Faut-il privilégier la micro-entreprise ou le portage salarial ?

Par Laurent Dufour, le 18/09/2019

Vous souhaitez créer votre entreprise et hésitez entre la micro-entreprise ou vous lancer avec une société de portage salarial ?

Micro-entreprise ou portage salarial ? Quel choix est le plus judicieux ?

Le choix n’est pas toujours aisé à faire pour un travailleur indépendant, qui navigue entre besoin d’autonomie et désir de garder une certaine sécurité. Voici quelques informations qui vous aideront à faire le choix le plus avantageux pour vous !

PORTAGE SALARIAL ET MICRO-ENTREPRISE : LA DIFFÉRENCE DE STATUTS

La différence est de taille pour le travailleur indépendant. En devenant salarié porté, vous vous engagez à réaliser des missions pour votre propre clientèle, mais en étant lié à une société de portage salarial comme Embarq. Au contraire, le micro-entrepreneur est totalement indépendant et agit sous un régime spécifique simplifié de la micro-entreprise. Il ne rend de comptes à personne, mais il est aussi seul face aux différentes démarches administratives et législatives.

LES AVANTAGES DU PORTAGE SALARIAL

Un statut de salarié plus confortable

C’est l’atout principal du portage salarial. Le travailleur indépendant bénéficie en réalité d’un statut de salarié. Il n’est pas obligé de fonder sa propre société et de faire les démarches pour créer son entreprise afin de pouvoir exercer son activité. Pas besoin d’attendre la création de l’entreprise pour débuter ses missions. Une fois qu’il a signé son engagement auprès de la société de portage salarial, il peut commencer immédiatement à travailler, avec tous les avantages liés :

  • Tout comme un salarié, il a accès à une couverture sociale très protectrice. Ce n’est pas du tout le cas du micro-entrepreneur, qui est protégé au minimum par sa couverture sociale.
  • Il cotise à une assurance prévoyance et au chômage. Le micro-entrepreneur n’a droit à rien s’il vient à cesser son activité.
  • Le portage salarial a aussi la possibilité de cotiser à une mutuelle d’entreprise et à une caisse de retraite. Les cotisations sont plus importantes en matière de retraites, mais c’est aussi la garantie de ne pas se retrouver sans rien au moment de partir à la retraite.

Le salarié en portage ne gère plus l’administratif

comment choisir entre microentreprise et portage salariaVéritables actions chronophages, les démarches administratives sont souvent une véritable corvée pour un professionnel. C’est pour cela que la société de portage salarial prend en charge cette partie du travail du salarié.

La bonne gestion d’une entreprise passe aussi par la mise à jour de la comptabilité, la réalisation de la facturation en temps et en heure, mais aussi le paiement des charges sociales et fiscales afin d’être en règle avec les organismes collecteurs.

En faisant le choix d’une entreprise de portage salarial, ces démarches sont réalisées directement par les collaborateurs de la société. Ainsi, le salarié porté peut se concentrer sur son cœur de métier et ne pas perdre de temps avec les papiers administratifs.

Pas de limite à votre chiffre d’affaires

Avec le régime de micro-entreprise, vous êtes soumis à un plafond de 70 000 euros de chiffres d’affaires. Mais il faut savoir qu’au-delà de 33 200 euros, vous êtes dans l’obligation de facturer la TVA. Et si vous dépassez ce seuil, vous perdrez le statut de micro-entrepreneur et tous les avantages sans avoir la possibilité d’y revenir par la suite.

A l’inverse, il n’y a pas de limite de chiffre d’affaires en portage salarial. Vous pouvez donc développer votre business plus sereinement.

Récupérez la TVA sur les achats

Le salarié porté a la possibilité de récupérer la TVA sur ses achats en établissant une facture au nom de l’entreprise de portage. Il faut seulement respecter un plafond des frais d’investissement, qui ne peut aller au-delà de 15 % de votre chiffre d’affaires annuel.

Le portage salarial et les frais de fonctionnement

Grâce au contrat signé avec la société de portage salarial, le salarié porté a la possibilité de déduire des frais pour son fonctionnement. Ils ne sont donc pas ajoutés aux revenus pour le calcul des impôts sur le revenu. Cela n’est pas possible pour la micro-entreprise. C’est donc une solution intéressante pour les personnes qui lancent leur activité engendrant de nombreux frais de prospection ou d’un investissement important.

Les conseils de l’entreprise de portage salarial

Vous n’êtes pas seul ! Cela peut paraître accessoire, mais à l’usage la solitude et le fait que vous deviez tout faire totalement seul peuvent être très pesants. En travaillant en collaboration avec la société de portage, vous bénéficiez de services intéressants comme une mise en réseau dynamisante, des conseils commerciaux, des formations ou encore une écoute professionnelle.

LES AVANTAGES DE LA MICRO-ENTREPRISE

Les avantages du portage salarialLe statut de micro-entrepreneur est particulièrement attractif pour de nombreux travailleurs indépendants.

Avec la micro-entreprise, vous êtes seul maître à bord

Vous êtes totalement autonome et n’avez pas besoin de rendre des comptes à une société. Le micro-entrepreneur a ainsi toute la latitude pour agir et développer son affaire comme il le souhaite. Il peut aussi avoir la possibilité de pratiquer plusieurs activités s’il le désire.

Pas de frais de gestion

Le micro-entrepreneur n’a aucune obligation de s’acquitter de frais de gestion. Il peut, s’il le souhaite, demander à un expert de faire sa comptabilité, mais c’est à son bon vouloir. En revanche, sans frais de gestion, c’est aussi la nécessité de devoir réaliser soi-même les démarches administratives ou financières. Il est aussi soumis à de moindres cotisations sociales et des charges moins importantes, car il ne cotise pas à l’assurance chômage et n’est pas obligé de prendre une mutuelle. Mais c’est à ses risques et périls !

Pas de TVA

Le micro-entrepreneur qui ne dépasse pas les 33 200 € de CA annuel n’est pas soumis à la TVA. La société de portage est soumise à la TVA dès les premiers euros engrangés.

PORTAGE SALARIAL OU MICRO-ENTREPRISE… QUEL STATUT VOUS CONVIENT ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution ! Il est surtout important de définir le statut qui répondra à vos ambitions de développement ou à votre besoin d’une prise en compte des frais de fonctionnement. Certaines activités ne nécessitent pas d’investissement ou de grands déplacements. C’est alors que le statut de micro-entrepreneur est pertinent.

En revanche, si vous pensez que votre activité va croître beaucoup dès les premiers mois, il est plutôt recommandé de se diriger vers le statut de salarié en portage. Il offre un accompagnement et un cadre rassurant. La différence entre micro-entrepreneur et salarié en société de portage se porte avant tout sur la nécessité d’être libre de développer son entreprise sans frein.

Les deux statuts ont des avantages à ne pas négliger. Essayez de peser le pour et le contre avant de vous lancer, afin de choisir la solution la plus adaptée à vos besoins personnels.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 3.7/5. Total de 3 votes.
Vous avez voté 5, il y a 10 mois.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *