Le leadership au féminin : quelques chiffres

Par Use Your Law , le 12/10/2021

Dans la vie professionnelle, il y a-t-il une véritable différence entre le leadership féminin et le leadership masculin ?

Leadership féminin

À titre d’exemples, en 2020, on compte seulement trois femmes sur 120 postes de président de conseil d’administration ou directeur général. Inégalités, écarts de rémunération, sexisme, discrimination.. Aujourd’hui encore, 119 pays n’ont jamais été dirigés par une femme.

Égalité hommes femmes, le leadership une notion commune ?

En guise d’introduction, il est pertinent de s’intéresser à ce qu’on entend par le terme de « leadership ». Cet anglicisme pourrait se définir par la capacité à exercer une influence ou toute forme de pouvoir sur un ou plusieurs individus. Grâce à des qualités et des compétences personnelles, qu’il soit homme ou femme, le ou la leader inspire la confiance, ce qui lui permet d’être écouté et suivi.

Le leadership désigne donc l’aptitude à acquérir et à conserver une position dominante. Le leadership est un soft skills, souvent recherché par les recruteurs. L’image du leader a longtemps été associée à la masculinité. En réaction à cela, on voit apparaitre depuis quelques années le concept de « leadership féminin ».

Égalité des sexes – Égalité des genres : comment s’exerce le leadership féminin ?

Dans une société profondément marquée par la binarité des genre, il n’est pas surprenant que l’on oppose des caractéristiques et des qualités dites « masculines » et d’autres dites « féminines », c’est-à-dire les hommes des femmes, entre les filles et les garçons.

La féminisation du leadership?

Pour les les femmes, on a tendance à associer le leadership féminin à la féminité et à la bienveillance mais aussi à l’empathie, l’humilité ou encore au sens du compromis. Ce leadership est dit participatif. Dans le milieu du leadership, cela se traduit notamment par des décisions davantage motivées par des considérations bénéfiques à la fois pour l’entreprise et pour les employés.

Pour les hommes, le leadership est associé à l’assurance, l’autorité, la supervision et le contrôle seraient des traits de personnalités en majorité attribués aux hommes. Ils exercent un leadership dit directif.

Les hommes et femmes : une différence dans la gestion du pouvoir ?

Françoise Giroud, secrétaire d’Etat à la culture dans le gouvernement de Valéry Giscard d’Estaing avait déclaré que « la femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente ».  Cette tendance à entretenir les stéréotypes de genres conduit à l’apparition de différences dans la façon dont les femmes leaders font usage du pouvoir. De nombreux médias s’étaient notamment posés la question de savoir si les femmes cheffes de gouvernement (dirigeantes) avaient mieux géré la crise sanitaire de la Covid-19.  Cette étude semble d’ailleurs démontrer que les états dirigés par les femmes ont connu de meilleurs résultats dans la gestion de la pandémie. Jacinda Ardern, Première ministrede la Nouvelle-Zélande en est la parfaite illustration.

De la reconnaissance du leadership féminin à la reconnaissance du leadership unique

Comme nous avons pu le constater ci-dessus, opposer leadership « masculin » et leadership « féminin » traduit une démarche flirtant avec les clichés de genres. Toutefois, cette différenciation a le mérite de poser la question de notre rapport au leadership, au management et plus généralement au pouvoir. Il pourrait être bénéfique d’envisager le leadership autrement et d’adjoindre des attributs dits « féminins » et d’autres dits « masculins », sans s’attarder sur le genre auquel ils seraient traditionnellement rattachés.

Parité Hommes-Femmes & Droits des femmes : où en est l’égalité homme-femme en matière d’égalité professionnelle ?

Lutter contre les inégalités de traitement entre les femmes et les hommes au travail est important ! Cela implique le respect de plusieurs principes par l’employeur comme l’interdiction des discriminations en matière d’embauche (notamment au regard d’un potentiel congé parental, congé maternité), mais aussi l’absence d’inégalités salariales comme les différenciations en matière de rémunération. Il faut mettre un terme au plafond de verre.

La parité hommes-femmes dans les instances dirigeantes

La loi Copé-Zimmermann (loi n°2011-103 du 27 janvier 2011) pour améliorer l’égalité professionnelle impose des quotas de femmes (nombre de femmes) dans les conseils d’administration et de surveillance a notamment permis d’atteindre en 2019 le taux de 43,6% de femmes siégeant à un poste d’administrateur au sein des 120 plus grandes entreprises cotées en Bourse.

La loi relative au dialogue social du 17 août 2015 instaure une nouvelle obligation de représentation équilibrée hommes/femmes au sein des instances représentatives du personnel dans l’entreprise.

L’égalité réelle hommes-femmes dans le monde du travail : rémunérations et représentation

Vers l’égalité réelle entre les hommes et les femmes au travail :  il est imposé aux entreprises de plus de 50 salariés de déposer leur accord ou plan d’action relatif à l’égalité professionnelle auprès de la Direccte. Aussi, il existe un index de l’égalité homme-femme dans les entreprises. Cet outil vise à mesurer et corriger les différences de rémunération.

Article rédigé par Inès Dewynter de UseYourLaw.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Use Your Law