Sélectionner une page

Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?

par | 1 commentaire

Lorsque vous créez une SARL et que vous en devenez le gérant, vous devez vous poser la question de la part que vous allez prendre dans le capital social de la société.
En effet, les conséquences ne seront pas les mêmes si vous devenez gérant majoritaire (plus de 50% du capital social de la SARL) ou gérant minoritaire (50% ou moins).

Céder votre fonds de commerce : les outils

Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?

Attention, la détention des parts s’évalue en prenant en compte la somme des parts des tous les gérants (s’ils sont plusieurs à en détenir), de leur conjoint marié ou pacsé et de leur(s) enfants(s) mineur(s).

Ainsi, pour être qualifié de gérant majoritaire, il n’est pas toujours nécessaire de posséder plus de 50 % du capital social de la SARL. Par exemple, si vous détenez 40 % des parts sociales, et votre épouse 15 %, vous détenez ensemble 55 % du capital social et serait donc considéré comme gérant majoritaire. Il en sera de même si deux gérants possèdent chacun 50 % du capital social. A l’inverse, un gérant détenant seul 50 % du capital social de la SARL sera considéré comme un gérant minoritaire.

Remarque :

Devenir gérant majoritaire ou minoritaire de SARL est une question qui doit être mûrement réfléchie, puisqu’elle impactera votre pouvoir au sein de la société, mais aussi votre régime social et fiscal. Le blog du dirigeant fait le point pour vous.

1. Les conséquences en matière de pouvoirs

Par principe, le gérant majoritaire et minoritaire a tous les pouvoirs vis-à-vis des tiers pour représenter la SARL. Il l’engage juridiquement par ses actes de gestion.

La différence se manifeste dans les rapports avec les associés :

  • Pour le gérant minoritaire :
    • Si les statuts ou l’acte de nomination du gérant ne précise rien, le gérant a tous les pouvoirs pour représenter la SARL, sans restrictions. Il rendra compte chaque année de son activité par le biais d’un rapport remis aux associés
    • Si les statuts ou l’acte de nomination limitent ses pouvoirs (recruter du personnel par exemple), il devra au préalable obtenir l’accord des associés (vote à majorité simple)
    • En termes de révocation, le gérant minoritaire peut être congédié, pour justes motifs, par un vote à majorité simple des associés de la SARL. Le gérant égalitaire ne peut être révoqué que par décision du tribunal de commerce, pour cause légitime (par exemple pour mésentente empêchant le fonctionnement normal de la SARL).
  • Pour le gérant majoritaire :
    • Les pouvoirs sont identiques au gérant minoritaire, mais il ne peut pas être révoqué par les associés, puisque la loi lui permet de prendre part au vote, et ainsi, en détenant plus de 50 % du capital social de la SARL, il est assuré de bloquer le vote. Seule une décision du tribunal de commerce saisi par les associés peut décider de sa révocation, pour une cause légitime.

La différence se manifeste également dans les prises de décisions importantes :

  • Pour le gérant minoritaire :
    • Il prend part aux votes des décisions d’assemblée des associés, mais il ne détient pas suffisamment de parts sociales pour imposer à tous son point de vue.
  • Pour le gérant majoritaire :
    • Il prend part aux votes des décisions d’assemblée des associés et peut imposer son opinion à ses co-associés en Assemblée Générale Ordinaire (AGO), puisque les décisions sont prises dans ce cas à la majorité simple. En Assemblée Générale Extraordinaire, il peut s’imposer uniquement s’il détient plus des 2/3 du capital social.

2. Les conséquences sur le régime social et fiscal du gérant

Sur le régime social du gérant :

  • Pour le gérant minoritaire :
    • Il relève du régime général des salariés s’il détient, seul ou avec son conjoint, partenaire pacsé, ses enfants mineurs et ses éventuels co-gérants, au plus 50 % du capital ;
    • Il ne paiera pas de cotisations sociales s’il ne touche aucun revenu ;
    • Cotisation obligatoire au régime de retraite complémentaire des cadres ;
    • Il bénéficie de l’assurance chômage seulement s’il cumule un contrat de travail avec son mandat social, pour des tâches techniques distinctes de la gestion de l’entreprise, et si un lien de subordination juridique existe entre lui et les autres associés. Le gérant égalitaire est exclu de l’assurance chômage.
  • Pour le gérant majoritaire :
    • Il est affilié au régime TNS (ou RSI), s’il détient seul, ou avec son conjoint, partenaire pacsé, ses enfants mineurs et ses éventuels co-gérants, plus de 50 % du capital social de la SARL ;
    • Même en l’absence de rémunération, il doit verser des cotisations sociales forfaitaires ;
    • Il cotise obligatoirement à un régime de retraire complémentaire destiné aux indépendants ;
    • Par principe, il ne peut pas cumuler son mandat social avec un contrat de travail, et donc ne peut pas cotiser à l’assurance chômage de l’UNEDIC. Il peut toujours contracter une assurance privée.

Remarque :

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à lire notre comparatif entre le régime général des salariés et celui des TNS !

Sur le régime fiscal du gérant :

  • Pour le gérant minoritaire et majoritaire :
    • Sa rémunération est imposée à l’IRPP dans la catégorie des traitements et salaires
    • Ses dividendes sont imposés à l’IRPP dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers.

Vous le constatez, devenir gérant majoritaire ou minoritaire de SARL peut avoir des conséquences sur votre pouvoir au sein de la société, et sur votre régime social. C’est à vous de faire le bon choix, en fonction de votre projet et de vos attentes : faites-vous conseiller !

Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?
Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?

Newsletter

Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?

1 Commentaire

  1. Gérant de SARL : faut-il être majoritaire ou minoritaire ?

    Très bien

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.