Administrateur judiciaire : quels sont ses pouvoirs ?

Par Thomas Lailler, le 16/05/2022

13

Lorsqu’une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire est ouverte, le jugement d’ouverture désigne un (ou plusieurs) administrateur judiciaire, parmi la liste officielle.

Administrateur judiciaire : pouvoirs

Ils sont chargés par décision de justice d’administrer les biens de l’entreprise, ou d’exercer des fonctions d’assistance ou de surveillance dans la gestion des biens de celle-ci. Ils appartiennent à une profession réglementée, c’est-à-dire organisée par des textes, et contrôlée par le ministère public (procureur de la République).

Comment l’administrateur est-il désigné par le tribunal ? Quels sont ses pouvoirs sur l’entreprise en difficulté ? Le Blog du Dirigeant vous donne des éléments de réponse.

Comment est nommé l’administrateur judiciaire ?

L’administrateur judiciaire est nommé par le tribunal :

l'entreprise face aux pouvoirs de l'administrateur judiciaireDans le jugement d’ouverture de la sauvegarde ou du redressement judiciaire, le tribunal désigne l’administrateur judiciaire.  Des incompatibilités existent : aucun parent ou allié jusqu’au 4ème degré (cousin, grand-oncle, petit-neveu…) ne peut être désigné.

Le chef d’entreprise en difficulté peut proposer un nom, en procédure de sauvegarde seulement.

Le procureur de la République peut également intervenir et proposer un nom à la désignation d’un administrateur judiciaire.

Remarque :
Le tribunal n’est pas tenu de désigner un administrateur judiciaire lorsque la procédure est ouverte au bénéfice d’une personne dont le nombre de salariés est inférieur à 20 et le chiffre d’affaires hors taxes inférieur à 3 millions d’euros.
Mais, jusqu’au jugement arrêtant le plan, le tribunal peut, à la demande du débiteur, du mandataire judiciaire ou du ministère public, décider de nommer un administrateur judiciaire.

Enfin, d’office ou sur proposition du juge-commissaire (magistrat chargé spécialement de suivre le dossier), ou à la demande du procureur de la République, le tribunal peut procéder au remplacement de l’administrateur ou encore adjoindre un ou plusieurs administrateurs à ceux déjà nommés.

Quels sont les pouvoirs de l’administrateur judiciaire sur l’entreprise en difficulté ?

Le jugement d’ouverture définit les missions de l’administrateur judiciaire :

Quels sont les pouvoirs de l’administrateur judiciaireL’administrateur intervient presque uniquement en cas de sauvegarde ou de redressement judiciaire, plus rarement en liquidation judiciaire. Sa mission va être définie par le jugement d’ouverture du tribunal. A ce titre, le tribunal peut, à tout moment, modifier la mission de l’administrateur judiciaire, à sa demande, à la demande du mandataire judiciaire ou encore du procureur de la République.

En sauvegarde, le débiteur, qui n’est pas en cessation des paiements, n’est pas dessaisi de la direction de l’entreprise en difficulté. L’administration de l’entreprise est donc assurée par son dirigeant. L’administrateur judiciaire est chargé de le surveiller dans sa gestion de l’entreprise, ou de l’assister pour tous les actes de gestion, ou certains d’entre eux.

En redressement judiciaire, selon la situation de l’entreprise, la mission de l’administrateur judiciaire sera différente. Il peut être seulement chargé d’assister le dirigeant, comme en matière de sauvegarde, ou d’administrer seul ou avec l’aide d’experts l’entreprise, entièrement ou en partie.

Durant la phase d’observation, les tâches de l’administrateur sont multiples :

  • Il s’informe et renseigne les autres organes ou intervenants (juge-commissaire, mandataire judiciaire, représentant du personnel, comité de créanciers…)
  • Il veille sur l’entreprise et la protège de toute atteinte, notamment celles de créanciers ne respectant pas la procédure en cours, et qui tenteraient de récupérer leurs créances
  • Il peut saisir le juge-commissaire afin de désigner un professionnel pour procéder à l’inventaire des biens de l’entreprise, en raison de la carence du dirigeant en cas de sauvegarde
  • Sur autorisation du juge-commissaire, il peut procéder à des licenciements économiques
  • Il recherche et prépare les solutions de sauvetage de l’entreprise (restructuration de la dette, recherche de financement…), en assurant le dialogue avec les représentants du personnel, les comités de créanciers lorsqu’il y en a
  • Il élabore le bilan économique et social et soumet  le projet de plan de sauvegarde ou de redressement au tribunal
  • En redressement judiciaire, il établit le rapport relatif à la capacité de l’entreprise à financer la poursuite de son activité au cours de la période d’observation
  • Lorsque l’entreprise est frappée d’une interdiction d’émettre des chèques, l’administrateur judiciaire peut faire fonctionner sous sa signature les comptes bancaires de l’entreprise.

L’administrateur judiciaire défend les intérêts de l’entreprise et de ses créanciers, et non ceux du dirigeant :

Quels sont les pouvoirs de l’administrateur judiciaireL’administrateur judiciaire peut demander au tribunal d’ordonner la conversion de la sauvegarde en redressement judiciaire ou de prononcer la liquidation judiciaire, lorsque la situation de l’entreprise est trop compromise.

Il peut également demander l’extension de la procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, pour cause de confusion des patrimoines ou de fictivité. Il s’agit des cas où le dirigeant n’a pas respecté la séparation des patrimoines entre son patrimoine privé et celui de l’entreprise, ou encore lorsque l’entreprise n’a servi que « d’écran juridique »  entre le dirigeant et ses créanciers.

Il peut aussi engager une action en responsabilité contre le dirigeant, dans le cadre d’un redressement judiciaire, sur une faute personnelle ayant contribué à la cessation des paiements de l’entreprise.

Enfin, si l’entreprise ne peut être redressée par son dirigeant actuel,  le tribunal peut décider de la vente, totale ou partielle, de l’entreprise. Un plan de cession est arrêté, et l’administrateur reste en fonction pour passer tous les actes nécessaires à la réalisation de la cession.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.2/5. Total de 11 votes.
Chargement...

Bien gérer son entreprise

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Thomas Lailler

Thomas Lailler est avocat spécialisé en droit des sociétés. Il exerce son métier d'avocat en Droit bancaire / Droit commercial / Sûretés et voies d’exécution / Procédures collective. Il est chargé de travaux dirigés à l'université de Droit de Lille.


créer et gérer son entreprise en ligne

13 commentaires pour “Les pouvoirs de l’administrateur”

  • CORTINOVIS Sébastien dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

  • GRAND dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Laurent Dufour dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • Philippe Jacquot dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Julien Hubert dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • Ben Abid dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Penda Sy dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • PIVERT Alain dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Dufour Laurent dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • THION dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Dufour Laurent dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • MASSOT dit :

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Dufour Laurent dit :

      Pas encore de votes.
      Chargement...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.