Comment ouvrir une boulangerie ? Étapes & conseils

Par Laurent Dufour, le 17/10/2022

Être boulanger, c’est avant tout chose être commerçant. Cela signifie qu’il faut être capable de satisfaire une clientèle locale afin de développer son activité.

En tant qu’établissement recevant du public, le boulanger doit aussi être au fait et respecter les normes et des réglementations liées à l’accès et à la sécurité des clients.

Comment ouvrir une boulangerie

Ouvrir une boulangerie demande aussi de connaître et maîtriser les normes liées à l’hygiène (propreté, chaîne du froid …) et la sécurité des employés et des clients.

Enfin, pour assurer le développement et la pérennité de son activité, le futur boulanger doit étudier son projet afin de s’assurer qu’il sera rentable. De nombreuses questions liées au marché, au modèle économique, au statut juridique, à la fiscalité, à la future gestion du commerce … doivent être abordées. L’idéal est de suivre un parcours permettant de se poser les questions étapes par étape et dans le bon ordre.

Suivre un parcours adapté vous permettra de gagner du temps, de sécuriser votre projet et d’accélérer le développement de l’activité. Découvrez dans cet article les différentes démarches pour ouvrir sa boulangerie.

Généralités sur le métier de boulanger

Avant d’ouvrir sa boulangerie, il est indispensable que l’entrepreneur soit conscient de son rôle dans l’entreprise. S’installer comme boulanger indépendant implique une maîtrise de l’ensemble des métiers d’un commerçant :

  • La gestion : même si vous disposez de l’aide d’un employé, d’un proche ou d’un prestataire externe, il faudra bien évidemment s’attacher à suivre les aspects financiers, administratifs, sociaux et fiscaux de votre activité.
  • Les ressources humaines : la boulangerie nécessite une amplitude de travail très important. Il est donc nécessaire de travailler avec du personnel. Cela nécessitera un minimum de management (horaires, congés, RTT, heures sup, maladie, formation, planning …)
  • Commerce : développer l’activité passe par des produits de qualité répondant aux attentes des clients, un service adapté et une communication ciblée sur les clients potentiels. Il faut aussi se faire connaître et prendre sa place dans les instances locales (mairie, association de commerçants, évènements …). Il faut aussi avoir lieu de vente adaptée. Pour de nombreux boulangers, cela concerne le magasin et le comptoir. Pour d’autres cela peut concerner un site internet, une camionnette, un food truck …
  • Production : il faut ensuite disposer du personnel et des installations adaptées pour produire du pain, de la pâtisserie et potentiellement d’autres produits.

Ainsi, ouvrir une boulangerie ne consiste pas uniquement à penser production (pétrissage puis fermentation de la pâte, cuisson et vente). Les choses sont un peu plus complexes.

Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les étapes pour ouvrir une boulangerie rentable

Ouvrir une boulangerie est une activité intéressante qui peut être très rentable. Comme tout projet, sa réussite tient moins dans l’idée que dans sa mise en œuvre. Pour que votre projet d’ouverture d’une boulangerie réussisse, il faut que plusieurs points soient réunis :

  1. Vous assurer d’être en mesure de mener le projet d’ouverture d’une boulangerie jusqu’à son terme
  2. Identifier et analyser le marché ou la ville où vous souhaitez ouvrir une boulangerie
  3. Trouver le lieu adapté au projet et identifier les éléments et les organisations nécessaires au fonctionnement de l’activité
  4. Trouver le financement nécessaire
  5. Choisir la forme juridique la mieux adaptée
  6. Lancer l’activité

Vérifier la faisabilité personnelle de votre projet d’ouverture d’une boulangerie

La première étape à suivre consiste à vérifier que vous êtes en mesure, à titre personnel, de mener le projet. Qualités, compétences, soutien familial …

Cela paraît évident, et pourtant de nombreux projets échouent à cause d’une incapacité de l’entrepreneur à continuer. Financement, manque de soutien de l’entourage … La boulangerie est un métier artisanal qui nécessite des compétences spécifiques ainsi que de suivre des règles (hygiène, sécurité …). Il faut aussi avoir conscience que certains aspects peuvent être assez physiques et fatigants (préparation du pain, travail sous pression, horaires décalés…).

La formation

Au regard des compétences à acquérir, de l’envie d’être autonome sur son projet, il peut être important de suivre une formation. Cette étape peut s’avérer indispensable pour toute personne n’ayant pas les qualifications nécessaires (boulangerie, pâtisserie, gestion, management …) pour ouvrir sa boulangerie.

Vérifier la faisabilité commerciale de votre projet d’ouverture d’une boulangerie

Bien connaître son marché

Il n’y a pas de commerce sans clients qui achètent ! Ainsi il faut non seulement s’assurer qu’il existe des clients potentiels, mais il faut aussi rechercher quelles sont leurs attentes. Cela permet de créer une adéquation forte entre vos clients cibles et votre offre commerciale.

Ce n’est pas en se disant qu’en produisant du pain de qualité les clients viendront et que vous créerez un commerce florissant. C’est en interrogeant les futurs clients pour connaître ce qu’ils recherchent, en produisant et en commercialisant un produit répondant à leurs attentes au bon prix qu’on parvient à ouvrir une boulangerie rentable.

La bonne connaissance du marché passe généralement par la réalisation d’une étude de marché. Cette dernière fournit des données sur les attentes des futurs clients et sur les concurrents afin de mieux élaborer le lancement de son produit.

L’étude permet aussi d’étudier la concurrence, les partenaires éventuels, les accès, les horaires, le fonctionnement des autres commerces, les travaux à venir (à 1, 3, 5 et 10 ans) et leurs impacts sur le commerce environnant, les axes de développement de la mairie  …

Faut-il faire une étude de marché ? Le plus souvent c’est le cas. Parfois l’expérience du créateur suffit. Mais il est préférable de dépenser un peu de budgets pour s’assurer du marché, connaître sa taille, comprendre sa segmentation et bien définir les attentes des consommateurs. Tout cela pourra être utilisé pour dynamiser fortement le lancement de l’activité.

Par ailleurs, faire une étude de marché est l’occasion d’étudier la zone de chalandise. Toutefois, l’étude de la zone de chalandise ne doit se faire qu’une fois que la zone géographique cible a été déterminée. Dans le cas contraire, c’est l’étude qui pourrait ne pas servir, le travail et son financement auront alors été de la pure perte.

Travailler sa proposition de valeur

Chaque entreprise ou commerce dispose d’une proposition de valeur ou promesse client. Celle-ci doit être claire, simple et concise. Bien la définir vous aidera à concentre vos efforts ; vous éviterez de disperser votre temps, vos efforts et surtout votre budget dans des démarches, des recherches et des idées inutiles et perturbantes. Une proposition de valeur se définit en fonction de votre segment cible, elle indique :

Quelle solution vous apportez à quelle attente ou problème client. Pour l’ouverture d’une boulangerie, cela peut être d’avoir des pâtisseries de qualité, des sandwiches le midi, la livraison du pain le matin, des pains bio, une gamme plus large …

Quels bienfaits en tireront les consommateurs et les clients. Vos clients peuvent être des restaurants ou des organisateurs d’évènements et les consommateurs de leurs clients.

Comment vous différencierez-vous par rapport à vos concurrents

Le modèle économique

L’un des aspects rassurant lorsqu’on ouvre une boulangerie, c’est que le modèle économique ou business modèle est connu. De plus, le nombre de boulangeries permet d’avoir des repères et des indicateurs sur lesquels on peut baser ses provisions. On connaît les prix des matières premières, les rations du compte de résultat (taux de marge brut, REX, …), les prix de vente …

Il peut toutefois être intéressant de faire un business modèle Canvas afin de bien identifier chacun des aspects du modèle économique.

La faisabilité commerciale

La faisabilité commerciale est une synthèse des 3 éléments : analyse du marché, proposition de valeur et business modèle.

Bien étudier la faisabilité commerciale de votre projet d’ouvrir une boulangerie est l’un des points qui contribuent à garantir la réussite de votre projet.

Élaboration de l’offre

Pour ouvrir votre boulangerie, il faut ensuite lancer la conception de votre offre. Pour cela vous vous appuierez sur votre étude de marché, de votre business modèle et de votre zone de chalandise. Vous pourrez commencer par élaborer votre stratégie en utilisant des outils comme le Swot, ou l’analyse Pestel, … Viendront ensuite le choix de l’emplacement, l’étude des éventuels travaux à réaliser et l’élaboration de votre offre commerciale (type de produit, gamme, tarification …).

Disposer d’un lieu et/ou d’un site de production et de vente adapté à votre projet. Le lieu sera différent selon la nature de votre projet (local commercial, local, industriel, site internet, camionnette, food truck, …). Ce lieu devra bien évidemment être équipé afin de pouvoir produire votre pain, vos pâtisseries, vos sandwiches …. Il faut aussi disposer du personnel et des compétences pour que les activités de production et de vente fonctionnent.

Ce travail ne doit être fait qu’en pensant à la manière dont vous allez répondre aux attentes des clients identifiées dans l’étude de marché.

Le positionnement commercial de l’entreprise

Élaborer l’offre passe aussi par la démarche commerciale et marketing. Pour ouvrir sa boulangerie, l’entrepreneur doit penser à trouver le nom de l’enseigne, les couleurs relatives à sa marque, les différents types de produits à commercialiser, etc.

La recherche de fournisseurs

La qualité des ingrédients est un élément déterminant pour préparer de bons pains. Pour ce faire, il est important d’aller à la recherche des fournisseurs pour chaque ingrédient nécessaire à la préparation.

L’identification du local

Il sera obligatoire de trouver un local pour le déroulement des activités de la boulangerie. Il est utile de préciser que le local doit avoir un bon emplacement pour être bien visible des clients.

L’aménagement du local

Après avoir trouvé le local, l’entrepreneur doit procéder aux différents travaux d’aménagement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Formaliser votre projet d’ouvrir une boulangerie

Trouver les financements nécessaires

L’un des points majeurs consiste ensuite à trouver le financement nécessaire au lancement du projet. Attention, le financement ne consiste pas uniquement à financer les besoins de trésorerie liés aux dépenses de matériel (investissements matériels, travaux …) Il faut aussi prévoir le financement du besoin en fonds de roulement. Même si les établissements financiers n’aiment pas financer le FR, la question doit être traitée, car ce besoin de trésorerie est très concret et doit être anticipé.

Pour mesurer ces besoins, il est nécessaire d’effectuer des recherches, de choisir les types de matériel, de réaliser des devis pour évaluer le montant des travaux. Tous ces éléments ainsi que les hypothèses d’activité, de dépenses et de recettes seront repris dans un prévisionnel afin d’évaluer :

  • la rentabilité attendue du projet ;
  • le montant des financements nécessaires à l’ouverture d’une boulangerie ;
  • les chiffres et ratios économiques pouvant servir d’objectif et/ou d’indicateurs financiers.

Il faudra encore trouver le financement manquant au projet. La plupart du temps, les financements pour acheter le local, investir dans les matériels (pétrin, four, vitrine, frigos …), aménager ou rafraîchir les locaux,se trouve auprès des établissements financiers. La réalisation d’un business plan permet de présenter le projet aux éventuels investisseurs tant sur la partie qualitative ((origine, potentiel, stratégie et mise en place du projet) que quantitative (performance économique et financement).

Financer l’activité concerne aussi le financement du besoin en trésorerie appelé BFR. Cette notion est essentielle, une mauvaise gestion de la trésorerie est à l’origine de nombreux dépôt de bilan.

