Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revient

Par Laurent Dufour, le 04/09/2019

Un créateur d’entreprise a besoin de réaliser un prévisionnel financier, pour comprendre d’où proviendra la rentabilité (ou les pertes) de son entreprise.
Pour cela, il doit connaître le coût de revient de ses produits, ses prestations ou ses services. Le coût de revient lui permet de déterminer le prix de vente, la marge nette et le taux de marge des produits (prestations ou services) proposés à sa clientèle.

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revient

Le coût de revient sert aussi au dirigeant d’une entreprise en plein développement. Il lui permet de rajuster son modèle économique à la réalité et d’analyser sa stratégie financière.

Mais comment se calcul un coût de revient et comment l’utiliser après l’avoir calculé ?

LE COÛT DE REVIENT

Le coût de revient reprend l’ensemble des dépenses liées à l’exploitation, qui sont nécessaires pour élaborer, produire, vendre et livrer (ou fournir) un produit, une prestation ou un service.

La différence entre prix e revient et coût de revient

Attention, il faut différencier le prix de revient du coût de revient.

Ce dernier est augmenté des frais liés à la logistique de livraison (stockage, livraison et transport, etc…).

Le coût de revient permet aussi de connaitre la marge nette du produit ou du service étudié :

MARGE NETTE = Chiffre d’Affaires HT – Coût de Revient HT

A quoi sert le coût de revient ? Quand l’utilise-t-on ?

Un coût de revient sert à connaitre la rentabilité d’un élément, il peut se calculer  par produit (prestation ou service), gamme de produit, famille de produit,… Mais aussi par unité de production, service, commercial,  ….

POURQUOI CALCULER LE COÛT DE REVIENT ?

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revientQue vous créiez puis développiez une entreprise de production ou une société de prestation de services, connaitre votre coût de revient est indispensable pour gérer votre entreprise correctement.  Votre coût de revient vous sera utile en phase de création mais aussi tout au long de la vie de l’entreprise. le coût de revient est utile dans trois cas principaux :

  • Établir la tarification de vos produits et services.  Connaitre le coût de revient de vos prestation, de vos produits vous permet de faire des devis en connaissance de cause et de connaitre précisément vos marges de négociation. Une marge nette (ou un taux de marge) trop faible est un risque pour l’entreprise car il ne laisse pas de place à la négociation commerciale, aux imprévus (casse, retour, malfaçon, vol, …).
  • Connaître votre coût de revient vous permet de mieux comprendre la structure de coût de vos produits ou prestations ce qui vous aide à prendre les bonnes décisions d’investissement de recrutement (profil salaire, …). Connaitre vos coûts vous permet de maitriser la gestion de l’entreprise au lieu de la subir en partie…
  • Enfin, connaître vos coûts vous permet de travailler pour les réduire et ainsi améliorer votre compétitivité.  Connaître la composition d’un coût, c’est pouvoir orienter les démarches de réduction des charges qui le compose en ciblant immédiatement les principales dépenses …
Le coût de revient est bel et bien la première étape du créateur d’entreprise. Il permet d’anticiper son modèle économique dans un prévisionnel financier. Il servira ensuite sur le terrain et sera le premier ratio de gestion à suivre, tout au long de la vie de l’entreprise !

QU’EST CE QUI COMPOSE LE COÛT DE REVIENT ?

Le coût de revient comprend l’ensemble des charges d’exploitation de la société liées à un produit ou un service.

Les charges directes et indirectes

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revient

Le coût de revient  comprend deux types de charges distinctes :

  • Les charges directes qui sont directement affectées au produit ou service étudié (matières premières, temps passé ou frais de livraison, …)
  • Les charges indirectes qui servent aussi à d’autres produits ou services de l’entreprise et qu’il faut donc affecter de la manière la plus juste possible (loyer, entretien, frais administratifs, …).

Lors de l’étude du coût de revient d’un produit (ou d’un service), toutes les charges de l’entreprise ne sont pas à affecter à ce produit, il faudra donc à la fois :

  • être attentif à bien attribuer l’ensemble des charges directes et indirectes
  • s’assurer que l’ensemble des coûts liés au produit (ou au service) ont été affectées et que la répartition a été bien faite.

Comment répartir les charges indirectes ?

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revientPlusieurs clés de répartition peuvent être utilisées pour affecter les charges indirectes entre les différents produits ou services :

  • La répartition égalitaire
  • La répartition au temps passé
  • La répartition en fonction des quantités produites
  • La répartition en fonction du CA ou de la marge générée

Il est difficile de définir une règle générale qui permette de connaitre la clé de répartition à utiliser. L’important est de répartir les charges de la manière la plus juste possible afin de pouvoir travailler sur des coûts précis. Une fois la répartition terminée, il faut s’assurer que la somme des charges réparties correspondent bien à la totalité des charges du compte de résultat.

Quelles charges va-t-on prendre en compte ?

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revient

Les charges reprises dans le coût de revient sont les charges d’exploitation. On les trouve notamment dans le compte de résultat :

  • Les coûts d’achat et d’approvisionnement
    • Matières premières, marchandises et consommables
    • Frais de livraison liés aux achats
  • Les coûts de production
    • Mains d’œuvre avec charges sociales et patronales,
    • Le loyer et les charges immobilières,
    • L’utilisation des machines et immobilisation (dotation aux amortissements, entretien préventif et curatif, …),
    • Les prestations internes et externes (informatique, assurance, honoraires, …),
  • Les dépenses de commercialisation et de distribution  (marketing, prospection, commerciaux, livraison, …)
  • Les coûts administratifs (services généraux, frais divers, impôts …).

Point particulier

Les charges exceptionnelles n’entrent pas dans le calcul du coût de revient, cependant certaines personnes intègrent les frais et intérêts bancaires liés à des investissements de production.

En phase de création d’entreprise, c’est à vous d’anticiper ces charges et de créer votre compte de résultat prévisionnel. En phase de développement d’entreprise, vous pourrez attendre la clôture des comptes pour analyser votre compte de résultat et ajuster vos calculs à vos prévisions.

COMMENT SE CALCUL DE COÛT DE REVIENT ?

Le coût de revient est la somme des coûts d’exploitation affectés à un produit ou un service :

Coût de revient = coûts d’achat et d’approvisionnement + coûts de production + coûts de commercialisation et distribution + coûts administratifs

Où trouver les informations pour faire le calcul du coût de revient ?

Fiche pratique gestion commerciale : Le coût de revientVotre Expert-comptable dispose d’une grande partie des éléments pour déterminer votre coût de revient global. En lui fournissant quelques éléments complémentaires vous pouvez lui demander de calculer votre coût de revient et de le suivre avec vous dans votre prévisionnel financier en phase de création d’entreprise, puis dans votre tableau de bord par exemple, en phase de développement.

Demandez à votre expert comptable de vous aider à déterminer vos coûts de revient et n’hésitez pas à discuter avec lui de la manière de les contenir ou les baisser, ainsi que de votre politique tarifaire.

Les points à retenir.

L’étude du coût de revient est un élément central pour une création puis une gestion optimale de son entreprise. Il permet d’apprécier la rentabilité de l’entreprise de manière générale mais aussi en allant dans le détail des différents produits, services ou familles de produits.  Il apporte une information importante aux créateurs et  dirigeants d’entreprise et intervient lors des décisions sur :

  • Le modèle économique optimal à développer en phase de création d’entreprise
  • L’étude des causes de la rentabilité de l’entreprise
  • Le cadrage (ou recadrage) de l’activité de l’entreprise sur certains secteurs, produits ou services
  • La plus-value apportée par un service complémentaire ou additionnel existant ou à l’étude,
  • La réduction des charges pour améliorer le résultat de l’entreprise,
  • La détermination des prix de vente et des marges par produit ou service.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.5/5. Total de 14 votes.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -