Crise sanitaire du Covid-19 : conséquences sur le budget des ménages Français

Par Sarah Jarwe, le 23/10/2020

La crise sanitaire du coronavirus a eu de lourdes conséquences sur l’économie française. Le confinement avait stoppé net l’activité des entreprises non essentielles. La reprise tant attendue après près de deux mois d’arrêt, a bien eu lieu mais n’a pas pu rattraper le retard cumulé durant le confinement.

Quelles sont les conséquence de la crise sanitaire covid 19 sur le budget des ménages Français

Aujourd’hui les ménages Français souffrent des conséquences de la première vague et redoutent celles de la seconde. Une situation d’autant plus difficile pour les ménages qui remboursent plusieurs crédits à la consommation. Le rachat de crédit se présente alors comme un moyen d’assainir son budget pour éviter une situation de surendettement.

Conséquences de la crise sanitaire sur les revenus des ménages Français

Malgré les actions du gouvernement pour préserver l’emploi, comme la mise en place du chômage partiel ou encore le versement de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA), le budget des ménages a été fortement impacté. Selon l’étude réalisée par Algoan, fintech française, une baisse globale des revenus de 10,4% a été enregistrée entre le 2ème et le 3ème trimestre 2020. Cette baisse a poussé les français à repenser leur manière de consommer.

En effet, selon le sondage effectué par l’expert EY (Groupe Ernst & Young Global Limited), 58% des répondants prévoient d’être plus attentifs à leurs dépenses. « Déjà impactés économiquement, les consommateurs vont privilégier l’accessibilité des prix, au profit des marques distributeurs et au détriment des marques traditionnelles », extrait du communiqué de EY. 

Crédits à la consommation : explosion des impayés

Baisses de revenus et pertes d’emploi, notamment dues à des liquidations judiciaires plus nombreuses, mettent à mal le remboursement des crédits à la consommation en cours. Algoan constate ainsi que par rapport aux 3 premiers mois de l’année 2020, les dossiers considérés à risque ont été multipliés par 3 en avril et 4 en mai puis en juin. Pour rappel, un dossier à risque est un dossier ayant enregistré un défaut de paiement par rejet de prélèvement ou une pause dans le remboursement d’une échéance.

Questionnés à ce sujet par Algoan, les établissements bancaires affirment avoir reçu une vague de demandes de report de mensualités inédite, « alors que ce type de demande est rare en temps normal, s’élevant à quelques centaines de demandes par jour sur l’ensemble de la France, leur nombre atteignait 8 000 à 10 000 par jour au plus fort de la crise ». Une situation qui peut vite mener au surendettement. Un rachat de crédits peut être envisagé pour rétablir un équilibre budgétaire.

Le rachat de crédits à la consommation pour retrouver un équilibre budgétaire

Le rachat de crédit conso est un moyen de faire face à une baisse de revenus qui menace durablement l’équilibre budgétaire des ménages mis en difficulté par la crise sanitaire. En effet, le regroupement de prêts permet de solder les crédits en cours par la souscription d’un nouveau qui regroupe ces anciens prêts. Le nouveau crédit est alors l’occasion d’adapter sa nouvelle mensualité à sa situation actuelle. Une multitude de prêts à la consommation (et autres types de dettes comme un loyer impayé ou encore un retard d’impôts) sont éligibles au rachat de crédit conso, vous trouverez le détail ici.

Les avantages du rachat de crédit sont multiples. D’abord, le refinancement permet d’obtenir une mensualité unique à rembourser tous les mois. L’emprunteur gagne ainsi en visibilité sur son budget, finis les multiples prélèvements ! Ensuite, le regroupement de prêts permet de baisser le montant de ses mensualités en allongeant la durée du crédit. L’emprunteur retrouve ainsi du reste à vivre, ce qui lui permet de faire face aux difficultés résultant de la crise actuelle. A noter tout de même qu’un rachat de crédit conso a un coût puisque l’allongement de la durée de prêt augmente le coût total du crédit.

Enfin, le rachat de crédits à la consommation permet de ramener son taux d’endettement en dessous de la limite recommandée de 33%. En effet, les établissements bancaires considèrent qu’au-delà de 33% d’endettement, l’emprunteur pourrait rencontrer des difficultés à rembourser sa dette. Pour simuler son taux d’endettement, il faut calculer le rapport entre ses charges et ses revenus. Dans certains cas et lorsque le taux d’endettement le permet, l’emprunteur qui sollicite un rachat de crédits conso peut même bénéficier d’une trésorerie supplémentaire. Celle-ci peut être utilisée pour réaliser un projet.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 4 votes.
Chargement...

Newsletter


Sarah Jarwe

Sarah Jarwe -

Sarah Jawe est diplômée d’un master en droit des affaires. Elle s'est spécialisée dans la création d’entreprise.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *