Introduction

Un registrar ou bureau d’enregistrement intervient dans l’enregistrement et l’administration de  l’ensemble des données relatives aux noms de domaine. Dans l’univers du web, cette entité joue un rôle d’intermédiaire.

registrar définition

Il existe une multitude de bureaux d’enregistrement de par le monde. Les uns appartiennent partiellement aux États tandis que d’autres sont des entités entièrement privées.

Cet article fait la lumière sur le rôle et le fonctionnement du registrar sur Internet.

Définition et rôle du registrar

Le terme “registrar” est d’origine anglaise et a pour équivalent direct français “registraire”. Aussi appelé bureau d’enregistrement, un registrar est une structure qui se charge d’accomplir les formalités administratives et techniques afin d’enregistrer un nom de domaine.

Ces démarches sont faites auprès d’un registre ou “Network Information Center” (NIC) qui gère l’extension recherchée.

En d’autres termes, le registraire joue un rôle d’intermédiaire entre le NIC et le “registrant”. Le registrant est la personne morale ou physique qui demande à avoir le nom de domaine afin de le faire enregistrer.

Le bureau d’enregistrement facture ses services au demandeur du nom de domaine. Une partie de cette somme est ensuite reversée au registre.

L’ensemble des noms de domaine que le registraire a fait enregistrer constitue une base de données. La maintenance de celle-ci est sous la responsabilité du bureau d’enregistrement. Il doit la mettre à jour régulièrement afin d’aider le système DNS à bien fonctionner.

Fonctionnement du bureau d’enregistrement

Avant de fournir ses prestations aux tiers, il faut que le registrar se fasse accréditer par le NIC. En France, le Network Information Center est l’AFNIC. Celle-ci est placée sous la supervision de l’ICANN.

Puisqu’il existe une multitude d’extensions et qu’elles ne sont pas gérées par un seul registre, le bureau d’enregistrement est obligé d’avoir une accréditation pour chaque NIC. Il faut donc qu’il ait plusieurs accréditations en fonction des extensions qu’il commercialise.

Peu importe l’extension, voici comment il attribue un nom de domaine à un acheteur :

  • Vérification du statut de restriction du nom de domaine (ND) ;
  • Vérification de la disponibilité du nom de domaine ;
  • Vérification de la conformité du demandeur par rapport aux critères d’attribution du ND demandé ;
  • Réception et vérification des pièces justificatives du demandeur ;
  • Réception du paiement pour l’achat du nom de domaine 
  • Enregistrement du nom de domaine auprès du NIC concerné ;
  • Reversement des redevances au registre.

Ce modèle de fonctionnement du registraire peut légèrement varier en fonction du nom de domaine demandé.

Avis clients
Adapté pour
Orienté pour

A partir de 36 € /mois 


6 240 avis
Adapté de l’indépendant à la grande entreprise
Pensé pour les sites-commerces

A partir de 0 € /mois 


308 avis
Adapté pour les TPE – PME
Pensé pour les sites-commerces

A partir de 0 € /mois 


617 avis
Disponible qu’aux entreprise utilisant déjà le CRM Hubspot
Pensé pour les sites de contenu éditoriaux

A partir de 11,99 € /mois 


22 316 avis
Adapté de l’indépendant à la grande entreprise
Pensé pour les sites de contenu éditoriaux

A partir de 11,99 € /mois 


2 909 avis
Adapté pour les TPE, indépendant, freelance, blogueur
Pensé pour tous les types de sites

L’ICANN et les registraires

L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) est le régulateur mondial des noms de domaine. Il joue un rôle de centralisation de ces noms de domaine et détient officiellement une liste de bureaux d’enregistrement accrédités.

À cet effet, chaque registrar est tenu de se soumettre aux règles que ce régulateur basé en Californie définit. Un bureau d’enregistrement ne peut donc pas attribuer de noms de domaines de premier niveau aux demandeurs de façon arbitraire.

Noms de domaine de premier niveau

Il s’agit de la dernière partie d’un nom de domaine enregistré. C’est la section après le dernier point. Il en existe 3 groupes.

Les nationaux du premier niveau

Il s’agit des noms de domaine dont les extensions sont associées aux pays ou États. Leur gestion est souvent confiée aux autorités locales sous le regard de l’ICANN. Le registrar n’a pas le droit de les commercialiser. Il peut toutefois les mettre en location.

En France, l’extension nationale de premier niveau est le .fr et est gérée par l’AFNIC. Cette organisation gère aussi les extensions liées aux territoires français d’outre-mer (DROM-COM). L’extension .eu est celle qui est associée à l’Union européenne et est gérée par l’ERID.

Les génériques du premier niveau

À l’instar des extensions nationales, les domaines génériques de premier niveau ne peuvent pas être commercialisés de façon définitive par le bureau d’enregistrement. Il s’agit d’extensions également administrées par des entités secondaires.

L’une des entités secondaires les plus connues est Verisign. Elle gère les extensions .com, .net et .org.

Parmi les extensions génériques de premier niveau, il y en a qui sont restreintes. Elles ne sont attribuées qu’à certaines entités précises. Il s’agit par exemple du .biz et du .pro.

Avant de pouvoir utiliser ces deux extensions, le demandeur doit fournir au registraire des documents qui prouvent qu’il exerce une profession ou qu’il est un entrepreneur.

Les parrainés du premier niveau

Il existe dans le monde très peu de bureaux d’enregistrement capables d’enregistrer ces types de noms de domaine. En effet, ces extensions sont généralement sous l’administration exclusive des registres.

Dans cette catégorie d’extensions, il y a le .gov qui est exclusivement attribuée aux organismes d’un gouvernement. L’extension parrainée .edu est réservée au secteur de l’éducation. Quant au .museum, c’est une extension parrainée par le secteur muséal.

Critères pour choisir le registraire

Tous les registraires ou bureaux d’enregistrement ne s’équivalent pas en matière de qualité de service. Pour en choisir un, il faut tenir d’abord compte du prix qu’il pratique. L’idéal est qu’il soit attractif, mais réaliste en comparaison de prix pratiqués sur le marché.

Ensuite, il faut prendre en compte la durée d’inscription. Elle doit être flexible. Le troisième critère pour choisir un registraire est la protection WHOIS qu’il offre. Cette protection doit être gratuite.

Le quatrième critère à considérer est le package de services de renouvellement. Il faut que le bureau d’enregistrement en propose.

En dernière position, il y a les services supplémentaires, dont les certificats SSL, le référencement, les boites e-mail professionnelles, etc. Tous les registraires ne proposent pas ces produits/services additionnels.

En plus de respecter tous ces critères, si le registrar de votre choix commercialise un grand nombre de domaines de premier niveau, c’est généralement qu’il est considéré comme un excellent prestataire.

Quelques exemples de registrar :

  • Hostinger
  • LWS
  • GoDaddy
  • Domain.com
  • Inleed
  • Internet BS
  • Hover

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Définition et rôle du registrar
  • Fonctionnement du bureau d'enregistrement
  • L'ICANN et les registraires
  • Noms de domaine de premier niveau
  • Critères pour choisir le registraire
  • Quelques exemples de registrar :
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...
5/5