Introduction

Le financement non dilutif est une stratégie de financement qui permet aux entreprises d’obtenir des fonds sans diluer la participation des actionnaires existants. En optant pour des méthodes telles que les prêts, les subventions gouvernementales ou le crowdfunding, les entreprises peuvent obtenir des liquidités tout en préservant le contrôle de leur entreprise.

Cette approche est particulièrement attrayante pour les startups et les entreprises en croissance, offrant une alternative aux options traditionnelles de financement dilutif.

le financement non dilutif définition

Qu’est-ce que le financement non dilutif ?

Le financement non dilutif désigne une approche de financement adoptée par les entreprises afin d’obtenir des fonds sans altérer la part des actionnaires/associés présents à la création de l’entreprise.

Contrairement au financement dilutif, qui implique l’entrée de nouveaux investisseurs au capital, le financement non dilutif évite toute dilution du capital existant. La dilution du capital est un mécanisme par lequel les associés octroient des parts de capital en échange d’un financement convenu avec les investisseurs.  Cette méthode de financement est très courante, notamment parmi les starts-up innovante, et à fort potentiel.

Cette méthode de financement non dilutive offre diverses options, telles que les prêts, les subventions et les programmes de financement gouvernementaux. Particulièrement attrayant pour les start-ups et les entreprises en croissance, le financement non dilutif permet de sécuriser des fonds tout en préservant le contrôle de l’entreprise. De plus, il est généralement moins coûteux et nécessite moins de formalités que le financement dilutif, car il ne nécessite pas l’émission d’actions, ni la dilution de la participation des investisseurs existants.

Financement dilutif et non dilutif

La distinction entre le financement dilutif et le financement non dilutif réside dans leur impact sur la propriété des actionnaires existants.

Le financement dilutif consiste à émettre de nouvelles actions, ce qui entraîne la dilution de la participation des actionnaires actuels. Les entreprises ont recours à cette méthode pour lever des fonds importants, mais elle comporte un coût pour les actionnaires existants, car leur part relative dans l’entreprise diminue, et de ce fait leur pouvoir également.

En revanche, le financement non dilutif ne dilue pas la participation des actionnaires existants et permet aux entreprises de lever des fonds tout en conservant le contrôle de leur entreprise. En d’autres termes, il n’implique pas la cession d’une partie du capital.

Différents types de financement non dilutifs

Il existe divers types de financements non dilutifs que les entreprises peuvent actionner pour obtenir des liquidités sans diluer leur participation ou leur propriété. En voici quelques exemples :

Le prêt bancaire

Les entreprises peuvent obtenir des prêts auprès de banques, qu’ils soient garantis ou non. Les taux d’intérêt peuvent varier en fonction du risque associé à l’emprunteur. Les prêts garantis nécessitent souvent une garantie telle qu’une propriété ou des actifs de l’entreprise, tandis que les prêts non garantis n’en exigent pas. Les prêts bancaires sont remboursables avec intérêts, mais n’impliquent pas de dilution de la propriété.

Si les prêts bancaires n’emportent pas une dilution du capital social de l’entreprise, ils ne sont néanmoins pas sans risques pour les créateurs. En effet, les banques exigent en grande majorité des cas, une caution, souvent personnelle de la part des créateurs et associés à l’entreprise. Cela signifie qu’en cas de difficultés à rembourser le prêt bancaire, ce sont les associés qui sont personnellement responsables. Cette caution vient donc limiter le principe de la responsabilité des associés limitée aux montants de leurs apports en capital.

Les prêts sans garanties, également nommés prêts d’honneur, sont des prêts accordés aux créateurs d’entreprise, sans qu’une caution personnelle, c’est à dire sur leur patrimoine personnelle, ne leur soit demandée. Toutefois, ces prêts sont le fait d’organismes et réseaux d’accompagnement aux créateurs d’entreprises, et non d’établissements bancaires traditionnels. Il est possible de citer par exemple, l’ADIE, le Réseau Entreprendre, ou encore Initiative France.

Obtenir un prêt d’honneur peut être une véritable aide pour les créateurs pour aller chercher du financement : les montants accordés par le biais de ce mécanisme varient, mais ils sont également très utiles pour bénéficier d’un effet de levier, et augmenter les fonds propres pour aller ensuite chercher un prêt bancaire d’un montant plus important.

Le crowdfunding 

Le crowdfunding, littéralement le financement par la foule, comme méthode de financement non dilutif permet à une entreprise de collecter des fonds auprès d’un large public via des plateformes de financement participatif. Les investisseurs reçoivent souvent des récompenses ou des avantages en échange de leur investissement, mais ils n’acquièrent pas de participation dans l’entreprise.

Le crowdfunding est un mécanisme de financement très utilisé par les start-ups comme première source de financement. Le crowdfunding peut se présenter sous trois formes différentes :

  • les participants à la campagne peuvent réaliser des dons avec ou sans contreparties financières pour le projet de création
  • ils peuvent également prêter des fonds avec ou sans intérêts aux porteurs de projets
  • il est également possible pour les participants à la campagne de crowdfunding de financer le projet par le biais de souscription en titre de capital. Dans cette hypothèse toutefois, le financement est dilutif, dans la mesure ou il consiste à céder des parts de capital.

Le financement par factoring

Le factoring ou affacturage consiste pour une société de vendre ses factures à des factors, qui se chargent d’effectuer le recouvrement des factures cédées en leur lieu et place. Cela permet à l’entreprise vendeuse de percevoir le paiement des factures de manière immédiate en contrepartie d’un pourcentage de la somme recouvrée.

L’intérêt de faire appel à des factors pour les entreprises permet de bénéficier immédiatement de la somme due, même lorsque le délai de paiement des factures était à 60 ou 90 jours, ou de ne pas avoir à assumer la partie recouvrement qui peut nécessiter du temps et des ressources.

Cette solution permet de bénéficier de trésorerie, de manière plus ou moins rapide, sans diluer le capital. Toutefois, cette solution ne peut convenir qu’à des entreprises déjà crées et ayant une certaine activité économique, dans la mesure où il faut que le volume de factures et les sommes à récupérer soient assez importantes pour rendre l’opération intéressante.

Les subventions gouvernementales

Les gouvernements peuvent accorder des aides financières pour encourager les entreprises à investir dans des projets spécifiques ou à atteindre certains objectifs. Ces subventions peuvent jouer un rôle crucial dans le cadre de la création d’entreprise. Elles offrent un financement direct et gratuit aux entreprises et organismes de recherches.

Les subventions sont généralement accordées sans contrepartie et n’entraînent donc pas de dilution de la propriété.

Les subventions et aides gouvernementales accordées par le gouvernement le sont en grande majorité du temps pour soutenir tel ou tel secteur d’activité ou encourager les initiatives entrepreneuriales dans certains territoires spécifiques. Il est donc important de renseigner en fonction de son domaine d’activité et de sa zone géographique pour connaitre les subventions dont il est possible de bénéficier.

De plus, il n’est pas rare de devoir remplir des dossiers souvent complexes et chronophage pour pouvoir en bénéficier, et que le versement des fonds soit long ou ne soit pas directement à l’entreprise, mais directement aux prestataires choisis par cette dernière. Il faut donc bien se renseigner sur les modalités et conditions de chaque subvention.

Les programmes de financement gouvernementaux

Les programmes de financement gouvernementaux sont mis en place par les gouvernements pour aider les entreprises à financer des projets spécifiques. Ces programmes peuvent être assortis de conditions particulières, telles que des exigences en matière d’embauche ou d’investissement dans des communautés spécifiques.

Là encore, les financements sont généralement accordés par région, en fonction des particularités de chaque région et pour dynamiser le bassin d’emploi local. Les conditions varient donc en fonction de la zone géographique d’implantation.

La love money 

Il s’agit des capitaux apportés par la famille, les amis ou les proches des créateurs. La love money, qu’elle prenne la forme d’un prêt à rembourser ultérieurement ou d’un don, est considéré comme une forme de financement non dilutif s’il ne nécessite pas la vente de parts de l’entreprise en échange de fonds. Il s’agit d’un type de financement où les entrepreneurs collectent des fonds auprès de leur famille, de leurs amis et de leur réseau personnel. Cela permet aux donateurs de bénéficier d’une exonération ou de réduction d’impôts en fonction de la somme donnée.

La love money est la première source de financement vers laquelle se tournent habituellement les créateurs. Le fait que les fonds proviennent de proche du créateur n’exclut pas un certain formalisme et règles à respecter. Il faut que la donation se fasse par le biais d’un acte sous seing privé, ou d’une déclaration de don. Il faut en avertir le centre des finances publiques dans un délai d’un mois à compter de la donation.

En utilisant ces différentes options de financement non dilutif, les entreprises peuvent obtenir les liquidités nécessaires pour soutenir leur croissance sans sacrifier la participation ou la propriété des actionnaires existants. Cela leur permet de maintenir le contrôle sur leur entreprise tout en bénéficiant des ressources financières nécessaires à leur développement.

Quand et quel mode de financement non dilutif choisir ?

Le financement non dilutif peut être utilisé à différents stades de croissance d’une entreprise, offrant des options adaptées en fonction de chaque étape.

L’amorçage

Au stade d’amorçage, lorsque l’entreprise élabore son modèle économique et son plan d’affaires, elle recherche des financements pour couvrir les dépenses initiales telles que la recherche et le développement, la conception de produits ou services, et le recrutement d’une équipe fondatrice.

Les sources de financement non dilutif courantes à ce stade comprennent les subventions gouvernementales, les concours de pitch et présentation du business plan, les prêts bancaires, les prêts de microfinance et les campagnes de crowdfunding. De plus, des méthodes comme le bootstrapping et le love money sont également des options envisageables.

Au démarrage

Au stade de démarrage, l’entreprise a lancé ses activités commerciales et se concentre sur l’acquisition et le développement de son marché et l’augmentation de son chiffre d’affaires. À ce stade, les sources de financement non dilutif les plus courants sont les prêts bancaires, les subventions gouvernementales et les programmes d’accélération.

Cependant, des options telles que le factoring ou le crowdfunding peuvent également être envisagées.

Croissance et extension

Au stade de croissance, l’entreprise a réussi à se positionner sur le marché et à générer des revenus. Son objectif est désormais d’étendre sa production, d’augmenter ses effectifs et de renforcer sa présence sur le marché. Au stade d’expansion, l’entreprise se trouve en pleine phase de développement et rencontre déjà un certain niveau de succès. Elle envisage des projets tels que l’acquisition d’entreprises concurrentes ou l’exploration de nouveaux marchés.

Dans ces deux cas de figure, les sources de financement non dilutif adaptées aux entreprises en phase de croissance ou d’expansion comprennent les prêts bancaires, les lignes de crédit, les programmes d’accélération. Ces options permettent d’obtenir des fonds sans diluer la participation des actionnaires existants, soutenant ainsi la croissance et le développement de l’entreprise.

Toutefois, en raison des fonds nécessaires, mais également de l’accompagnement que ces derniers peuvent fournir, les sociétés font souvent appels à des investisseurs ou business Angels source de financements dilutives.

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Qu’est-ce que le financement non dilutif ?
  • Financement dilutif et non dilutif
  • Différents types de financement non dilutifs
  • Quand et quel mode de financement non dilutif choisir ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
5/5