Qu’est-ce qu’une société commerciale ?

Par Thomas Lailler, le 19/11/2021

1

Vous avez un projet ? Vous désirez créer une entreprise ?
Vous avez sûrement entendu parler de « société commerciale » mais vous avez des difficultés à appréhender cette notion ?

Qu’est-ce qu’une société commerciale ?

Le Blog du Dirigeant vous donne quelques éléments de réponse.

La société commerciale : une histoire déjà ancienne

Depuis longtemps le droit français distinguait deux types de sociétés : les sociétés civiles et les sociétés commerciales (SARL, SAS, …). Cependant le critère de distinction était flou : les sociétés civiles ne répondaient qu’à des considérations de gestion patrimoniale, comme la SCI qui permet de gérer son patrimoine immobilier, et les sociétés commerciales recouvraient toutes les autres activités.

Avec l’essor du commerce, la loi a progressivement développé divers types de sociétés commerciales et la réglementation des sociétés civiles s’est aussi beaucoup rapprochée des sociétés commerciales, créant parfois la confusion entre ces deux formes de société.

La société commerciale se définit par la forme et par l’objet

Définition des sociétés commerciales

Par principe, une société compte au moins deux personnes (physiques ou morales), mais par exception la loi peut autoriser la création de société unipersonnelle (EURL, SASU, …). Le but de toute société est fixé par la loi : dégager et partager des bénéfices entre associés.

La loi définit la société commerciale essentiellement par la forme qu’elle prend, mais aussi par son objet :

  • La forme possible que peut prendre la société commerciale est limitée par la loi, c’est-à-dire le Code de commerce (Article L210-1). En effet, la loi attribue d’emblée un caractère commercial à certains types de sociétés :
    • Les sociétés par actions : société par actions simplifiée (SAS), société par actions unipersonnelles (SASU) et sociétés anonymes (SA) ;
    • Les sociétés à responsabilité limités (SARL) et entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée (EURL) ;
    • Les sociétés en commandite simple (SCS) ;
    • Les sociétés en nom collectif (SNC).
  • L’objet, c’est-à-dire l’activité entreprise, permet aussi de définir une société commerciale (achat pour revente, transport, construction, banque…). La liste est donnée également par le Code de commerce (Article L110-1 et L110-2).

Société Commerciale ou société Civile ?

Les différences entre les sociétés commerciales et sociétés civiles sont présentent dans plusieurs domaines. La principale différence est que les règles des sociétés commerciales dépendent du Code du Commerce alors que pour les sociétés civiles elles dépendent du Code Civile. il en découle des disparités dans :

  • La nature de l’activité qui peut être civile ou commerciale ;
  • La responsabilité des dirigeants et des associés qui peut être limitée ou illimitée ;
  • Le régime d’imposition (IR ou IS) qui peut être libre ou contraint ;
  • la réglementation sur les cessions de titres.

Pourquoi créer une société commerciale ?

Les différentes formes de sociétés commerciales

On distingue 3 catégories de sociétés commerciales :

  • les sociétés de capitaux qui font prévaloir la levée de capitaux sans tenir compte de la personne qui les apporte.
  • les sociétés de personnes qui privilégie les individus sur le capital social qu’ils apportent. L’intuitu personæ, qui désigne la volonté des personnes de réaliser ensemble un projet entrepreneurial, est ici très important.
  • les sociétés mixtes ou hybrides qui apportent de l’importance aux associés et aux capitaux apportés.

Le tableau suivant classe les sociétés selon leur catégorie :

Catégories de sociétés Caractéristiques Formes juridiques
Les sociétés de capitaux capitaux > personne SA, SAS, SASU, SCA
Les sociétés mixtes personne et capitaux ont autant d’importance SARL, EURL
Les sociétés de personnes personne > capitaux SNC

Les avantages des sociétés commerciales

Il s’agit ici d’une question récurrente des créateurs d’entreprise. Plusieurs raisons peuvent motiver la création d’une société commerciale :

  • Organiser un partenariat : la société commerciale offre une structure organisationnelle adaptée aux attentes des apporteurs de projets (exercer en commun une activité professionnelle, exporter, candidater à un appel d’offre…).
  • Organiser son patrimoine et limiter les risques juridiques et financiers : dotée de la personnalité morale, la société commerciale offre une structure juridique d’accueil pour l’activité déployée par l’entrepreneur.
  • Susciter une source de financement : la création d’une entreprise n’est pas nécessairement coûteuse. Ce n’est le cas de son développement qui ne manquera pas de nécessiter des fonds, et notamment du crédit bancaire. La société commerciale permet d’attirer plus facilement des investisseurs, et de structurer les rapports avec eux.
  • Limiter les risques en séparant les patrimoines : la société commerciale permet une protection relative des patrimoines du créateur d’entreprise. En effet l’entrepreneur individuel engage tout son patrimoine, tandis que la société commerciale limite les risques au montant des apports effectués, sauf cas de fraude bien sûr.
  • Transmettre l’entreprise à ses héritiers : la société commerciale est une technique de transmission de l’entreprise pour cause de mort et entre vifs. Le décès de l’entrepreneur individuel entraîne souvent la disparition de l’entreprise qui tombe en indivision, dont la gestion peut s’avérer compliquée. La société commerciale permet d’assureur la pérennité de l’entreprise car les actions ou parts sociales appartiennent aux héritiers en cas de décès, non l’entreprise. Elle permet aussi une transmission facilitée entre vifs, par exemple lorsque la retraite du dirigeant approche, avec une cession d’actions ou de parts sociales à des conditions fiscales avantageuses.

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive, et les intérêts de créer une société commerciale pour le créateur d’entreprise sont nombreux !

Comment créer une société commerciale ?

La création d’une société commerciale nécessite du temps, du recul, des moyens et de la négociation. Il faut distinguer la conclusion de la convention de société, notamment lorsqu’il y a plusieurs associés, et son immatriculation au RCS qui interviendra par la suite.

Le processus de création d’une société commerciale c’est, en quelques étapes :

  • Rédiger ses statuts ;
  • Publication d’un avis de constitution de la société dans un journal d’annonces légales du lieu du siège social détaillant les caractéristiques de la société ;
  • Dépôt du dossier d’immatriculation de la société au CFE du lieu du siège social de la société (en 2023, le dossier devra être inscrit au registre national unique des entreprises et déposé sur le site du guichet unique de l’INPI) ;
  • Le greffe du tribunal de commerce, s’il le juge régulier, procède à l’immatriculation de la société dans un délai d’un jour franc après la réception de la demande ;
  • Envoi au déclarant d’un extrait « k-bis » attestant de l’immatriculation de la société ;
  • Coût : les diverses publications et immatriculations nécessaires à la création d’une société commerciale ont un coût variable en fonction de la forme sociale choisie. Les tarifs sont établis par la loi (environ 60 euros pour une immatriculation au RCS, par exemple).

Le délai pour constituer une société commerciale peut s’avérer relativement long selon le nombre d’associés et de moyens apportés. Il a toutefois été réduit considérablement ces dernières années par la dématérialisation des procédures et la concentration de celles-ci vers un guichet unique, le CFE.

Remarque :
Il est fréquent que des associés concluent entre eux, ou avec des tiers, hors des statuts, des conventions appelées pacte d’associés . Ils sont destinés à organiser, pour un temps donné, les rapports entre les associés ainsi que l’évolution dans la répartition du capital social (clauses relatives à la gestion de la société, à la répartition du capital, de conflit…).

De plus en plus d’entrepreneurs choisissent de créer leur entreprise en ligne en passant par des plateformes juridiques. Si vous passez par une plateforme de qualité, cela vous permet de bénéficier d’un service simple et extrêmement rapide. Le prix est 4 à 5 fois moins cher qu’en passant par un expert-comptable.

Vous cherchez une plateforme juridique en ligne pour créer votre entreprise en ligne, rapidement et à moindre frais ?

Comparez et choisissez

Leader du marché

Créer sa société en ligne

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

créer sa socété en ligne

Rapide et Pro

Les meilleurs sites pour créer son EURL en ligne

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 129 € + frais 99€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 249 € + frais 138 € + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 8,6
229 avis sur Avis Vérifié
9,2
1940 avis sur Trustpilot
9,4
572 avis sur Avis Vérifié
9,0
383 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir
Conseil LBdD :
N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel, tel un avocat ou un expert-comptable, afin qu’il vous accompagne tout au long de votre projet de création d’entreprise.

Vous avez une question juridique ou fiscale ?

Profitez des conseils d’un avocat spécialisé et bénéficiez d’un tarif forfaitaire et préférentiel de 26 € avec le code promo LBDD :

Inscription gratuite
Grand choix d’avocats
Aucune attente
Service client 7 / 7

> Trouver un avocat conseil 

Le Blog du Dirigeant en partenariat avec Call A Lawyer

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.2/5. Total de 27 votes.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Thomas Lailler

Thomas Lailler est avocat spécialisé en droit des sociétés. Il exerce son métier d'avocat en Droit bancaire / Droit commercial / Sûretés et voies d’exécution / Procédures collective. Il est chargé de travaux dirigés à l'université de Droit de Lille.


Un commentaire pour “Société commerciale : Fonctionnement”

  • nouaya dit :

    J’aime le commerce

    Pas encore de votes.
    Chargement...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *