Introduction

Dans le processus de création d’une structure, entreprise, société ou association, la création d’un site internet est devenu incontournable. Il faut ainsi s’assurer que le nom de domaine est libre pour pouvoir l’acheter et y héberger son site internet. 

combien coute un nom de domaine

S’assurer qu’un nom de domaine est libre est l’étape à franchir avant de procéder à son acquisition. Cette étape est décisive. En effet, même en choisissant un nom simple, facile à mémoriser et SEO-friendly, vous ne pourrez pas l’utiliser s’il est déjà réservé.

Pourquoi est-il aussi important de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine ? Comment procède-t-on à cette vérification ? Ce guide répond à vos interrogations et présente de manière détaillée la marche à suivre pour s’assurer qu’un nom de domaine est libre.

Vérifier qu’un nom de domaine est libre : pourquoi faire ?

De nombreux noms de domaines, qui, même si ils ne sont utilisés sont réservés. Il faut donc s’assurer de la disponibilité du nom de domaine souhaité avant toute chose, dans le processus de création d’un site internet. Cette procédure sert à tester son originalité et à vous assurer qu’il est bien possible de l’utiliser pour votre entreprise.

Toutefois, la vérification permet également de voir s’il n’y a pas de noms de domaine similaires qui ont déjà été enregistrés. Deux entreprises ne peuvent pas utiliser le même nom de domaine sur Internet.

Aussi, en utilisant une adresse trop proche de celle d’un site web existant, vous vous exposez à certains risques, comme la confusion entre les deux sites (surtout si les activités sont très proches), mais également des enjeux de référencement naturel, le site préexistant au votre pouvant venir troubler les résultats de recherches de vos utilisateurs.

La disparition pure et simple de votre site internet

Bien qu’ils ne soient pas couverts par la protection intellectuelle, les noms de domaine peuvent parfois contenir un nom commercial. Dès lors, ils bénéficient de la protection du droit commun.

Un propriétaire de site web est ainsi en droit de vous intenter un procès, si le nom de domaine que vous choisissez correspond à sa marque déposée antérieurement. La justice peut ordonner la suppression pure et simple de votre site internet. Tous vos efforts pour gagner en visibilité tomberont donc à l’eau.

Le transfert du nom de domaine

Outre la disparition de votre site internet, la justice peut également ordonner que votre nom de domaine soit transféré à quelqu’un d’autre, plus exactement à celui qui détient les droits sur la dénomination sociale ou le nom commercial subtilisé.

Pensez donc à tout ce que vous auriez investi pour améliorer votre notoriété sur les moteurs de recherche et au trafic que vous auriez déjà généré. Tout ceci va maintenant profiter à une autre personne.

Une telle décision peut nuire à votre crédibilité auprès de vos clients et affecter vos ventes. De plus, le propriétaire de la marque liée à votre nom de domaine peut vous réclamer des dommages et intérêts.

Comment vérifier qu’un nom de domaine est libre ?

Un nom de domaine est considéré comme libre lorsqu’il n’a pas encore été enregistré c’est à dire acheté auprès d’un registraire, lorsqu’il a expiré ou lorsqu’il est mis en vente par son propriétaire actuel. Ce n’est qu’à ce moment que vous pourrez l’utiliser pour votre site internet.

Voici les trois étapes à suivre pour vérifier qu’une adresse est libre.

Étape 1 : Envisager plusieurs possibilités

Il est possible que l’adresse que vous souhaitiez utiliser ne soit pas disponible. Pour parer à toutes les éventualités, nous vous conseillons de faire une liste des différentes variantes de votre nom de domaine idéal.

Par exemple, si vous avez un e-commerce spécialisé dans la commercialisation des couteaux de cuisine en France, nommé « Couteaux & Co », vous pouvez définir les possibilités suivantes : couteauxandco.fr, couteau-de-cuisine.fr,couteauetcompagnie.fr, etc.

Étape 2 : Choisir l’extension

L’extension « .fr » que nous avons utilisée dans l’exemple précédent désigne l’espace territorial français. Il est possible que ce ne soit pas celle qui vous intéresse. Dans ce cas, établissez une liste des extensions que vous voulez obtenir : « .com », « .shop », « .org », etc.

Votre domaine peut ne pas être libre en « .fr », mais plutôt en « .com ». C’est à vous de déterminer si cette extension correspond à vos besoins et aux objectifs de votre site internet.

Conseil LBDD : 

Il est recommandé lorsque le .com est libre de le privilégier au .fr dans la mesure où il est susceptible d’atteindre un plus grand nombre d’utilisateurs. De plus, lorsque votre projet de création a des ambitions internationales, avoir opté pour un .fr peut rapidement devenir bloquant.

Étape 3 : Utilisez des outils de vérification

Il existe aujourd’hui plusieurs façons de savoir si le nom de domaine qui vous intéresse est libre. L’une des plus rapides consiste à saisir ce nom dans votre moteur de recherche puis à vérifier les adresses URL des sites qui s’affichent dans la page de résultats.

Pour une recherche plus orientée, vous pouvez vous tourner vers les registraires. Ils sont généralement reliés avec les bases de données officielles et sont en mesure d’offrir des résultats pertinents. Ils indiquent différents états :

  • Nom de domaine disponible : le domaine est libre et peut donc être réservé ;
  • Transférable : vous pouvez récupérer le nom de domaine s’il est déjà utilisé ou sur un autre registrar à condition d’en être propriétaire ;
  • Renouvelable : le domaine a expiré, car le propriétaire n’a pas encore pu renouveler et n’est pas déjà réservé par quelqu’un d’autre.

Que faire si votre nom de domaine n’est pas libre ?

Même si le nom de domaine qui vous intéresse n’est pas libre, il existe toujours d’autres alternatives pour obtenir une adresse qui représente au mieux votre entreprise.

Par exemple, essayez de mieux décrire votre offre dans le nom de domaine en ajoutant un mot-clé en rapport avec celle-ci. Cela peut être le nom de votre ville ou de votre pays. Si vous vendez des logiciels, vous pouvez ajouter le mot « app » à la fin de votre nom de domaine.

Vous pouvez aussi :

  • Jouer sur l’orthographe, notamment en plaçant subtilement un tiret dans le nom ;
  • Ajouter un mot déterminant, comme un verbe ou un article ;
  • Changer l’extension de votre nom de domaine.

De manière générale, les registraires proposent d’autres alternatives si le nom de domaine avec l’extension choisie n’est plus disponible. Ils proposent généralement de garder le même nom de domaine en modifiant simplement l’extension.

vérifier si nom de domaine est libre

Si aucune des alternatives que nous venons de vous présenter ne vous satisfait, vous pouvez toujours attendre l’expiration de votre nom de domaine désiré pour l’acquérir. Rendez-vous donc dans la base de données WHOIS pour connaître la date d’expiration de ce domaine.

Toutefois, vous devez savoir que si le nom de domaine est activement utilisé par son propriétaire actuel, celui-ci renouvellera automatiquement son enregistrement. À moins qu’il s’agisse d’un domaine parqué, vous risquez donc de ne jamais pouvoir l’acheter.

La meilleure solution serait alors de trouver un autre nom de domaine libre qui peut convenir à votre entreprise.

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Vérifier qu’un nom de domaine est libre : pourquoi faire ?
  • Comment vérifier qu’un nom de domaine est libre ?
  • Que faire si votre nom de domaine n’est pas libre ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Pas encore de votes.
Chargement...
0/5