Introduction

Ouvrir un cabinet paramédical est une démarche passionnante qui nécessite une planification minutieuse et des choix judicieux. De la détermination du statut juridique à l’estimation des besoins financiers en passant par la fixation des tarifs, découvrez les conseils essentiels pour mener à bien ce projet enrichissant. 

Comment ouvrir un cabinet paramédical

Les professions paramédicales

Le secteur paramédical englobe toutes les activités de soins qui ne requièrent pas l’intervention directe d’un médecin, d’une sage-femme, d’un dentiste, ou d’un pharmacien. Les professionnels paramédicaux contribuent aux soins et à l’amélioration de la santé des patients, exerçant aussi bien dans le secteur privé en tant qu’indépendants que dans le secteur public.

Les principaux domaines paramédicaux comprennent les soignants (aides-soignants, infirmiers, puériculteurs), les métiers de rééducation et de réadaptation (kinésithérapeutes, pédicures-podologues, ergothérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, diététiciens), les métiers de l’appareillage (ocularistes, audioprothésistes, podo-orthésistes, orthoprothésistes, prothésistes dentaires) et enfin les professions médico-techniques (assistants médico-techniques, techniciens d’analyses biomédicales, manipulateurs en électroradiologie médicale, ambulanciers).

Ces professions exigent des compétences médicales, une expertise technique et une collaboration étroite avec l’équipe médicale. Les paramédicaux jouent un rôle essentiel dans la prise en charge globale des patients, en soulageant leurs troubles et en améliorant leur bien-être.


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

L’étude de marché pour ouvrir un cabinet médical

Effectuer une étude de marché

est essentiel pour ouvrir un cabinet paramédical. Cela permet de vérifier la viabilité à long terme de votre projet et sa rentabilité. Vous devez vous interroger sur vos concurrents, chercher à vous démarquer tant sur le plan géographique (zone non couverte) que sur les services proposés. Par exemple, en tant que kinésithérapeute, vous pourriez vous spécialiser dans les pathologies sportives ou offrir des horaires de consultation étendus, y compris les week-ends, voire des soins à domicile. Ces démarches stratégiques vous aideront à réussir pour ouvrir votre cabinet paramédical.

La règlementation relative aux locaux pour ouvrir un cabinet paramédical

La réglementation relative au local du cabinet paramédical est d’une grande importance. En effet, le cabinet est classé comme ERP (Établissement recevant du public de 5ème catégorie) et est donc soumis à des règles strictes en matière d’implantation, d’hygiène et de sécurité. 

Pour répondre aux normes et ouvrir votre cabinet paramédical, le local doit avoir une superficie minimale de 17 m2 et comprendre au moins deux pièces : une salle d’attente et une salle de consultation, ainsi que des toilettes. La salle de consultation doit également être équipée d’un lavabo pour garantir l’hygiène, en permettant de se laver les mains entre chaque patient.

Selon votre profession et votre spécialisation, il peut y avoir des exigences spécifiques à prendre en compte. 

L’accessibilité du cabinet est un aspect crucial. Vous devrez vous assurer que le local est adapté aux personnes handicapées en prévoyant, par exemple, des portes suffisamment larges et faciles à ouvrir, ainsi qu’en éliminant tout obstacle potentiel sur le passage.

Respecter ces règles et normes est essentiel pour garantir la sécurité et le bien-être de vos patients, tout en offrant un environnement accessible à tous. Il est donc important de se conformer à la réglementation en vigueur lors de la mise en place de votre cabinet paramédical.

Évaluer ses besoins financiers

Déterminer vos besoins financiers est essentiel pour ouvrir un cabinet paramédical. Voici les coûts initiaux à prendre en compte :

  • Frais liés au local (achat ou location)
  • Coûts du matériel médical (monitoring, doppler, etc)
  • Charges, taxes et cotisations (charges locatives, électricité, eau, coûts d’installation en libéral)
  • Charges salariales éventuelles (embauche d’un·e secrétaire)
  • Frais liés au marketing

 

Pour financer ces investissements initiaux, vous avez plusieurs options :

  • Utiliser vos fonds personnels grâce à votre capacité d’autofinancement.
  • Faire une demande de crédit professionnel auprès de banques.
  • Explorer les aides à la création ou reprise d’entreprise offertes par l’État, qui peuvent inclure des taux zéro ou des exonérations de charges sociales, sous certaines conditions.

