Introduction

Afin d’établir un cadre juridique transparent dans les relations commerciales, les CGV entre professionnels sont essentielles. En effet, elles offrent une certaine protection de leurs intérêts, assurent une communication claire et préviennent des potentiels litiges. 

cgv entre professionnels

Logo legalstart

Faites vous accompagner par Legalstart dans la rédaction de votre contrat

Les conditions générales de vente : Définition 

L’intérêt des conditions générales de vente est d’encadrer les relations commerciales établies entre un professionnel et ses clients. Les CGV correspondent à un document regroupant les informations devant obligatoirement être communiquées aux clients. Elles constituent un socle aux relations commerciales. 

Dans le cadre des relations B2C, à savoir entre professionnels et consommateurs, la rédaction des conditions générales de vente est obligatoire. En effet, le consommateur étant considéré comme une partie faible au contrat de vente, il doit être informé sur toutes les règles applicables aux relations commerciales. Ainsi, la rédaction des CGV joue un rôle de protection à l’égard du consommateur, mais également à l’égard du professionnel. En effet, elles permettent de prévenir les risques d’impayés, les ruptures brutales des relations commerciales 

Les CGV doivent impérativement être transmises au consommateur. En effet, cette obligation est notamment imposée par l’article L.111-1 du Code de la consommation. Ainsi, elles doivent être transmises au consommateur  avant la signature du contrat. Cette transmission obligatoire des CGV renforce l’obligation précontractuelle d’information que le professionnel doit remplir à l’égard du consommateur. 

Avis LBDD

15% de réduction 
LBDD15

29€ (format Word)


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15

9€  (format PDF)
19€ (format Word)


4,4 sur 11 434 avis

25% de réduction 
LBDD15

39,99€ (format Word)
59€ (format PDF)


4,1 sur 193 avis

Quelle est l’utilité des CGV entre professionnels ? 

Dans le cadre des relations B2B, à savoir entre professionnels, les conditions générales de vente ne sont pas obligatoires. Toutefois, si l’acheteur professionnel en fait la demande, elles devront obligatoirement lui être transmises. 

C’est notamment ce qui est prévu par l’article L.441-1 du Code de commerce. En effet, ce dernier dispose que « Toute personne exerçant des activités de production, de distribution ou de services qui établit des conditions générales de vente est tenue de les communiquer à tout acheteur qui en fait la demande pour une activité professionnelle. Cette communication s’effectue par tout moyen constituant un support durable ». 

La rédaction des CGV entre professionnels reste toutefois recommandée. En effet, dès lors que l’acheteur professionnel en fait la demande, le vendeur ou le prestataire doit être en mesure de les fournir. Ainsi, si elles sont déjà rédigées, il pourra les transmettre directement. 

En pratique, même dans les entreprises B2B la rédaction des CGV est obligatoire, dans la mesure où il faut être en capacité de les transmettre si demandées. La rédaction des CGV doit être anticipée et réfléchie afin d’encadrer au mieux les relations. Elle ne peut donc se faire rapidement suite à une demande d’un client.

Le formalisme à respecter des CGV entre professionnels 

S’agissant du formalisme à respecter pour les CGV entre professionnels, celles-ci doivent impérativement être rédigées sur un support écrit. Dans la pratique, elles sont souvent annexées aux autres documents contractuels (devis, bons de commande…). 

Toutefois, aucune précision n’est apportée sur le fait de savoir si les CGV doivent être transmises en main propre ou par voie électronique. 

Pour rédiger vos CGV entre professionnels, vous pouvez faire appel à un professionnel du droit tel qu’un avocat en droit des affaires. Il est, également, possible de vous rendre directement sur une plateforme juridique ou de vous inspirer de modèles pré-établis. 

Attention : Les modèles pré-établis de CGV peuvent vous servir d’exemple et d’inspiration sur ce que doivent contenir les CGV, mais il n’est pas recommandé voire vivement déconseillée de les reprendre en l’état. Il faut les personnaliser et les adapter aux spécificités de votre entreprise et activité.

Les mentions à intégrer dans les CGV entre professionnels 

Lorsque vous rédigez des CGV entre professionnels, certaines mentions sont obligatoires, d’autres peuvent être facultatives. Eclairage sur les différentes clauses des CGV !

Les mentions obligatoires 

Lorsqu’elles sont rédigées, les CGV entre professionnels doivent impérativement faire figurer certaines mentions rendues obligatoires par la loi. Doivent notamment figurer : 

  • Les conditions dans lesquelles la vente est établie : Par cette clause, il s’agit de désigner le cadre juridique établi entre les professionnels, les conditions de garanties, les conditions de retour, le transfert de propriété… 
  • Les conditions relatives au règlement du prix : Il convient de faire figurer les délais de paiement. En principe, ce délai ne peut excéder 30 jours à compter de l’exécution de la prestation de services ou de la réception du bien. Toutefois, il peut être augmenté de 30 jours, mais ne pourra dépasser 60 jours en totalité. Également, il est possible que le partenaire ne respectant pas le délai fixé dans les CGV s’expose au paiement de pénalités de retard, voire une indemnité forfaitaire de recouvrement. 
  • Les conditions relatives à la détermination du prix : Il convient de faire figurer un barème des prix unitaires. En outre, il s’agit des éléments de référence permettant la détermination du prix (exemples : un coefficient ou un indice). 
  • L’obligation d’information : Tout prestataire de service est tenu, avant la conclusion du contrat de prestation de services, de mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du service. 

Les mentions facultatives 

Initialement, certaines mentions ne sont pas obligatoires dans les CGV entre professionnels. Toutefois, afin d’encadrer au mieux vos relations commerciales, elles peuvent se révéler utiles. 

Par exemple, vous pouvez insérer une clause limitative de responsabilité. En cas de mauvaise exécution de vos obligations contractuelles, cette clause aura pour objet de plafonner les sommes dues à l’autre partie. 

Vous pouvez également insérer une clause d’attribution de compétence en cas de litige. Ce type de clause est fréquemment utilisé dans les contrats commerciaux. En outre, cette clause a pour objet de permettre aux parties de désigner, en avance, la juridiction compétente en cas de litige.

Enfin, vous pouvez insérer une clause relative aux cas de force majeure ou préciser les conditions de résiliation du contrat de vente. 

À noter : Une clause relative aux cas de force majeure permet à l’entreprise de ne pas honorer ses engagements en cas de force majeure (incendie, catastrophe naturelle…). 

Les sanctions encourues en cas de non-communication des CGV

Les CGV entre professionnels ne sont pas obligatoires. Toutefois, dès lors que l’acheteur professionnel en fait la demande, elles doivent obligatoirement être transmises par le vendeur ou le prestataire. 

À défaut de cette transmission, le professionnel encourt : 

  • une amende de 75 000 € si son partenaire commercial est une personne physique ; 
  • une amende de 375 000 € si son partenaire commercial est une personne morale ; 

Ces sanctions sont, également, applicables si le professionnel a omis d’inclure une clause obligatoire dans les CGV. 

Pour aller plus loin : 

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Les conditions générales de vente : Définition 
  • Quelle est l’utilité des CGV entre professionnels ? 
  • Le formalisme à respecter des CGV entre professionnels 
  • Les mentions à intégrer dans les CGV entre professionnels 
  • Les sanctions encourues en cas de non-communication des CGV
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 3 votes.
Chargement...
5/5