas un document statique et immuable. C’est au contraire un outil qui permet de faire des simulations, de tester des hypothèses afin de faire des choix financiers pertinents car établis sur des projections fiables. Il permet par exemple de calculer le capital minimum nécessaire pour le projet de création

 

La réalisation du prévisionnel financier

Si les créateurs reconnaissent la plupart du temps que le prévisionnel financier leur apporte une aide importante dans la mise au point de leur modèle économique, ils ont toutefois souvent du mal à savoir appréhender sa réalisation.

 

Les règles de base pour réaliser son prévisionnel financier

Le prévisionnel se rédige rarement en une après-midi. C’est un processus qui prend du temps, on en fait un premier qu’on adapte, qu’on corrige…Voici quelques conseils pour vous aider à réaliser le plus sereinement possible votre prévisionnel financier

  1. prévisionnel financierCommencez votre démarche en rédigeant un document préparatif qui rassemble toutes les informations nécessaires à l’élaboration du prévisionnel financier. Il constituera un guide de réflexion et un support de saisie.
  2. Pensez à noter et à mettre à jour les hypothèses et les calculs effectués au fil de l'avancement du prévisionnel. Ces notes faciliteront la lecture, elles sont aussi très utiles lorsqu’on revient sur le prévisionnel pour l’adapter, le relire ou le transformer en suivi budgétaire une fois l’entreprise créée.
  3. L’objectif est d’étudier par anticipation la viabilité du modèle économique (business model) de votre projet de création d’entreprise. Evitez de biaiser la démarche par manque de réalisme, éviter d’être pessimiste par mesure de précaution ou à l’inverse de laisser votre optimisme prendre le pas sur le reste. Soyez réaliste ! Par contre, prévoyez des budgets divers qui serviront en cas de dérapage. Ces budgets sont identifiés mesurables et donc bien plus faciles à maîtriser et à expliquer.
  4. Que vous utilisiez un logiciel, un tableur ou tout autre support, pensez à entrer les bons paramètres (période sur laquelle est fait le prévisionnel, durée du premier exercice, taux de charge, délais de paiement, taux de TVA, …).

 

Remarque : l’ensemble de ces conseils pour la rédaction du prévisionnel financier ne sont pas réservés à des créations importantes, mais bien à des projets de création d’entreprise de toutes taille.

 

La démarche à suivre pour réaliser le prévisionnel financier

prévisionnel financierLa réalisation du prévisionnel financier se fait par étape. On commence par chiffrer l’activité de la future entreprise. Dans un deuxième temps on évalue les charges qui seront liées à l’activité de l’entreprise puis on prévoit les investissements nécessaires au projet. Une fois que l’ensemble des informations relatives à l’activité de l’entreprise ont été renseignées, on peut évaluer le montant du capital nécessaire pour financer le lancement du projet sur les 3 ou 5 premières années.

Enfin, après avoir étudié les premières ébauches du bilan et du compte de résultat prévisionnel, on affinera les données afin d’obtenir un projet cohérent, réalisable, financièrement sain et solide.

 

Prévoir l’activité de l’entreprise dans un prévisionnel financier

Avant de se lancer dans la prévision du chiffre d’affaires, il faut réfléchir à la manière dont vous allez l’estimer. La qualité de l’estimation tient à la précision du travail fourni en amont par le créateur.

prévisionnel financier

En effet, toutes les démarches préalables pour définir les caractéristiques du marché et les perspectives commerciales aideront le créateur dans sa démarche d’évaluation des ventes. Parmi les outils à disposition on trouvera :

 

Deux méthodes vont retenir notre attention :

  1. prévisionnel financierLa méthode par estimation globale du CA qui va tenir compte de la capacité de l’entreprise à prendre une place plus ou moins importante sur un marché déterminé.
    • Elle peut être évaluative (peu fiable, convient pour des innovations, start-up, …),
    • Elle peut être comparative (par rapport à une autre création, un concurrent, …),
    • Elle peut être faite par un calcul de prise de parts de marché (un % de CA en fonction de la population, d’un investissement pub, d’une visibilité internet, …).

 

  1. Une méthode mathématique prix unitaire multiplié par le volume estimé.
    • On part du prix de vente de chaque produit ou service qu’on multiplie par les ventes estimées.
    • La montée en puissance peut être graduelle (par région, secteur, nombre de commerciaux, …).

 

Il existe deux principaux types d’activité :

  • Le négoce qui correspond à la simple revente de marchandises,
  • La production de biens et services : l’entreprise effectue des prestations de service ou des transformations de matières,

prévisionnel financierSelon la précision du prévisionnel il faudra (ou ne faudra pas) préciser les caractéristiques suivantes :

  • la saisonnalité de l’activité,
  • les délais de règlements des clients (délais moyen ou par ventilation),
  • le paiement d’acomptes,
  • la mobilisation des créances (affacturage),
  • le taux de TVA,
  • les postes d’achats liés à une activité commerciale (cf. achat de marchandises et de matières premières).

 

Prévoir les charges de l’entreprise dans un prévisionnel financier

Pour prévoir les charges de la future entreprise il faut imaginer l’organisation qui sera nécessaire pour la faire fonctionner. Dans un second temps, il faut prévoir les ressources matérielles et humaines qu’il faudra mettre en œuvre.

Lors de la détermination de l'ensemble des charges présentées ci-dessous, il faudra (ou ne faudra pas), selon la précision du prévisionnel, préciser les caractéristiques suivantes :

  • la saisonnalité des charges,
  • les délais de règlements des fournisseurs  (délais moyen ou par ventilation),
  • le paiement d’acomptes,
  • le taux de TVA.

 

Les achats de marchandises et de matières premières

Déterminer le montant des achats de marchandises et de matières premières est un élément essentiel car il conditionne le montant et le taux de marge dégagé par l'entreprise. Le plus souvent ce montant est évalué en pourcentage des ventes réalisées, cela permet de faire varier les prévisions sans devoir refaire les calculs systématiquement.

 

Les charges d’exploitation

prévisionnel financierLes charges d’exploitation représentent souvent la majeure partie des charges d’une entreprise. Pour réaliser un prévisionnel précis, il convient d’estimer au mieux les charges qui seront à payer par l’entreprise. Distinguer les charges fixes des variables permet de faciliter leur estimation, on traitera les charges de personnel et les impôts et taxes de manière isolée.

Les charges fixes s’évaluent le plus souvent par estimation ou en demandant un devis lorsqu’elles peuvent être importantes.

Les charges variables évoluent en fonction de l'activité (chiffre d’affaires, nombre d’unités produites, nombre de commerciaux, …). Lorsque le logiciel le permet on les évaluent en pourcentage de l'élément de référence.

 

Les charges de personnel

Prévoir les futures charges de personnel est une tâche parfois délicate. En effet, il s’agit ici d’anticiper la mise en place de l’organisation de l’entreprise au fur et à mesure de sa montée en puissance estimée. Il est souvent utile de prévoir par anticipation les tâches qui seront confiées à chacun au fur et à mesure des recrutements. Cette démarche aide à planifier les recrutements en fonction de la montée en puissance de l’activité.

prévisionnel financier

Pour évaluer le coût des charges de personnel, il convient de séparer :

  • La rémunération du dirigeant qui doit être adaptée en fonction :
    • de sa situation personnelle (chômeur bénéficiant de l’ARE, rémunération fixe, …),
    • de son statut social (TNS (40% de cotisation sur le salaire versé), dirigeant salarié (45% de charges salariales), …),
    • de la manière dont il souhaite se rémunérer (salaire et/ou dividende).
  • La rémunération des salariés qui sera calculée à partir du salaire brut auquel on ajoutera les charges patronales (40% pour les salariés et 45% pour les cadres).

 

Certains projets prévoient des rémunérations complémentaires qu’il faudra ajouter (commissions, primes, 13ème mois, participation, chèques cadeaux, …).

 

Remarque :

  1. Il faut se renseigner sur les spécificités de certains secteurs (récupération, caisse de congés payés, … qui doivent être pris en compte dans l’évaluation des salaires).
  2. Lorsque le montant des salaires est une donnée importante du prévisionnel financier, il est souvent préférable de se renseigner auprès d’un expert-comptable. Il améliorera l’estimation des charges (montant des cotisations, exonérations et/ou allègements de charge, …) et vous conseillera sur les aides possibles. La plupart du temps, les économies que permet de réaliser un expert-comptable couvrent largement ses honoraires.

 

Les impôts et taxes

Il convient de prévoir les impôts et taxes qui seront applicables à l’entreprise tant pour les montants qui seront à payer que pour les dates de paiement qui sont parfois décalées. Pour cette partie aussi le conseil d’un expert-comptable permet souvent d’éviter des erreurs basiques. A titre d’exemple, de nombreux créateurs se retrouvent en difficulté de trésorerie au bout de quelques mois car ils n’ont pas pris en compte le décalage pour le paiement des cotisations RSI.

 

Prévoir les investissements de l’entreprise dans un prévisionnel financier

Une fois que les charges d’exploitations ont été prises en compte dans le prévisionnel financier, il faut s’intéresser aux investissements nécessaires au projet de création d’entreprise.

prévisionnel financierLes investissements sont les moyens durables nécessaires à la mise en œuvre de la nouvelle activité. Il faut distinguer 3 types d’investissements :

  • Les immobilisations incorporelles (achat d’un fonds de commerce, clientèle, frais de R & D, …),
  • Les immobilisations corporelles (achat de machine, de mobilier, …),
  • Les immobilisations financières (dépôt et cautionnement, garanties, ...).

 

On peut classer les immobilisations selon leur catégorie, leur utilité ou leur destination par exemple on peut structurer les immobilisations du prévisionnel en classant les immobilisations corporelle par atelier ou par ligne de produit.

Lors de leurs prises en compte, il faudra préciser :

  • le montant HT de chaque immobilisation,
  • la date d’acquisition (début des amortissements),
  • la durée d’amortissement,
  • le type d’amortissement (linéaire ou dégressif),
  • les différentes dates de règlement,
  • le taux de TVA ainsi que le mode de récupération de TVA (encaissement ou facturation).

 

Prévoir le financement de l’entreprise dans un prévisionnel financier

Après avoir renseigné l’ensemble des informations relatives à l’activité de l’entreprise, on peut évaluer le montant du financement nécessaire à la création de l’entreprise. Selon les projets, le financement sera étudié sur une période plus ou moins longue.

Remarque : la détermination du financement nécessaire au projet est une phase capitale, trop de créateurs sous estiment le besoin en financement initial de leur projet et se retrouvent dans des difficultés financières importantes qui les obligent à limiter le développement de leur projet voire à cesser leur activité au bout d’un ou deux ans.

 

Une création d’entreprise peut se financer de trois manières :

  • Par apport de capitaux propres ou de subventions,
  • Par emprunts,
  • par crédit-bail ou leasing.

 

Les capitaux propres

Ils comprennent le capital, les comptes courants (qui comptablement sont des dettes) et les subventions d’investissement.

Pour chacun de ces financements, il faudra renseigner le montant et la ou les dates auxquelles interviennent les règlements. Pour les subventions d’investissement il faudra renseigner le montant des amortissements pour chaque exercice.

 

Les emprunts

prévisionnel financier

Il est conseillé d’avoir un libellé explicite pour chaque emprunt, il faudra préciser pour chacun d’entre eux :

  • Le montant de l’emprunt,
  • La date de début de l’emprunt,
  • Le taux d’intérêt et la durée (nombre de mensualités),
  • L’existence d’un remboursement différé,
  • Le mode de calcul (à échéance constante ou à amortissement constant).

 

Les crédits-baux

Chaque crédit-bail doit être défini selon le montant du bien pris en crédit, le taux d’intérêt, la durée du contrat, la périodicité des remboursements.

 

Finaliser un prévisionnel financier

Après avoir renseigné l’ensemble des informations financières dans le prévisionnel, une première édition du bilan et du compte de résultat prévisionnel permettra de se faire une idée de la cohérence du projet.

Réaliser un prévisionnel financier ne se fait pas d'un seul jet, il faut le faire évoluer et le reprendre à plusieurs reprise afin de l'améliorer.

 

prévisionnel financierLorsqu’on dispose d’un logiciel, l’édition d’autres documents spécifiques permettent de compléter l’analyse (plan de trésorerie, synthèse des charges de personnel, plan d’investissement,…) ainsi que certains indicateurs qui facilitent l'analyse (coût de revient, seuil de rentabilité, taux de marge, Soldes intermédiaires de gestion, capacité d'autofinancement, ...). L’étude de l’ensemble de ces documents doit permettre de corriger le prévisionnel afin d’obtenir au final un projet cohérent, réalisable financièrement sain et solide.

 

Une fois votre prévisionnel finalisé, pensez à le relire attentivement une dernière fois et à le confier à un professionnel qui vous aidera à déceler les dernières imperfections. Par ailleurs, la validation du prévisionnel financier par un expert-comptable est un gage de sérieux auprès des établissements bancaires et des investisseurs potentiels.

 

Remarque : une fois votre entreprise créée, utilisez votre prévisionnel comme support pour un suivi budgétaire et complétez-le par quelques indicateurs sélectionnés avec attention. Il deviendra alors un outil de gestion et un support de communication avec vos partenaires et associés financiers.

 

Notez cet article
2 vote(s) - Moyenne : 4.5

Laisser un commentaire

18 commentaires

  1. Erwanne 4 novembre, 2016 at 22:16 Répondre

    Bonjour, je suis à la recherche de modèles de tous ces tableaux à remplir, comment puis je les trouver? En auriez vous à m’envoyer? Merci

  2. SOLIGNY 22 septembre, 2016 at 12:52 Répondre

    bonjour,
    dans un plan de trésorerie, si l’on note l’ensemble des apports (personnel, compte courant, prêt…) pourquoi ne notons nous pas toutes les sorties (cf le plan de financement)?
    comment faire un business plan si le premier exercice comptable dure 14 mois?
    merci d’avance

    • Paul 23 septembre, 2016 at 08:26 Répondre

      Bonjour,
      Peut-être n’avons nous pas été assez clair dans les articles; mais le plan de financement permet de mettre les besoins durables (les immobilisations essentiellement) face aux ressources durables (capitaux propres + emprunts). On parle ici d’éléments de bilan uniquement.
      Le plan de trésorerie récapitule quant à lui l’ensemble des entrées et sorties d’argent uniquement; c’est à dire les encaissements et les décaissements. Il prend en compte le solde initial de trésorerie, augmenté du chiffre d’affaires encaissé et des ressources durables, auxquelles sont retranchés les charges décaissables et les investissements (besoins durables).
      Concernant le business plan, rien n’empêche de construire vos prévisions avec un premier exercice long. La plupart des logiciels permettent cela via un paramétrage. Il est néanmois nécessaire d’ajuster ses estimations (charges / produits) sur la base de 14 mois au lieu de 12 ..

      Bonne continuation
      Paul, Equipe création LBDD

  3. sghairi 14 avril, 2016 at 12:22 Répondre

    bonjour
    j’apprecie trés bien vos documents mais est il possible de m’envoyer une étude complète d’un cas concret
    cordialement

    • Louis Cocusse 15 avril, 2016 at 16:40 Répondre

      Bonjour,

      Nous ne proposons malheureusement pas ces services, mais nous vous recommandons de nous contacter via le lien suivant : https://www.leblogdudirigeant.com/nous-contacter/ nous vous communiquerons un numéro de téléphone et nous pourrons alors discuter librement de votre situation et vous apporter quelques conseils (ce service est gratuit).

      Cordialement,

      L’équipe création d’entreprise LBdD

  4. THIONA Alexandra 9 mars, 2016 at 05:51 Répondre

    Bonjour le BDD,

    Je viens juste de parcourir votre site et il s’avère très intéressant. J’ai juste une question, dans un prévisionnel de trésorerie, le report que l’on inscrit au mois de janvier, est ce notre solde bancaire ou notre solde de trésorerie réalisé de l’année précédente.
    Je vous remercie et vous souhaite une bonne continuation.
    Alexandra

    • Louis Cocusse 9 mars, 2016 at 09:01 Répondre

      Bonjour Alexandra,

      Votre solde de début de mois est le solde de fin de mois du mois précédent.

      Cordialement

      L’équipe création d’entreprise, LBdD

  5. SENE 6 janvier, 2016 at 15:24 Répondre

    bonjours
    Je suis fier de voir ce blog. Mais j’ai une question qui est la suivante:
    Pensez vous qu’une procédure interne doit être mise à jour à travers des anomalies (retournements faille dans le système de l’information etc) ou doit prise en compte tous les cas de défaillances qui pourraient se passer dans l’avenir?

    • Charles Neguede 6 janvier, 2016 at 15:36 Répondre

      Bonjour,

      Toute l’équipe vous remercie pour votre commentaire, malheureusement nous ne comprenons pas votre question. N’hésitez pas à nous la reformuler.

      Cordialement
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  6. Alain 6 novembre, 2015 at 20:05 Répondre

    Bonjour,
    Merci pour tous vos articles et la newsletter.
    Une mine d’or d’infos !

    J’ai 2 besoins que je ne retrouve pas :
    – liste exhaustive de tous les papiers pour déposer au CFE pour une SASU,
    – liste des tâches les 6 premiers mois.

    Merci de votre retour.
    Cordialement,
    Alain

    • Charles Neguede 9 novembre, 2015 at 17:09 Répondre

      Monsieur bonjour,

      Tout d’abord, l’ensemble de l’équipe vous remercie pour ce commentaire encourageant et ô combien apprécié.

      Ensuite, concernant le dossier à déposer au CFE pour la création d’une SASU, sachez qu’il vous sera demandé :
      – Un formulaire M0 dûment rempli. Ces formulaires ne sont pas facile à remplir mais des notices existent pour vous accompagner.
      – Une attestation de non-condamnation et de filiation. Il s’agit d’une simple déclaration sur l’honneur, sans formalisme, dont vous trouverez facilement des modèles.
      – La copie de votre pièce d’identité. Carte d’identité ou passeport.
      – Le bail ou une attestation de domiciliation.
      – Un exemplaire original des statuts de la société. Les statuts devront être signés et paraphés.
      – Un exemplaire original de l’attestation de dépôt des fonds. Ce document vous sera délivré par la banque, une fois le dépôt des fonds effectué.
      – La liste des souscripteurs. Dans le cadre d’une SASU, il n’y a qu’un seul souscripteur donc il faudra simplement un état de vos apports en capital.
      – Un acte de nomination du président. Si ce dernier est nommé dans les statuts, ce document n’est pas nécessaire.
      – Une attestation de parution de l’annonce légale. Pour cette formalité, vous devez adresser votre annonce à un journal d’annonces légales qui une fois la parution effectuée vous enverra un avis de publication. C’est ce document qu’il faudra joindre au dossier. Vous pouvez également joindre un exemplaire du journal dans lequel votre annonce est parue.
      Notez que des documents supplémentaires peuvent être demandés. C’est le cas par exemple si vous exercez une activité réglementée.

      Enfin, concernant les tâches des 6 premiers mois, il est difficile de vous répondre sans en savoir plus. Néanmoins, sachez que les premiers sont consacrés au lancement de l’activité donc tout ce qui est démarchage, publicité… Il faudra aussi impérativement vous rapprocher d’un expert comptable dans les premiers mois d’activité car c’est lui qui vous aidera pour toute la partie gestion, de votre trésorerie notamment. N’hésitez pas non plus à passer par cet expert en amont de la création car il pourra vous apporter des conseils précieux et vous éviter quelques désagréments.
      En espérant vous avoir éclairé.

      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  7. Michael Monin 4 octobre, 2015 at 11:51 Répondre

    Bonjour M. laurent
    Merci pour ce cours de finance. Il nous aidera dans notre vie d entrepreneur. pourrais je avoir un site ou je pourrai vous suivre fréquemment

  8. prieur 20 mai, 2015 at 12:01 Répondre

    Bonjour,
    Excellent article, tout y est.
    Ce passage est primordial pour tout créateur d’entreprise. Pas de financement sans business plan solide, pertinent et prudent.

0

Le succès du blogdudirigeant (plus de 2 millions de visites par an) nous a amené à devoir adapter notre logistique pour améliorer notre qualité de service (serveur plus gros, augmentation des effectifs, …).

Nous sommes heureux de voir la communauté du blogdudirigeant se développer et avons engagé une démarche pour mettre à disposition de nouveaux supports, suite aux nombreuses demandes.

La publicité que nous avons introduite ne permet d’amortir qu’une partie des frais engagés pour cette nouvelle démarche. Pour la pérenniser nous avons choisi de mettre en place un système de participation financière permettant une consultation gratuite du blog tout en demandant aux lecteurs importants de participer aux frais. L’abonnement que nous proposons permet d'accéder à l'ensemble du blog et de ses services sans aucune restrictions. Sans s'abonner, vous pouvez néanmoins accéder gratuitement à 2 articles du blog tous les 15 jours. Ceux qui souhaitent profiter pleinement du blog peuvent s’abonner de manière mensuelle ou annuelle à des tarifs raisonnables. Nous remercions les lecteurs assidus qui nous ont conseillés dans ce choix ainsi que tous ceux qui nous aideront à faire vivre ce blog dédié aux créateurs et aux dirigeants.
×
Show
Pourquoi ce compteur ?

Envie d'infos pratiques ?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du dirigeant.

No SPAM!  Vous pourrez vous désinscre à  tout moment.