Privilégier le versement de dividendes plutôt qu’un salaire est-il obligatoirement avantageux ?

Par Julien Hubert, le 10/02/2021

Le dirigeant d’une entreprise a deux possibilités pour se rémunérer : le versement d’un salaire ou le versement de dividendes.

dividendes ou salaires

Choisir entre les dividendes et le salaire est une question que se pose grand nombre d’entrepreneurs. Il s’agit d’un choix difficile, et il n’existe pas de réponse unique, en effet elle varie en fonction de chaque situation.

Les dividendes et le salaire ont tous deux des avantages mais aussi des inconvénients.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Versement de dividendes plutôt qu’un salaire : Avantages / Inconvénients

Avantages des dividendes

    • Les dividendes ne sont pas assujettis aux cotisations sociales (45%) mais aux prélèvements sociaux (17,2%)
    • L’associé a la possibilité de choisir le régime fiscal qui lui est le plus favorable : soit le prélèvement forfaitaire unique de 30 %, soit l’imposition au barème progressif
    • Les dividendes permettent d’alléger le poids des charges au niveau de l’entreprise
    • Les dividendes permettent de récompenser financièrement les éventuels autres associés ou actionnaires

Inconvénients des dividendes

    • Les dividendes font l’objet d’une double imposition, au niveau de la société (IS) et au niveau des associés (IR)
    • Ils ne permettent pas de se constituer des droits à la retraite et de bénéficier d’une protection sociale
    • Leur distribution ne peut se faire qu’à la suite d’une décision de l’assemblée générale et pour une distribution collective. Les dividendes ne sont intéressant que si l’associé détient une part importante du capital
    • Il faut produire des bénéfices pour pouvoir se payer en dividendes

Versement de salaires plutôt que des dividendes : Avantages / Inconvénients

Avantages du salaire

    • Il est déductible en totalité du résultat de la société
    • Le salaire permet de se constituer une protection sociale et des droits à la retraite
    • Le dirigeant peut percevoir de la rémunération même si l’entreprise n’a fait aucun bénéfice
    • Le salaire est régulier et versé mensuellement
    • Si le dirigeant ne possède pas l’intégralité du capital social, c’est un choix qui lui permet de se procurer un revenu sans avoir à verser quoi que ce soit aux autres associés ou actionnaires

Inconvénients du salaire

    • Le salaire entraîne le paiement de charges sociales
    • Il est fixé par les associés ou actionnaires
    • Le choix de la rémunération augmente le poids des charges supportées par l’entreprise

Quels arguments pour bien choisir sa rémunération de dirigeant ?

Les droits à la retraite des dirigeants

Les dividendes ne permettent pas la validation de droits à retraite.

Or, en matière de protection sociale et de retraite, les droits ne sont ouverts qu’avec un minimum de cotisation. Il faut donc que la rémunération perçue par le dirigeant génère au moins les cotisations permettant d’ouvrir les droits à l’ensemble des prestations.

Pour sa part, la validation des trimestres de retraite est conditionnée par une base de cotisation qui doit être au moins égale à 150 fois le SMIC horaire.

La couverture sociale des dirigeants

Le niveau de rémunération peut conditionner les indemnités journalières mais aussi les prestations invalidité et décès.

La fixation du montant des indemnités journalières en cas de maladie est le plus souvent effectuée par rapport aux revenus du travail perçus par le dirigeant sur la période précédant l’arrêt maladie.

Par conséquent, plus la rémunération sera faible et les dividendes élevés, plus les indemnités journalières perçues en cas de maladie seront faibles puisque proportionnelles à la rémunération du travail.

Le montant de la rémunération

Les dividendes n’offrent pas nécessairement une rémunération nette plus élevée qu’un versement de salaire.

Sachant que les dividendes sont imposés par deux fois, la rémunération nette par le biais d’un salaire peut être plus élevée qu’un versement de dividendes.

Il faut calculer en fonction de votre situation quel versement est le plus judicieux pour votre rémunération.

Majoritairement, le prélèvement forfaitaire unique de 30 % de la distribution de dividendes permet d’atténuer la pression fiscale des entrepreneurs imposés personnellement dans les tranches à 41 % et 45 % de l’impôt sur le revenu (IR). Le versement de dividendes concerne donc essentiellement les entrepreneurs à hauts revenus.

Le versement mixte salaire/dividende possible

Pour les entrepreneurs qui disposent d’une situation personnelle confortable et d’une bonne protection sociale, les dividendes ont une place plus importante.

Le versement de dividendes peut venir compléter une rémunération de base, qui permet de valider des trimestres de retraite ainsi qu’un accès au remboursement de soins.

Télécharger l'article en PDF

Pas encore de votes.
Chargement...

Julien Hubert

Julien est diplômé d’un master 1 en droit des affaires. Il se spécialise dans le domaine de la création d’entreprise.