Le choix de la forme juridique

Il faut aussi choisir la forme juridique sous laquelle sera exercée l’activité. Le choix de la forme juridique (EI, EURL, SASU, SARL, SAS) aura des conséquences juridiques, fiscales et sociales. Il est par conséquent important de bien comprendre les enjeux. Nos articles sur le choix du statut juridique et sur chacun des statuts vous aideront à frais le choix le plus adapté. Créer une entreprise individuelle, créer une EURL ou créer une SASU aura des conséquences sur le projet qu’il est préférable de bien anticiper.

Le statut d’auto-entrepreneur (la micro-entreprise)

Il est très rare que ce statut convienne pour ouvrir sa boulangerie.

Le statut d’Entreprise Individuelle en nom propre (EI)

Encore appelé EI, l’entreprise individuelle est souvent choisi par les entrepreneurs en raison de sa simplicité et des faibles de coûts. Toutefois, même si la loi de 2022 améliore la protection du dirigeant, créer une entreprise individuelle reste plus risqué pour le dirigeant que créer une société.

Le statut d’EURL ou la SARL

Ces deux statuts juridiques font partie des plus adaptés pour la création d’une boulangerie. Ils permettent de développer plus aisément l’entreprise et offrent plus de flexibilité aux différents associés. Pour un entrepreneur seul, créer une EURL est la seule solution pour bénéficier durablement de la fiscalité à l’IR tout en étant en société.

Lorsque les associés sont plusieurs, il est possible de créer une SARL. La SARL est de base fiscalisée à l’IS. Si les associés font partie de la même famille, ils peuvent opter pour la SARL de famille qui permet, elle aussi d’être fiscalisée durablement à l’IR.

Par ailleurs, la SARL correspond mieux pour les cas où l’entrepreneur compte ouvrir sa boulangerie grâce au diplôme ou à l’expérience de son conjoint.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles sur le sujet :

Le statut de Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Il est possible d’opter pour le statut des sociétés par action simplifiée pour ouvrir une boulangerie. Un entrepreneur seul optera pour la Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU) alors que plusieurs associés choisiront la Société par Action Simplifiée (SAS). Cette alternative a des avantages et des inconvénients qu’il faut étudier. Créer une SASU ou une SAS est un peu plus coûteux et nécessite un suivi juridique un peu plus poussé. Toutefois, même si les cotisations sociales sont plus élevées, cela permet de profiter d’une fiscalisation plus faible lorsque le dirigeant se verse des dividendes. Créer une SAS ou une SASU offre des avantages plus spécifiques comme lorsqu’on perçoit les aides de Pôle Emploi.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles sur le sujet :

Comment choisir le bon statut juridique ?

Notons que le choix du statut intègre des critères propres à la situation de chacun. Il est donc difficile de pouvoir porter des conseils sans avoir des informations précises sur la nature du projet et la situation du ou des dirigeants. Notre article sur le choix du statut juridique vous aidera dans votre démarche.

Une fois le choix du statut effectué, l’entrepreneur pourra, s’il le souhaite se rapprocher des partenaires potentiels dont il pourra avoir besoin :  expert-comptable, banque, assureur, agence web …

Lancer l’activité

L’activité se lance en créant l’entreprise. Il est possible de passer par un prestataire ou créer sa société en ligne ou soi-même. De plus en plus d’entrepreneurs commerçants, free-lance, startuppers choisissent de créer leur société en ligne. Cela permet d’optimiser les sommes affectées au développement de l’activité.

Ainsi :

  • Créer une entreprise individuelle en ligne coûte entre 150 et 300 euros en fonction des options choisies.
  • Créer une EURL en ligne coûte entre 150 et 400 euros selon les options choisies. Bien qu’ils soient génériques, la plupart des plateformes proposent des statuts de qualité.
  • Créer une SASU en ligne coûte entre 200 et 450 euros. Les options sont ici aussi déterminantes. Ici aussi les statuts sont génériques ce qui importe peu puisque comme pour l’EURL il n’y a qu’un seul associé, les risques liés aux mésententes sont donc inexistants.
  • Créer une SARL en ligne coûte entre 150 et 400 euros selon les options choisies.
  • Créer une SAS en ligne coûte entre 200 et 450 euros en fonctions des options.

Diplômes nécessaires pour ouvrir sa boulangerie

Quelques diplômes ou qualifications sont nécessaires pour obtenir le titre d’artisan boulanger. Toutefois, il existe quelques cas exceptionnels pour les personnes ne possédant ni diplôme ni qualification professionnelle.

Ouvrir sa boulangerie avec une qualification professionnelle

Pour ouvrir sa boulangerie, l’entrepreneur doit être titulaire de l’une des trois qualifications ci-après :

  • Le CAP-BEP Boulanger ;
  • Le BAC-Pro boulanger ;
  • Le Diplôme octroyé par le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Il est offert à toute personne ayant une expérience professionnelle d’au moins trois ans en tant que chef d’entreprise, travailleur indépendant ou salarié boulanger, la possibilité d’ouvrir sa boulangerie. Cette alternative est envisageable si l’intéressé arrive à faire valoir ses acquis.

Ouvrir sa boulangerie sans qualification professionnelle

Il est aussi possible d’ouvrir une boulangerie sans diplôme et sans expérience professionnelle. Cependant, cette option implique que l’entrepreneur ait un conjoint ou un salarié remplissant l’une des conditions indiquées au paragraphe précédent.

Lorsqu’un entrepreneur dispose d’un(e) conjoint(e) disposant des qualifications nécessaires, il peut travailler avec lui ou elle et opter pour le statut de conjoint salarié ou conjoint-collaborateur.

La dernière solution est d’opter pour ouvrir une franchise. La manière d’exercer l’activité (selon qu’il s’agit d’une boulangerie ou d’un dépôt de pain) peut alors, dans certains cas, permettre à l’entrepreneur d’ouvrir sa boulangerie sans diplôme.

Normes à respecter et réglementations prévues par la loi

Les réglementations concernant les activités de boulangerie-pâtisserie sont assez strictes. Leur non-respect pourrait entraîner des sanctions. Avec l’avènement de la loi du 25 mai 1998, l’appellation « boulangerie » octroyée à certaines entreprises s’est vue encadrée par des spécificités strictes.

Selon cette loi, ne peut porter le nom de boulangerie qu’une entreprise dont le promoteur s’occupe lui-même de tout le processus de préparation du pain.

Ainsi, une enseigne dont les activités se résument à la vente de pain, de viennoiseries décongelées ou cuites sur place ne peut donc être appelée une boulangerie.

Autrement, le promoteur risque de se voir infliger d’une amende pouvant atteindre 37 500 euros et d’une peine d’emprisonnement de deux ans. Outre cet aspect, certaines normes et réglementations doivent être respectées par l’entrepreneur qui souhaite ouvrir sa boulangerie :

  • Le respect des normes d’hygiène : les normes d’hygiènes concernent notamment le lavage régulier des mains et la protection des mains avec des équipements appropriés (gants) en cas de blessure. Elles exigent également le nettoyage de l’ensemble du local et la désinfection quotidienne du matériel de travail ;
  • Le respect des normes de sécurité alimentaire : il s’agit des différentes règles régissant le processus de préparation et de cuisson des aliments, le stockage des matières premières, etc. ;
  • Le respect des normes des normes de sécurité : les normes de sécurité, quant à elles, englobent la facilité d’accès de la boulangerie aux personnes handicapées, la mise en place d’un système d’alarme et d’un dispositif anti-incendie de qualité. Par ailleurs, le local doit être isolé et construit avec des matériaux résistant à la chaleur des flammes ;
  • L’affichage des prix de vente de chaque pain : le boulanger est tenu de mentionner le prix de vente de chaque pain ou pâtisserie. Ces prix doivent être affichés dans un endroit où ils peuvent être aperçus par le client. Toutefois, la vente à perte est strictement interdite ;
  • Le respect de la législation entourant les appellations des pains : l’appellation de chaque type de pain disponible dans la boulangerie doit être mentionnée ;
  • La mention de l’origine des matières premières et les potentiels ingrédients reconnus comme allergènes.

Quel budget prévoir pour ouvrir sa boulangerie ?

Se lancer dans un projet d’ouverture de boulangerie demande un investissement conséquent.

Ce dernier sera utile pour l’équipement de l’espace de production, l’aménagement et la décoration de l’espace de vente ainsi que pour couvrir les dépenses de démarrage et autres investissements de la boulangerie. Nous avons vu dans les étapes que le prévisionnel permettait de mesurer l’investissement nécessaire à l’ouverture d’une boulangerie. Voici une liste non exhaustive du matériel qu’il faut prévoir pour votre projet.

Attention, comme nous l’avons mentionné, il ne faut pas minimiser le besoin en fonds de roulement nécessaire à votre activité. N’hésitez pas à consulter les bilans d’une boulangerie proche de celle que vous prévoyiez de créer afin de mesurer son BFR. Cela vous donnera une idée du montant de la trésorerie nécessaire uniquement pour faire tourner votre activité. Pensez à l’augmenter un peu, avec l’expérience, le boulanger dont vous examinerez le bilan aura forcément optimisé un peu son BFR.

L’équipement de l’espace de production

Pour ce qui est du matériel indispensable à la préparation des pains, la boulangerie doit être équipée de :

  • Un réfrigérateur et une chambre froide ;
  • Une chambre de fermentation ;
  • Un four professionnel de boulangerie ;
  • Pétrins ;
  • Diviseuses ;
  • Une façonneuse à pain, etc.

L’espace de vente de pain

L’espace de vente de pain doit être aménagé de manière accueillante. Pour ce faire, il faudra prévoir :

  • Des espaces de rangement pour le pain (et les pâtisseries) ;
  • Une vitrine ;
  • Une caisse ;
  • Des présentoirs, etc.

Évidemment, cette liste est non exhaustive et d’autres éléments peuvent y être rajoutés pour rendre l’espace de vente plus attrayant.

Les dépenses de démarrage

Certaines autres dépenses seront inévitables après la création de la boulangerie. Puisque l’entreprise sera nouvelle et mettra en principe un peu de temps pour trouver son rythme, l’entrepreneur se doit d’anticiper lesdites dépenses. Ces dernières ont trait aux :

  • Frais de création de l’entreprise et formalités administratives ;
  • Frais d’ouverture de compteurs ;
  • Formations et stages obligatoires ;
  • Frais de notaire ;
  • Travaux d’emménagement et d’équipement ;
  • Achats de matériel de travail ;
  • Droits d’entrée de réseaux de franchise ;
  • Frais de stockage des matières premières ;
  • Publicités et évènements marketing, etc.

En tenant compte de tous les éléments susmentionnés, il est clairement évident que le budget pour ouvrir sa boulangerie doit être assez important. Il est donc presque utopique de vouloir créer une boulangerie sans aucun apport.

Un budget d’environ 150 000 euros sera nécessaire pour la réalisation du projet.

Les spécificités fiscales et les outils de la gestion de la boulangerie

Connaître les spécificités fiscales relatives au métier de boulanger sera très utile à l’entrepreneur pour ouvrir sa boulangerie.

Les spécificités fiscales

Pour ce type d’entreprise, le taux de TVA est réduit au niveau de certaines ventes :

  • Pour les pains, les viennoiseries et pâtisseries, la TVA appliquée à la vente est de 5,5% ;
  • Pour ce qui est des sandwichs à consommer immédiatement, le taux de TVA est de 10% ;
  • Les confiseries et chocolats quant à eux sont soumis à un taux normal de 20% sauf dans des cas exceptionnels.

Les outils de gestion de la boulangerie

Ces outils permettent d’optimiser le mode de gestion de la boulangerie. L’entrepreneur aura donc besoin de :

  • Un facturier pour établir et adresser des factures et devis à ses clients. L’idéal est de souscrire un outil de gestion en ligne adapté aux commerces. Cela vous permettra de faire des actions commerciales pour dynamiser votre activité.
  • Un livre de recettes pour enregistrer les recettes encaissées durant une certaine période ;
  • Un modèle de suivi de trésorerie.

Même si le suivi des différentes étapes ci-dessus aidera l’entrepreneur à ouvrir sa boulangerie, il pourrait avoir besoin des compétences d’un ou plusieurs professionnels pour mieux appréhender les autres aspects administratifs de son projet.

FAQ : Comment ouvrir une boulangerie ?

Peut-on ouvrir une boulangerie sans apport ?

Produire du pain est une activité qui nécessite du matériel de professionnel qui coûte relativement cher. Toutefois, rien n’est jamais impossible. Dès lors que vous disposez des qualités, des compétences et du matériel requis et qui vous avez une clientèle, rien ne vous empêche de vous lancer doucement.

Vous pouvez aussi solliciter des aides. De nombreuses aides sont proposées aux créateurs. Pour les obtenir, il vous faudra probablement réaliser un business plan de qualité. Vous trouverez l’ensemble des informations et des conseils nécessaires dans les articles du blog.

Il sera important de faire attention à maximiser votre marge brute et à surveiller votre trésorerie.

Quel budget pour ouvrir une boulangerie ?

Le montant du budget nécessaire pour ouvrir une boulangerie dépend de la nature de votre projet. Le prix ou le loyer d’un commerce varient en fonction du lieu, de la taille et de la nature du local. Par ailleurs les dépenses à réaliser peuvent aussi avoir des coûts très différents.

Les budgets nécessaires à la création d’une boulangerie peuvent être très différents en fonction de la nature du projet.

Il est par conséquent difficile de se prononcer. Pour avoir une idée, n’hésitez pas à définir rapidement votre projet et à le présenter à un boulanger. Il vous aidera certainement et vous apportera des conseils issus de sa propre expérience.

Comment ouvrir une boulangerie rentable ?

Beaucoup de conseils mettent en avant des sujets comme le choix du statut juridique, le prix de vente…

L’important n’est pas là, les points qui vous permettront d’ouvrir une boulangerie rentable et de la développer sont :

  • Avant l’ouverture de la boulangerie :
    • Bien étudier votre marché, identifier le besoin de vos futurs clients et vous assurer de leur apporter ce qu’ils attendent au bon prix et avec le bon service.
    • Bien préparer votre projet en vous assurant d’avoir bien suivi chacune des étapes. Les articles sur les étapes à suivre pour créer une entreprise sont d’excellent roadmap. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un incubateur de qualité.
    • Préférer le bon emplacement commercial à une belle vitrine.
    • Trouver le financement nécessaire. Lancer une activité avec un faible financement est difficile. Lorsque le projet est bien préparé, qu’il est réaliste et solide, on trouve le financement adéquat.
  • Après l’ouverture :
    • Faire un produit de qualité qui réponde au besoin de vos clients
    • Surveiller votre trésorerie, vous devez avoir en permanence 3 à 4 mois de chiffre d’affaires mensuel d’avance. Cela vous permet de réagir en cas de problème.
    • Mettez en place un tableau de gestion. Si vous n’êtes pas à l’aise avec la gestion, n’hésitez pas à faire appel à un contrôleur de gestion à temps partagé, le prix est raisonnable et l’apport en conseil souvent déterminant.
    • Remettez en cause votre modèle économique régulièrement pour vous adapter à ce que demande le marché. Notre monde économique évolue extrêmement vite, il est important de s’adapter au fur et à mesure.

Pour aller plus loin : 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.