Devenir conseiller en création d’entreprise : Comment faire ?

Par Laurent Dufour, le 24/10/2022

Contrairement aux idées reçues, la réussite d’un projet entrepreneurial tient plus à la qualité de sa mise en œuvre qu’à celle de son idée. Ainsi, bien préparer sa création d’entreprise est un enjeu capital pour tout entrepreneur.

Le conseiller d’entreprise aide les entrepreneurs à préparer leur projet. Bien qu’il soit un acteur externe du processus de création, son rôle est essentiel et comprend de nombreux aspects passionnants.

conseiller en création d’entreprise

Il travaille au plus près des créateurs pour les aider à structurer leur démarche, élaborer et mener bien leur projet. Pour ce fait le conseiller en création d’entreprise doit comprendre l’essence, la pertinence et les limites de chacun des projets qu’il suit. Il doit aussi informer, conseiller et parfois coacher les entrepreneurs.

Devenir conseiller en création d’entreprise représente l’ambition de nombreuses personnes plus ou moins expérimentées passionnées d’entrepreneuriat. Avec le nombre sans cesse grandissant de nouvelles entreprises, ce métier présente d’intéressantes perspectives d’avenir.

Le conseiller en création d’entreprise se présente comme l’interlocuteur privilégié des porteurs de projets. Il leur fournit un accompagnement lors de leurs premiers pas dans le monde de l’entrepreneuriat.

Toutefois, l’exercice de ce métier est soumis à certaines exigences en termes d’études, de compétences et de qualités personnelles. Pour aider ceux qui sont intéressés, cet article explique comment devenir conseiller en création d’entreprise.

Conseiller en création d’entreprise : Ce qu’il faut savoir sur le métier

Si ces dernières années, les formalités juridiques pour créer une entreprise se sont simplifiées, la concurrence croissante et les nombreuses innovations ont fortement complexifié cette démarche.

Pour cela, la plupart des futurs entrepreneurs font appel à un conseiller en création d’entreprise. Quel est le rôle de ce professionnel ? Quelles sont les conditions pour exercer ce métier ?

Domaines d’intervention

Le conseiller en création d’entreprise accompagne les entrepreneurs, quel que soit le stade d’avancement de leur projet. Parfois, il peut être lui-même un ancien entrepreneur. Ainsi, ses domaines d’intervention sont multiples et très diversifiés. Les conseillers en création ne s’arrêtent pas au suivi des formalités administratives et juridiques.

La faisabilité personnelle

Lorsqu’il intervient en début de parcours, le conseiller en création d’entreprise aide l’entrepreneur à réfléchir à sa situation personnelle et à sa compatibilité avec les exigences du projet. Il est alors le partenaire idéal pour établir un bilan de compétence, évoquer l’intérêt d’une idée, identifier les points de blocage potentiel. En effet, il amène l’entrepreneur à mieux appréhender son projet.

On trouve de nombreux conseillers en création qui travaillent en amont du projet, notamment en réalisant des tests de personnalité.

Attention, ces missions nécessitent des compétences diversifiées. Il faut avoir des aptitudes humaines qui permettent de bien appréhender la personnalité du dirigeant et l’orienter en fonction de sas facultés et de sa personnalité. Il faut aussi comprendre les métiers et les marchés afin de bien appréhender les qualités requises pour développer une activité dans ce secteur.

Évaluer le potentiel commercial

Certains conseillers en création d’entreprise peuvent aider le créateur à évaluer le potentiel commercial du projet. C’est, ici aussi, un point essentiel qui passe par l’analyse du marché, des attentes clients, de la proposition de valeur et du business model.

La mission du conseiller est alors d’aider le créateur à évaluer, segmenter et mesure le marché. Une fois cette phase terminée, le créateur doit pouvoir choisir le segment cible auquel il va s’attaquer. Il doit aussi avoir défini quels sont les facteurs clés de succès, sa proposition de valeur et son  modèle économique. Pour apporter des recommandations avi, un conseil avec des prédispositions marketing,

Créer l’offre commerciale

La nature du projet et la complexité de l’offre amènent de nombreux créateurs à se faire accompagner par un conseiller à la création. Le rôle du conseiller est plus souvent celui d’un product owner ou d’un conseiller technique. Ils vont aider le créateur à designer le produit, designer s’entend au sens américain, c’esté-à-dire concevoir le produit (ou l’offre) dans chacun de ses aspects. Il va donc contribuer à écrire le cahier des charges, cadrer les développeurs, suivre les développements techniques … Finalement, il s’assurera de la cohérence entre le produit ou service attendu (nature, typologie, fonctionnalités, aspect …) et le livrable.

Formaliser sa création d’entreprise et lancer l’activité

Créer une entreprise passe par un certain nombre de choix importants et un peu techniques. Ainsi, dès lors qu’il s’agit de choisir un statut juridique, la fiscalité ou un statut social pour le dirigeant, le rôle du conseil en création prend alors toute sa dimension. En effet, devant la complexité de la réglementation française, de nombreux créateurs choisissent de faire appel à un conseiller en création.

D’une manière générale ce dernier interviendra aussi sur les questions :

  • Du montage économique et financier du projet ;
  • De la déclaration d’activité ;
  • Du lancement de l’entreprise.

Le développement commercial

L’aspect commercial est souvent le grand oublié de la création d’entreprise. De nombreux conseillers en création apportent des conseils sur les éléments juridiques qui, s’ils sont importants, peuvent être. Modifiés. Peu d’entre eux s’attachent à vous expliquer comment trouver, recruter et faire signer vos premiers clients.

Pourtant, c’est un aspect important. Pour le lancement d’une nouvelle activité, le conseil en création démarre bien avant le jour de la création juridique. Il démarre une fois que le potentiel commercial a été validé, en même temps que l’offre commerciale. Il intègre de nombreux aspects comme le démarchage commercial, le site interne, le webmarketing, les SEO & SEA, …

Le champ d’action du conseiller en création d’entreprise s’étend aussi aux méthodes et aux outils de gestion d’une entreprise. Il intervient post création pour guider les jeunes dirigeants à choisir les meilleurs outils pour suivre et gérer leur activité.

Rôles

Dans le cadre de ses missions, le conseiller en création d’entreprise organise des réunions de sensibilisation pour le compte de certaines institutions telles que la Chambre de commerce ou Pôle Emploi.

Il propose un accompagnement personnalisé à chaque entrepreneur qui le sollicite. Il dispense aussi très souvent des formations collectives sur diverses thématiques liées à l’entrepreneuriat.

Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Quelles sont les conditions pour être conseiller en création d’entreprise ?

Bien que le conseil en création d’entreprise ne soit pas une activité réglementée, ce type d’activité nécessite un minimum de compétences. En effet, il paraît difficile d’apporter un conseil de qualité sans s’être préalablement formé à la création d’entreprise ainsi qu’à la réglementation juridique, fiscale et sociale.

Remarque :

Aux yeux d’un créateur d’entreprise, les enjeux, souvent personnels, d’une création d’entreprise nécessitent une bonne qualité de conseil. Avant d’écouter un conseil, le porteur de projet doit s’intéresser à la qualité de celui qui le lui apporte. Il est essentiel de développer votre sens critique et de ne pas prendre ce qui est annoncé pour argent comptant ! Contrairement aux personnes qui vous apportent des conseils, vous allez prendre des risques.

Lorsqu’une personne vous apporte des conseils, n’hésitez pas à étudier le CV de votre interlocuteur. A-t-il une formation ? A-t-il déjà créé une entreprise (avec succès si possible) ? Ses conseils sont-ils en adéquation avec son expérience ou ses compétences ?

Les compétences requises

Être conseiller en création d’entreprise nécessite des connaissances larges et pointues dans de nombreux domaines tels que :

  • Le développement personnel ;
  • La gestion ;
  • Le droit ;
  • Le marketing ;
  • La communication ;
  • Le management ;
  • La fiscalité ;
  • La maîtrise des risques.

Il est aussi important d’avoir une expérience solide en matière de management d’unité commerciale ou de création d’activité. Cette expérience peut avoir été acquise au sein d’une entreprise ou d’une association.

Les formations pour accéder au métier

Il n’existe pas vraiment de parcours type pour devenir conseiller en création d’entreprise. La plupart des personnes qui exercent ce métier possèdent au moins un Bac +3. Toutefois, il est préférable d’avoir un diplôme Bac +4/+5, à l’issue d’études :

  • En école de commerce ;
  • De comptabilité, contrôle et audit ;
  • De droit ;
  • De comptabilité et de gestion.

En dehors du parcours scolaire, il est possible d’accéder au métier de conseiller en création d’entreprise en se faisant former par un organisme habilité.

Les qualités exigées

En plus de sa formation, le conseiller en création d’entreprise doit nécessairement :

  • Avoir le sens de l’écoute et de la pédagogie. Il doit savoir écouter, comprendre le projet et, avec diplomatie, informer et orienter les créateurs ;
  • Être autonome. Il doit pouvoir apporter des conseils de qualité sans avoir à interroger d’autres personnes ;
  • Avoir le sens de l’équipe et de l’engagement. Créer une entreprise est difficile, de nombreux créateurs ont besoin de se sentir épaulés et encouragés dans leurs démarches ;
  • Avoir le sens du commerce. Les créateurs développent des activités commerciales, le conseiller en création doit être capable de les aider à développer une activité rentable ;
  • Rigoureux, précis et mesuré. Notamment dans les domaines du juridique, du social, du fiscal et de la comptabilité.

Ces qualités sont essentielles pour l’accomplissement efficient des missions sur lesquelles il se retrouvera.

Devenir conseiller en création d’entreprise : quel statut choisir ?

Pour se lancer en tant que conseiller en création d’entreprise, deux possibilités sont généralement offertes :

Être conseiller en création d’entreprise salarié

En France, de nombreuses entreprises ainsi que des organismes spécialisés en création d’entreprise, recrutent très souvent des conseillers salariés. Ils offrent à ces derniers une rémunération comprise entre 1 600 et 2 600 € net par mois, en contrepartie de leur travail.

Ceux qui le font généralement sont :

  • Les cabinets privés de conseil en création d’entreprise ;
  • Les Chambres de commerce et d’industrie ou les Chambres des métiers ;
  • Les incubateurs, les pépinières, les couveuses ou les coopératives d’activité ;
  • Les Réseaux nationaux ou associatifs ;
  • Les Collectivités locales.

Les offres d’emploi pour ce poste sont très nombreuses.

Être conseiller en création d’entreprise freelance

Il est également possible pour toute personne, de devenir conseiller en création d’entreprise en tant freelance ou indépendant, particulièrement en régime autoentrepreneur. Dans ce cas, il faut démarcher soi-même ses clients ou travailler en sous-traitance pour les structures précitées.

Le statut d’autoentrepreneur est celui qui est adopté par la majorité des personnes souhaitant, devenir conseiller en création d’entreprise.

Quelles compétences un conseiller en création devra-t-il mettre en œuvre pour sa mission ?

Pour apporter réaliser sa mission, le conseiller en création d’entreprise doit pouvoir intervenir à différents niveaux.

Lire un bilan de compétences

Si le conseiller ne va pas forcément établir lui-même le bilan de compétence, il va chercher à étudier la cohérence entre les aptitudes du créateur, la nature et son envergure. Il devra prendre en compte des considérations professionnelles et personnelles.

Il pourra aussi conseiller le créateur sur une éventuelle remise à niveau ou formation.

