Introduction

Dans un monde où chaque décision compte pour l’avenir de notre planète, une révolution s’opère silencieusement au sein des entreprises : celle de la croissance verte. La croissance verte offre aux dirigeants d’entreprise la possibilité de réduire les coûts à long terme, de gérer les risques liés à l’instabilité des ressources et de renforcer leur avantage concurrentiel grâce à l’innovation tout en renforçant la réputation de l’entreprise en tant qu’acteur responsable.

Croissance verte

La croissance verte : définition

La croissance verte vise à promouvoir la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et services environnementaux dont dépend notre bien-être.

La croissance verte se trouve à la confluence de deux défis majeurs : d’une part, la nécessité d’élargir les possibilités économiques dans un contexte de croissance démographique mondiale ; d’autre part, le besoin de répondre aux pressions environnementales qui pourraient compromettre notre capacité à exploiter ces opportunités.

Ses objectifs

La croissance verte poursuit plusieurs objectifs importants. Tout d’abord, elle vise à promouvoir la croissance économique tout en préservant les ressources naturelles.

De plus, elle s’efforce de garantir que les actifs naturels continuent de fournir des services essentiels, tels que la pureté de l’air et de l’eau, ainsi que la biodiversité nécessaire à la production d’aliments et à la santé humaine.

Selon l’OCDE, choisir une stratégie de croissance verte permet de maintenir le modèle économique actuel, fondé sur le capitalisme et la croissance durable, tout en adoptant une gestion plus avisée des ressources. Cela nécessite une réforme profonde des activités des entreprises, touchant à la fois leurs processus décisionnels et opérationnels, et ces ajustements doivent être introduits graduellement, dans le cadre d’une transition écologique.

Un autre objectif de la croissance verte est de catalyser l’investissement et l’innovation pour une croissance durable, tout en tenant compte des conséquences sociales du verdissement de l’économie.

Différence entre croissance verte et développement durable

A noter que la croissance verte n’est pas un substitut au développement durable. Elle est plutôt une approche pratique et flexible pour réaliser des progrès concrets et mesurables sur les plans économique et environnemental.

Elle tient compte des conséquences sociales du verdissement de la dynamique de croissance des économies.

Les enjeux pour les dirigeants d’entreprises

L’urgence climatique ne peut plus être ignorée. Elle implique une modification nécessaire de nos modes de consommation énergétique et de nos pratiques liées aux matières premières.

Par conséquence, s’engager dans une démarche de croissance verte devient indispensable pour les entreprises et présente de nombreux avantages :

  • Renforcement de l’image de marque ;
  • Expansion des opportunités économiques ;
  • Adoption d’une utilisation plus rationnelle des ressources, en raison de leur augmentation des prix (tels que le gaz, le pétrole, le papier…) ;
  • Acquisition d’une souveraineté énergétique ;
  • Réduction des coûts et des investissements par rapport à ceux qui seraient nécessaires si le changement climatique persiste.

La stratégie pour une croissance verte de l’OCDE

La stratégie pour une croissance verte de l’OCDE est un document clé visant à orienter les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vers un modèle de développement plus durable.

Elle a été publiée en mai 2011 en réponse à la demande des ministres de plus de quarante pays qui se sont engagés à adopter des stratégies de croissance verte en réaction à la crise économique et au-delà.

Quel est les objectifs de cette stratégie ?

Cette stratégie vise à élargir la croissance économique tout en préservant les ressources naturelles et en réduisant l’impact environnemental. Elle vise également à créer des emplois verts, à encourager l’innovation dans les secteurs liés à l’environnement et à améliorer le bien-être des citoyens en garantissant un environnement sain et durable.

Pour atteindre ces objectifs, la stratégie identifie dix domaines d’action, dont la réforme fiscale verte, la réforme des subventions nuisibles à l’environnement, l’investissement dans l’infrastructure verte, l’innovation verte, les marchés verts, les emplois verts, l’éducation et la sensibilisation, les mesures sectorielles, les indicateurs de croissance verte et la coopération internationale.

Les résultats attendus de la mise en œuvre de cette stratégie incluent les éléments suivants :

  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • La création d’emplois verts ;
  • L’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau ;
  • La promotion de l’innovation dans les technologies propres.

En tant que dirigeant d’entreprise, maintenant que vous savez les résultats attendus lorsqu’on parle de croissance verte, vous devez penser à inclure cette démarche au sein de votre entreprise. Celle-ci permettra à votre entreprise d’avoir de l’avance sur ses concurrents.

Les engagements pour la croissance verte

Les engagements pour la croissance verte (ECV)  signés en France représentent un mécanisme essentiel renforçant le partenariat entre l’État et les porteurs de projets privés. Cette initiative vise à établir un dialogue constructif entre les deux parties, autour d’un projet commun visant à promouvoir la croissance verte.

Ces engagements ont une durée établie de trois ans et poursuivent un double objectif :

  • Lever les freins identifiés par les acteurs économiques, notamment en matière d’innovation pour la transition écologique.
  • Valoriser les projets pionniers innovants en économie circulaire pour favoriser leur diffusion à l’ensemble de la filière concernée.

Les engagements non financiers de la croissance verte

Il est important de souligner que les engagements pour la croissance verte ne constituent pas un instrument financier. Leur objectif n’est pas d’accorder des dérogations ou exemptions, mais plutôt de clarifier l’interprétation des réglementations, de faciliter leur mise en œuvre.

À la fin de chaque période d’engagement, des bilans de mise en œuvre sont réalisés afin de mettre en lumière les progrès réalisés.

Exemples d’engagements

Parmi les exemples d’engagements pour la croissance verte signés en France, on peut citer :

  • Le recyclage du verre plat issu du bâtiment ;
  • Le rechapage pour prolonger la durée de vie des pneumatiques de poids lourds ;
  • La mise en place d’une filière de biocarburants aéronautiques durables ;
  • L’éco-conception des vêtements professionnels.

Ces initiatives témoignent de l’engagement des acteurs français en faveur d’une transition vers une économie plus durable et respectueuse de l’environnement.

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • La croissance verte : définition
  • Ses objectifs
  • Les enjeux pour les dirigeants d’entreprises
  • La stratégie pour une croissance verte de l’OCDE
  • Les engagements pour la croissance verte
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Pas encore de votes.
Chargement...
0/5