Introduction

De nos jours, les technologies nous permettent d’accumuler une masse de données considérable, et d’autant plus si votre entreprise est connectée à de nombreux services ou infrastructures via internet.
Mais qu’en faire ?

business model la segmentation pour créer son entreprise

Le tableau de bord : définition

tableau de bord pour les entrepreneurs

Un dirigeant peut-il se contenter de stocker sur des disques l’ensemble des données sur la nature et le niveau d’activité de son entreprise et les laisser végéter ?

Ce n’est certainement pas la meilleure des options, à moins que vous soyez le type de manager qui gère son business à l’instinct. Ces données sont une véritable mine d’or pour votre entreprise !

Regrouper ces données sous la forme de tableau de bord, vous aidera à prendre les bonnes décisions pour votre entreprise et à suivre précisément l’évolution de son activité au jour le jour. Encore faut-il savoir les extraire, les rendre lisibles et les mettre en forme pour faire du tableau de bord un outil accessible et performant au quotidien.

Quels indicateurs mettre dans un tableau de bord ?

Il est tout d’abord important de faire la distinction entre une métrique et un KPI (Indicateur Clef de Performance). Tous deux sont les éléments clefs d’un bon tableau de bord.

  • Une métrique vous permet de suivre la progression des différentes activités de votre entreprise, il s’agit de ratios par exemple : nombre de pages vues par visiteurs sur un site internet, temps passé par personne dans la queue d’un McDonalds etc.
  • Les KPIs, eux, sont liés aux objectifs de votre entreprise, ils doivent vous aider à vous situer par rapport à leur réalisation et au budget prévisionnel. Ils sont le plus souvent dérivés de plusieurs métriques mises en perspective avec des objectifs de résultats. Il peuvent aussi provenir du suivi comptable de l’entreprise.

On peut facilement déduire qu’il vous faudra plus de métriques que de KPIs dans un tableau de bord. Vouloir suivre le maximum de ses indicateurs et métriques peut être séduisant, mais n’est pas recommandé.

Combien d’indicateurs dans mon tableau de bord ?

D’expérience, il faut savoir garder un nombre de KPIs réduit. J’ai eu l’occasion de travailler dans des entreprises où chaque manager avait la responsabilité d’une vingtaine de KPIs chacun.

C’est la parfaite recette pour créer d’interminables réunions ou les participants finissent par être plus intéressés par leur téléphone portable ou le démineur de Windows que les progrès des différentes branches de leur entreprise.

En se basant sur la « loi de Miller », le nombre correct d’indicateurs pour un manager se situe entre 5 et 9. En gardant vos KPIs dans cette fourchette, vous vous assurerez d’avoir une vue d’ensemble assez claire de votre entreprise et de l’atteinte des objectifs fixés en un coup d’œil. Il sera toujours nécessaire de s’appuyer sur les « métriques » pour affiner l’analyse de vos KPIs.

Comment mettre en forme un tableau de bord ?

En mettant en place une visualisation simple pour vos indicateurs, vous pourrez rapidement configurer des alertes dans le cas où l’un d’entre eux passerait au rouge et automatiquement afficher les métriques correspondantes afin d’identifier le facteur fautif.

Voici 2 exemples de tableaux de bord interactifs, le premier concerne la gestion des stocks d’un supermarché et le second la gestion de la force de vente d’un laboratoire pharmaceutique, cliquez sur les images pour les afficher en plein écran).

clicdata1

clicdata2

Si vous désirez tout de même garder un œil sur vos métriques, lors de la création de votre tableau de bord, souvenez-vous que trop d’indicateurs noient l’information et sélectionnez uniquement les plus pertinents. Votre tableau de bord se doit de rester le plus facile, lisible et compréhensible possible.

Comment faire votre tableau de bord ?

L’un des principaux frein à la création d’un tableau de bord est le temps nécessaire à sa création ainsi que sa mise à jour régulière. Les dirigeant pensent, à juste titre bien souvent, qu’ils ont autre chose à faire et se privent donc d’un outil d’aide à la décision indispensable.

La solution se trouve :

  • En interne en missionnant un collaborateur de confiance afin qu’il construise votre tableau de bord et se charge de le mettre à jour régulièrement. Pensez à lui donner les moyens techniques, mais aussi en termes de temps et de formation pour y parvenir.
  • Auprès de son expert-comptable lorsque ce lui ci propose ce service à un tarif intéressant.
  • Ou encore, auprès d’un prestataire informatique qui viendra extraire les données de votre ERP, votre CRM et/ou système d’information pour le mettre en forme et restituer un tableau de bord. Des sociétés spécialisées dans ce type de prestations permettent au dirigeants d’avoir accès à son tableau de bord facilement sans que cela représente un coût important.

Métriques, KPI, Tableaux de bords… N’hésitez pas à investir le temps nécessaire à leur mise en place dans votre entreprise, ces outils vous aideront à prendre les bonnes décisions. Pensez également à les mettre à jour au fil de l’évolution de vos objectifs !

Happy Dashboarding !

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...
Sommaire
  • Le tableau de bord : définition
  • Quels indicateurs mettre dans un tableau de bord ?
  • Combien d’indicateurs dans mon tableau de bord ?
  • Comment mettre en forme un tableau de bord ?
  • Comment faire votre tableau de bord ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
9 commentaires
Vote: 4.5/5. Total de 22 votes.
Chargement...
4.5/5


  1. Nadia Bidault
    2 mai 2023, 16:24
    l'explication est claire sur le sujet demandé. Par contre je n'ai pas reçu le PDF sur le sujet par mail.
    • Laurent Dufour
      2 mai 2023, 17:42
      Bonjour. Merci pour votre commentaire positif. Pouvez-vous vérifier vos spams et/ou votre mail car nous venons d'essayer et cela fonctionne. Cordialement, L'équipe créer son entreprise leblogdudirigeant
  2. PLESSIER
    2 mai 2021, 19:27
    Bonjour, Nous sommes en train d'établir la déclaration (2065) de l'exercice clos le 31 décembre 2020 de notre SARL imposable à l'IS. Pour l'exercice clos le 31/12/2018, notre société avait déclaré un bénéfice de 20.000 euros et acquitté l'impôt de 15%, correspondant à une facture client de 26.000 euros TTC, dont nous avons appris en février 2021 qu'elle ne sera jamais payée. La TVA (6.000 euros) étant payable à l'encaissement, nous ne l'avons pas payée. Dans les bilans de 2018 et 2019, nous avons mis à l'actif la créance TTC soit 26.000 et au passif la TVA soit 6.000 euros. L'information que cette créance client ne serait jamais payée datant de février 2021, pouvons-nous la déclarer en perte dès cet exercice clos le 31/12/2020, ou faut-il attendre la clôture de l'exercice 2021 ? Pouvons-nous obtenir le remboursement de l'IS payé en 2019 sur ce bénéfice de 2018 qui s'avère non réalisé, et quand devons-nous en faire la demande sans risque de prescription ? Merci. Cordialement Arnaud
    • Laurent Dufour
      5 mai 2021, 10:31
      Bonjour, Il nous est difficile de vous répondre en ligne sans avoir le dossier car des points spécifiques peuvent nous échapper. L'idéal est de consulter un expert-comptable ou un avocat fiscaliste. Vous pouvez aussi contacter un avocat pour lui poser des questions spécifiques pour un tarif forfaitaire d'une cinquantaine d'euros. La solution vous permet de choisir un avocat qui sera orienté vers les questions fiscales : https://www.leblogdudirigeant.com/link/contacter-un-avocat-commentaires/ Cordialement, L'équipe créer son entreprise LBdD
  3. MOULOUD
    24 février 2021, 15:58
    THANK YOU
    • Julien Hubert
      24 février 2021, 16:29
      Merci pour votre commentaire. L'équipe créer son entreprise LBdD
  4. Riaudet
    29 janvier 2021, 22:52
    Merci pour votre article. Dois je créer un dossier client douteux en justifiant par des copies de mails de courrier AR, le fait de mettre un client du 411 au 416. Ou est il nécessaire de justifier lorsque l'on met la créance en perte ? Merci pour votre réponse.
    • Julien Hubert
      3 février 2021, 15:51
      Bonjour, La provision pour créance douteuse peut entraîner une insécurité fiscale pour l’entreprise. Il faut donc veiller méticuleusement à sa justification, laquelle doit être appuyée par des éléments suffisamment étayés (état des difficultés du débiteur…). C'est ensuite à vous de voir si la justification montre suffisamment le caractère douteux d'un débiteur. La justification doit être écrite mais peut très bien être électronique par le biais d'un mail par exemple. Cordialement, L'équipe créer son entreprise LBdD
  5. Seck Jack Birane
    23 octobre 2019, 14:24
    Merci