Évaluer la pertinence et le potentiel d’une idée

Le conseiller en création d’entreprise doit jouer le rôle du miroir pour le créateur. Il doit lui permettre, au travers des échanges et des questions qu’il pose, aider le porteur de projet à clarifier son idée, à l’évaluer et à la faire évoluer si nécessaire.

Le conseiller doit donc est au fait de l’actualité, des tendances, des évolutions réglementaires, technologiques. Sa participation aux salons sur l’entrepreneuriat est importante, cela lui permet de se mettre à jour et de travailler son réseau professionnel.

Il doit aussi connaître les aides qu’il est possible d’obtenir et développer un réseau de partiaires qui pourront, le cas échéant, lui apporter les informations et les aides nécessaires. Sa curiosité et son intérêt pour l’évolution du monde qui l’entoure sont des atouts.

Savoir étudier un marché

Une activité économique ne peut se développer que si elle propose un produit ou un service qu’attend son marché cible. Le conseiller en création d’entreprises a pour mission d’aider le créateur à étudier son marché, parfois en réalisant ou en faisant réaliser une étude de marché. Cela consiste à le définir, le segmenter, le mesurer, observer son évolution ou finalement percevoir si l’activité peut être pérenne. Il doit être capable d’évaluer lesquelles sont les évolutions attendues du marché cible et quels seront les changements sur le long terme.

Cette analyse comprend l’étude de la concurrence (directe, indirecte et en devenir).

Faire le prévisionnel

Le conseiller en création doit être à l’aise avec les chiffres afin de pouvoir réaliser et évaluer un prévisionnel financier. S’il n’est pas à l’aide avec les chiffres, il peut mettre en relation le créateur avec des partenaires de qualité (expert-comptable par exemple) qui l’aideront dans sa démarche.

Au-delà de la production du prévisionnel, il peut aider le créateur à établir la stratégie commerciale qui l’aidera à atteindre ses objectifs commerciaux.

Il doit aussi être en mesure d’aider le créateur à réaliser son business plan en lui apportant des conseils techniques sur la comptabilité et la finance ainsi que sur la mise en forme du document.

La forme juridique

S’il a suivi des études qui le lui permettent, le conseiller en création d’entreprise peut apporter des conseils d’ordre juridiques. Dans le cas contraire, il peut présenter le créateur à un expert-comptable ou un avocat pour le choix du statut et la rédaction des statuts par exemple.

Il peut aussi orienter le créateur vers une plateforme juridique. Ces nouveaux sites internet permettent de créer une entreprise en ligne à moindres frais et plus rapidement qu’un expert-comptable. Cette solution reconnue comme la moins chère et la plus rapide est utilisée par un grand nombre de créateurs.

Le choix du statut juridique d’une entreprise entraîne celui du statut social. Ainsi, le dirigeant, selon qu’il choisit une Entreprise Individuelle, une EURL, une SASU, une SARL ou une SAS sera Travailleur Non Salarié ou Assimilé Salarié. Il sera assujetti au régime social des indépendants ou le régime général de la Sécurité sociale.

Le lancement de l’activité

Les formalités de création se font en déposant le dossier d’immatriculation au Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Cette démarche n’est à accomplir que lorsque le créateur réalise lui-même la procédure de création. Le 1er janvier 2023, la loi pacte va modifier la démarche en unifiant l’ensemble des réseaux des CFE en un seul guichet unique.

La gestion d’entreprise

Le conseil en création d’entreprise continue d’aider le créateur après la création de l’entreprise en le conseillant sur la manière de lancer son activité.

Il peut lui apporter un des conseils très concrets en :

  • L’avertissant de ne pas payer les arnaques en ligne,
  • L’aidant à trouver un logiciel de gestion adapté à ses besoins
  • Le conseillant sur les adresses où domicilier son entreprise,
  • L’aidant à trouver le bon partenaire. Il peut par exemple aider le créateur à choisir entre expert-comptable en ligne et expert-comptable traditionnel.

Pour aller plus loin : 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.