Introduction

Dans un monde où la transformation numérique s’accélère, les entreprises se retrouvent au cœur d’une révolution qui n’est pas seulement technologique, mais également écologique et sociale. La sobriété numérique apparait comme un impératif stratégique. Elle invite à repenser notre manière d’utiliser les technologies pour minimiser leur impact environnemental et sociétal. Pour les dirigeants d’entreprise, cette transition vers une consommation numérique plus responsable est une question de conformité, d’image ainsi qu’une réelle opportunité de leadership éthique et d’innovation durable.

sobriété numérique

Cet article explique ce qu’est la notion de sobriété numérique pour les entreprises. Il indique pourquoi et comment les dirigeants peuvent et doivent jouer un rôle déterminant dans cette transformation. La prise de conscience par les dirigeants de l’importance de cette démarche est le premier pas vers un changement significatif.

À travers cet article, nous explorerons les différentes facettes de la sobriété numérique pour aider les entreprises de toutes tailles à intégrer ces principes au cœur de leur stratégie et de leurs opérations. Engager son entreprise sur la voie de la sobriété numérique, c’est choisir de contribuer activement à une économie plus verte et plus équitable, tout en anticipant les défis de demain.

Qu’est-ce que la sobriété numérique ?

Inventé il y a environ dix ans par Frédéric Bordage, ingénieur français et fondateur de GreenIT, le terme a gagné en visibilité grâce à l’adoption par l’association The Shift Project, qui a publié un premier rapport intitulé “Pour une sobriété numérique” en 2018, suivi de deux autres études approfondissant le sujet.

La sobriété numérique se définit principalement comme un engagement visant à diminuer l’impact écologique du secteur numérique par la réduction de la consommation énergétique des appareils technologiques et connectés qui peuplent notre quotidien. Cette initiative requiert une modification globale de nos comportements numériques, elle doit être encouragée par l’adoption de pratiques vertueuses.

Parmi les actions recommandées figurent la limitation de notre recours aux technologies, la préférence pour l’achat de moins d’équipements, la réparation des dispositifs existants, ainsi que l’option pour des produits remis à neuf, contribuant ainsi à une baisse générale de la consommation d’énergie liée au numérique.

Contexte et enjeux de la sobriété numérique

La révolution numérique, bien que porteuse d’innovations et de progrès, s’accompagne d’un coût environnemental souvent sous-estimé. Les infrastructures numériques mondiales (data centers, mobiles, ordinateurs, réseaux de télécommunication, …) consomment une quantité d’énergie considérable. Ainsi, le numérique représente 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, avec une augmentation annuelle de 9%.

Le numérique contribue en cela de manière significative aux émissions de gaz à effet de serre. Cette consommation énergétique est en croissance rapide, alimentée par la demande toujours croissante de données, de stockage en ligne et de services cloud.

Les dirigeants doivent commencer à prendre des actes dans le but de réduire l’impact environnemental de l’entreprise.

Quel est l’impact du numérique sur l’environnement ?

Green IT etl’Institut du numérique responsable ont étudié l’impact du numérique sur l’environnemental global. Les résultats de cette recherche indiquent que le numérique va contribuer à la hausse des émissions de gaz à effet de serre qui devraient passer de 2,2% en 2010 à 5,5% d’ici 2025.

L’étude indique également que, si en 2020, les objets connectés étaient responsables de 1% des émissions globales de gaz à effet de serre, cette part pourrait atteindre 18 à 23% en 2025.

Pour mettre en perspective l’impact significatif de ces chiffres, l’empreinte environnementale du numérique est comparable à celle d’un continent qui aurait 2 à 3 fois la superficie de la France et pèserait 5 fois le total du parc automobile français soit 180 millions de véhicules.

Les enjeux écologiques

Les entreprises sont de grandes consommatrices de services numériques. Elle se trouvent face à un double défi :

  • réduire leur empreinte carbone directe liée à l’utilisation des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication),
  • agir de manière responsable face à la demande croissante de services numériques.

L’enjeu écologique est de taille : il s’agit d’agir sur la consommation énergétique du numérique pour limiter le réchauffement climatique, tout en continuant de bénéficier des avantages que cette révolution apporte.

Enjeux sociaux et économiques de la sobriété numérique

Au-delà de l’aspect écologique, la sobriété numérique soulève également des enjeux sociaux et économiques importants pour les entreprises.

Adopter des pratiques numériques responsables peut contribuer à réduire les inégalités d’accès aux technologies et favoriser une culture d’entreprise axée sur la durabilité. D’un point de vue économique, la sobriété numérique peut conduire à des économies significatives en termes de coûts opérationnels. Elle peut aussi ouvrir de nouvelles opportunités de marché pour les entreprises qui développent des solutions innovantes pour un numérique plus vert.

Les principes de la sobriété numérique

Pour répondre à ces enjeux, les entreprises peuvent s’appuyer sur trois principes fondamentaux de la sobriété numérique : la réduction, la réutilisation, et le recyclage.

La réduction

Le principe de réduction vise à minimiser la consommation de ressources numériques à la source.

Cela peut se traduire par l’optimisation des processus internes. L’objectif peut être, par exemple de :

  • Réduire le volume de données échangées et stockées,
  • Limiter l’usage des services en cloud aux besoins réels,
  • Choisir de solutions numériques écoconçues,

Les entreprises peuvent également promouvoir des politiques de télétravail efficaces qui réduisent le besoin en infrastructures physiques et les déplacements professionnels.

La réutilisation

La réutilisation concerne la prolongation de la vie utile des équipements numériques. Plutôt que de remplacer systématiquement les appareils et serveurs, les entreprises peuvent les maintenir en service plus longtemps, les réaffecter à de nouveaux usages ou les revendre sur le marché de l’occasion.

Cette approche contribue non seulement à réduire la demande en nouveaux équipements, mais également à limiter les déchets électroniques.

Le recyclage

Enfin, le recyclage doit être envisagé comme un dernier recours, lorsque la réduction et la réutilisation ne sont plus possibles.

Les entreprises numériquement sobres doivent s’assurer que le recyclage des équipements électroniques est effectué de manière responsable. Elles doivent pour cela privilégier les filières de traitement qui garantissent la récupération des matériaux précieux et la réduction des polluants.

Stratégies et solutions pour mettre en place la sobriété numérique dans son entreprise

Pour concrétiser les principes de la sobriété numérique, les entreprises doivent adopter des stratégies pragmatiques et efficaces, adaptées à leurs spécificités. Ces stratégies peuvent s’articuler autour de plusieurs axes, offrant un cadre d’action pour une transition numérique responsable.

Pour ce qui concerne les individus au sein de l’entreprise

Plusieurs éléments peuvent être pris en considération pour intégrer les collaborateurs d’une entreprise dans la démarche de sobriété numérique

La formation et la sensibilisation

Éduquer les employés sur l’importance de la sobriété numérique et les former aux bonnes pratiques comme :

  • L’envoi de courriels de manière responsable,
  • L’optimisation du stockage des données,
  • L’utilisation judicieuse des ressources en ligne,

Définir une politique interne

De plus en plus d’entreprises mettre en place des politiques d’utilisation des équipements et des ressources numériques qui favorisent la sobriété. On retrouve par exemple des processus de :

  • De limitation des impressions,
  • D’encouragement au partage d’appareils,
  • De priorisation de réunions virtuelles efficaces,

Pour les entreprises dans leur globalité

Les entreprises peuvent aussi prendre des mesures plus générales qi permettront de réduire l’impact carbone de son activité.

Faire des choix technologiques écoresponsables

La première des démarches consiste généralement à privilégier l’achat d’équipements écoconçus. L’idéal es d’opter pour des matériels qui disposent d’une meilleure efficacité énergétique et d’une plus grande facilité de réparation et de recyclage.

Optimisation des processus IT

Optimisation des processus est un autre moyen de réduire son empreinte carbone. Il faut pour cela penser régulièrement à réviser et améliorer les processus informatiques. Cela passera par des solutions comme l’adoption de solutions cloud vertes, l’optimisation des data centers, et la mise en place d’architectures informatiques plus efficientes.

Développement de produits et services durables

La sobriété énergétique passe aussi par la conception d’offres qui prennent en compte leur impact environnemental sur l’ensemble du cycle de vie, en intégrant les principes de l’économie circulaire.

Pour les gouvernements et les organisations

Les services publics ont aussi un rôle prépondérant pour promouvoir et mettre en œuvre la sobriété énergétique.

Engagement et collaboration

Les organismes d’état et publics peuvent par exemple participer à des initiatives collectives et des normes industrielles pour promouvoir la sobriété numérique, partager les meilleures pratiques, et développer des solutions communes.

Audit et certification

Ils peuvent aussi réaliser des audits réguliers de l’empreinte écologique des activités numériques. Ces audits peuvent aider organiser le suivi nécessaire mais aussi à viser des certifications environnementales pour valider les efforts et les progrès réalisés.

Exemples d’entreprise qui développe la sobriété numérique : OVHcloud

OVHcloud, leader européen du cloud, illustre parfaitement l’engagement envers une informatique durable à travers ses 20 ans d’innovations dans le domaine du refroidissement de ses datacenters.

Avec ses 34 datacenters et plus de 450 000 serveurs à travers le monde, l’entreprise consomme beaucoup d’énergie. Pour limiter son impact environnemental, elle a développé une technologie propriétaire de refroidissement de ses serveurs par eau.

Quand on y réfléchi, refroidir des millions de composants électronique par eau, il fallait oser. Elle marque ainsi son rôle de pionnier dans l’utilisation du watercooling pour les centres de données.

OVHcloud pionnier du watercooling en datacenter

Depuis 2003, OVHcloud a adopté une approche avant-gardiste, en développant et améliorant continuellement son système de refroidissement liquide. Cette technologie, utilise l’eau pour transporter la chaleur hors du datacenter. Elle permet de dissiper efficacement la chaleur émise par les composants des serveurs, notamment les CPU et GPU.

Grâce à la résistance thermique inférieure de l’eau comparée à l’air, et sans avoir recours à des réfrigérants chimiques, OVHcloud a réussi à atteindre des niveaux d’efficacité énergétique et d’utilisation de l’eau remarquables.

Un modèle industriel au service de l’économie circulaire

L’approche d’OVHcloud en matière de développement durable est également visible dans son modèle industriel, avec des usines à Croix, en France, et à Beauharnois, au Canada. Ce modèle vertical intégré permet un contrôle total sur le design et la production des serveurs, favorisant une fabrication circulaire.

Ainsi, 100% des serveurs sont désassemblés après utilisation, et leurs composants, testés et réutilisés autant que possible. Ce choix prolonge la durée de vie des serveurs à au moins cinq ans.

De plus, OVHcloud privilégie la réhabilitation d’anciens bâtiments pour ses datacenters. L’entreprise réduit ainsi son empreinte carbone et celle de ses clients.

Engagements ambitieux pour un futur durable

OVHcloud continue sa démarche de sobriété numérique. En effet, l’entreprise s’est engagé sur plusieurs fronts pour soutenir la durabilité :

  • Utiliser 100% d’énergies bas carbone d’ici 2025,
  • Atteindre le Net Zéro planétaire pour les scopes 1 et 2 à l’horizon 2025, et sur tous les scopes d’ici 2030,
  • Parvenir à zéro déchet en décharge d’ici 2025,
  • Introduire une calculatrice carbone accessible depuis sa plateforme pour permettre aux clients de comprendre et optimiser leur empreinte carbone IT.

Ces initiatives d’OVHcloud incarnent l’application concrète des principes de la sobriété numérique et de l’économie circulaire dans le secteur technologique. Elles démontrent qu’il est possible de combiner innovation, compétitivité et durabilité dans le domaine du cloud computing.

Défis et perspectives de la sobriété numérique

L’adoption de la sobriété numérique dans le secteur des technologies de l’information représente un pas crucial vers une utilisation plus responsable et durable des ressources numériques. Cependant, cette transition s’accompagne de défis significatifs, tout en ouvrant la voie à de nouvelles perspectives.

Les principaux défis à surmonter

Le développement de la sobriété numérique dans les entreprises doit faire face à plusieurs difficultés de nature très différente.

Sensibilisation et changement de comportement

L’un des principaux défis du développement de la sobriété numérique réside dans la nécessité d’accroître la sensibilisation autour de l’impact environnemental du numérique. En effet, l’impact de l’utilisation d’un portable, de multiplier les messages, de mettre la terre entière en copie de son mail est peu visible.

On a, par ailleurs, pas du tout envie de se restreindre. Or, il est crucial de promouvoir un changement de comportement chez les consommateurs et les entreprises, les encourageant à adopter des pratiques plus durables.

Innovation technologique

Le développement et l’adoption de technologies moins énergivores nécessitent des investissements significatifs en recherche et développement. La mise en œuvre de solutions innovantes, telles que le refroidissement avancé ou l’optimisation des infrastructures numériques, est essentielle pour réduire l’empreinte carbone.

Cadre réglementaire

L’absence de réglementations contraignantes en matière de sobriété numérique peut ralentir l’adoption de pratiques écoresponsables. L’Europe s’y astreint et est en avance sur les autres grandes nations, pour autant, l’équilibre entre la règle et le temps nécessaire au changement est difficile à trouver.

Le 15 novembre 2021, la France a adopté une législation destinée à atténuer l’impact écologique du secteur numérique sur l’environnement. Cette mesure législative cible tous les intervenants du domaine numérique, incluant à la fois les utilisateurs et les professionnels. Elle est articulée autour de cinq axes principaux :

  • Sensibiliser à l’impact environnemental associé au numérique ;
  • Réduire la fréquence de remplacement des équipements numériques ;
  • Encourager l’adoption de pratiques numériques respectueuses de l’environnement ;
  • Soutenir le développement de datacenters et de réseaux consommant moins d’énergie ;
  • Développer une approche de la numérisation responsable au niveau local.

Équilibre entre croissance et durabilité

Les entreprises du secteur numérique sont confrontées au défi de concilier leur croissance économique avec les impératifs de durabilité, nécessitant une réévaluation des modèles d’affaires traditionnels en faveur de stratégies plus vertes.

Pistes pour développer la sobriété numérique chez vous et dans vos entreprises

Voici quelques clés d’action pour une sobriété numérique efficace

Gestion des appareils

  • Optez pour la réparation de vos équipements existants lorsque c’est réalisable, sinon favorisez l’achat d’appareils d’occasion ou remis à neuf.
  • Engagez-vous dans des programmes de recyclage pour vos appareils électroniques en fin de vie.
  • Sélectionnez des équipements certifiés pour leur faible impact environnemental, comme ceux portant le label EPEAT.
  • Souscrivez à des garanties prolongées pour vos appareils.
  • Évitez de renouveler fréquemment vos équipements par simple envie de nouveauté.
  • Évaluez et minimisez votre besoin en appareils multiples, envisagez d’acheter des appareils multifonctions.
  • Participez à des programmes de location d’appareils pour réduire l’achat et la possession de matériel inutilisé.

Usage énergétique

  • Organisez vos fichiers dans des dossiers partagés pour faciliter l’accès sans duplication.
  • Installez des prises intelligentes pour contrôler à distance l’alimentation de vos appareils et réduire la consommation en veille.
  • Activez le mode veille ou éteignez complètement vos appareils lorsqu’ils ne sont pas en utilisation.
  • Adoptez des solutions de stockage en ligne bas carbone pour réduire l’empreinte énergétique de la gestion des données.
  • Privilégiez les réglages d’économie d’énergie sur tous vos équipements.
  • Évaluez régulièrement l’efficacité énergétique de votre infrastructure numérique et procédez à des mises à niveau si nécessaire.

Impressions responsables

  • Adoptez une police d’écriture économe en encre comme paramètre par défaut.
  • Utilisez l’option d’aperçu avant impression pour éviter les impressions inutiles.
  • Réglez votre imprimante pour imprimer en noir et blanc et en recto-verso par défaut.
  • Optez pour des cartouches d’encre écologiques.
  • Incitez à l’usage de papier recyclé pour toutes les impressions nécessaires.
  • Établissez des limites d’impression mensuelles pour réduire la consommation globale de papier et d’encre dans l’entreprise.

Gestion des logiciels

  • Éliminez régulièrement les fichiers et dossiers redondants ou obsolètes.
  • Mettez en place des politiques d’archivage des données pour éviter de stocker des documents numériques en double.
  • Assurez-vous de mettre à jour votre système d’exploitation et vos logiciels pour maintenir la sécurité et l’efficacité.
  • Favorisez l’utilisation de logiciels libres et open source, souvent moins gourmands en ressources et plus respectueux de l’environnement.
  • Désinstallez les applications que vous n’utilisez plus pour libérer de l’espace et des ressources système.
  • Actualisez les logiciels seulement lorsqu’il est nécessaire pour éviter une surconsommation de ressources.
  • Encouragez l’utilisation de plateformes de collaboration en ligne pour réduire le besoin de logiciels spécialisés installés sur chaque machine.
Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Qu’est-ce que la sobriété numérique ?
  • Contexte et enjeux de la sobriété numérique
  • Les principes de la sobriété numérique
  • Stratégies et solutions pour mettre en place la sobriété numérique dans son entreprise
  • Exemples d’entreprise qui développe la sobriété numérique : OVHcloud
  • Défis et perspectives de la sobriété numérique
  • Pistes pour développer la sobriété numérique chez vous et dans vos entreprises
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Pas encore de votes.
Chargement...
0/5