La TVA sur les loyers dans le cadre de locations immobilières

Par Elodie Janquert, le 10/06/2020

La TVA sur les loyers est fonction du type de location immobilière réalisée. Ainsi, le loyer peut être assujetti ou exonéré de TVA. Le Blog du Dirigeant vous propose de revenir en détail sur ces différentes hypothèses.

La TVA sur les loyers dans le cadre de locations immobilières

La TVA sur les loyers dans le cadre d’une location meublée

Ce type de location est en principe soumis à TVA. Une exception permet cependant d’exonérer le loyer.

Le principe : la soumission du loyer à la TVA

La location meublée est celle qui comporte les aménagements nécessaires sans lesquels l’exploitation commerciale de l’immeuble ne serait pas possible. La location meublée peut concerner un local (local professionnel permettant l’exercice de l’activité) ou un terrain  (terrain de camping aménagé par exemple). Ce type de location a une nature commerciale et est donc en principe soumise à la TVA.

L’exception : la location meublée à usage d’habitation exonérée de TVA

TVA sur les loyersPar exception au principe, les locations meublées qui concernent des immeubles à usage d’habitation sont exonérées de TVA.

Cette exception ne concerne pas certaines locations meublées à usage d’habitation qui restent soumises à la TVA. Tel est notamment le cas pour les prestations d’hébergement fournies par les hôtels, les résidences de tourisme classées, les villages résidentiels de tourisme

La TVA sur les loyers dans le cadre d’une location nue

La location nue est en principe exonérée de TVA. Deux exceptions au principe viennent cependant soumettre ce type de location à la TVA. La TVA peut également être due sur option.

Le principe : l’exonération de TVA

TVA sur les loyers

La location nue s’entend comme la location d’un immeuble qui ne comprend aucun équipement permettant d’exercer une activité ou d’habiter les lieux. Contrairement à la location meublée, la location nue possède en principe un caractère civil. En conséquence, ce type de location est en principe exonéré.

Remarque :
Même si le bailleur est une société ayant une forme commerciale (par exemple, une SARL ou une SAS), la location conserve un caractère civil et reste donc en principe exonérée de TVA.

Les exceptions au principe

La location nue d’un immeuble est soumise à TVA dans deux hypothèses (location nue réputée commerciale et location d’une place de stationnement).

La location nue réputée commerciale

La TVA sur les loyers est due par le locataire dans l’hypothèse d’une location réputée commerciale. Cette situation se rencontre dans trois hypothèses :

  1. Lorsque le bailleur participe aux résultats de son locataire : telle est le cas dans l’hypothèse où le propriétaire participe aux profits et subit les risques de l’exploitation.
  2. Lorsque la location permet au bailleur de poursuivre sous une autre forme l’exploitation de son fonds de commerce (par exemple, dans l’hypothèse de l’apport par le bailleur d’un fonds de commerce à une entité suivie de la location de l’immeuble).
  3. Lorsque le bailleur entend accroître ses débouchés par la location  (cas des ensembles commerciaux intégrés comme les galeries marchandes. Le bailleur, établi dans la même galerie que son locataire, va pouvoir profiter indirectement de la clientèle de ce dernier).

La location de places de stationnement

La TVA sur les loyers est due pour la location de places de parking ou encore de garages et ce peu importe le type de véhicule abrité  (voiture, avions…).

Attention :
Ce type de location est exonéré dès lors que la location constitue l’accessoire d’une location principale exonérée (hypothèse d’une place de parking louée dans le cadre de la location d’un immeuble à usage d’habitation).

La TVA sur option

Les loyers peuvent être soumis à la TVA, sur option, pour les locations nues à usage professionnel. Cette option peut être intéressante pour déduire la TVA acquittée sur les investissements (travaux…).

Attention :
Lorsque le locataire est un non assujetti, le bail commercial doit mentionner l’option du bailleur.

Conclusion

Le bailleur doit toujours veiller à bien qualifier la location qu’il entend consentir. Une erreur dans la qualification peut engendrer des conséquences importantes en cas de contrôle fiscal. Il convient dès lors de veiller à sécuriser sa situation relativement à la TVA sur les loyers.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.3/5. Total de 8 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Elodie Janquert

Elodie Janquert -

Elodie (nom d'auteur) est avocate fiscaliste. Elle exerce en cabinet et est chargée d'enseignement en droit fiscal


7 commentaires pour “TVA : Locations immobilières”

  • aba esso dit :

    Article très édifiant. j’avoue que je ne faisait pas cette distinction entre les locations nues assimilées à des BIC. Merci beaucoup pour votre disposnibilité

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Sarah Jarwe dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire encourageant. L’erreur a été rectifiée.
      Cordialement,
      L’équipe Créer son entreprise

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • Hervé dit :

    Excellent article très clair

    Juste une question, si je loue une partie de mon bâtiment à une société étrangère de l’union européenne, dois je lui facturer le loyer avec ou sans tva ?

    Bonne journée

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Laurent Dufour dit :

      Bonjour,

      La vente de prestation de service extracommunautaire est exonéré de TVA.

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • VALENTIN Philippe dit :

    Merci pour cet article.
    Qu’en est-il des locations en EPAD et en résidence hôtelière, pour lesquelles la TVA est soumise, respectivement 5,5% et 10%.
    Ces deux catégories sont des “meublés”…

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Laurent Dufour dit :

      Bonjour,

      J’avoue ne pas avoir étudié la question … Vous pouvez peut-être interroger un expert-comptable, il devrait vous répondre sans problème.

      Cordialement,
      L’équipe création LBdD

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • Xolin dit :

    Excellent article Ce site est bien fait !

    Pas encore de votes.
    Chargement...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *