Introduction

Vous souhaitez créer votre entreprise et hésitez entre la micro-entreprise ou vous lancer avec une société de portage salarial ?

L'EIRL : un moyen pour protéger votre patrimoine personnel

Le choix n’est pas toujours aisé à faire pour un travailleur indépendant, qui navigue entre besoin d’autonomie et désir de garder une certaine sécurité. Voici quelques informations qui vous aideront à faire le choix le plus avantageux pour vous !

Portail Auto-Entrepreneur Logo

10€ de réduction en créant votre auto-entreprise avec Le Blog du Dirigeant

Portage salarial et micro-entreprise : la différence de statuts

La différence est de taille pour le travailleur indépendant. En devenant salarié porté, vous vous engagez à réaliser des missions pour votre propre clientèle, mais en étant lié à une société de portage salarial comme Embarq. Au contraire, le micro-entrepreneur est totalement indépendant et agit sous un régime spécifique simplifié de la micro-entreprise. Il ne rend de comptes à personne, mais il est aussi seul face aux différentes démarches administratives et législatives.


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

Les avantages du portage salarial

Un statut de salarié plus confortable

C’est l’atout principal du portage salarial. Le travailleur indépendant bénéficie en réalité d’un statut de salarié. Il n’est pas obligé de fonder sa propre société et de faire les démarches pour créer son entreprise afin de pouvoir exercer son activité. Pas besoin d’attendre la création de l’entreprise pour débuter ses missions. Une fois qu’il a signé son engagement auprès de la société de portage salarial, il peut commencer immédiatement à travailler, avec tous les avantages liés :

  • Tout comme un salarié, il a accès à une couverture sociale très protectrice. Ce n’est pas du tout le cas du micro-entrepreneur, qui est protégé au minimum par sa couverture sociale.
  • Il cotise à une assurance prévoyance et au chômage. Le micro-entrepreneur n’a droit à rien s’il vient à cesser son activité.
  • Le portage salarial a aussi la possibilité de cotiser à une mutuelle d’entreprise et à une caisse de retraite. Les cotisations sont plus importantes en matière de retraites, mais c’est aussi la garantie de ne pas se retrouver sans rien au moment de partir à la retraite.

Le salarié en portage ne gère plus l’administratif

comment choisir entre microentreprise et portage salaria

Véritables actions chronophages, les démarches administratives sont souvent une véritable corvée pour un professionnel. C’est pour cela que la société de portage salarial prend en charge cette partie du travail du salarié.

La bonne gestion d’une entreprise passe aussi par la mise à jour de la comptabilité, la réalisation de la facturation en temps et en heure, mais aussi le paiement des charges sociales et fiscales afin d’être en règle avec les organismes collecteurs.

En faisant le choix d’une entreprise de portage salarial, ces démarches sont réalisées directement par les collaborateurs de la société. Ainsi, le salarié porté peut se concentrer sur son cœur de métier et ne pas perdre de temps avec les papiers administratifs.

Pas de limite à votre chiffre d’affaires

Avec le régime de micro-entreprise, vous êtes soumis à un plafond de:

  • 176 200 euros pour les achats revente de marchandises, les ventes de denrées à consommer sur place et les prestations d’hébergement
  • 72 500 euros de chiffres d’affaires pour les prestations de services commerciales, artisanales et pour les professions libérales.

Mais il faut savoir qu’au-delà de certains seuils, vous êtes dans l’obligation de facturer la TVA. Et si vous dépassez ce seuil, vous perdrez le statut de micro-entrepreneur et tous les avantages sans avoir la possibilité d’y revenir par la suite.

A l’inverse, il n’y a pas de limite de chiffre d’affaires en portage salarial. Vous pouvez donc développer votre business plus sereinement.

Récupérez la TVA sur les achats

Le salarié porté a la possibilité de récupérer la TVA sur ses achats en établissant une facture au nom de l’entreprise de portage. Il faut seulement respecter un plafond des frais d’investissement, qui ne peut aller au-delà de 15 % de votre chiffre d’affaires annuel.

Le portage salarial et les frais de fonctionnement

Grâce au contrat signé avec la société de portage salarial, le salarié porté a la possibilité de déduire des frais pour son fonctionnement. Ils ne sont donc pas ajoutés aux revenus pour le calcul des impôts sur le revenu. Cela n’est pas possible pour la micro-entreprise. C’est donc une solution intéressante pour les personnes qui lancent leur activité engendrant de nombreux frais de prospection ou d’un investissement important.

Les conseils de l’entreprise de portage salarial

Vous n’êtes pas seul ! Cela peut paraître accessoire, mais à l’usage la solitude et le fait que vous deviez tout faire totalement seul peuvent être très pesants. En travaillant en collaboration avec la société de portage, vous bénéficiez de services intéressants comme une mise en réseau dynamisante, des conseils commerciaux, des formations ou encore une écoute professionnelle.

Les avantages de la micro-entreprise

Les avantages du portage salarial

Le statut de micro-entrepreneur est particulièrement attractif pour de nombreux travailleurs indépendants.

Avec la micro-entreprise, vous êtes seul maître à bord

Vous êtes totalement autonome et n’avez pas besoin de rendre des comptes à une société. Le micro-entrepreneur a ainsi toute la latitude pour agir et développer son affaire comme il le souhaite. Il peut aussi avoir la possibilité de pratiquer plusieurs activités s’il le désire.

Pas de frais de gestion

Le micro-entrepreneur n’a aucune obligation de s’acquitter de frais de gestion. Il peut, s’il le souhaite, demander à un expert de faire sa comptabilité, mais c’est à son bon vouloir. En revanche, sans frais de gestion, c’est aussi la nécessité de devoir réaliser soi-même les démarches administratives ou financières. Il est aussi soumis à de moindres cotisations sociales et des charges moins importantes, car il ne cotise pas à l’assurance chômage et n’est pas obligé de prendre une mutuelle. Mais c’est à ses risques et périls !

Pas de TVA

Le micro-entrepreneur qui ne dépasse pas certains seuils de CA annuel n’est pas soumis à la TVA. La société de portage est soumise à la TVA dès les premiers euros engrangés.

Portage salarial ou micro-entreprise… quel statut vous convient ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution ! Il est surtout important de définir le statut qui répondra à vos ambitions de développement ou à votre besoin d’une prise en compte des frais de fonctionnement. Certaines activités ne nécessitent pas d’investissement ou de grands déplacements. C’est alors que le statut de micro-entrepreneur est pertinent.

En revanche, si vous pensez que votre activité va croître beaucoup dès les premiers mois, il est plutôt recommandé de se diriger vers le statut de salarié en portage. Il offre un accompagnement et un cadre rassurant. La différence entre micro-entrepreneur et salarié en société de portage se porte avant tout sur la nécessité d’être libre de développer son entreprise sans frein.

Les deux statuts ont des avantages à ne pas négliger. Essayez de peser le pour et le contre avant de vous lancer, afin de choisir la solution la plus adaptée à vos besoins personnels.

Vote: 4.2/5. Total de 5 votes.
Chargement...
Sommaire
  • Portage salarial et micro-entreprise : la différence de statuts
  • Les avantages du portage salarial
  • Les avantages de la micro-entreprise
  • Portage salarial ou micro-entreprise… quel statut vous convient ?
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
20 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 8 votes.
Chargement...
5/5


  1. Dubroca
    16 septembre 2020, 17:25
    Bonjour, Je vais un peu récapituler mon parcourt afin de ne rien oublier. Il y a 3 ans, j'ai fermé mon auto-entreprise de thérapie holistique (soins énergétique, massages), car l'état m'avait rajouté 14000€ de CA en plus , pour eux je ne déclarais pas assez. J'étais à ce moment là en congés parental à mi-temps. Je n'avais plus mes droits ouvert alors que j'y avais droit donc clôturé de l'auto-entreprise. J'ai crée depuis mon association au tour du bien-être : ateliers, conférence, initions, méditations.... mais je continue à faire quelques soins dans le mois. Il me semble que je ne peux pas proposer des soins individuelle sous le statut d' une association, je ne trouve pas grand chose sur ce sujet. Je suis aussi enregistrée à la maison des artistes en tant qu'artiste peintre.(activité principale depuis janvier) J'ai essayé à deux reprise de me mettre en portage salarial pour les soins individuels mais pas réussie à concrétiser. Je souhaiterais être en règle par rapport aux soins individuels que je pratique,ayant le symptôme TSA (autiste asperger), je me fatigue beaucoup plus vite et ne peux pas faire plusieurs soins dans la journée. Est ce que je peux cumuler mon statue d'artiste avec celui d'une auto entreprise u portage salarial? Est quel est le statue qui me conviendrait mieux sachant que je ne souhaite pas faire beaucoup de soins. Si je recrée un auto-entreprise, j'ai peur qu'on me refasse le même coup^et perdre mes droits car je ne déclarerais pas beaucoup . Je vous remercie de m'avoir lu. Bien cordialement Laura Dubroca
    • Sarah Jarwe
      18 septembre 2020, 11:03
      Bonjour, Il nous est impossible d’apporter une réponse à votre question, il y a trop de paramètres à prendre en considération. L’idéal est de consulter un conseil professionnel, si vous le souhaiter il est possible d’échanger avec un avocat spécialiste pendant une vingtaine de minutes pour une trentaine d’euros en suivant ce lien : https://www.leblogdudirigeant.com/link/contacter-un-avocat-commentaires/ Cordialement, L’équipe créer son entreprise LBdD
  2. berger
    1 décembre 2017, 03:07
    bonsoir je désire me mettre a mon compte mais je ne sais pas quel statu prendre je voudrais ouvrir mon restaurant mais je n'ai pas l'argent necessaire j'ai donc décidé de faire un restaurant nomade le week end en préparant des tarte flambées moi meme dans des salles communale équipé d'une cuisine puis je me mettre en auto entrepreneur ou en micro ? merci de votre aide en sachant que je vais garder une activité la semaine
    • Jimmy Neveu
      8 décembre 2017, 18:19
      Bonjour, Votre question est un cas particulier et sans éléments supplémentaires, il est compliqué d’apporter une réponse plus précise. Il faudrait vous adresser à un conseil spécialisé. Si vous n'en connaissez pas je peux vous mettre en contact avec le partenaire qui m'accompagne sur ces sujets, si cela vous intéresse il faudrait m'en faire la demande via notre page contact (https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact ) afin que je récupère vos coordonnées et que je puisse lui demander de vous contacter. Cordialement, L’équipe accompagnement des entrepreneurs LBdD
  3. Brigitte
    3 mai 2016, 08:23
    Bonjour Merci pour la rapidité de votre réponse. J'ai bcoup apprécié.
    • Louis Cocusse
      3 mai 2016, 08:37
      Bonjour Brigitte, Merci pour vos encouragements ! Cordialement, L'équipe Création d'entreprises, LBdD
  4. Brigitte
    30 avril 2016, 06:45
    Je désire me lancer dans la vente -de marchandises- résultat de ma créativité et de quelques compétences en matière de création,de confection et de fabrication autour de trois univers: 1-COUTURE : prêt à porter et linge de maison 2- ACCESSOIRES MODE: bijoux fantaisies, sacs, chapeaux... 3- LOISIRS CRÉATIFS: boîtes et objets décoratifs en cartonnage; cartes de voeux en papeterie, detournement et relooking en scraqbooking. Le tout intégralement fait mains.Ce sera une activité complémentaire en attendant de voir venir. Pour info je suis secrétaire administrative en recherche d'emploi et potentiellement indemnisable.je ne suis pas sûre de vouloir verser un loyer dans un local commercial trop coûteux pour moi ayant pas-peu de moyens et fonction du chiffre d'affaire à court moyen terme!? Donc je pense consacrer un espace atelier dans mon appart que je loue. De plus je pourrais envisagé de réaliser la vente via le net...etc. Mes questions: a) quels statuts et formes juridiques seront les mieux adaptés à mes attentes. b)étant sur Paris et ou Region P comment entreprendre mes démarches de prospection-étude de marcher-marketing-communication pour valider sinon credibiliser mon projet. merci et très cordialement Brigitte
    • Hugo
      3 mai 2016, 08:06
      Bonjour, Il nous est difficile de répondre clairement à votre question sur le statut juridique. Le choix optimale dépend de votre situation personnelle. Nous allons néanmoins vous donnez les pistes permettant de choisir. Vous pouvez choisir le statut d’auto-entrepreneur. Dans ce cas vous devez créer une entreprise individuelle (EI) dans ce cas votre responsabilité est illimitée (c’est-à-dire que votre patrimoine personnelle à l’exception de votre maison peut être saisie pour payer les dettes de l’entreprise). Vous avez la possibilité d’opter pour l’entreprise individuelle à Responsabilité Limité (EIRL) pour vous prémunir contre ce risque. Dans ce régime vous n’avez pas de TVA à payer, vos cotisations sociales et votre imposition sont calculés à partir de votre chiffre d’affaire afin de faciliter la gestion de votre entreprise (vous bénéficier alors du régime du micro-fiscal et du micro-social). Le problème c’est que les seuils de l’auto-entreprise sont assez faibles et que leur franchissement est potentiellement délicat pour l’entreprise (TVA à déclarer, perte des régimes micro…). Vous pouvez également choisir entre la SARL et la SAS. Si vous créez une SASU, en tant que Président vous êtes considéré au regard de la sécurité sociale comme « assimilé salarié ». C’est-à-dire que vous devez payer des cotisations sociales plus importantes mais en contrepartie vous bénéficiez d’une protection sociale plus avantageuse. En SARL vous allez être soumis au régime des travailleurs non-salariés avec une protection sociale plus faible mais des cotisations moins importantes. Pour votre deuxième question, vous pouvez passer par des intervenants apportant une aide à la création d’entreprise comme la CCI ou bien demandez conseil à votre expert-comptable. Si vous voulez des précisions sur votre statut vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante. https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact En espérant avoir répondu à vos questions. Cordialement. L’équipe création d’entreprise Lbdd
  5. Kerkache
    7 décembre 2015, 07:15
    Bonjour Je suis un jeune algérien je vai installer un commerc en france bon résident jai demander a la prèfecture il mon demander le statut mon activetes c la production des dessin animé personnaliser quelles statuts vous proposer? Merci et mes salutations
    • Charles Neguede
      7 décembre 2015, 17:53
      Monsieur bonjour, Entre le statut d'auto-entrepreneur, l'entreprise individuelle ou les différentes sociétés existantes, Les statuts existants pour entreprendre une activité sont multiples. Il y a de nombreuses questions à se poser au préalable, que ce soit concernant votre situation personnelle, les besoins nécessités par votre activité, si vous êtes seul ou non... Nous pouvons vous inviter dans un premier temps à lire l'article suivant : https://www.leblogdudirigeant.com/statut-juridique-choisir/ Cet article fait un tour d'horizon de ce qui existe en France et des statuts à privilégier en fonction de vos attentes et besoins. N'hésitez à revenir vers nous par la suite. Cordialement. L’équipe création d’entreprise LBdD