Comment faire une levée de fonds ? Etapes et explications

Par Marie Lusset, le 06/11/2020

Le financement est un des points primordiaux dans le cadre d’une entreprise, tant lors de sa création que lors du développement ultérieur. La levée de fonds est un mode de financement particulier qui nécessite une bonne préparation. 

Le Blog du Dirigeant vous explique étape par étapes comment faire une levée de fonds ? 

Comment faire une levée de fonds étapes

Les moyens d’accéder à du financement sont divers : il est possible de se tourner vers les établissements bancaires classiques, pour solliciter un emprunt bancaire, mais il est également possible de se tourner vers des financements moins classiques comme faire appel à des investisseurs, ouvrir son capital, ou encore avoir recours au crowdfunding.

Faire une levée de fonds : ce qu’il faut savoir

La levée de fonds consiste en une augmentation du capital d’une entreprise, par l’apport de fonds en provenance d’investisseurs extérieurs.

Un équilibre est à trouver dans le cadre de la levée de fonds : il s’agit pour l’entreprise de demander des fonds suffisants pour pouvoir développer sa croissance,  tout en demandant la somme minimale pour éviter que les investisseurs n’aient trop de pouvoirs dans l’entreprise et pouvoir conserver le contrôle de la structure.

La levée de fonds doit par conséquent intervenir une fois que l’entreprise a déjà sollicité tous les autres leviers de financement, comme la love money, les fonds propres, ou encore les différentes aides publiques.

Certains facteurs sont à prendre en considération dans ce cadre : il faut avoir à l’esprit que la levée de fonds implique un partage du capital avec les investisseurs qui siègeront de ce fait dans les instances décisionnaires de l’entreprise, et auront un poids qui peut être non négligeable dans les choix d’orientation de l’entreprise.

Il faut également avoir conscience du fait que le but des investisseurs à court terme est de réaliser une plus-value, et donc de sortir du capital rapidement. De même, et dans la poursuite de ce même objectif, les investisseurs cherchent à obtenir une création de valeur rapide, et maximiser leur investissement, ils orienteront donc la stratégie de l’entreprise dans ce sens. Il faut donc bien veiller à ce que l’objectif de plus value sur le court terme des investisseurs ne nuise pas au développement de l’entreprise sur le long terme.

De même, le fait décider de faire une levée de fonds ne veut pas dire que vous allez forcément trouver des investisseurs pour vous accompagner dans votre projet. En effet, on estime à 15 000 par an le nombre d’entreprise en France qui souhaitent réaliser des levées de fonds, alors que le nombre effectif de levée de fonds réalisées est inférieur à un millier. Il y a donc beaucoup de candidats pour peu d’investisseurs. D’où la nécessité de préparer au maximum la levée de fonds, et d’avoir un solide dossier. Ce sont les investisseurs qui détiennent le pouvoir, en cas de dossier incomplet, mal rédigé ou pas assez préparé, ils ne s’embêteront pas à creuser pour voir si le projet a du potentiel mal expliqué.

Quelles entreprises peuvent faire une levée de fonds ?

Le recours à une levée de fonds concerne les entreprises innovantes ou les starts up à fort potentiel de croissance. La levée de fonds ne concerne à priori pas les entreprises de prestation de services générant rapidement un chiffre d’affaire suffisant à la capacité d’autofinancement de l’entreprise.

De plus, les levées de fonds consistent à pallier le manque ou compléter les fonds déjà perçus par les autres leviers de financement. Les entreprises pouvant avoir recours aux aides publiques ou aux crédits bancaires traditionnels, et obtenant un financement suffisant dans ce cadre, ne sont donc à priori pas concernées par ce type de financement.

La levée de fonds est un mode de financement efficace du fait des sommes importantes qu’il permet de recevoir, mais c’est également un mode de financement relativement onéreux au sens patrimonial pour l’entrepreneur.

Le fonctionnement d’une levée de fonds

La levée de fonds peut intervenir à différents moments de la vie de l’entreprise :

  • Le capital amorçage pour financer le démarrage de votre activité et les premiers besoins
  • Le capital développement : c’est lorsque le besoin de financement répond à une volonté de développement de l’entreprise, et d’accélération de sa croissance.

Le principe de levée de fonds est simple : les personnes investissant dans votre société réalisent une prise de participation au capital de cette dernière. Il faut donc émettre des titres et les vendre à des investisseurs.

Les investisseurs peuvent être aussi bien des Busines Angels, que des capital risqueurs, ou des fonds d’amorçage. Les levées de fonds sont dédiées aux entreprises innovantes ou des starts up à fort potentiels de croissance.

Le but des investisseurs en levée de fonds est de réaliser des plus-values à court terme.

Levée de fonds, Cession de titres, Attribution de BSPCE ou BSA, … Automatisez votre gestion actionnariale avec Blockpulse, un outil de gestion du capital simple et rapide.

Levée de fonds
Structurez juridiquement votre levée de fonds dans un temps record
plan d'attribution
Mettez en place votre programme d’incentive en capital auprès de vos équipes
cession de titres
Matérialisez le transfert de vos titres en toute sécurité en quelques secondes

 

> Découvrir l’offre 

Les étapes d’une levée de fonds

ETAPE 1 : La formalisation de votre stratégie

Afin de convaincre les investisseurs d’investir dans votre projet, il est nécessaire de leur présenter le projet et montrer le potentiel de développement de ce dernier afin de les convaincre de la plus-value potentielle. La communication et la présentation de votre projet se fait essentiellement par le biais du Business Plan.

Dans le cadre de ce document, l’executive summary qui est la présentation de votre projet en une page est primordial car c’est la première chose que les investisseurs vont analyser. IL faut donc que celui-ci soit synthétique, mais précis.

Le pitch, qui est la présentation orale de votre projet est également un élément à préparer consciencieusement.

Trop de porteurs de projet se contentent de présenter les éléments basiques pour convaincre les investisseurs, or le temps passé sur chaque dossier par les investisseurs ne dépassent pas le 15 minutes en raison du grand nombre de dossier reçus, et les dossiers présentant des chiffres solides et parlants, se distinguant du flot de dossier sont les dossiers ayant le plus de chance de se démarquer et donc de se faire financer.

Réussissez votre business plan, facilement et bénéficiez d’outils de qualité pour convaincre vos partenaires potentiels :

Votre Business Model Canvas déjà complété
Votre stratégie marketing détaillée
Une étude de la concurrence structurée
Votre proposition de valeur déjà rédigée

> Rédiger un Business Plan convaincant 

Bénéficiez de 10% de remise avec le code promo LBDD10

ETAPE 2 : Identifier les investisseurs adaptés à votre projet

Il faut ensuite vous demander quel type d’investisseurs vous recherchez. Les investisseurs apportent des aides de deux types : ils apportent du financement mais peuvent également vous apporter un conseil, du réseau, du savoir faire et une expertise dans le métier.

De ce fait, les fonds d’investissement ainsi que les Business Angels ont souvent des spécialités, et investissent en toute logique dans les domaines où ils ont des connaissances. Prenez les temps d’analyser les spécialités de chacun afin d’etre sur de vous tourner vers les bonnes entités.

Les Business Angels ou les Family Office ont des processus d’étude de dossier qui sont beaucoup plus courts, et ont un nombre de dossiers restreints. Vous avez donc plus de chance en vous tournant vers eux.

En ce qui concerne les fonds d’investissements, la démarche est un peu différente : les fonds d’investissements sont très sollicités et ne peuvent accorder que peu de temps par dossier. Cela rend le processus de financement plus long. De plus, avoir l’accord d’un fonds d’investissement nécessite l’accord de tous les investisseurs ayant chacun des contraintes et intérêts différents, ce qui peut rendre plus difficile et plus long l’accès au financement.

On estime que les fonds d’investissement donnent leur accord à trois entreprises par an en moyenne, les élus sont donc rares… !

ETAPE 3 : La due diligence

La due diligence signifie la diligence raisonnable, mais également la vérification préalable.

Cette étape correspond au moment où les investisseurs examinent le projet et son potentiel. Ils examinent à ce titre le potentiel du marché ciblé, la crédibilité de vos prévisions financières, la faisabilité technique, la composition de l’équipe..

Les entreprises négligent souvent la partie humaine du dossier, c’est-à-dire la composition de l’équipe alors que les investisseurs y accordent une grande importance. L’investisseur cherche des personnalités doublées de compétence. Il faut mettre en avant les compétences des collaborateurs, ainsi que leur role dans le projet. Il est également important d’appuyer sur la complémentarité des différents membres lorsque celle-ci est nécessaire.

Il est possible que les investisseurs vous demandent des informations complémentaires, il faut être réactif dans la réponse. Il est également conseillé de communiquer les informations reçues, et n’étant pas dans le dossier, lorsqu’elles sont positives et peuvent pousser les investisseurs à vous accompagner dans le projet.

Les investisseurs vont également regarder la crédibilité juridique du dossier : cette partie est souvent négligée par les porteurs de projet, et cette étape est souvent celle qui voit le dossier se faire refuser. Il est important de bien préparer les contrats et la partie juridique de votre projet, cela constituera une preuve de sérieux supplémentaire pour votre projet. Il est conseillé de se faire accompagner pour le volet juridique de votre projet par un spécialiste.

ETAPE 4 : Protéger votre projet

Le fait de présenter votre projet à des investisseurs qui vous accompagneront ou pas implique de dévoiler votre projet en détail. Dans le cadre des entreprises innovantes ou starts up à haut potentiel, il est nécessaire de garantir le secret des négociations en cours.

Cela se fait généralement par un disclosure agreement.

ETAPE 5 : La lettre d’intention

Cette lettre symbolise l’intérêt des investisseurs pour votre projet et votre entreprise. Cette lettre permet de rassembler et préciser les conditions financières du projet, c’est à dire le montage financier, la valorisation de l’entreprise, ainsi que les modalités juridiques comme les conditions suspensives qui sont généralement composées d’une demande d’audit, d’un bouclage du plan de financement, ou encore une demande d’exclusivité. Cette lettre fixe en quelque sorte le cadre du projet, les règles du jeu.

Vous avez bien évidemment la possibilité de négocier le contenu de cette lettre, et la capacité de l’accepter ou de la refuser.

Une fois la due diligence et la lettre d’intention acceptée, il faut ensuite transmettre une LOF, c’est-à-dire une lettre ferme, qui signe fermement l’intention des investisseurs de financer votre projet dans les conditions précédemment établies.

Lorsque ces étapes sont achevées, il faut rédiger votre pacte d’actionnaire. Ce pacte sert à définir le rôle et les possibilités de chacun, mais également les interdits de chaque associé.

Il est particulièrement recommandé voire obligatoire de se faire accompagner par un avocat spécialisé lors de cette étape.

ETAPE 6 Convocation d’une assemblée générale extraordinaire pour l’augmentation de capital

Comme évoqué précédemment l’entrée des investisseurs dans l’entreprise se fait par le biais d’une augmentation de capital. Il est donc nécessaire de préparer l’augmentation du capital de votre entreprise, et d’accomplir la procédure adéquate.

Lorsque les virements des investisseurs sont effectués, la banque vous délivre un certificat d dépositaire qui constate le dépôt des fonds. Il est ensuite nécessaire pour le président d’émettre un procès verbal qui constate l’opération, et atteste de la modification des statuts.

ETAPE 7 : Enregistrement de la formalité au greffe du tribunal de commerce

Une fois le PV envoyé, le greffe du tribunal va vous délivrer le nouveau Kbis de votre entreprise, avec le nouveau montant du capital social.

Ce Kbis va vous permettre de débloquer les fonds du compte d’augmentation de capital vers le compte courant de la société. C’est à cet instant que les investisseurs entrent juridiquement au capital de votre société.

Il faut ensuite finir les procédures administratives pour achever l’opération : les statuts doivent être enregistrés, une annonce doit être publiée dans un journal d’annonces légales. Le certificat M2 doit être enregistré au greffe du tribunal de commerce compétent.

La levée de fonds peut donner un véritable coup d’accélérateur à votre projet.

Télécharger l'article en PDF

Pas encore de votes.
Chargement...

automatiser sa gestion actionnariale

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset -

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *