Quelles réglementations et formalités juridiques faut-il respecter pour ouvrir un magasin de fleurs ?

Par Laurent Dufour, le 01/12/2021

L’ouverture d’une boutique de fleurs est soumise à de nombreuses réglementations au même titre que les autres commerces. L’entrepreneur doit s’assurer de respecter la réglementation visant la protection des clients et de ses collaborateurs.

règles pour ouvrir un magasin de fleurs

Exercer une activité de fleuriste n’entre pas dans le cadre des métiers réglementés. Cela signifie qu’aucun diplôme n’est obligatoire pour s’installer en tant que fleuriste. De fait, les réglementations et formalités juridiques liées à la création d’une entreprise de fleuriste sont limitées.

Le choix du statut juridique et de la fiscalité de votre magasin de fleurs

Le choix du statut juridique

Vous pouvez exploiter l’activité en nom propre

Il est possible d’ouvrir un magasin de fleurs en nom propre, c’est-à-dire sous le statut juridique de l’entreprise individuelle. L’entreprise individuelle peut évoluer au régime de droit commun (régime du réel) ou au régime de la micro-entreprise (auto-entrepreneur). Dans les deux cas, elle ne permet pas de séparer les patrimoines (personnel et professionnel). De fait, sur le plan personnel, il est plus risqué de créer un magasin de fleurs en entreprise individuelle.

De plus, l’auto-entreprise (qui est une entreprise individuelle aux formalités simplifiées) ne permet pas de déduire ses charges d’exploitation. Cette caractéristique n’est pas appropriée au modèle économique d’une boutique avec des charges fixes élevées (loyer, eau, énergie, rémunération du personnel, entretien …).  L’auto-entreprise est donc déconseillée pour la création d’un magasin de fleurs.

À noter l’existence de l’EIRL : un statut juridique hybride entre l’entreprise individuelle et la société. En fait, il s’agit d’une entreprise individuelle permettant d’affecter un patrimoine professionnel à l’entreprise. Cela permet de distinguer ce dernier avec le patrimoine personnel du dirigeant (dans une certaine mesure et de manière très limitée).

L’EIRL permet aussi d’opter pour le régime de l’impôt sur les sociétés (normalement réservé aux sociétés) pour déduire les charges d’exploitation. Ce statut peut être approprié à un magasin de fleurs, dans une certaine mesure, et sous réserve qu’un expert-comptable ou un juriste ait validé l’opportunité de ce statut par rapport au montage de votre propre modèle économique.

Vous pouvez exploiter l’activité en société

Il est possible d’ouvrir un magasin de fleurs sous le statut juridique de société.

Vous créez seul votre société

Une création de société en solo peut se faire en EURL ou en SASU. Les principales différences entre ces deux statuts sont les suivantes :

  • EURL : le dirigeant relève de la SSI pour sa protection sociale. Il est Travailleur Non-Salarié (TNS)
  • SASU : le dirigeant relève du régime général pour sa protection sociale. Il est assimilé-salarié.

Vous créez une société à plusieurs

Si vous créez une société à plusieurs associés, vous avez le choix entre la SARL et la SAS. Il y a plusieurs différences entre ces deux statuts, mais la principale réside dans les modalités de fonctionnement :

  • La SARL permet au conjoint collaborateur de bénéficier d’une protection sociale. Les statuts de SARL sont prérédigés et peu adaptables.
  • La SAS ne permet pas au conjoint collaborateur de bénéficier d’une protection sociale. Les statuts de SAS sont entièrement personnalisables, ce qui est intéressant pour inventer des règles en cas d’arrivée de nouveaux associés.

Il y a de nombreuses autres différences à relever entre les statuts EURL/SARL et SASU/SAS. Pour aller plus loin sur ce sujet, vous pouvez consultez notre article « SARL ou SAS ?»

La fiscalité des magasins de fleurs

L’imposition des bénéfices réalisés

Les bénéfices de l’activité de fleuriste sont assujettis à l’impôt sur le revenu de l’exploitant, dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) :

  • si vous êtes en entreprise individuelle,
  • si vous êtes en société et que vous avez opté pour la fiscalité de l’impôt sur le revenu.

Les bénéfices de l’activité de fleuriste intègrent le résultat de l’entreprise et assujettis à l’impôts sur les sociétés :

  • si vous êtes en EIRL ou en société et que vous avez opté pour la fiscalité de l’impôt sur les sociétés.

Le choix entre impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés n’est possible qu’en cas de création d’une EIRL ou d’une société (EURL/SARL, SASU/SAS). Ce choix est formulé dans le formulaire de création de l’entreprise.

Notez qu’une micro-entreprise est imposable à l’impôt sur le revenu sans possibilité de choisir une autre fiscalité.