En évaluant vos besoins financiers et en recherchant des sources de financement adaptées, vous pourrez démarrer votre cabinet paramédical de manière solide et durable.

Fixer ses tarifs

Lors de l’ouverture d’un cabinet paramédical, fixer vos tarifs est une décision cruciale ayant un impact direct sur votre activité. Vous avez le choix entre trois options :

  1. Conventionné·e secteur 1 : Vous appliquez les tarifs fixés par l’Assurance maladie sans pratiquer de dépassements d’honoraires. Les patients bénéficient d’un remboursement sur la base des tarifs conventionnels, mais cela peut limiter vos revenus.
  2. Conventionné·e secteur 2 : Vous pouvez pratiquer des dépassements d’honoraires en plus des tarifs de l’Assurance maladie. Les patients sont remboursés sur la base des tarifs conventionnels et doivent payer le dépassement de leur poche. Cette option vous offre une plus grande liberté tarifaire, mais peut rendre vos services moins accessibles pour certains patients.
  3. Tarifs non conventionnés : Vous avez une totale liberté pour fixer vos prix, sans être lié·e aux tarifs de l’Assurance maladie. Les patients ne bénéficient pas de remboursement et doivent supporter eux-mêmes l’intégralité des frais. Cette option peut être adaptée pour des services spécialisés et haut de gamme.

Avant de fixer vos tarifs, il est important de prendre en compte votre expertise, vos coûts d’exploitation, la concurrence dans votre région et les attentes de votre patientèle cible. Une approche équilibrée peut être de combiner différentes options en fonction des services offerts. Par exemple, vous pouvez opter pour la convention secteur 1 pour certaines prestations courantes et les tarifs non conventionnés pour des services plus spécifiques et haut de gamme. Cela vous permettra de répondre aux besoins variés de vos patients tout en assurant la pérennité financière de votre cabinet paramédical.

Choisir son statut pour ouvrir un cabinet médical

Une dernière étape pour ouvrir votre cabinet paramédical consiste à effecteur les formalités juridiques, notamment relatif à la création d’une structure sociale. Pour choisir le statut juridique de votre cabinet paramédical, vous avez plusieurs options disponibles :

  • Entreprise individuelle : Vous pouvez exercer seul·e en tant que travailleur indépendant.
  • Société : Vous avez la possibilité de créer une société en étant seul·e ou avec des associé·e·s, telles que l’EURL/SARL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée / Société à Responsabilité Limitée) ou la SASU/SAS (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle / Société par Actions Simplifiée).
  • Société d’Exercice Libéral (SEL) : Ce statut est adapté aux professions libérales et permet de bénéficier d’avantages spécifiques.
  • Société Civile Professionnelle (SCP) : Si vous souhaitez travailler en collaboration avec d’autres praticien·ne·s et partager les équipements et les charges, la SCP peut être une option intéressante.

Chaque statut juridique a ses avantages et ses contraintes en termes de responsabilité, d’impôts et de réglementations. Prenez le temps de bien étudier chaque option et considérer vos besoins spécifiques avant de prendre une décision. Il est recommandé de consulter un professionnel ou un expert en droit des affaires pour vous guider dans ce choix essentiel pour la création de votre cabinet paramédical.

Une fois a forme social choisit pour l’ouverture de votre cabinet paramédical, vous devrez immatriculer votre société sur le site internet du guichet des formalités des entreprises.

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Les professions paramédicales
  • L’étude de marché pour ouvrir un cabinet médical
  • La règlementation relative aux locaux pour ouvrir un cabinet paramédical
  • Évaluer ses besoins financiers
  • Fixer ses tarifs
  • Choisir son statut pour ouvrir un cabinet médical
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 4.7/5. Total de 3 votes.
Chargement...
4.7/5