Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

Par Marie Lusset, le 30/06/2022

L’indice de réparabilité fait son entrée dans la relation entre consommateurs et fabricants. Mais à quoi sert-il ? Quels en sont les critères ? 

indice de réparabilité

Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

L’indice de réparabilité est un dispositif qui s’inscrit dans un mouvement plus large écologique et de lutte contre le gaspillage et l’obsolescence programmée.

L’indice de réparabilité est le moyen d’identifier les appareils électroniques les plus durables, c’est-à-dire ceux qui peuvent être réparés et ainsi avoir une durée de vie plus longue, plus durable.

L’objectif à moyen terme de ce nouveau dispositif est d’atteindre un taux de 60% de réparation des divers équipements électriques et électroniques.

A plus long terme, à horizon 2024, l’indice de réparabilité a vocation à devenir un indice de durabilité, par l’introduction de nouveaux critères pris en considération, tels que la robustesse des produits ou la fiabilité.

Différence entre l’indice de réparabilité et l’indice de durabilité

L’indice de réparabilité ne doit pas être confondu avec l’indice de réparabilité. La réparabilité est l’indice permettant aux consommateurs de savoir si le produit acheté sera réparable, sans conséquence sur la fiabilité de ce dernier, tandis que l’indice de durabilité prend en considération d’autres facteurs, tels que la fiabilité et la robustesse des produits achetés.

L’indice de réparabilité a été mis en place dans le cadre de la loi de lutte contre le gaspillage et de l’économie circulaire. Il a une double utilité : inciter les marques à produire des appareils pouvant être réparés, par des changements de pièces détachées électroménager ou électroniques. Il vise également à inciter les consommateurs à être vigilants dans le choix de leurs produits électroménagers. Ce dispositif a été mis en place à partir du 1er janvier 2021.

Toute la chaine de distribution des produits concernés, doivent mettre à disposition des consommateurs l’indice de réparabilité. La note doit etre visible, qu’elle soit affichée sur le produit, sur son emballage à proximité directe de ce dernier, lorsqu’il est exposé pour la vente.

L’indice de réparabilité se matérialise par une note donnée sur 10, aux produits neufs. La note se caractérise ensuite par une couleur donnée

Quels sont les produits concernés par cet indice ?

L’indice de réparabilité s’applique notamment à 5 catégories de produits, en 2021 :

  • Les smartphones
  • Ordinateurs portables
  • Téléviseurs
  • Tondeuses à gazon
  • Laves linges hublot

Ce champ d’application a vocation à être étendu à partir du 4 novembre 2022 à quatre catégories supplémentaires de produits :

  • Lave linge top
  • Laves vaisselles
  • Aspirateurs
  • Nettoyeurs sous haute pression

Les critères pris en compte pour l’indice de réparabilité

  • La documentation

Le fabricant de l’appareil doit mettre à disposition des consommateurs toute une documentation visant à fournir des schémas, manuels d’instruction… Il s’agit de tout un ensemble de document visant à expliquer comment entretenir mais également réparer l’appareil.

  • La démontabilité

La démontabilité consiste à évaluer la facilité ou la difficulté de démonter l’outil pour procéder à sa réparation. Étapes nécessaires, outils nécessaires, amovibilité des pièces… Plus le procédé nécessaire est facile, plus le produit obtiendra une note satisfaisante.

  • La disponibilité des pièces détachées

L’indice de disponibilité consiste à évaluer la difficulté à trouver des pièces détachées. Si autrefois, il était compliqué de trouver des pièces détachées nécessaires à la réparation, l’indice de réparabilité vise à inciter les fabricants à rendre disponibles les pièces de manière individuelle.

  • Le prix des pièces détachées

Afin que le critère précédent ne soit pas rendu inefficace par les prix pratiqués, l’indice de réparabilité prend également en considération le prix des pièces détachées. Si certaines pièces détachées étaient déjà accessibles aux consommateurs, leur prix rendait leur achat inutile, car revenait souvent à près de la moitié voire du trois quart du prix du produit neuf.

  • La spécificité des produits

Ce critère est le plus disparate en fonction des produits concernés.

Dans le cas des smartphones par exemple, le fabricant doit livrer des informations sur la mise à jour, mais également un bon support client à distance.

Si cet indice montre que les mentalités et l’arsenal législatif sont sur la bonne voie, il faut toutefois noter que la principale critique à son égard réside dans le fait que la note de cet indice est donné par les marques elles-mêmes.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 3 votes.
Chargement...

Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.