La TVA

Les magasins de fleurs sont assujettis au taux de TVA normal égal à 20%. Le choix du régime de TVA (franchise en base, réel simplifié ou réel normal) est à indiquer dans le formulaire de création de l’entreprise.

Les autres impôts commerciaux

Les magasins de fleurs sont des activités commerciales redevables des autres impôts et taxes relevant des professionnels et des commerçants : la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), la CVAE, la TVS …

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Comment créer votre magasin de fleurs ?

Les formalités de création

Voici les formalités à suivre pour créer une société :

  • rédiger & signer les statuts constitutifs
  • déposer le capital social sur un compte bloqué
  • publier la naissance de la société dans un journal d’annonces légales (possible de le faire en ligne)
  • constituer le dossier de demande d’immatriculation (avec le formulaire M0)

Pour en savoir plus, consultez notre article : Les formalités à suivre pour créer sa société.

Créer une entreprise individuelle nécessite de constituer le dossier de demande d’immatriculation (avec le formulaire P0) et de le déposer à votre CFE ou sur le site infogreffe

Voici notre article : Les formalités à suivre pour créer son entreprise individuelle.

La nature de l’activité et chambre consulaire

Les créateurs d’entreprises qui ouvrent un magasin de fleurs en proposant (entre autres) leurs propres compositions sont artisans. Ils s’immatriculent à la Chambre des Métiers. Toutefois, l’entreprise dépend de la Chambre de Commerce et d’Industrie dès lors qu’elle possède plus de 10 employés.

Ceux qui ouvrent un magasin de fleurs en faisant uniquement de l’achat-revente sans transformation sont commerçants. Ils s’immatriculent à la CCI.

Si vous créez une société, la Chambre des Métiers ou la Chambre de Commerce vous enregistrera au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Quelle option choisir pour créer votre magasin de fleurs ?

Créer votre entreprise vous-même

Cette solution est la moins chère, mais elle nécessite des connaissances juridiques. Elle est conseillée pour les statuts les plus simples (micro-entreprise, auto-entreprise) si vous connaissez les différentes options fiscales.

La création peut se faire en ligne via le site Infogreffe.

Créer votre entreprise en ligne

Cette solution simple, peu chère et rapide est conseillée pour la création de statuts simples : auto-entreprise, entreprise individuelle, société unipersonnelle avec des statuts types. Attention de choisir la bonne plateforme, toutes ne se valent pas ! Pour créer votre entreprise au meilleur prix et en toute sécurité consulter notre article : Comment créer son entreprise en ligne ?

Demander à un avocat ou un expert-comptable de créer votre magasin de fleurs

Cette solution est la plus sécurisée, mais aussi la plus longue et la plus coûteuse. Elle est intéressante quand vous souhaitez personnaliser vos statuts, notamment pour faire entrer des associés au capital (startup, SAS, création à plusieurs).

Quelle est la réglementation applicable aux magasins de fleurs ?

Les contraintes règlementaires de votre local commercial

Le magasin de fleurs doit respecter :

  • les règles d’exploitation d’un établissement recevant du public (ERP)
  • les règles d’hygiène et de sécurité (notamment incendie)
  • les règles en matière d’affichage des prix (TTC et bien visibles, à l’intérieur et à l’extérieur pour les produits exposés sur le trottoir)
  • les règles en matière de facturation (les documents commerciaux transmis aux clients doivent mentionner le HT et le TTC)
  • les règles en cas de diffusion de musique dans le local : paiement d’une redevance à la SACEM

Voici l’article de l’administration au sujet de la réglementation dans un ERP : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31684

Les contraintes règlementaires du droit du travail

Si vous embauchez, vous devez respecter le Code du travail à l’égard de vos salariés. Il y a par exemple les règles suivantes :

  • afficher les services de secours, médecin du travail et inspection du travail de manière visible dans le local
  • respecter les règles de temps de travail dans le Code du travail et/ou la convention collective des fleuristes (35h et temps de repos de 11h consécutives entre deux jours de travail – temps de repos d’au moins une journée et demie par semaine)
  • temps de pause d’au moins 30 minutes pour un travail de 6 heures.

Ce qu’il faut retenir

La réglementation pour ouvrir un magasin de fleurs

  • Il est nécessaire de respecter les règles liées à l’accueil du public (respects des normes ERP, affichage des prix, sécurité, …),
  • Vendre des fleurs n’est pas une activité réglementée,
  • Fabriquer des bouquets et les vendre est une activité artisanale,
  • la plupart des fleuristes créent leur activité sous la forme d’une SARL (EURL) ou d’une SAS (SASU)
  • créer une entreprise en ligne et moins cher et plus rapide. Cela vous permet d’affecter votre budget à votre étude de marché, à la réalisation de votre proposition de valeur et à votre modèle économique. Eléments fondateurs de votre réussite entrepreneuriale.

Articles à lire pour approfondir le sujet :

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *