Calculer la trésorerie de son entreprise

Par Laurent Dufour, le 04/09/2019

La trésorerie nette d’une entreprise fait partie, selon nous, des indicateurs essentiels du dirigeant, à intégrer dans des tableaux de bord avec d’autres indicateurs d’activité, de rentabilité, de performance des équipes ou relatifs à l’état des capacités de production.

Calculer la trésorerie de son entreprise

À quoi sert l’indicateur de trésorerie nette de l’entreprise, comment la mesurer et l’analyser à bon escient ? Dans ce dossier sur la trésorerie d’entreprise, Le blog du dirigeant fait le point au travers de plusieurs questions :

  • À quoi correspond la trésorerie nette ?
  • Quel lien entre trésorerie, besoin en fonds de roulement et fonds de roulement ?
  • Comment calculer la trésorerie nette de son entreprise ?
  • Comment interpréter le résultat obtenu et agir efficacement ?

À QUOI CORRESPOND LA TRÉSORERIE NETTE ?

À quoi correspond la trésorerie nette ?La trésorerie nette correspond aux disponibilités à vue, c’est-à-dire à la somme de cash pouvant être mobilisé à court terme.

La notion de court terme est difficile à préciser, car elle est différente selon l’entreprise, le secteur d’activité, le contexte. Ici, concernant la trésorerie nette, le cash mobilisable à court terme signifie « dès que l’entreprise en a besoin ».

Lors d’un audit ou d’une analyse financière, la trésorerie nette permet d’étudier l’équilibre de la structure financière de l’entreprise. Elle donne une indication sur sa santé et correspond à la différence entre deux cycles financiers présents dans le bilan de l’entreprise :

Le cycle du haut de bilan.

C’est un cycle long qui évolue sur plusieurs années. Les actionnaires et les financeurs investissent des fonds (capital, réserves, emprunt à long terme) qui permettront d’acquérir des immobilisations destinées à faire fonctionner l’entreprise.

La différence entre les fonds investis et les fonds utilisés correspond au Fonds de roulement, c’est-à-dire aux surplus financiers utilisables par l’entreprise pour financer son activité/cycle d’exploitation.

Comment calculer la trésorerie nette de son entreprise ?

Le cycle du bas de bilan est un cycle court de quelques semaines.

Pour fonctionner, une société engage des dépenses (matières premières, salaire, transport, etc.) qui ne seront compensées qu’au moment du paiement des factures clients.

Ainsi, les stocks, les produits finis ou semi-finis et les créances clients (dette qu’ont les clients envers l’entreprise) représentent des sommes immobilisées pendant un certain temps. Ces sommes sont financées par des dettes de court terme : les emprunts et les créances fournisseurs (sommes que l’entreprise doit verser aux fournisseurs pour payer les marchandises achetées).

Bien souvent, les dettes à court terme ne suffisent pas à financer les sommes immobilisées, la différence correspond au besoin en fonds de roulement, c’est-à-dire au montant dont a besoin l’entreprise pour fonctionner.

Comment calculer la trésorerie nette de son entreprise ?

Qu’est-ce que la trésorerie nette ?

L’écart entre le fonds de roulement ou FR (argent disponible sur le long terme) et le besoin en fonds de roulement ou BFR (argent dont l’entreprise a besoin pour fonctionner) correspond à la trésorerie nette de l’entreprise.

Ainsi, la trésorerie nette est directement liée à deux notions essentielles pour la gestion de l’entreprise que sont le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement (BFR). Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, ces indicateurs se calculent à partir de bilan comptable de l’entreprise.

Le lien entre la trésorerie, le besoin en fonds de roulement et le fonds de roulement

EN QUOI LE CALCUL DE LA TRÉSORERIE NETTE EST-IL IMPORTANT ?

Que ce soit lors de la création ou dans une entreprise disposant d’une activité stable, il est essentiel pour le dirigeant de calculer la trésorerie nette de son entreprise et de suivre cet indicateur au moyen d’un tableau de suivi de trésorerie.

Calculer la trésorerie nette prévisionnelle pendant la phase de préparation de reprise ou de création d’entreprise

Lorsqu’un créateur ou un repreneur d’entreprise prépare son projet, il doit s’assurer qu’il disposera de suffisamment de trésorerie pour donner le temps à sa future activité de devenir rentable. Pour cela, il va estimer les flux financiers à venir ; calculer sa trésorerie nette et prévoir un financement adapté aux prévisions.

Cette démarche est formalisée dans le la partie financière du business plan : le prévisionnel financier. Ce document comprend notamment :

  • un tableau de trésorerie qui permet de calculer la trésorerie mensuelle prévisionnelle de la société, au mois le mois, à horizon 12 à 18 mois
  • un plan de trésorerie qui permet de planifier le financement du cycle d’exploitation et de la stratégie de l’entreprise, en fonction des besoins mis en évidence par le tableau de trésorerie.

Au final, le calcul et le suivi de la trésorerie nette prévisionnelle permet de vérifier la viabilité du projet, d’évaluer et de planifier le montant des fonds nécessaires et enfin, de s’assurer qu’à terme, l’entreprise génère suffisamment de cash pour fonctionner de manière autonome.

Calculer la trésorerie nette pendant toute la vie de l’entreprise

Comment calculer la trésorerie nette de son entreprise ?Nos lecteurs réguliers connaissent l’attention que nous portons au suivi de la trésorerie nette. Une entreprise qui ne dispose pas d’une trésorerie nette suffisante s’enlise et s’étouffe à petit feu. Avoir une trésorerie nette suffisante est essentiel pour pouvoir faire fonctionner efficacement une entreprise.

Pour un dirigeant, calculer et suivre la trésorerie nette de son entreprise lui permet de s’assurer :

  • de son indépendance financière (en évitant de dépendre de la décision d’un banquier, d’un actionnaire…)
  • de disposer d’une capacité de réaction en cas de difficulté (campagne de communication, conseils, investissements…)
  • de pouvoir absorber les difficultés conjoncturelles et/ou commerciales
  • de conserver une certaine tranquillité d’esprit en évitant d’avoir en permanence le souci du lendemain

Idéalement, l’indicateur de suivi de trésorerie nette doit être présent dans le tableau de bord mensuel de la société. Cependant, de nombreux dirigeants en font un calcul hebdomadaire pour pouvoir garder un œil permanent sur cet indicateur essentiel et réagir rapidement en cas de dérapage.

Le calcul de la trésorerie nette doit aussi faire partie de la démarche budgétaire afin de prévoir les financements les plus adaptés pour le développement de l’activité et les projets de l’entreprise.

COMMENT CALCULER LA TRÉSORERIE NETTE DE SON ENTREPRISE ?

Calculer la trésorerie de son entrepriseBien que la connaissance du montant des liquidités disponibles soit intéressante, le calcul de la trésorerie nette de l’entreprise ne se fait pas en additionnant les soldes des différents comptes bancaires.

Une entreprise qui calculerait sa trésorerie nette de cette manière passerait par des fluctuations importantes lors de paiement des salaires, des charges ou des taxes (TVA notamment). Cette méthode donne des résultats bien trop aléatoires et fluctuants pour permettre de s’en servir comme indicateur.

Comme nous avons pu le voir ci-dessus, financièrement, la trésorerie nette correspond à l’écart entre le cycle long du haut de bilan et le cycle court du bas de bilan. Elle se calcule donc par la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement. Deux méthodes sont utilisées pour calculer la trésorerie nette.

L’approche par le haut de bilan

Cette formule permet de calculer la trésorerie nette à partir des éléments situés en haut du bilan comptable :

Trésorerie nette = fonds de roulement – besoin en fonds de roulement

L’approche par le bas de bilan

Par mesure de simplification, on peut aussi calculer la trésorerie nette par le bas de bilan grâce à la formule suivante :

Trésorerie nette = disponibilités – dettes financières à court terme

Les disponibilités correspondent aux actifs qui peuvent être mobilisés rapidement (les disponibilités bancaires, les placements, les créances bancaires mobilisées…).

Les dettes financières correspondent aux sommes qu’il faudra décaisser dans les jours à venir (découverts, comptes courants d’associés non bloqués, factures en retard…).

COMMENT MAÎTRISER SA TRÉSORERIE NETTE ?

Une trésorerie nette positive est-elle la garantie d’une entreprise saine ?

Une trésorerie nette positive signifie que les besoins à court terme de l’entreprise sont finançables de manière autonome, ce qui laisse présager une situation financière saine.

Pour autant, il est toujours nécessaire de s’intéresser aux raisons qui expliquent le surplus de trésorerie nette. Est-ce dû à l’activité, à une opération extraordinaire (cession d’actif par exemple) ou à un manque d’investissement qui peut être à l’origine d’une dégradation ou d’une obsolescence de l’appareil productif ?

Ainsi, une trésorerie pléthorique ne signifie pas que l’entreprise soit forcément en bonne santé financière. Il est important de compléter son analyse pour pouvoir se prononcer.

Que penser d’une trésorerie nette nulle ou négative ?

Calculer la trésorerie de son entrepriseAvoir une trésorerie nette nulle signifie que l’entreprise couvre tout juste ses besoins, elle ne dispose donc d’aucune marge de manœuvre. Il est nécessaire de s’interroger sur l’évolution du besoin en fonds de roulement et sur ses caractéristiques.

Lorsque la trésorerie nette est négative, la situation est encore plus préoccupante,car cela signifie que l’entreprise ne dispose pas de suffisamment de cash ou de liquidités pour assurer son fonctionnement. Elle dépend donc de ses partenaires financiers. Si la situation perdure et que ceux-ci durcissent le ton ou arrêtent le financement, l’entreprise arrivera tôt ou tard en cessation de paiement.

Lors d’une analyse financière, il est important de comprendre les raisons qui ont occasionné une dégradation de la trésorerie nette. Est-ce dû à un manque de rigueur dans la gestion, à une baisse conjoncturelle ou structurelle du marché, ou à des erreurs de stratégie ? Identifier la cause permet à un éventuel repreneur ou investisseur de se faire une idée sur la faisabilité et le coût de la restructuration de l’entreprise.

Comment maîtriser sa trésorerie nette ?

Pour assurer que la trésorerie nette ne dérapera pas, il faut décomposer la formule de calcul afin de mettre en évidence les deux moyens qui permettront de redresser la situation :

  • améliorer le fonds de roulement,
  • ou réduire le besoin en fonds de roulement.

Ces deux démarches sont complémentaires, les cumuler accélérera le retour à une situation financière saine.

L’amélioration du fonds de roulement

Calculer la trésorerie de son entrepriseAgir sur le fonds de roulement pour améliorer sa trésorerie nette signifie qu’il faut trouver des ressources pour apporter plus de liquidité. L’augmentation du fonds de roulement peut se faire de plusieurs manières :

  • en augmentant les ressources de long terme (emprunter à long terme, réaliser une augmentation de capital)
  • en réduisant le montant des immobilisations de long terme (revendre un immeuble, céder une partie des machines de production non utilisées…)

Réduire le besoin en fonds de roulement

Toutes les entreprises immobilisent des fonds pour fonctionner, même les entreprises comme les supermarchés ou certains sites internet qui génèrent une capacité de fonds de roulement (leur activité dégage de la trésorerie, car ils encaissent l’argent des clients avant de payer les fournisseurs).

Travailler son besoin en fonds de roulement permet de réduire le montant des sommes immobilisées pour l’exploitation de l’entreprise. Cela passe par des mesures concrètes et parfois difficiles à mettre en œuvre :

  • réduire le montant des stocks en revisitant les gammes et en se séparant des « nanars »
  • réduire les pertes liées au stockage et à la démarque (réduire le vol, être attentif aux dates de validité ou péremption, protéger les stocks contre les dégradations…)
  • produire au fur et à mesure des commandes afin de limiter les stocks de produits finis ou semi-finis (accélération et automatisation du process de production…)
  • réaliser des économies dans tous les domaines (fournitures, dons, accords tacites…)
  • réduire le délai de paiement des clients (faire un tri chez ses clients, augmenter les prix des mauvais payeurs, mettre en place un système de relance efficace, impliquer les commerciaux dans le recouvrement client, mettre en place un système d’acompte…)
  • allonger les délais de paiement des fournisseurs (négocier avec les fournisseurs…)
  • maîtriser les achats (renégocier les prix, faire de moins grosses commandes

UN EXEMPLE DE CALCUL DE LA TRÉSORERIE NETTE

Actif
Passif
Immobilisations 3.000Capitaux propres 2.300
Stocks 800Dettes financières 1.800
Créances Clients 1.000Dettes fournisseurs 1.200
Disponibilités 1.500Concours bancaire courant 1.000
Total 6.300Total 6.300

Calcule de la trésorerie nette

Méthode 1 de calcul de la trésorerie nette par le haut du bilan

Trésorerie nette = fonds de roulement – besoin en fonds de roulement

Trésorerie nette = (2300+1800-3000)-(800+1000-1200)

Trésorerie nette = (1100-600)

Trésorerie nette = 500

Méthode 2 de calcul de la trésorerie nette par le bas du bilan

Trésorerie nette= disponibilité – dette financière à court terme

Trésorerie nette= 1500-1000

Trésorerie nette= 500

Le suivi de la trésorerie nette est capital. Pour bien gérer son entreprise, le créateur ou le repreneur d’entreprise doit immédiatement mettre en place un indicateur de mesure et de suivi de sa trésorerie.
Au-delà de la qualité de gestion que cela lui apportera, il gagnera en qualité de vie, car une entreprise qui ne dispose pas suffisamment de trésorerie demande beaucoup de temps et d’énergie aux équipes et au dirigeant pour continuer à fonctionner.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *