Stockage et manutention : les enjeux de la sécurité en entrepôt

Par Marie Lusset, le 13/09/2021

L’entrepôt est un lieu de dépôt incontournable pour les marchandises. Il doit être aéré, protégé et sécurisé. Le conditionnement des entrepôts doit en effet suivre certaines normes pour garantir et respecter les conditions de travail du personnel, assurer l’état des marchandises entreposées, et ce, quelle que soit la durée d’entreposage. Sachant que la quantité des marchandises qui y sont stockées est souvent importante, la question de leur sécurité doit tenir une place importante pour l’entreprise. 

Stockage et manutention

Mais quels sont les réels enjeux de la sécurité en entrepôt ?

Stockage et rangement dans un entrepôt

Sous la houlette d’un responsable compétent et qualifié, le stockage et le rangement des marchandises doivent suivre un processus depuis la réception, à savoir : le tri, l’entreposage ainsi que l’expédition desdites marchandises. Le responsable magasin, pour assumer son rôle correctement, dispose de magasiniers, qui s’occupent du rangement conformément au type, à la catégorie et à la qualité des marchandises, de caristes qui se chargent de conduire les chariots de manutention, et de chargés de la logistique. La branche sécurité est mise à part.

Pour la sécurité des marchandises, le responsable d’entrepôt gère et supervise toutes les activités qui se présentent dans le magasin. Il s’agit de la réception après acceptation, du contrôle, du stockage, du prélèvement, de l’emballage et enfin de l’expédition des marchandises. Mais au vu de la sécurité du personnel sous ses ordres, sa responsabilité revêt une double facette, dont l’autre consiste au suivi méticuleux des consignes édictées.

Le responsable de l’entrepôt doit tenir compte des normes, tant sur la qualité de service que sur les objectifs de l’entreprise, visant à augmenter constamment les marchandises en transit. D’ores et déjà, l’efficacité de l’entrepôt se mesure sur ses performances, vérifiables quant aux quantités des marchandises qui y circulent.

Parmi les règles qui doivent être suivies au sein d’un entrepôt figure la nécessité de protéger les installations des chocs et des collisions. Les pelletiers et plateformes pour stocker les produits en hauteur présentent en effet différents risques pour le personnel présent : l’installation peut s’écrouler, des marchandises peuvent tomber, etc. Ils sont souvent liés à une mauvaise utilisation de la structure du stockage, avec un sol qui n’est pas parfaitement droit ou encore une charge maximale recommandée qui n’est pas respectée. Les incidents peuvent aussi être liés aux chocs des différents engins utilisés : collisions produites par les chariots élévateurs, ou encore transpalettes.

Les produits adaptés pour la sécurité dans un entrepôt logistique

Différentes mesures peuvent être prises pour sécuriser l’entrepôt, notamment l’utilisation de :

  • protections de colonnes à bandes réfléchissantes pour protéger les montants en façade ou en angle,
  • rails de sécurité, pour protéger les rayonnages contre les chocs,
  • poteaux de balisage au niveau des socles pour sécuriser la circulation,
  • barrières de délimitation pour délimiter les zones et protéger les installations et les machines,
  • panneaux de signalisation aux normes AFNOR pour optimiser l’organisation et la délimitation de l’espace.

Il est possible d’avoir recours aux services de professionnels tels que Securinorme pour bénéficier de services d’experts dans la prévention des risques en entrepôt. Il est ainsi possible de s’équiper d’outils pour le marquage, de protections anti-chocs, plombs et scellés de sécurité.

Sécurité et prévention

Dans un entrepôt, quel que soit le secteur dans lequel évolue l’entreprise, la branche qui se charge de la sécurité est essentielle. La sécurité d’un entrepôt concerne trois volets : la sécurité de l’ensemble du personnel avant, pendant et après le travail ; la sécurité des marchandises en entreposage et la sécurité de l’entrepôt lui-même. Un manuel de procédure en ce sens doit alors être mis en place, avant de rassembler les moyens nécessaires et de procéder à l’application de la procédure prévue.

Sécurité du personnel (avant, pendant et après le travail)

Les droits fondamentaux en termes de sécurité du personnel de l’entrepôt sont régis par des textes légaux et réglementaires. Dans ce sens, l’entreprise doit disposer d’une personne physique ou morale pouvant comprendre et maîtriser cet aspect.

Des mesures de sécurité sont applicables pour le bon fonctionnement de l’entreprise et de l’entrepôt. Elles concernent surtout le respect strict des normes du travail. Chaque employé s’occupe des tâches lui incombant, en suivant scrupuleusement les indications et signes apparents (signalétique, parking, maintenance, stockage et manutention, étiquettes et marqueurs, incendie et évacuation, premier secours et EPI « équipement de protection individuelle »), et les mises en conformité régulières, ainsi que les diverses recommandations verbales.

Sécurité des marchandises en entreposage

Dès la mise en place d’un accord, les marchandises en entreposage restent sous la responsabilité entière de l’entreprise. Celle-ci ne peut dégagée qu’après leur expédition en bonne et due forme. La qualité de service fournie par l’entrepôt dépend à la fois de plusieurs facteurs, comme le respect du client, des normes, la vitesse de traitement…

Le non-respect des consignes de stockage peut causer des dégâts considérables. Le dédommagement des casses et pertes peut impacter considérablement les finances de l’entrepôt. Dans cette optique, le local doit être aménagé suivant la catégorie et le type des marchandises.

Les possibilités de vols et le détournement des marchandises sont des facteurs à ne pas négliger. Par ailleurs, l’activité irréfléchie et opérée par un employé mal intentionné peut nuire à la réputation de l’entrepôt. Ainsi, comprendre la façon de travailler de tout un chacun est plus que nécessaire, ainsi que la mise en place d’une bonne surveillance en interne.

Sécurité de l’entrepôt

Un entrepôt compte de nombreux équipements, ne serait-ce que pour son bon fonctionnement : matériel de bureau, matériel roulant, outils de manutention, matériel informatique…. Et c’est sans compter les marchandises.

Assurer sa sécurité est donc essentiel face aux risques qui peuvent se présenter. Les risques venant de l’extérieur concernent les éventuels cambriolages, les vols avec effraction, tandis que de l’intérieur, les risques peuvent se traduire par des actes de vol ou encore de détournement.

Mais les risques ne concernent pas uniquement les aléas de l’extérieur ou de l’intérieur. En effet, le risque d’incendie ou encore d’inondation constitue un facteur non négligeable pour une entreprise évoluant dans l’entreposage. Un suivi strict et rigoureux doit alors être mis en place.

Le risque d’incendie au sein d’un entrepôt

Un incendie peut tout consumer sur son passage. Les dégâts causés peuvent être considérables tant sur le plan humain, matériel, environnemental qu’économique. C’est pour cette raison que de nombres entreprises victimes ont du mal à se relever, voire ont dû fermer leurs portes, en raison des pertes engendrées.

Heureusement, il existe des dispositifs anti-feux pour éviter la survenance ou encore limiter les dégâts. De nombreuses mesures peuvent être prises, en mettant en place des consignes claires selon la réglementation en vigueur et éventuellement en délimitant les espaces recevant du public (ERP) et les espaces recevant travailleur (ERT).

Pour les entrepôts, quelle peut être l’origine d’un incendie ?

Les causes les plus fréquentes d’incendie en entrepôt sont généralement classées en plusieurs catégories, dont :

  • les causes dites énergétiques, incluant les installations électriques défectueuses,
  • les sources thermiques, les sources électrostatiques et les sources chimiques,
  • les causes naturelles, qui sont basées sur les effets du réchauffement climatique,
  • et enfin les causes humaines. Que ce soit un acte volontaire ou non, les mégots de cigarette, les barbecues ou encore les installations électriques non conformes peuvent provoquer un incendie.

La prévention incendie doit faire partie intégrante dans la prévention des risques au sein d’un entrepôt.

Comment prévenir le risque d’incendie ?

La prévention de risque d’incendie consiste à définir en amont toutes les mesures possibles pour anéantir le risque d’incendie. Cette phase consiste à élaborer un système de sécurité incendie (SSI) efficace, à identifier et délimiter les zones à risques, à installer des dispositifs anti-feux (bacs à sables, extincteurs, bouches d’incendie…) et d’alarmes, à mettre en place des panneaux d’indication et affichages (issue de secours, les recommandations diverses et les instructions en cas d’incendie…).

Pour cela, il est nécessaire d’identifier les possibles sources de l’incendie, faire un état des lieux.

La formation du personnel qui va se charger de l’intervention lors de l’évacuation est aussi essentielle. Lorsqu’un incendie se produit, il est en effet important de procéder rapidement à l’évacuation de tout personnel, en suivant les prescriptions inscrites dans le document-cadre, mobiliser tous les moyens nécessaires pour lutter contre le feu, et recourir aux professionnels compétents (secouristes, sapeurs pompiers..).

Il est aussi important que l’entreprise d’entreposage souscrive une assurance incendie pour assurer le dédommagement à la fois des clients et pour remettre l’entreprise sur les rails.

Sécurité en entrepôt : les mesures d’évacuation

L’incendie ne constitue pas l’unique motif d’évacuation de personnes. Cette opération consiste à faire sortir vers l’extérieur, de manière cohérente, ordonnée et sécurisée l’ensemble de personnes dans l’entrepôt.

Pour éviter tout débordement pouvant causer des dégâts inutiles, sous la diligence de l’équipe responsable, l’évacuation doit suivre scrupuleusement les consignes édictées par le plan préétabli en ce sens. L’équipe d’évacuation est généralement composée de :

  • guide-file qui est en tête pour diriger les personnes vers un terrain sécurisé le plus proche, via la porte de sortie,
  • serre-file qui se trouve en dernier lieu, pour vérifier que l’ensemble des personnes a bien été évacué. La serre file se charge également d’indiquer aux retardataires le terrain de rassemblement ainsi que de communiquer d’autres consignes utiles,
  • et enfin de coordinateur d’évacuation qui dirige l’opération d’évacuation et a pour mission d’en recueillir toutes les informations nécessaires.

Le plan d’évacuation doit être bien réfléchi à l’avance et doit être communiqué aux hiérarchies compétentes, notamment les chefs hiérarchiques, mais aussi le service de secours et les autorités judiciaires si un incendie ou tout autre sinistre venait à se produire.

Télécharger l'article en PDF

Pas encore de votes.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.