Les principales clés pour préparer son plan de redressement

Par Laurent Dufour, le 16/03/2021

Bien préparer son plan de redressement offre aux entreprises en difficulté les meilleures chances de poursuivre leur activité et leur éviter la liquidation judiciaire.

La pertinence de la stratégie présentée dans ce document est déterminante pour la survie de l’entreprise.

comment préparer son plan de redressement

L’élaboration de ce plan comprend des aspects techniques et répond évidemment à des critères déterminés. Ainsi, de la gestion du passif à la restructuration de l’entreprise, le plan doit renseigner de manière exhaustive sur la démarche permettant la continuation des activités et le redressement de l’entreprise.

Il doit en outre prendre en compte les aspirations des différentes parties prenantes. En résumé, ce plan doit être conçu de sorte à recueillir l’assentiment de tous. Découvrez ici comment il convient de préparer son plan de redressement.

Comprendre le plan de redressement

Avant d’évoquer les critères d’élaboration du plan, il importe d’en situer les tenants et aboutissants. En quoi consiste-t-il et quel en est le but précis ?

La définition

Lorsqu’une société est en état de cessation de paiement, son redressement judiciaire peut être envisagé pour en éviter la liquidation. Ce redressement qui constitue une procédure collective est mis en œuvre à travers un plan conçu à cet effet : le plan de redressement.

Un tel plan n’est envisageable que lorsque l’entreprise conserve des chances de survie. Il décrit les engagements et la démarche qui permettra à l’entreprise de sortir de sa situation difficile.

Le juge peut en confier l’élaboration à un administrateur judiciaire nommé dans le cadre de la procédure ou au dirigeant d’entreprise lui-même. Toutefois, l’article L.631-19 du code de commerce impose à ces deux acteurs de collaborer à cet effet.

Les objectifs

Comme mentionné précédemment, le principal objectif du plan de redressement est d’assurer la continuité des activités de l’entreprise, alors qu’elle frôle dangereusement la faillite. Au-delà de cette ambition, bien préparer son plan de redressement permet d’atteindre les finalités suivantes :

  • Evacuer le passif ;
  • Retrouver une trésorerie suffisante pour pérenniser l’activité ;
  • Sauver les emplois ;
  • Réorganiser l’entreprise dans ses activités, dans ses statuts, dans son capital social.

Lorsqu’il est bien conçu, le plan de redressement judiciaire peut favoriser une relance efficiente et permettre à l’entreprise de retrouver toute sa compétitivité. Le plan s’apparente à un business plan, pour l’élaborer le dirigeant peut s’appuyer sur :

  • Une étude de marché pour valider l’existence d’un marché, évaluer et mesurer les attentes des clients,
  • Un business model. Le business model Canvas est un excellent outil pour le construire,
  • Une stratégie pertinente. Pour l’élaborer le dirigeant peut s’appuyer sur une analyse Swot, une analyse Pestel, une matrice BCG, …
  • Un prévisionnel complet. Ce dernier comprendra notamment un bilan prévisionnel, un compte de résultat prévisionnel, un plan de financement, un plan de trésorerie, … Le prévisionnel permettra de fournir des éléments financiers (seuil de rentabilité, BFR, autofinancement, …),

Un plan de redressement bien établit aide l’entreprise à regagner la confiance de ses partenaires et de ses employés. Il balise les chemin du retour à la rentabilité.

Préparer son plan de redressement : Les principales étapes

Pour préparer son plan de redressement, la personne qui en a la charge doit structurer sa démarche autour de quelques leviers. Ceux-ci permettent essentiellement de :

  • Faire le bilan du patrimoine de la société ;
  • Envisager de nouvelles perspectives ;
  • Fédérer les énergies pour la relance des activités.

Tout ceci est réalisable en 4 principales étapes, décrites ci-après.

Evaluer l’actif de l’entreprise

Bien qu’à cette étape il soit interdit de vendre des actifs, certaines entreprises en procédure de redressement judiciaire possèdent des biens qui peuvent être revendus.

Pour éviter cela et disposer du maximum de ressources pour apurer le passif, le plan doit établir un bilan exhaustif de l’actif de l’entreprise. L’actif d’une entreprise inclut entre autres :

  • Le fonds de commerce;
  • La trésorerie ;
  • Les créances détenues sur des tiers ;
  • Les équipements ;
  • Les brevets ;
  • Les immeubles.

Un point précis permet d’évaluer les ressources financières dont dispose l’entreprise. L’administrateur peut ainsi faire des propositions en fonction du niveau des ressources dont dispose l’entreprise.

Evaluer le passif de l’entreprise

Le passif de l’entreprise fait également partie de son patrimoine. Il faut donc en tenir compte pour préparer son plan de redressement. Ce passif inclut :

  • Les dettes ;
  • Le capital social ;
  • Les réserves financières.

Le point du passif est d’autant plus important qu’il permet de considérer avec lucidité le niveau des dettes de l’entreprise et d’envisager avec sérénité leur remboursement.

Procéder aux prévisions

En fonction des informations recueillies, il convient d’identifier les actions les plus urgentes à mener. Elles sont de plusieurs ordres et doivent permettre d’évaluer l’aptitude de l’entreprise à se relancer.

Au nombre de ces actions, l’administrateur doit proposer des modalités d’apurement du passif. Il peut prévoir à cet effet :

  • Des remises de dettes ;
  • Des rééchelonnements de paiements ;
  • Une augmentation du capital social avec éventuellement l’entrée de nouveaux actionnaires ;
  • La cession de certaines activités.

Hormis ces solutions, le plan de redressement doit présenter les modalités d’une éventuelle restructuration de l’entreprise. Il peut aussi envisager des licenciements économiques.

Consulter les parties prenantes

Toutes ces recommandations doivent se faire dans le strict respect des droits des créanciers afin d’accroître les chances d’adoption du plan.

Ainsi pour trouver des compromis acceptables, le responsable de l’entreprise chargé de préparer son plan de redressement doit s’entretenir avec le représentant du personnel et les créanciers, qu’il s’agisse de fournisseurs, de l’administration fiscale ou d’organismes sociaux par exemple.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Bien gérer son entreprise

Bien gérer son entreprise, avec les bons outils :

Gestion de trésorerie  Logiciel de facturation Gestion client, CRM

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.