L'intérêt fiscal de la sortie de liquidités par réduction de capital

Par Laurent Dufour, le 01/07/2020

Un associé souhaitant appréhender des liquidités dispose de deux méthodes : celle de la distribution de dividendes et celle de la réduction de capital.
Le choix entre l’une ou l’autre de ces méthodes répond principalement à des considérations fiscales, lesquelles se doivent d’être étudiées sous un nouvel angle en raison de l’instauration de la « flat tax ».

L'intérêt fiscal de la sortie de liquidités par réduction de capital

Le Blog du Dirigeant vous propose de revenir en détail sur le sujet.

Distribution de dividendes VS réduction de capital : rappels juridiques

La distribution de dividendes

Distribution de dividendes vs réduction de capital : rappels juridiquesLes dividendes représentent les liquidités de la société (bénéfices, réserves, report à nouveau) qui sont versées de manière égalitaire entre les associés en proportion de leur participation dans le capital social sur autorisation de l’assemblée générale.

Illustration :

Une société est détenue à 48 % par un associé (A), à 32 % par un associé (B) et à 20 % par un associé (C). Si cette société réalise un bénéfice de 100 000 euros et que l’assemblée générale décide de distribuer l’intégralité de celui-ci, les associés bénéficieront respectivement de :

  • 48 000 euros (associé A)
  • 32 000 euros (associé B)
  • 20 000 euros (associé C)

La réduction de capital

Cette opération consiste pour la société à racheter tout ou partie des titres appartenant à l’un de ses associés en vue de les annuler pour ainsi réduire le capital social.

Contrairement à la distribution de dividendes précédemment gratuite, seul l’associé dont les parts sont cédées et annulées perçoit des liquidités.

Illustration :

En reprenant les données de l’exemple et en supposant que la société soit valorisée à 1 200 000 euros, l’associé (C) percevra 240 000 euros si la société rachète la totalité de sa participation et réduit son capital.

Peut on faire sa réduction de capital soi-même ?

Un dirigeant peut se charger de faire sa réduction de capital. Il est toutefois préférable de prendre conseil auprès de son expert-comptable et/ou de son avocat avant de se lancer. Si la démarche juridique n’est pas compliquée les conséquences d’une erreur peuvent être importantes.

Confier les formalités juridiques liées à la réduction de capital à une plateforme permet de gagner du temps et de réaliser des économies substantielles. Les tarifs des plateformes juridiques en ligne peuvent être 2 à 3 fois moins cher que les honoraires d’un expert-comptable ou d’un avocat.

Réduire le capital de sa société est une démarche qui peut représenter un certains coût. La plupart du temps, le montant des formalités juridiques d’une réduction de capital fait l’objet d’un devis. Il est rarement forfaitaire car il doit tenir compte des spécificités du dossier.

Pour bénéficier des meilleurs tarifs, n’hésitez pas à contacter notre partenaire juridique.

Des centaines d’actes réalisés tous les jours
Votre nouveau Kbis obtenu en quelques heures
Un expert vous accompagne pendant vos démarches
Il ne vous reste plus qu’à enregistrer l’opération aux impôts

> Réduire mon capital 

Distribution de dividendes VS réduction de capital : rappel de la fiscalité

Distribution de dividendes vs réduction de capital : rappel de la fiscalitéSur le plan fiscal, la distribution de dividendes est imposée pour l’associé personne physique selon le régime des revenus de capitaux mobiliers.

Avant 2018, les dividendes étaient soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (après application d’un abattement de 40 %) et aux prélèvements sociaux.

La réduction de capital par voie d’annulation et de rachat des titres est, contrairement à une distribution de dividendes, soumise pour l’associé au régime des plus-values sur valeurs mobilières.

Avant 2018, la plus-value réalisée par l’associé à l’occasion de cette opération était imposée au barème progressif de l’impôt (en principe, après application d’un abattement pour durée de détention) et aux prélèvements sociaux.

De manière générale, il était donc souvent plus intéressant avant 2018, sur le plan fiscal, de procéder à une réduction de capital plutôt qu’à une distribution de dividendes.

L’impact de l’instauration de la flat tax sur le choix de l’opération

Depuis le 1er janvier 2018, les dividendes sont imposés à la flat tax au taux global de 30 % se décomposant comme suit :

  • impôt sur le revenu : taux de 12,8 % (sans l’abattement de 40 %),
  • prélèvements sociaux : taux global de 17,2 %.

Illustration :

Si un contribuable perçoit un dividende de 48 000 euros, celui-ci supporte une imposition globale de 14 400 euros (6 144 euros pour l’impôt sur le revenu et 8 256 pour les prélèvements sociaux).

Les plus-values sont quant à elles imposées :

  • Par principe, à la flat tax au taux global de 30 % (voir ci-dessus),
  • Sur option du contribuable, au barème progressif de l’impôt sur le revenu (comme antérieurement) et aux prélèvements sociaux au taux global de 17,2 %.

Compte tenu de ce qui précède, la différence fiscale entre l’une des opérations se trouve donc quasiment effacée par cette réforme de la fiscalité.

Quelles peuvent être aujourd’hui les critères de choix entre la réduction de capital et la distribution de dividendes?

Comme rappelé ci-dessus, les deux opérations sont désormais en principe imposées au taux global de 30 %.

Sur le plan fiscal, l’associé pourra avoir intérêt à choisir la réduction de capital s’il entend opter pour l’imposition de la plus-value au barème progressif de l’impôt sur le revenu (à condition que l’application des abattements pour durée de détention conduise à une imposition inférieure à celle de la flat tax, soit 12,8 %).

Sur le plan pratique, la réduction de capital sera utilisée lorsque l’associé entend sortir définitivement du capital de la société sans céder ses titres à un tiers.

Il convient également d’être conscient que la procédure liée à la réduction de capital s’avère plus lourde et plus onéreuse qu’une distribution de dividendes.

Conclusion

L’instauration de la flat tax a fait perdre les importantes différences fiscales qui existaient jusqu’alors entre la distribution de dividendes et la sortie de l’associé par voie de réduction de capital.

En toute hypothèse, le choix entre l’une ou l’autre de ses opérations doit faire l’objet d’une importante réflexion en amont, étant précisé que la réduction de capital suppose d’établir une motivation autre que celle purement fiscale.

Vous hésitez entre la réduction de capital et la distribution de dividendes ? Ce choix, bien qu’ayant des conséquences moins importantes que par le passé constitue toujours un choix fort de conséquences pour la société.

Les conseils d’un spécialiste en fiscalité peuvent vous aider à opter pour la meilleure solution en fonction de vos considérations et attentes. Le lien ci-dessous vous permet de rentrer en relation avec des avocats spécialisés dans ce domaine, afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé !

Vous avez une question juridique ou fiscale ?

Profitez des conseils d’un avocat spécialisé et bénéficiez d’un tarif forfaitaire et préférentiel de 26 € avec le code promo LBDD :

Inscription gratuite
Grand choix d’avocats
Aucune attente
Service client 7 / 7

> Trouver un avocat conseil 

Le Blog du Dirigeant en partenariat avec Call A Lawyer

Télécharger l'article en PDF

Vote: 3.5/5. Total de 4 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Laurent Dufour -

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *